En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
THE DAILY BEAST
Qui sont ces rebelles "modérés" soutenus par les USA qui décapitent un enfant près d'Alep ?
Publié le 22 juillet 2016
Ce genre d'horreur est associé à l'Etat islamique. Mais, cette fois, ce sont des rebelles armés par les Etats-Unis qui coupent la tête d'un garçonnet.
Katie Zavadski est reporter pour The Daily Beast.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Katie Zavadski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Katie Zavadski est reporter pour The Daily Beast.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce genre d'horreur est associé à l'Etat islamique. Mais, cette fois, ce sont des rebelles armés par les Etats-Unis qui coupent la tête d'un garçonnet.

Copyright The Daily Beast - auteur Katie Zavadski (traduction Gilles Klein)

En Syrie, des membres d'un groupe rebelle soutenu par les Américains publient la décapitation d'un  jeune enfant dans une vidéo macabre. La séquence, mise en ligne mardi, montre des membres du Harakat Nour al-Din al-Zenki, et un enfant capturé à Handarat, près d'Alep. Le jeune garçon qui semble être pré-adolescent est exécuté à l'arrière d'une camionnette.

Cette vidéo horible a provoqué une indignation générale sur les réseaux sociaux, tandis que les chefs de ce groupe qui a été financé et équipé par les Etats-Unis promettent de faire une enquête. Mais, il faut noter ce groupe ne reçoit plus ce genre de soutien des USA.

"Même s'ils ne reçoivent plus l'aide américaine, cela montre le genre d'impasse morale dans laquelle nous pouvons nous retrouver quand nous essayons d'intervenir en Syrie" explique au Daily Beast, Daveed Gartenstein, expert en terrorisme, auprès de la Foundation for Defense of Democracies (Fondation pour la Défense des Démocraties).

Il y a deux séquences montrant cet événement. La première montre cinq militants entourant l'enfant. Puis dans la seconde, l'un d'eux se tient au dessus de lui dans le camion, et coupe sa tête avec un couteau ébréché, puis la brandit en l'air.

Les informations concernant quel groupe, exactement, fait partie des "modérés" soutenus par la coalition animée par les USA, sont contradictoires. Et certains critiques ont prévenu : la situation évolue au grè des alliances sur le terrain, et il est donc très difficille de dire quels groupes sont vraiment d'accord avec les orientations américaines.

Le groupe Zenki était encore sur la liste blanche en décembre 2014. Une enquête du groupe de presse McClatchy évoque la décision américaine de suspendre les paiements et les livraisons d'armes à certaines factions rebelles. Ce rapport estime que cette décision ne concerne pas le groupe Zenki et le Harakat d'Alep. Près de 1 000 combattants Zenki sont payés par la CIA selon cet article.

Un commandant d'une des factions rebelles qui se battent sur le terrain a précisé que les combattants étaient payés 150 dollars par mois, et que la suspension de l'aide était, en fait, une réponse à l'avancée du Front al-Nosra, affilié à al-Quaeda en Syrye. Car les extrémistes islamistes d'al-Nosra ont pris des armes américaines à des groupes soutenus par les USA.

Thomas Joscelyn, un autre consultant de la Foundation for Defense of Democracies a expliqué au Daily Beast, que le groupe Zenki n'était pas vraiment un ennemi d'al-Qaeda. Zenki aurait une longue histoire de relations vec le Front al-Nosra, un aspect qui a été mis de côté par les partisans d'un soutien aux groupes modérés.

"Idélogiquement, c'est vraiment, au minimum, un groupe islamiste pur et dur" a ajouté Joscelyn.

Il a recensé les nombreuses relations entre al-Nosra et le mouvement Zenki, y compris une critique de al-Nosra sur Twitter après un face à face à un check-point. Mais al-Nosra a répondu en demandant un jugement conforme à la Charia.

Le mouvement Zenki a accepté toutes les conditions et publié une déclaration éclairant sa collaboration avec al-Nosra.

A une autre occasion, le leader de Zenki, Toufic Shehab al-Dine a félicité al-Nosra qui avait décimé un autre groupe soutenu par les Américains. al-Dine a déclaré, à propos de ce groupe "ils sont corrompus, il faut les détruire" selon Joscelyn.

Pourtant le mouvement Zenki utilisait encore des missiles américains TOW courant 2015, qui étaient fournis par un centre d'approvisionnement géré par des officiels de la CIA.

Ce n'est qu'en septembre 2015, qu'un commandant de groupe a déclaré à Voice of America qu'ils manquaient d'armes. Et le magazine Foreign Policy a indiqué que ce groupe recevait aussi des fonds de l'Arabie Saoudite.

Un rapport d'Amnesty International explique que Zenki était responsable d'interrogatoires accompagnés de tortures et de confessions forcées, à Alep où il est basé. Un militant qui informe Amnesty International sur les abus a dit qu'il pouvait entendre les cris de personnes torturées quand elles étaient détenues par ce groupe, même s'il ne pouvait pas voir ce qui se passait ayant les yeux bandés. D'autres ont témoigné avoir été menacés pour avoir critiqué ce groupe sur Facebook.

Encore plus troublant, le rapport indique que le mouvement Zenki est accusé d'avoir kidnappé des évéques orthodoxes syriens en mission humanitaire, et de les avoir livrés au front al-Nosra. Et enfin des militants disent avoir été torturés et obligés de signer de fausses confessions.

Le rapport indique, lui aussi, que Zenki a été l'un des bénéficiaires de l'aide du MOM, le commandement mis en place par les USA et leurs alliés. Zenki "aurait cessé de recevoir de l'argent en septembre 2015 quand il a joint ses forces avec le Bataillon de la ville d'Alep et le mouvement al-Zaher Bibers, accusés d'avoir enlevé deux travailleurs humanitaires italiens" ajoute Amnesty.

Quoiqu'il en soit, les responsables de Zenki, ont publié un communiqué condamnant cette décapitation. Ils précisent avoir formé un comité chargé d'enquêter sur les circonstances qui ont permis qu'un tel crime soit commis. Ce genre d'éxécution publique faite par des groupes rebelles sert naturellement les intérêts du président syrien al-Assad, qui souhaite que tous les groupes rebelles soient vus comme des extrémistes assoiffés de sang.

Malgré tout, les groupes djihadistes dépendent de leur réputation dans les zones qu'ils contrôlent, et de telles actions vont au delà des limites acceptables.

"Que peuvent-ils faire ? Dire nous sommes tous favorables à la décapitation des enfants ? Non ! Seul Daech peut se permettre de le dire" conclut Joscelyn

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Daesh, Alep, Syrie
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
05.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
07.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
01.
Environnement : trop de réglementations ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
05.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
06.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 22/07/2016 - 23:10
Zenki, un groupe islamiste pur et dur, financé
par la CIA et armé par la France socialiste...on croit rêver! Et on ne s'étonne plus que ces deux pays soient les premiers visés par le terrorisme. Non pas parce qu'ils combattent EI, mais parcequ'ils manifestent une naïveté et une faiblesse coupables, qui rendent leur communauté musulmane susceptible de basculer du côté obscur de la force, à tout moment...
Deudeuche
- 22/07/2016 - 12:48
qui sont ils?
Des salauds et des monstres.
Et la diplomatie occidentale est à chier! (mais ça on le savait!)
Pig
- 22/07/2016 - 12:10
Robot
Ce n'est pas un homme mais un robot qui a traduit l'article. Et personne ne l'a relu avant publication.