En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Et si Trump avait raison sur la Chine

03.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 21 min 36 sec
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 3 heures
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 4 heures 27 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 5 heures 27 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Europe
Avenir de l'Union européenne

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

il y a 8 heures 31 min
décryptage > International
Leçons de la crise sanitaire

Et si Trump avait raison sur la Chine

il y a 8 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unorthodox" de Maria Shraeder, une série originale Netflix : ode à la Liberté

il y a 19 heures 36 min
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 20 heures 24 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 2 heures 3 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 3 heures 53 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Economie
Crise de défiance

Casse-tête de la reprise : les entreprises face à la destruction de confiance massive générée par les pouvoirs publics

il y a 8 heures 12 min
décryptage > France
Chute libre

Apocalypse zéro, suite : les fausses prédictions sur le chaos dans les banlieues plus démenties que jamais

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

il y a 9 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 20 heures 18 sec
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 21 heures 10 min
© Reuters
© Reuters
SERIE

Nus face au terrorisme : comment l’Europe pourrait se réarmer moralement et idéologiquement : la réponse de Bertrand Vergely

Publié le 28 juillet 2016
Atlantico a demandé à plusieurs personnalités quelles étaient les raisons du désarmement idéologique européen actuel. Ils nous ont expliqué le lien entre le pacifisme originel de l'après-guerre et le sentiment d'impuissance actuel. Deuxième numéro de cette série avec Bertrand Vergely.
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico a demandé à plusieurs personnalités quelles étaient les raisons du désarmement idéologique européen actuel. Ils nous ont expliqué le lien entre le pacifisme originel de l'après-guerre et le sentiment d'impuissance actuel. Deuxième numéro de cette série avec Bertrand Vergely.

Atlantico : Après l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray qui a vu deux islamistes mettre à mort un prêtre, n’est-il pas tentant de dire que l’on est en présence d’une guerre de civilisations ?

Bertrand Vergely : Je pense que face aux terribles événements auxquels nous sommes confrontés en ce mois de Juillet 2016 il faut se méfier de deux extrêmes.

1) Premier extrême : dire que nous ne sommes pas en guerre. Nous sommes en guerre. Quand des tueurs via des organisations terroristes internationales financées par des États viennent sur le sol d’un pays commettre des meurtres et ce à répétition, il s’agit d’un acte de guerre. Rappelons que, par le passé, des pays ont fait la guerre pour moins que ça. Donc, arrêtons de dire que l’on n’est pas en guerre. L’intervention récente de la France au Mali et l’envoi d’un porte-avions près des côtes syriennes en sont la preuve.

2) Deuxième extrême : se tromper au sujet de cette guerre. Cette guerre n’est pas une guerre. C’est plus qu’une guerre. C’est une tentative ouverte et déclarée de génocide. Il faut être clair, les islamistes qui tuent des civils et des innocents comme à Nice ou un prêtre comme à Saint-Étienne-du-Rouvray veulent notre peau et sont prêts à faire un maximum de morts. Leur haine de l’Europe et de la France est viscérale.

Daech, qui est l’un de leurs commanditaires, nous a prévenus : "Nous allons installer l’enfer en Europe et nous ne vous laisserons aucun répit". Dans l’islam, il y a des réactions partagées face à cette logique. Il y a des musulmans, la grande majorité, qui ne soutiennent nullement cette logique d’holocauste et qui essaient de concilier les apports du mode de vie européen avec l’islam qu’ils pratiquent. D’autres sont plus mitigés. Certains souhaitent la victoire planétaire de l’islam au nom de la "vraie religion" et de la lutte contre les infidèles (les Européens), tandis que d’autres encore sont fiers de voir les terroristes faire souffrir les Européens. Il faut savoir que si les Européens ne se sentent pas en guerre contre eux, eux se sentent en guerre contre les Européens. Guerre de civilisation donc entre l’Europe et l’islam, l’islam et l’Europe ? Non. Les intérêts entre eux sont trop imbriqués pour que cela se produise jamais. En revanche, explosion du communautarisme musulman et choc avec le mode d’être démocratique et libéral européen et occidental, assurément. Libéralisme face au communautarisme religieux radicalisé. Je pense que ce doublet donne une assez juste idée de ce qui se passe en évitant des clichés réducteurs parce que trop exagérés.

