En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Totem
Polémique sur l'attentat de Nice : l'invocation de la morale peut-elle tenir de seule ligne de défense au gouvernement ?
Publié le 26 juillet 2016
Ces derniers jours, la gauche multiplie les appels au silence dans les rangs. Le plus caractéristique d'entre eux fut celui de Jean-Marie Le Guen, qui considérait que les critiques incessantes sur le fonctionnement des services de l'Etat étaient une mise en danger de la démocratie. On aurait bien tort de limiter cette stigmatisation de la prise de parole à un simple accès d'autoritarisme. Elle révèle un malaise plus profond, l'expression d'un besoin de tabou caractéristique des univers en crise.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ces derniers jours, la gauche multiplie les appels au silence dans les rangs. Le plus caractéristique d'entre eux fut celui de Jean-Marie Le Guen, qui considérait que les critiques incessantes sur le fonctionnement des services de l'Etat étaient une mise en danger de la démocratie. On aurait bien tort de limiter cette stigmatisation de la prise de parole à un simple accès d'autoritarisme. Elle révèle un malaise plus profond, l'expression d'un besoin de tabou caractéristique des univers en crise.

Il faut protéger le papa Etat

La gauche en dit long sur ce que l'Etat représente à ses yeux lorsqu'elle demande de ne pas le critiquer ou, pire, lorsqu'elle accuse ses détracteurs d'être des ennemis de la démocratie. On comprend bien l'argument qui est donné en creux : remettre l'Etat en cause, c'est saper le fondement de l'ordre, du sens, c'est défier la loi.

Il est très symptomatique de voir que la gauche a atteint ce stade antérieur à la pensée démocratique où la loi et l'Etat se confondent, comme si la norme en démocratie se résumait à l'expression de puissance comprise dans toute forme de bureaucratie.

Inconsciemment, bien sûr, c'est l'Etat comme figure du père qui se dessine dans ces propos. L'appel de Jean-Marie Le Guen au silence dans les rangs ne dit pas autre chose : arrêtez de critiquer le papa Etat ! sinon, c'est le principe même de l'autorité qui va disparaître.

La gauche en pleine terreur primitive

Cette évolution de la sémantique politique n'a rien de très rassurant. Elle dévoile un pouvoir aux abois, déstabilisé dans son fondement, et en pleine perte de repères. Ce n'est plus un débat démocratique qui a lieu, avec une délibération rationnelle sur la performance des services de l'Etat ou sur la rationalité des choix opérés en matière de sécurité.

Peu à peu, nous avons glissé vers un débat d'une autre nature, où le pouvoir (auquel on aurait pu confier un grand "P") exprime sa peur de perdre le contrôle de la situation. Il demande au village de se rassembler autour du Totem républicain et de redire sa foi dans les tabous traditionnels.

Non, il ne faut pas blasphémer ! Oui, il faut respecter silencieusement les grandes règles qui font les soubassements de la société. Ces grandes règles, on les connaît : ne pas défier l'autorité du papa Etat, accepter les lois traditionnelles, reconnaître l'autorité des chefs désignés selon la coutume.

Certains s'amuseront de voir que ce rappel au tabou primitif survient au moment où une femme remet en cause la parole d'un ministre. Comme si cet acte-là agissait symboliquement et inconsciemment comme une remise en cause de l'ordre ancestral tout entier.

Le besoin d'un ordre autoritaire ?

En réponse à cette grande angoisse primitive exprimée par ceux qui sont chargés de l'autorité sur la communauté, faut-il craindre une fête expiatoire où seront désignés les boucs-émissaires du désordre intérieur ? C'est un vieux réflexe primitif, en effet, de canaliser les peurs collectives sur une victime désignée pour exorciser tout ce dont on ne veut pas.

Incontestablement, la société française se trouve bien à cette croisée des chemins où, pour conjurer la peur d'une dislocation, la désignation d'un ennemi à l'origine de tous nos maux est tentante. Le problème est que personne pour l'instant ne s'est mis d'accord sur le nom du coupable. Mais il est incontestable que la société française a commencé à le chercher, et on peut craindre qu'elle ne finisse par en désigner un d'office.

Pour le vaincre, la gauche, on le sent bien, appelle de ses voeux un épisode autoritaire où le gouvernement ne serait plus embarrassé par cette masse de contestataires.

C'est dans ces moments-là qu'il faut rester le plus vigilant sur la question des libertés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
03.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Pourquoi l’envolée des cours de l’or en dit beaucoup plus sur le défaut de culture économique des marchés que sur l’état de l’économie mondiale
06.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
07.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Philippine
- 27/07/2016 - 08:56
Réponse à sapiensse du 26 Juillet à 23H40
Et vous avez oublié, dans l'émotion que le chômage a augmenté malgré 17,5 % de radiations dans le mois et 300 000 Contrats de stages en 3 MOIS, une paille ! il faut donc les ajouter aux statistiques pour qu'elles soient assez affinées .
C3H5.NO3.3
- 27/07/2016 - 01:43
Allez encore quelques attentats
et la Gueuse sera dans le ruisseau.
sapiensse
- 26/07/2016 - 23:40
la France va mieux
Personne n'en parle ce soir, mais, après l'attentat de ce matin, autre preuve que la France va mieux : le chômage a augmenté en juin. On est vraiment dirigés par des types avec un QI de poulet !