En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

07.

Comment l’imaginaire occidental a réinventé la Rome antique

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 5 heures 15 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 5 heures 45 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 6 heures 38 min
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 11 heures 37 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 11 heures 58 min
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 12 heures 30 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 13 heures 25 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 13 heures 27 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 5 heures 28 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 5 heures 56 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 7 heures 6 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 7 heures 35 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 8 heures 31 min
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 13 heures 25 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 13 heures 25 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 13 heures 28 min
© M6
© M6
Comment vont tes gosses ?

Faut-il parler de ses enfants au bureau, à qui et comment (et surtout, êtes-vous la mère ou le père...) ?

Publié le 29 juillet 2016
Parler de ses enfants ou de sa vie privée au travail peut sembler tout à fait anodin, mais cela peut créer des situations négatives dans lesquelles les collègues peuvent percevoir quelqu’un comme moins investi dans son travail.
Francine Emschwiller est psychologue clinicienne, membre du Réseau Souffrance & Travail. Avant d’être psychologue, Francine Emschwiller était Directrice Financière. Au croisement de ces deux axes, travail et construction mentale, cette experte du...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francine Emschwiller
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francine Emschwiller est psychologue clinicienne, membre du Réseau Souffrance & Travail. Avant d’être psychologue, Francine Emschwiller était Directrice Financière. Au croisement de ces deux axes, travail et construction mentale, cette experte du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parler de ses enfants ou de sa vie privée au travail peut sembler tout à fait anodin, mais cela peut créer des situations négatives dans lesquelles les collègues peuvent percevoir quelqu’un comme moins investi dans son travail.

Atlantico : Quels défauts ou bénéfices ce type de discussions centrées sur les enfants peuvent-elles avoir sur le lieu de travail ? Dans quelle mesure cela influence-t-il la façon dont une personne est perçue par son entourage professionnel ?

Francine Emschwiller : La bonne ambiance au travail passe par une bonne coopération entre collègues. La coopération est favorisée par l’organisation du travail. Insérer des conversations personnelles permet de créer des liens. Mais une certaine prudence s’impose. Une population au travail représente des situations familiales hétérogènes. Certains salariés sont en couple, ont des enfants, d’autres pas. Les moyens de communication de type Internet et téléphones portables favorisent la porosité des espaces travail-famille, pour le meilleur ou pour le pire. Faut-il donc encourager ces échanges entre espace privé et espace professionnel ? La vie au travail n’est-elle pas de plus en plus un combat, une concurrence pour un client, pour une promotion ? Pour gagner ce combat, ne vaut-il pas mieux se protéger ? La vie familiale comporte inévitablement des difficultés. S’il n’est pas possible de n’en rien faire paraître, pourquoi ne pas limiter les confidences qui exposeraient une certaine fragilité ?

Dans la mesure où une personne passe en moyenne plus de temps à son travail que chez elle, peut-on penser que d'avoir ce genre de discussions sur sa famille ou ses enfants permet de créer un décalage nécessaire pour mieux appréhender sa relation au travail ?

Il y a au travail des temps de convivialité : la machine à café, la pause des déjeuners sont des moments de détente. Ces moments favorisent la coopération au travail. Faut-il pour autant y exposer sa vie privée ? Les sujets de discussion sont fonction des usages locaux, des salariés en présence. Dans certaines régions françaises, les congés se prennent au moment de la cueillette des champignons : parler de la saison des champignons engage peu… même si chacun a ses "coins" bien sûr.  L’actualité, le sport, les programmes de télévision ou de spectacles sont des supports qui permettent de prendre un peu de distance dans l’espace professionnel sans engager son intimité. Séparer autant que possible espace professionnel et espace privé relève du conseil sanitaire. Quand l’un va mal, préserver l’autre est précieux. Un couple sur cinq se rencontre sur un lieu de travail. Travailler dans la même entreprise que son conjoint peut pourtant être très inconfortable. 

Au contraire, ne pas pouvoir en parler peut-il créer des situations anxiogènes ou négatives ? Vivre une future naissance, un deuil, la maladie d’un proche, une séparation crée un traumatisme qui peut nuire au sommeil et aux facultés de concentration. Faut-il se justifier d’un éventuel moindre investissement professionnel ? Chacun réagit différemment. Certaines personnes préfèrent ne parler de rien au travail, préservant ainsi un espace où tout sera "comme avant". D’autres ont besoin de parler de leurs difficultés. Si l’environnement est bienveillant, en cas de difficulté personnelle, quelques informations sur la difficulté du moment susciteront l’empathie des collègues. Mais un environnement moins bienveillant peut essayer de tirer profit d’une fragilité personnelle pour compliquer la tâche professionnelle. Chaque travailleur appréciera le contexte professionnel dans lequel il vit, au moment présent, un événement ou un incident de sa vie familiale.

Enfin, pourquoi ce genre de discussions sont-elles majoritairement plus préjudiciable pour les femmes que pour les hommes ? 

On ne peut généraliser. Chaque entreprise a sa culture propre : paternaliste, individualiste. Mais statistiquement, les fonctionnements de sexe et de genre évoluent très lentement. Même si le temps passé par les hommes avec leurs enfants augmente, ne sont-ce pas toujours les femmes qui assurent majoritairement les sorties de crèches, de classe et les visites chez le médecin ?

Il faut bien le constater : dire : "je suis en retard ce matin" ou bien "ce soir je pars tôt, je dois chercher le petit dernier à la crèche", sera presque toujours accueilli de façon émue venant d’un homme, et sera vécu de façon péjorative ou agressive venant d’une femme. Il y a des contextualisations possibles : certaines mères de famille (pas toutes) seront en empathie avec d’autres mères de familles. Mais certaines femmes qui ont pu s’organiser pour être aidées et ne jamais se faire excuser au travail pour des contraintes familiales, seront très exigeantes avec des collaboratrices femmes, autant voire plus que certains hommes. Au-delà des statistiques, chaque situation est particulière. Mais parler de ses enfants ou de sa famille au travail mérite le plus souvent la plus grande retenue.

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

07.

Comment l’imaginaire occidental a réinventé la Rome antique

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires