En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

04.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

05.

Il aime le "jeune Adolf", Goebbels et Auschwitz. Et comme c'est du rap…

06.

Emmanuel Macron s'en prend à Olivier Véran

07.

Le frelon asiatique envahit la Bretagne

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

03.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

04.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 4 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 5 heures 6 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 12 heures 32 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 15 heures 13 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 17 heures 36 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 18 heures 42 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 19 heures 4 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 19 heures 23 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 19 heures 54 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 5 heures 25 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 12 heures 59 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 17 heures 23 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 17 heures 37 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 18 heures 25 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 18 heures 56 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 19 heures 13 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 19 heures 40 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 20 heures 30 min
© Reuters
© Reuters
Totem

Polémique sur l'attentat de Nice : l'invocation de la morale peut-elle tenir de seule ligne de défense au gouvernement ?

Publié le 26 juillet 2016
Ces derniers jours, la gauche multiplie les appels au silence dans les rangs. Le plus caractéristique d'entre eux fut celui de Jean-Marie Le Guen, qui considérait que les critiques incessantes sur le fonctionnement des services de l'Etat étaient une mise en danger de la démocratie. On aurait bien tort de limiter cette stigmatisation de la prise de parole à un simple accès d'autoritarisme. Elle révèle un malaise plus profond, l'expression d'un besoin de tabou caractéristique des univers en crise.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ces derniers jours, la gauche multiplie les appels au silence dans les rangs. Le plus caractéristique d'entre eux fut celui de Jean-Marie Le Guen, qui considérait que les critiques incessantes sur le fonctionnement des services de l'Etat étaient une mise en danger de la démocratie. On aurait bien tort de limiter cette stigmatisation de la prise de parole à un simple accès d'autoritarisme. Elle révèle un malaise plus profond, l'expression d'un besoin de tabou caractéristique des univers en crise.

Il faut protéger le papa Etat

La gauche en dit long sur ce que l'Etat représente à ses yeux lorsqu'elle demande de ne pas le critiquer ou, pire, lorsqu'elle accuse ses détracteurs d'être des ennemis de la démocratie. On comprend bien l'argument qui est donné en creux : remettre l'Etat en cause, c'est saper le fondement de l'ordre, du sens, c'est défier la loi.

Il est très symptomatique de voir que la gauche a atteint ce stade antérieur à la pensée démocratique où la loi et l'Etat se confondent, comme si la norme en démocratie se résumait à l'expression de puissance comprise dans toute forme de bureaucratie.

Inconsciemment, bien sûr, c'est l'Etat comme figure du père qui se dessine dans ces propos. L'appel de Jean-Marie Le Guen au silence dans les rangs ne dit pas autre chose : arrêtez de critiquer le papa Etat ! sinon, c'est le principe même de l'autorité qui va disparaître.

La gauche en pleine terreur primitive

Cette évolution de la sémantique politique n'a rien de très rassurant. Elle dévoile un pouvoir aux abois, déstabilisé dans son fondement, et en pleine perte de repères. Ce n'est plus un débat démocratique qui a lieu, avec une délibération rationnelle sur la performance des services de l'Etat ou sur la rationalité des choix opérés en matière de sécurité.

Peu à peu, nous avons glissé vers un débat d'une autre nature, où le pouvoir (auquel on aurait pu confier un grand "P") exprime sa peur de perdre le contrôle de la situation. Il demande au village de se rassembler autour du Totem républicain et de redire sa foi dans les tabous traditionnels.

Non, il ne faut pas blasphémer ! Oui, il faut respecter silencieusement les grandes règles qui font les soubassements de la société. Ces grandes règles, on les connaît : ne pas défier l'autorité du papa Etat, accepter les lois traditionnelles, reconnaître l'autorité des chefs désignés selon la coutume.

Certains s'amuseront de voir que ce rappel au tabou primitif survient au moment où une femme remet en cause la parole d'un ministre. Comme si cet acte-là agissait symboliquement et inconsciemment comme une remise en cause de l'ordre ancestral tout entier.

Le besoin d'un ordre autoritaire ?

En réponse à cette grande angoisse primitive exprimée par ceux qui sont chargés de l'autorité sur la communauté, faut-il craindre une fête expiatoire où seront désignés les boucs-émissaires du désordre intérieur ? C'est un vieux réflexe primitif, en effet, de canaliser les peurs collectives sur une victime désignée pour exorciser tout ce dont on ne veut pas.

Incontestablement, la société française se trouve bien à cette croisée des chemins où, pour conjurer la peur d'une dislocation, la désignation d'un ennemi à l'origine de tous nos maux est tentante. Le problème est que personne pour l'instant ne s'est mis d'accord sur le nom du coupable. Mais il est incontestable que la société française a commencé à le chercher, et on peut craindre qu'elle ne finisse par en désigner un d'office.

Pour le vaincre, la gauche, on le sent bien, appelle de ses voeux un épisode autoritaire où le gouvernement ne serait plus embarrassé par cette masse de contestataires.

C'est dans ces moments-là qu'il faut rester le plus vigilant sur la question des libertés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Philippine
- 27/07/2016 - 08:56
Réponse à sapiensse du 26 Juillet à 23H40
Et vous avez oublié, dans l'émotion que le chômage a augmenté malgré 17,5 % de radiations dans le mois et 300 000 Contrats de stages en 3 MOIS, une paille ! il faut donc les ajouter aux statistiques pour qu'elles soient assez affinées .
C3H5.NO3.3
- 27/07/2016 - 01:43
Allez encore quelques attentats
et la Gueuse sera dans le ruisseau.
sapiensse
- 26/07/2016 - 23:40
la France va mieux
Personne n'en parle ce soir, mais, après l'attentat de ce matin, autre preuve que la France va mieux : le chômage a augmenté en juin. On est vraiment dirigés par des types avec un QI de poulet !