En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Mauvaise surprise
Chômage en hausse au mois de juin.... Seniors et jeunes, épines dans le pied du gouvernement Hollande
Publié le 27 juillet 2016
En juin, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) s’est accru et s'établit à 3,526 millions, soit une hausse de 0,2 %, selon les statistiques rendues publiques, ce mardi 26 juillet, par le ministère du travail et Pôle emploi. Ce chiffre est en augmentation pour le deuxième mois de suite, après le net reflux observé en mars et en avril.
Pierre-François Gouiffès est maître de conférences à Sciences Po (gestion publique & économie politique). Il a notamment publié Réformes: mission impossible ? (Documentation française, 2010), L’âge d’or des déficits, 40 ans de politique budgétaire...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-François Gouiffès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-François Gouiffès est maître de conférences à Sciences Po (gestion publique & économie politique). Il a notamment publié Réformes: mission impossible ? (Documentation française, 2010), L’âge d’or des déficits, 40 ans de politique budgétaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En juin, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) s’est accru et s'établit à 3,526 millions, soit une hausse de 0,2 %, selon les statistiques rendues publiques, ce mardi 26 juillet, par le ministère du travail et Pôle emploi. Ce chiffre est en augmentation pour le deuxième mois de suite, après le net reflux observé en mars et en avril.

Atlantico : Quelle vision peut-on avoir sur le mois de juin et quel bilan peut-on faire de l’évolution du chômage sur la première moitié de l’année 2016 ?

Pierre-François Gouiffès : Les chiffres du mois de juin indiquent des données faibles en valeur absolue - 5 500 DEFM (demandeurs d'emplois en fin de mois) catégorie A (aucune activité) et 7 500 DEFM ABC (aucune activité ou activité réduite) pour la France entière, soit +0,1 % dans les deux cas. Ces chiffres indiquent néanmoins une orientation à la hausse du chômage pour le second mois consécutif. Cela constitue indiscutablement une surprise et même une déception,même si elle est d’ampleur limitée comme les chiffres eux-mêmes.

La mise à disposition de ces données à fin juin permet également de faire le bilan sur le premier semestre 2016 : depuis décembre 2015 il y a respectivement une baisse de 59 4000 DEFM A (-1,5 %) et 48 300 DEFM ABC (-0,8 %). Il s’agit d’une baisse réelle mais objectivement modeste à date puisque l’on reste encore très proche des plus hauts historiques des DEFM en France : 3,781 millions de DEFM A en juin (seulement 71 200 en moins par rapport au record de 3,852 millions de février 2016 soit -1,8 %) et 5,734 DEFM ABC (seulement 48 300 en moins par rapport au pic de 5,478 de décembre 2015). La tendance est tout sauf claire puisque sut les six premiers mois de l’année : d’un côté il y a eu autant de mois de hausse que de baisse, de l’autre il s’agit statistiquement du meilleur semestre depuis 2007.

Ces résultats limités dans leur ampleur et à l’orientation légèrement favorable renforcent le crédit des prévisions de l’Unedic datant de février 2016, qui misaient sur une baisse très limitée du chômage au cours de l’année 2016 : l’Unedic prévoyait ainsi un taux de chômage au sens du BIT à 10,1 % fin 2016 contre 10,2 % à la fin du 3ème trimestre 2015.

Quelle est l'évolution du chômage des jeunes et des seniors ?

La tendance n’est pas du tout bonne en juin pour les jeunes (5 300 DEFM ABC dont 4 000 DEFM A) mais c’est toujours la catégorie d’âge qui connaît la meilleure tendance sur le semestre avec une baisse plus du double de la moyenne nationale (-2,1 %). Il n’en demeure pas moins que le chômage des 15-24 ans demeure une plaie durable pour le pays avec un taux de chômage au sens du BIT à 24 % tout simplement deux fois et demi au taux de chômage moyen.

On constate également la poursuite de l’autre tragédie nationale du chômage des plus de cinquante ans qui augmente encore en juin (+3 600 DEFM A). En huit ans, le nombre des DEFM ABC des plus de cinquante ans n’a baissé qu’un mois (avril 2016) : il est globalement stabilisé depuis fin 2015 mais a été multiplié par 2,5 depuis mi 2008 tout en augmentant encore de 50 %après avril 2012 pour tutoyer les 1,3 millions de personnes (ABC) ou 0,9 millions (A : aucune activité). Ces chiffres terribles viennent percuter la tendance souhaitable à l’augmentation de travailler plus tard en lien avec l’équilibre des régimes sociaux.

Quel est l'impact de la mise en œuvre du plan de formation ?

La mise en place en début d’année 2006 du plan gouvernemental « 500 000 formations pour les demandeurs d’emplois » et ses conséquences politiques et électorales pour l’exécutif amènent à porter le regard avec attention sur deux catégories statistiques des données mensuelles des demandeurs d’emplois.

D'abord les sorties de catégories ABC pour entrées en stage : en juin ces sorties s’élèvent à 75 500 personnes (record historique), sachant en outre qu’il y a eu sur le premier semestre 333 000 sorties pour entrées en stage (contre 265 000 au premier semestre 2015 soit +25 %). Ensuite la catégorie D (inscrits à Pôle Emploi en formation, beaucoup moins regardée que les catégories ABC des « chômeurs »). Ici également on est à un record avec 315 000 inscrits, en hausse de 11 % depuis fin 2015.

Donc le plan de formation produit ses effets mais ne parvient pas en tout cas à ce stade à renverser puissamment la tendance d’évolution globale du chômage.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
04.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
05.
"Vous pesez autant qu'un épagneul breton" : la charge d'un élu RN contre Ian Brossat
06.
La métropole du Grand Paris prépare la transhumance des urbains vers les campagnes
07.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
schmurtz
- 27/07/2016 - 13:40
En finir avec le RSA
Le RSA, enfant indigne du RMI inventé par le démon mitterrand doit être supprimé et remplacé par une aide réservée à ceux qui sont dans la précarité véritable, ils sont nombreux, et non pour, notamment, engraisser les familles de nos assassins. La France endette deux générations au moins d"enfants car nos politicards se foutent de notre passif abyssal, pourvu qu'ils restent dans le fromage juteux où une bonne partie de ces allocataires les y ont conduits. Aider les plus démunis oui bien sûr, c'est notre devoir ,mais encore faut-il qu'ils le méritent et que l'Etat se donne les moyens de vérifier le revenus réels des bénéficiaires, ce qui n'est pas du tout le cas actuellement. Ah pardon , en disant ça je dois stigmatiser des groupements ethniques ou communautaires, alors tant mieux !
vangog
- 27/07/2016 - 11:57
Et le RSA? 3,6 millions...3,7 millions?...3,8?
Plutôt que cette avalanche de chiffres indigestes, les analystes feraient mieux de nous livrer les chiffres de ceux qui ont été radiés, et virés dans la catégories' RSAstes, en plus de ceux qui ont été mis en formations bidons...deux cases en forte augmentation! Malgré ce bidouillage, le chômage gauchiste augmente ( ben alors, Aubry! Les 35 heures, putain...). Ceci écrit, il augmenterait beaucoup plus sans radiations administratives, défauts d'actualisation de et formations bidons...de combien?...