En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

04.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

05.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

06.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

07.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

01.

Plus de peur que de mal

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 26 min 33 sec
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 1 heure 27 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 2 heures 30 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 4 heures 1 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 4 heures 2 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 4 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 16 heures 12 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 18 heures 43 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 1 heure 6 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 1 heure 48 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 3 heures 14 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 3 heures 32 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 4 heures 55 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 4 heures 1 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 16 heures 31 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 20 heures 6 min
© Reuters
© Reuters
THE DAILY BEAST

Qui sont ces rebelles "modérés" soutenus par les USA qui décapitent un enfant près d'Alep ?

Publié le 22 juillet 2016
Ce genre d'horreur est associé à l'Etat islamique. Mais, cette fois, ce sont des rebelles armés par les Etats-Unis qui coupent la tête d'un garçonnet.
Katie Zavadski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Katie Zavadski est reporter pour The Daily Beast.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce genre d'horreur est associé à l'Etat islamique. Mais, cette fois, ce sont des rebelles armés par les Etats-Unis qui coupent la tête d'un garçonnet.

Copyright The Daily Beast - auteur Katie Zavadski (traduction Gilles Klein)

En Syrie, des membres d'un groupe rebelle soutenu par les Américains publient la décapitation d'un  jeune enfant dans une vidéo macabre. La séquence, mise en ligne mardi, montre des membres du Harakat Nour al-Din al-Zenki, et un enfant capturé à Handarat, près d'Alep. Le jeune garçon qui semble être pré-adolescent est exécuté à l'arrière d'une camionnette.

Cette vidéo horible a provoqué une indignation générale sur les réseaux sociaux, tandis que les chefs de ce groupe qui a été financé et équipé par les Etats-Unis promettent de faire une enquête. Mais, il faut noter ce groupe ne reçoit plus ce genre de soutien des USA.

"Même s'ils ne reçoivent plus l'aide américaine, cela montre le genre d'impasse morale dans laquelle nous pouvons nous retrouver quand nous essayons d'intervenir en Syrie" explique au Daily Beast, Daveed Gartenstein, expert en terrorisme, auprès de la Foundation for Defense of Democracies (Fondation pour la Défense des Démocraties).

Il y a deux séquences montrant cet événement. La première montre cinq militants entourant l'enfant. Puis dans la seconde, l'un d'eux se tient au dessus de lui dans le camion, et coupe sa tête avec un couteau ébréché, puis la brandit en l'air.

Les informations concernant quel groupe, exactement, fait partie des "modérés" soutenus par la coalition animée par les USA, sont contradictoires. Et certains critiques ont prévenu : la situation évolue au grè des alliances sur le terrain, et il est donc très difficille de dire quels groupes sont vraiment d'accord avec les orientations américaines.

Le groupe Zenki était encore sur la liste blanche en décembre 2014. Une enquête du groupe de presse McClatchy évoque la décision américaine de suspendre les paiements et les livraisons d'armes à certaines factions rebelles. Ce rapport estime que cette décision ne concerne pas le groupe Zenki et le Harakat d'Alep. Près de 1 000 combattants Zenki sont payés par la CIA selon cet article.

Un commandant d'une des factions rebelles qui se battent sur le terrain a précisé que les combattants étaient payés 150 dollars par mois, et que la suspension de l'aide était, en fait, une réponse à l'avancée du Front al-Nosra, affilié à al-Quaeda en Syrye. Car les extrémistes islamistes d'al-Nosra ont pris des armes américaines à des groupes soutenus par les USA.

Thomas Joscelyn, un autre consultant de la Foundation for Defense of Democracies a expliqué au Daily Beast, que le groupe Zenki n'était pas vraiment un ennemi d'al-Qaeda. Zenki aurait une longue histoire de relations vec le Front al-Nosra, un aspect qui a été mis de côté par les partisans d'un soutien aux groupes modérés.

"Idélogiquement, c'est vraiment, au minimum, un groupe islamiste pur et dur" a ajouté Joscelyn.

