En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 5 min 56 sec
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 1 heure 33 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 11 heures 6 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 12 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 16 heures 2 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 17 heures 40 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 20 heures 28 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 21 heures 57 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 22 heures 57 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 23 heures 48 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 1 heure 8 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 10 heures 32 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 11 heures 47 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 13 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 16 heures 12 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 18 heures 22 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 21 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 22 heures 21 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 23 heures 15 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 1 jour 5 min
© Reuters / Pool New
© Reuters / Pool New
Royaume des aveugles

Et si la loi travail s’avérait être le pari gagnant de François Hollande sur son coeur d’électorat ?

Publié le 22 juillet 2016
Si les Français dans leur ensemble désapprouvent largement la loi El Khomri, 55% des sympathisants socialistes estiment que le chef de l'Etat sort vainqueur de cette épreuve, loin devant les membres du gouvernement ou de Philippe Martinez. Une bonne nouvelle dans l'optique d'une primaire PS en vue d'une candidature en 2017.
Raul Magni Berton est professeur de sciences politiques. Il a enseigné à Paris, Montréal et Bordeaux et enseigne depuis 2009 à l’Institut d’Études politiques de Grenoble. Spécialiste de politique comparée, il travaille sur les régimes, les élections et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Raul Magni Berton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Raul Magni Berton est professeur de sciences politiques. Il a enseigné à Paris, Montréal et Bordeaux et enseigne depuis 2009 à l’Institut d’Études politiques de Grenoble. Spécialiste de politique comparée, il travaille sur les régimes, les élections et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si les Français dans leur ensemble désapprouvent largement la loi El Khomri, 55% des sympathisants socialistes estiment que le chef de l'Etat sort vainqueur de cette épreuve, loin devant les membres du gouvernement ou de Philippe Martinez. Une bonne nouvelle dans l'optique d'une primaire PS en vue d'une candidature en 2017.

Atlantico : Selon un sondage Odoxa pour les Echos, François Hollande est la personnalité que les sympathisants socialistes considèrent vainqueur du débat sur la loi El khomri, devant Laurent Berger, Manuel Valls, Myriam El Khomri, Emmanuel Macron et loin devant Philippe Martinez (voir ici). Illustration d'une volonté politique, adhésion à la ligne social-démocrate... Comment l'expliquez-vous ?

Raul Magni-Berton : Ce qui est étonnant dans les résultats de l'enquête est que, pour l'ensemble des enquêtés, François Hollande sort comme le grand perdant du débat sur la loi El Khomri, sauf pour les sympathisants socialistes ou il est carrément perçu comme le principal vainqueur. Dans l'optique d'un premier tour, où il faut davantage mobiliser son électorat qu'essayer de conquérir l'électorat des autres, c'est plutôt une bonne nouvelle pour Hollande. Dans un hypothétique deuxième tour, en revanche, Hollande serait parmi ceux qui ont le moins de chances de réussite, si l'on se limite à une interprétation générale du sondage. 

Cela étant dit, dans ce sondage, il n'y a pas assez d'éléments pour affirmer raisonnablement quoique ce soit. D'une part, il n'y a pas de question explicite sur des intentions de vote dans une éventuelle primaire. Rien ne permet de dire que la perception des vainqueurs du débat sur la loi travail traduise une préférence générale de l'électorat socialiste. En outre, le sondage est petit (1000 répondants). Le sympathisants socialistes sont donc au maximum 150 répondants.  La marge d'erreur sur un échantillon de 150 personnes est très grande. Plus grande que l'écart observé entre Hollande et ses concurrents. Les résultats par famille politique sont donc assez peu fiables. 

Si 71% des Français demeurent mécontents de la loi, peut-on dire qu'elle a profité au chef de l'Etat dont la candidature en 2017 dépendra de l'issue de la primaire socialiste, prévue en fin d'année ? En quoi est-ce un enjeu pour le chef de l'Etat de convaincre d'abord l'électorat socialiste ?

Effectivement, le mode de scrutin à deux tours incite les candidats à parler à leur propre électorat lors du premier tour, et à l'électorat opposé au second. Cependant, si Marine Le Pen arrive au second tour - comme tous les sondages l'annoncent - l'enjeu du premier tour devient plus crucial pour les partis traditionnels. Il y n'a qu'une seule place a prendre au premier tour, et elle vaut cher. Celui qui se confrontera à Le Pen au second tour, aura une chance de gagner plus forte que d'habitude. Compte tenu de cette conjoncture, le meilleur candidat socialiste sera probablement celui qui aura le plus grand nombre de voix au premier tour, peu importe du deuxième.  

Quelles seront ses options pour élargir sa base au sein de l'électorat PS, qui demeure divisé sur l'action gouvernementale ? François Hollande devra-t-il à un moment ou à un autre apporter des gages à sa gauche, comme il l'avait fait à l'occasion du discours du Bourget après une campagne plutôt sociale-démocrate ? 

Les scores de popularité affichés par Hollande, mais aussi par Valls, n'annoncent pas un avenir radieux pour les sortants. Le PS pourrait bénéficier des voix d'un électorat de gauche non socialiste, mais désireux d'empêcher la droite de passer. Mais à l'heure actuelle les sortants n'ont pas les faveurs de l'électorat plus à gauche. Par conséquent, à titre personnel, je pense que le seul candidat socialiste capable de passer un premier tour actuellement, est une personnalité qui a pris ses distances avec le gouvernement actuel. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 20/07/2016 - 18:43
Avec la photo...
...qui va bien à un vainqueur !!
vangog
- 20/07/2016 - 17:37
Comment peut-on être "vainqueur d'une loi"????
Excepté chez les gauchistes, qui analysent tout en rapport de force, je ne vois pas comment un politicien, quel qu'il soit, peut s'arroger ce titre ronflant de "vainqueur d'une loi"...dans un monde changeant de plus en plus rapidement, les lois républicaines s'avèrent de moins en moins crédibles, car frappées d'obsolescence quasi-programmee, dès leur décret d'application, qui ne vient qu'une fois sur deux...pour celles qui ont réussi le parcours du combattant semé d'embûches, de la navette parlementaires, des amendements de toute sorte et du décret d'application, on ne peut éprouver leur efficacité qu'après de multiples années, et encore...rares sont ceux qui ont le courage de se livrer à cette évaluation des lois qui ont franchi le rubicond. Ainsi pour la loi Aubry, force est de constater, après 18 ans, sa totale inefficacité par rapport aux objectifs, parallèlement à l'impossibilité totale de revenir dessus...toute loi devrait contenir un dernier paragraphe, nommé "évaluation après un an, 5 ans, 10 ans etc... et la possibilité de l'annuler si les objectifs ne sont pas atteints...teint-teint!