En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

05.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

06.

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

07.

Philippe Juvin: "Si la France s’en sort aujourd’hui, c’est uniquement grâce aux Français, pas à l’État"

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 8 heures 38 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 11 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 12 heures 50 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 13 heures 27 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 15 heures 23 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 16 heures 41 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 18 heures 47 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 19 heures 18 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 19 heures 59 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 20 heures 48 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 8 heures 53 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 12 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 13 heures 4 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 14 heures 32 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 16 heures 2 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 17 heures 20 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 19 heures 4 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 19 heures 33 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 20 heures 20 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 21 heures 12 min
© Reuters
© Reuters
Interview politique

Nicolas Dupont-Aignan : "La faiblesse de l'Etat, la lâcheté du gouvernement, son incapacité à prendre à bras-le-corps cette guerre, peuvent nourrir demain des réactions très vives de la part de la population".

Publié le 21 août 2016
Quelques jours après l'attentat de Nice, Nicolas Dupont-Aignan revient sur cet événement tragique, réaffirmant la nécessité de mettre en oeuvre des réponses à la hauteur des enjeux.
Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la France, parti politique se revendiquant du gaullisme et est l'auteur de France, lève-toi et marche aux éditions Fayard.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Dupont-Aignan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la France, parti politique se revendiquant du gaullisme et est l'auteur de France, lève-toi et marche aux éditions Fayard.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quelques jours après l'attentat de Nice, Nicolas Dupont-Aignan revient sur cet événement tragique, réaffirmant la nécessité de mettre en oeuvre des réponses à la hauteur des enjeux.

Atlantico : Suite à la prolongation de l'état d'urgence décrétée par François Hollande après les événements de Nice, vous avez affirmé que cela "ne suffit plus". Vous avez adressé à François Hollande une liste de dix propositions à mettre en œuvre pour lutter contre le terrorisme. Quelle est la teneur de ces mesures ?

Nicolas Dupont-Aignan : Nicolas Dupont-Aignan : Il s'agit simplement de faire la guerre et de la gagner. Ce qui me sidère dans la réaction du gouvernement, c'est la paralysie dont il fait preuve. Il aurait dû déjà réagir plus fort après le Bataclan ; or cela n'a pas été le cas. Je n'ai pas émis de critiques vendredi en me disant qu'au cours du Conseil de Défense réuni samedi, une réponse vive et forte allait être apportée. Or, il n'en a rien été. Par ailleurs, cela devient insupportable d'entendre un Premier ministre nous demandant d'être habitué à être assassiné. C'est indigne de sa fonction.

Plusieurs personnalités à droite, parmi lesquelles Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Christian Estrosi, Henri Guaino, etc. ont affirmé que l'attentat de Nice aurait pu être évité si le gouvernement avait fait davantage. Partagez-vous cet avis ? 

Pas nécessairement pour être honnête, car je ne connais pas les mesures qui ont été prises à Nice ce soir-là. En revanche, ce dont je suis sûr, c'est qu'il est impératif d'éviter le prochain attentat. C'est précisément sur ce point que je dis que le gouvernement pêche par inconscience. Je pense notamment à tous les Français partis en Syrie et qui sont en train de revenir. Ces individus doivent être immédiatement arrêtés, placés en centre de rétention, le temps de tester leur dangerosité. Tant que nous n'arrêterons pas ces individus qui rentrent de Syrie, mais également les fichés S suspectés de radicalisation, et tant que nous ne les assignerons pas loin de leur environnement naturel, nous prenons un risque considérable. Il vaut mieux s'attaquer aux quelques milliers de personnes qui représentent un danger plutôt que de vouloir mettre un gendarme ou un militaire derrière chaque Français, ce qui est impossible. Ce qui m'inquiète le plus, c'est l’incapacité du gouvernement à pouvoir anticiper de futurs attentats.

J'ai relu l'article 411-4 du Code pénal qui prévoit une peine de 30 ans de réclusion criminelle pour des actes d'intelligence avec l'ennemi, que celui-ci soit un Etat ou une organisation. Il convient donc de donner des instructions aux magistrats pour que les actes terroristes soient beaucoup plus sévèrement punis. Cet article existe bel et bien, son application peut être immédiate. De même, l'expulsion d'étrangers fichés S n'est pas compliquée puisqu'il s'agit d'une mesure administrative.

A lire également sur notre site : "Attentat de Nice : une cocotte minute nommée France ? Terrorisme, risques de représailles incontrôlées et escalade généralisée de la violence, le sondage qui fait peur"

 

Au sujet des individus fichés S, de ceux de retour de Syrie et/ou condamnés pour terrorisme, il est question, dans vos propositions, d' "arrestation préventive", d' "isolement", de "rétention de sûreté". Qu'en est-il du travail de déradicalisation ? 

Arrêter quelqu'un qui revient de Syrie, où il a combattu, pour assassiner des Français n'est pas une arrestation "préventive". Le gouvernement raconte n'importe quoi lorsqu'il dit qu'il ne peut pas arrêter ces individus. Nous sommes en guerre, les Français l’ont bien compris, mais pas le gouvernement. Nous n’avons pas besoin de pleureuses ou d’assistantes sociales, mais d‘un chef de guerre.

En l'état, la loi française permet-elle la mise en œuvre de l'ensemble des mesures que vous préconisez. Si non, que conviendrait-il de changer au préalable ? 