Il a recensé les nombreuses relations entre al-Nosra et le mouvement Zenki, y compris une critique de al-Nosra sur Twitter après un face à face à un check-point. Mais al-Nosra a répondu en demandant un jugement conforme à la Charia.

Le mouvement Zenki a accepté toutes les conditions et publié une déclaration éclairant sa collaboration avec al-Nosra.

A une autre occasion, le leader de Zenki, Toufic Shehab al-Dine a félicité al-Nosra qui avait décimé un autre groupe soutenu par les Américains. al-Dine a déclaré, à propos de ce groupe "ils sont corrompus, il faut les détruire" selon Joscelyn.

Pourtant le mouvement Zenki utilisait encore des missiles américains TOW courant 2015, qui étaient fournis par un centre d'approvisionnement géré par des officiels de la CIA.

Ce n'est qu'en septembre 2015, qu'un commandant de groupe a déclaré à Voice of America qu'ils manquaient d'armes. Et le magazine Foreign Policy a indiqué que ce groupe recevait aussi des fonds de l'Arabie Saoudite.

Un rapport d'Amnesty International explique que Zenki était responsable d'interrogatoires accompagnés de tortures et de confessions forcées, à Alep où il est basé. Un militant qui informe Amnesty International sur les abus a dit qu'il pouvait entendre les cris de personnes torturées quand elles étaient détenues par ce groupe, même s'il ne pouvait pas voir ce qui se passait ayant les yeux bandés. D'autres ont témoigné avoir été menacés pour avoir critiqué ce groupe sur Facebook.

Encore plus troublant, le rapport indique que le mouvement Zenki est accusé d'avoir kidnappé des évéques orthodoxes syriens en mission humanitaire, et de les avoir livrés au front al-Nosra. Et enfin des militants disent avoir été torturés et obligés de signer de fausses confessions.

Le rapport indique, lui aussi, que Zenki a été l'un des bénéficiaires de l'aide du MOM, le commandement mis en place par les USA et leurs alliés. Zenki "aurait cessé de recevoir de l'argent en septembre 2015 quand il a joint ses forces avec le Bataillon de la ville d'Alep et le mouvement al-Zaher Bibers, accusés d'avoir enlevé deux travailleurs humanitaires italiens" ajoute Amnesty.

Quoiqu'il en soit, les responsables de Zenki, ont publié un communiqué condamnant cette décapitation. Ils précisent avoir formé un comité chargé d'enquêter sur les circonstances qui ont permis qu'un tel crime soit commis. Ce genre d'éxécution publique faite par des groupes rebelles sert naturellement les intérêts du président syrien al-Assad, qui souhaite que tous les groupes rebelles soient vus comme des extrémistes assoiffés de sang.

Malgré tout, les groupes djihadistes dépendent de leur réputation dans les zones qu'ils contrôlent, et de telles actions vont au delà des limites acceptables.

"Que peuvent-ils faire ? Dire nous sommes tous favorables à la décapitation des enfants ? Non ! Seul Daech peut se permettre de le dire" conclut Joscelyn

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Daesh, Alep, Syrie
Thématiques :
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 22/07/2016 - 23:10
Zenki, un groupe islamiste pur et dur, financé
par la CIA et armé par la France socialiste...on croit rêver! Et on ne s'étonne plus que ces deux pays soient les premiers visés par le terrorisme. Non pas parce qu'ils combattent EI, mais parcequ'ils manifestent une naïveté et une faiblesse coupables, qui rendent leur communauté musulmane susceptible de basculer du côté obscur de la force, à tout moment...
Deudeuche
- 22/07/2016 - 12:48
qui sont ils?
Des salauds et des monstres.
Et la diplomatie occidentale est à chier! (mais ça on le savait!)
Pig
- 22/07/2016 - 12:10
Robot
Ce n'est pas un homme mais un robot qui a traduit l'article. Et personne ne l'a relu avant publication.