>>>> A lire aussi : Nus face au terrorisme : comment l’Europe pourrait se réarmer moralement et idéologiquement : la réponse de Gilles-William Goldnadel

Pourquoi est-ce que l’Europe échoue à faire aujourd’hui respecter la paix qu’elle s’était jurée de faire régner en 1945 à la fin de la Seconde Guerre Mondiale ?

L’Europe échoue-t-elle à faire régner la paix ? Pas sûr.

Pour l’heure, l’Europe reste l’un des endroits du monde où il fait bon vivre. À part la guerre dans l’ex-Yougoslavie, l’Europe n’a quand même pas connu de guerre sur son sol depuis soixante-dix ans. Ce qui ne s’était jamais vu. Je pense toutefois que l’on a raison de dire que l’Europe n’est pas en paix. Pour des raisons qui ne sont pas tant militaires que morales et spirituelles. L’Europe a beau être extérieurement en paix, intérieurement ce n’est pas le cas. La paix est un état intérieur. C’est l’état de l’âme quand elle se trouve. L’Europe a beau être riche, elle n’a pas la paix de l’âme. D’où les problèmes auxquelles elle est confrontée. La délinquance. La montée des incivilités. La drogue. Les suicides et les tentatives de suicide. La dépression. Le manque de sens. Le chaos en ce qui concerne les valeurs, le chaos étant revendiqué comme figure de la liberté et de la libération. L’islam connaît aujourd’hui le terrorisme. N’oublions pas que nous l’avons connu dans un passé pas si lointain à travers la bande à Baader en Allemagne, les Brigades rouges en Italie, Action directe en France. Il s’agissait alors de détruire le capitalisme sur un mode un peu comparable à celui des islamistes dans leur volonté de détruire l’Europe et la France. Les groupes terroristes d’hier n’existent plus, mais le terrorisme intellectuel n’est pas mort. C’est lui qui fait que l’Europe n’est pas en paix. La volonté latente d’en finir avec la civilisation décrite par Freud dans Malaise dans la civilisation est sourdement présente.

Que faut-il faire pour redonner aujourd’hui à l’Europe une identité viable et protectrice ?

L’identité est ce qu’il y a de plus profond dans un être, en étant son noyau harmonieux en relation avec l’harmonie créatrice présente partout. Ce noyau se révèle lors de deux occasions dans la vie : face à l’extrême danger quand la vie est menacée et lors d’un extrême bonheur quand la vie se révèle dans sa beauté et dans sa profondeur. Entre les deux, il y a les êtres humains que nous sommes et qui sont équilibrés quand ils savent ce qu’ils veulent et ce qu’ils ne veulent pas ; à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, l’Europe a su pendant un temps ce qu’elle ne voulait pas : la barbarie nazie. Malheureusement, elle n’a pas exploité cette prise de conscience pour aller dans son noyau d’être, ne se préoccupant que de procurer un bien-être collectif aux Européens. Aujourd’hui, elle se retrouve dans une position pour le moins inconfortable consistant à avoir pour unique préoccupation la préservation de son bien-être sur fond d‘antinazisme. Ce qui fait qu’elle manque de courage et de lucidité. De courage parce que le bien-être, pour agréable qu’il soit, n’est tout de même pas un idéal exaltant. De lucidité parce que le danger aujourd’hui ne réside pas dans le nazisme mais dans le terrorisme islamiste, qui n’est pas nazi. Il faut que l’Europe retrouve la paix intérieure qui lui manque. Elle retrouvera alors courage et lucidité. Pour cela, il faut quelle aille au fond d’elle-même. Si elle le fait, sachant ce qu’elle veut, elle se fera respecter et elle apportera de la paix pour elle-même et pour les autres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Et si Trump avait raison sur la Chine

03.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 28/07/2016 - 21:08
La Yougoslavie est justement le modèle importé par l' Europe !
Et je dirais même pire car dans l' ex Yougoslavie les minorités étaient territorialisées, nous on a réussi à les mettre partout !
Pig
- 28/07/2016 - 16:28
haine
Même les socialistes-nationaux estimaient la France, et l'envahir c'était pour profiter de son mode de vie. Les islamistes, eux, nous haïssent et méprisent, veulent changer le mode de vie ici, et ne laisser aucun de nous vivant. Ils veulent faire de la France ce que les nazis ont fait de la Pologne.
l'enclume
- 28/07/2016 - 16:19
A chacun ses références
"La ou il y a la haine, que je mette l'amour" Personnellement je me réfère à l'Epitre de Paul aux Corinthiens - "1 Corinthiens - chapitre 13."