Parmi les mesures que je propose, il y a une distinction à faire entre les mesures immédiates et celles qui nécessiteront plus de temps quant à leur application. Parmi les mesures immédiates figurent le contrôle des frontières et la suppression définitive de l'espace Schengen, l'arrestation des individus qui reviennent de Syrie au titre de l'article 411-4 du Code pénal, le recrutement de 10 000 personnes en tant que personnel administratif pour remplacer les policiers et les gendarmes en charge de tâches administratives. Former un policier prend plusieurs années alors que de nombreux étudiants en droit, actuellement au chômage, seraient ravis de travailler dans des commissariats pour réaliser des actes de procédure. De même, fermer les mosquées qui véhiculent un message de haine fait partie de ce que je considère être une mesure immédiate.

D'autres mesures que je préconise en revanche demandent d'aller plus loin, comme la mise en place d'une réclusion criminelle de 10 ans lorsqu'on détient des armes de guerre, l'aménagement de nouvelles places de prison, la réintroduction du bagne pour les djihadistes les plus dangereux, et surtout le recrutement des 70 000 militaires dont les postes ont été supprimés entre 2007 et 2014.

Parmi ces mesures, vous demandez un "véritable contrôle des frontières nationales". Pensez-vous que l'espace Schengen facilite l'action des terroristes en France ?

C'est une évidence. Souvenez-vous du parcours des terroristes du Bataclan ! De plus, l'espace Schengen facilite notamment le trafic d'armes et la délinquance habituelle, terreau du terrorisme. Pour contrôler les migrations, il convient donc de contrôler les frontières. Nous pourrions d'ailleurs utiliser la réserve nationale.Enfin, je veux rétablir l’expulsion systématique des étrangers qui commettent des délits ou des crimes, inutilement appelée double peine, et malheureusement supprimée par Nicolas Sarkozy.

Ce dimanche, dans l'interview politique du JDD, Manuel Valls s'en est pris à ceux qui, à droite ont critiqué l'action gouvernementale suite au carnage de Nice, allant jusqu'à comparer la "dignité d'Anne Hidalgo après les attentats de janvier et de novembre et l'attitude de Christian Estrosi". Que pensez-vous de ce procès en indignité fait à l'opposition par Manuel Valls, mais également François Hollande qui a affirmé que "le gouvernement fait bien son travail" ? 

Cette attaque minable ne trompera personne. Comme le dit l'adage, la meilleure défense, c'est l'attaque. Le Premier ministre refuse de débattre des conditions permettant d'assurer la protection des Français. C'est un moyen pour le gouvernement de s'exonérer de ses responsabilités, ce qui est très grave. Aucun pays en Europe n'a connu autant d'échecs successifs. Le Premier ministre traite d'indignes les attaques à l'encontre du gouvernement, mais ce qui est indigne, c'est de ne pas se poser les bonnes questions liées à sa propre responsabilité.

Il profite aussi du fait que les Républicains, lorsqu’ils étaient au pouvoir, ont très fortement réduit les effectifs des militaires et des forces de l’ordre, ce qui ne facilite pas la crédibilité de l'opposition.

Dans la poursuite des critiques formulés par le Premier ministre contre l'opposition, celui-ci met en garde contre le risque de "trumpisation des esprits" de certains à droite qui seraient tentés, selon un proche de François Hollande qui s'est confié au JDD, "d'en terminer avec la présence des immigrés et des musulmans." Quel danger y-a-t-il, de la part du pouvoir, à vouloir mettre en opposition la droite dans le rôle du méchant et la gauche dans le rôle du gentil ? Pourquoi les responsables politiques ne parviennent-ils pas à abandonner cette vision manichéenne du monde ?

C'est une remarque ridicule. Encore une fois, il s'agit de s'exonérer de leurs propres responsabilités. La faiblesse de l'Etat, la lâcheté du gouvernement, son incapacité à prendre à bras le corps cette guerre peuvent nourrir demain des réactions très vives de la part de la population. Ce jeu entre le PS et les Républicains ne fera que dégoûter un peu plus les Français qui attendent de vraies réponses. 

Pour revenir sur les propos rapportés par le JDD, je ne vois pas en quoi il est dangereux d'expulser les musulmans salafistes de notre territoire. Il n'y a que comme cela que les Français, quelles que soient leurs religions, pourront vivre sereinement en France. Cette critique de Manuel Valls est donc surréaliste.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Alain Proviste
- 18/07/2016 - 18:01
Il envoie du bois...
...et il a raison. "On n'a pas besoin de pleureuses ou d'assistantes sociales mais d'un chef de guerre". Zemmour a raison quand il parle de société féminisée, on materne et on console les victimes au lieu de botter les c.. des salopards. Tiens NDA propose le bagne pour ces gens, ça me va. Attention toutefois, si jamais un exécutif veut appliquer ce genre de mesure, le pouvoir culturel et judiciaire va tout faire pour l'empêcher.
lasenorita
- 18/07/2016 - 16:46
Nos ''gouvernants'' sont responsables.
La France a la plus forte population musulmane d'Europe! Les musulmans ''nés en France'' ne se sont pas encore ''intégrés'' à la population française: ils ''cassent tout'', ils jettent des cailloux sur nos policiers et nos pompiers... les auteurs de ces violences ne sont pas punis...voir
http://www.lemonde.fr/coupe-du-monde/article/2014/06/27/mondial-apres-la-qualification-de-l-algerie-les-violences-ont-pris-le-pas-sur-la-fete-a-lyon_4446483_1616627.html
Notre ''Justice'' et ceux qui nous gouvernent ''laissent faire''...les gauchistes trouveront toujours des excuses aux musulmans...Hollande s'excusera ''au nom de la France'' si les terroristes du F.L.N. ont tué davantage de musulmans que notre armée...
valencia77
- 18/07/2016 - 13:53
il a dut travail Nicolas
Faire agir des veaux comme mimine.