En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 1 heure 20 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

il y a 1 heure 23 min
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 14 heures 25 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 16 heures 8 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 18 heures 1 min
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 21 heures 28 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 22 heures 5 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Au secours ? Amazon veut rendre Alexa intelligente en traitant nos données personnelles
il y a 22 heures 18 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 1 heure 20 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 1 heure 23 min
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 13 heures 53 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 15 heures 19 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 16 heures 36 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 18 heures 16 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 21 heures 42 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

La droite française est-elle maudite ? : les causes historiques de la malédiction de la droite

il y a 22 heures 6 min
décryptage > Environnement
Immobilité

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

il y a 22 heures 27 min
© M6
© M6
Comment vont tes gosses ?

Faut-il parler de ses enfants au bureau, à qui et comment (et surtout, êtes-vous la mère ou le père...) ?

Publié le 29 juillet 2016
Parler de ses enfants ou de sa vie privée au travail peut sembler tout à fait anodin, mais cela peut créer des situations négatives dans lesquelles les collègues peuvent percevoir quelqu’un comme moins investi dans son travail.
Francine Emschwiller est psychologue clinicienne, membre du Réseau Souffrance & Travail. Avant d’être psychologue, Francine Emschwiller était Directrice Financière. Au croisement de ces deux axes, travail et construction mentale, cette experte du...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francine Emschwiller
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francine Emschwiller est psychologue clinicienne, membre du Réseau Souffrance & Travail. Avant d’être psychologue, Francine Emschwiller était Directrice Financière. Au croisement de ces deux axes, travail et construction mentale, cette experte du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parler de ses enfants ou de sa vie privée au travail peut sembler tout à fait anodin, mais cela peut créer des situations négatives dans lesquelles les collègues peuvent percevoir quelqu’un comme moins investi dans son travail.

Atlantico : Quels défauts ou bénéfices ce type de discussions centrées sur les enfants peuvent-elles avoir sur le lieu de travail ? Dans quelle mesure cela influence-t-il la façon dont une personne est perçue par son entourage professionnel ?

Francine Emschwiller : La bonne ambiance au travail passe par une bonne coopération entre collègues. La coopération est favorisée par l’organisation du travail. Insérer des conversations personnelles permet de créer des liens. Mais une certaine prudence s’impose. Une population au travail représente des situations familiales hétérogènes. Certains salariés sont en couple, ont des enfants, d’autres pas. Les moyens de communication de type Internet et téléphones portables favorisent la porosité des espaces travail-famille, pour le meilleur ou pour le pire. Faut-il donc encourager ces échanges entre espace privé et espace professionnel ? La vie au travail n’est-elle pas de plus en plus un combat, une concurrence pour un client, pour une promotion ? Pour gagner ce combat, ne vaut-il pas mieux se protéger ? La vie familiale comporte inévitablement des difficultés. S’il n’est pas possible de n’en rien faire paraître, pourquoi ne pas limiter les confidences qui exposeraient une certaine fragilité ?

Dans la mesure où une personne passe en moyenne plus de temps à son travail que chez elle, peut-on penser que d'avoir ce genre de discussions sur sa famille ou ses enfants permet de créer un décalage nécessaire pour mieux appréhender sa relation au travail ?

Il y a au travail des temps de convivialité : la machine à café, la pause des déjeuners sont des moments de détente. Ces moments favorisent la coopération au travail. Faut-il pour autant y exposer sa vie privée ? Les sujets de discussion sont fonction des usages locaux, des salariés en présence. Dans certaines régions françaises, les congés se prennent au moment de la cueillette des champignons : parler de la saison des champignons engage peu… même si chacun a ses "coins" bien sûr.  L’actualité, le sport, les programmes de télévision ou de spectacles sont des supports qui permettent de prendre un peu de distance dans l’espace professionnel sans engager son intimité. Séparer autant que possible espace professionnel et espace privé relève du conseil sanitaire. Quand l’un va mal, préserver l’autre est précieux. Un couple sur cinq se rencontre sur un lieu de travail. Travailler dans la même entreprise que son conjoint peut pourtant être très inconfortable. 

Au contraire, ne pas pouvoir en parler peut-il créer des situations anxiogènes ou négatives ? Vivre une future naissance, un deuil, la maladie d’un proche, une séparation crée un traumatisme qui peut nuire au sommeil et aux facultés de concentration. Faut-il se justifier d’un éventuel moindre investissement professionnel ? Chacun réagit différemment. Certaines personnes préfèrent ne parler de rien au travail, préservant ainsi un espace où tout sera "comme avant". D’autres ont besoin de parler de leurs difficultés. Si l’environnement est bienveillant, en cas de difficulté personnelle, quelques informations sur la difficulté du moment susciteront l’empathie des collègues. Mais un environnement moins bienveillant peut essayer de tirer profit d’une fragilité personnelle pour compliquer la tâche professionnelle. Chaque travailleur appréciera le contexte professionnel dans lequel il vit, au moment présent, un événement ou un incident de sa vie familiale.

Enfin, pourquoi ce genre de discussions sont-elles majoritairement plus préjudiciable pour les femmes que pour les hommes ? 

On ne peut généraliser. Chaque entreprise a sa culture propre : paternaliste, individualiste. Mais statistiquement, les fonctionnements de sexe et de genre évoluent très lentement. Même si le temps passé par les hommes avec leurs enfants augmente, ne sont-ce pas toujours les femmes qui assurent majoritairement les sorties de crèches, de classe et les visites chez le médecin ?

Il faut bien le constater : dire : "je suis en retard ce matin" ou bien "ce soir je pars tôt, je dois chercher le petit dernier à la crèche", sera presque toujours accueilli de façon émue venant d’un homme, et sera vécu de façon péjorative ou agressive venant d’une femme. Il y a des contextualisations possibles : certaines mères de famille (pas toutes) seront en empathie avec d’autres mères de familles. Mais certaines femmes qui ont pu s’organiser pour être aidées et ne jamais se faire excuser au travail pour des contraintes familiales, seront très exigeantes avec des collaboratrices femmes, autant voire plus que certains hommes. Au-delà des statistiques, chaque situation est particulière. Mais parler de ses enfants ou de sa famille au travail mérite le plus souvent la plus grande retenue.

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires