En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

05.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

06.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 57 min 37 sec
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 1 heure 48 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 3 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 5 heures 5 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 5 heures 59 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 7 heures 55 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 8 heures 26 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 9 heures 22 sec
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 9 heures 41 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 1 heure 23 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 3 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 4 heures 51 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 5 heures 24 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 6 heures 49 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 7 heures 26 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 8 heures 22 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 8 heures 56 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 9 heures 18 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 9 heures 53 min
© Flickr
© Flickr
Circulez, il n’y a rien à voir…

Cachez ces terroristes que nous ne saurions voir ! Et ceux qui les applaudissent, on va aussi les cacher ?

Publié le 30 juillet 2016
De partout, il nous est dit que les assassins doivent rester dans la pénombre de l’anonymat. Un pathétique et pitoyable débat.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De partout, il nous est dit que les assassins doivent rester dans la pénombre de l’anonymat. Un pathétique et pitoyable débat.

Plusieurs médias - Le Monde en tête - ont décidé de ne plus publier les photos et les identités des tueurs islamiques qui se promènent sur notre territoire. Des hommes politiques et des penseurs les approuvent. D’autres au contraire s’interrogent sur l’opportunité d’une telle mesure. Ainsi va la France qui s’ébroue joyeusement dans la médiocrité la plus plate. 

La maison brûle et on s’interroge pour savoir s’il faut ou non identifier les incendiaires. Le sang coule à Paris, Nice, Saint-Etienne-de-Rouvray, et on envisage de faire silence sur ceux qui massacrent et égorgent. Peu de temps avant la chute de Byzance, les sages et les prêtres de la capitale de l’Orient chrétien discutaient du sexe des anges, alors que les troupes musulmanes campaient au pied des murailles de la ville. 

Nombreux sont ceux qui pensent que cette omerta réclamée sur l’identité des assassins a pour but d’effacer des prénoms comme Ahmed, Mohamed, Sofiane, dont chacun sait combien ils sont stigmatisants. Ils se trompent. Les médias qui ont ainsi fait vœu de chasteté invoquent leur désir de ne pas participer à la "starisation" et à "l’héroïsation" des tueurs. Genre, on ne va pas leur faire de la pub… Mais ces journaux ont-ils réfléchi à ce que le mot publicité veut dire ?

Ils savent quand même qu’elle est là pour inciter à consommer, à acheter. Pourquoi n’y a-t-il pas une ligne chez eux, pour parler de ceux qui achètent et consomment du Merah, du Coulibaly et tant d’autres produits estampillés "made in Islam" ? Pourquoi ne parlent-ils pas des manifestations de joie qui accompagnent ici et là (on ne nommera pas les noms des quartiers pour ne pas les "stariser") les attentats terroristes ? Pourquoi ne dit-on pas un mot de la standing ovation qui a accueilli l’arrivée à la Santé de Salah Abdeslam ? 

Mais que se passe-t-il dans la tête de gens que le spectacle de dizaines de victimes à Nice ou au Bataclan plonge dans l’extase ? Qu’ont-ils à la place du cœur pour se réjouir du sang (certainement impur) qui coule dans nos rues ? Le seul et véritable problème posé à la France, c’est la haine qui les anime et qui leur tient lieu de pensée. Mais que faire d’eux, contre eux ? Les nommer, les désigner. Dire sans arrêt que leurs problèmes existentiels sur lesquels s’attendrissent un certain nombre d’imbéciles importants dans les médias et dans la sphère politique ne sont que vomissures et puanteurs d’égouts. 

Evidemment qu’on ne peut ni les châtier, ni les emprisonner. D’une part, ils sont trop nombreux : nos prisons n’y suffiraient pas. D’autre part, aucune loi n’interdit à un barbare de sauter de joie à la vue de cadavres décapités. C’est ainsi. Au lendemain de l’égorgement du père Jacques Hamel, le FLNC a posté une vidéo avec des hommes cagoulés et lourdement armés. Le message s’adressait aux "islamiques radicaux" qu’on prévenait que s’ils venaient en Corse, ils s’attireraient "une réponse déterminée" et "sans états d’âmes". Mais il paraît que ce n’est pas bien …

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 31/07/2016 - 11:25
grrrr ! désolé
Nos ennemis doivent (être) connus...
MIMINE 95
- 31/07/2016 - 10:05
ILS NOUS ONT TELLEMENT REPETE ET ASSURE ET REPETE
Que ces barbares étaient en majorité des convertis, que lorsqu'ils se rendent compte que le bon peuple va découvrir leurs minables forfaitures, ils tentent illico de mettre la poussière puante sous le tapis...rien de très nouveau sous le soleil.
langue de pivert
- 31/07/2016 - 06:20
Oui mais non ! ☺
J'approuve entièrement cet article, même si je me suis indigné parfois sur Atlantico de revoir la tête des rats du bestiaire des terroristes mahométans en soutien d'un rappel sur des attentats passés. La contradiction n'est qu'apparente. Nos ennemis doivent connus, reconnus (savoir à quoi "ça" ressemble ça peut servir :-) et nommés. Leur cursus, leur cheminement, leur origines. Une fois éliminé plus la peine de s’appesantir sur les détails et surtout les photos (toujours facile à retrouver sur internet, coupures de presse, liens etc en cas d'oubli) Ils doivent retourner dans les poubelles de l'actualité. C'est leur place.