En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 15 min 22 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 2 heures 51 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 3 heures 48 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 5 heures 11 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 9 heures 14 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

il y a 9 heures 15 min
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 22 heures 16 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 2 heures 57 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 4 heures 33 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 6 heures 16 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 6 heures 55 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 9 heures 13 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 9 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 21 heures 45 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 23 heures 11 min
© Reuters
© Reuters
C'est celui qui dit qui l'est

Les ravages du simplisme : quand Valls et Hollande tombent dans l'indignité en dénonçant celle de leurs opposants au mépris de toute analyse de fond

Publié le 18 juillet 2016
Ce dimanche, dans l'interview politique du JDD, Manuel Valls s'en est pris à ceux qui, à droite, ont critiqué l'action gouvernementale suite au carnage de Nice, allant jusqu'à comparer la "dignité d'Anne Hidalgo après les attentats de janvier et de novembre et l'attitude de Christian Estrosi"
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce dimanche, dans l'interview politique du JDD, Manuel Valls s'en est pris à ceux qui, à droite, ont critiqué l'action gouvernementale suite au carnage de Nice, allant jusqu'à comparer la "dignité d'Anne Hidalgo après les attentats de janvier et de novembre et l'attitude de Christian Estrosi"

Atlantico : Le procès en indignité que font Valls et Hollande à la droite suite à certaines réactions (Estrosi, Juppé, Sarkozy, Ciotti, Guaino, etc.) après Nice n'est-il pas tout aussi indigne dans son excessivité ? 

L'ampleur du drame de Nice aurait mérité, diront les uns, une trêve de recueillement et de respect pour les victimes. D'autres diront que tout cela est de bonne guerre en période pré-électorale.

La droite a pu craindre qu'une atmosphère de deuil national  autour de cérémonies présidées par les plus hautes autorités de l'Etat , ne profite à François Hollande, dont la cote avait, on s'en souvient,  sensiblement remonté après l' attentat de Charlie. Et convenons que ce genre d'effet serait un peu injuste !

En matière de communication et spécialement de communication politique, le premier qui parle donne sa tonalité à l'événement. Pour éviter que le chef de l'Etat ne tire indûment avantage de la situation, il fallait le mettre en cause sans attendre - et mettre en cause son gouvernement. La droite le savait et elle l'a fait. Il lui fallait en même temps éviter d'abandonner le terrain à Marine Le Pen, ce qui serait arrivé sans doute si les Républicains étaient restés sur la réserve.

Quant au fond, il n'est pas facile de savoir si cette mise en cause est juste :  il faudrait pour cela que l'enquête soit plus avancée.

Il est vrai que la réorganisation permanente qui a été imposée à nos services de police et de renseignement depuis plusieurs années a sa part de responsabilité comme je l'explique par ailleurs. Toute réorganisation se traduit par une perte d'efficacité pendant  plusieurs mois voire plusieurs  années. Ces réorganisations ont commencé sous Sarkozy, elles ont continué avec Hollande qui a, par exemple, séparé le Direction générale de la sécurité intérieure (et donc l'antiterrorisme) de la police nationale. On lui reproche par ailleurs d'avoir appliqué l'état d'urgence avec mollesse et aussi d'en avoir profité pour persécuter une extrême-droite inoffensive,  ce qui est vrai. Dans sa dernière déclaration, il la compare à Daesh , ce qui n'est pas soutenable.

Il est aussi un sujet qui fait l'objet d'une omerta parce que droite et gauche sont compromis, c'est l'aide que les gouvernements français successifs ont apporté aux djihadistes de Syrie (armes, entraînement, logistique) pendant cinq ans. Ce ne sont pas forcément les mêmes qui ont commandité ou commis l'attentat de Nice mais l'idéologie djihadiste que nous avons aidée à se développer en Syrie  a créé un état d'esprit favorable à l'échauffement de certains esprits. Il est question que le général qui a organisé depuis l'Elysée ces opérations foireuses, je dirai même déshonorantes ( et qui revenaient en fait à faire la guerre aux chrétiens d'Orient), soit élevé bientôt à la fonction de Grand Chancelier de la Légion d'honneur. Je connais beaucoup de membres de l'Ordre qui en seront choqués.

Maintenant, sur le plan strictement technique, il est difficile de dire quelle est la responsabilité exacte du gouvernement tant que l'enquête ne nous a pas davantage instruit sur le tueur.

S'il s'agit d'un "loup solitaire", tous les spécialistes de l'antiterrorisme vous diront que leur détection est très difficile. Vous connaissez le mot de Fouché. Napoléon lui demandait s'il était sûr qu'il ne se tramait pas d'attentat contre lui. Fouché rappondit : "Sire, s'il y a deux comploteurs, je serai informé, mais  s'il n'y en a qu'un , hélas, je ne suis pas sûr de l'être" . Et il est vrai que des centaines, voire de milliers de fous, excités par la propagande islamique mais sans relation directe avec des réseaux , sont dans la nature. La police en a repéré beaucoup mais pas tous.

En revanche si cet  individu a exécuté un ordre, s'il a agi en réseau, alors on peut s'étonner que la détection en amont  ne soit pas plus efficace après un an et demi d'attentats.

Quant à la réponse de Valls, elle est de bonne guerre aussi. Je suis d'accord avec vous: elle est d'une agressivité excessive mais c'est le style de Valls et  hélas, d'une partie de la gauche qui a l'habitude de la véhémence idéologique. 

Manuel Valls met notamment en garde contre le risque de "trumpisation des esprits"de certains à droite qui seraient tentés, selon un proche de François Hollande qui s'est confié au JDD, "d'en terminer avec la présence des immigrés et des musulmans." A quel point cette prétention à vouloir vivre dans un monde noir et blanc, mettant en opposition des méchants (la droite, qui, selon leurs dires, souhaiteraient qu'il n'y ait plus de musulmans en France) et des gentils (eux, avec leur credo du "circulez, il n'y a rien à voir") est-elle dangereuse ? 

La droite voudrait  profiter de la psychose des attentats pour remener à elle une grande partie de l'opinion publique, ce qui est en partie fait,  et surtout l'empêcher d'aller vers le Front national, en criant plus fort que lui, ce qui n'est pas garanti.

Les accusations de la droite souffrent d'une faiblesse: au vu du bilan des gouvernements qui ont précédé Hollande, on peut se demander si elle aurait fait mieux, sinon dans cette affaire particulière, du moins en général en matière de contrôle de l'immigration et de prévention du terrorisme.

Le parti socialiste poursuit, quant à lui, sa stratégie de type Terra Nova:  devenir le parti de toutes les minorités, spécialement des immigrés musulmans.

Il a beaucoup perdu sur ce terrain à la suite de la loi Taubira qui a indigné les musulmans encore plus que les catholiques.

Pour remonter la pente, le Parti socialiste ne recule devant rien, comme des atteintes graves à la laïcité : ainsi  l'invitation de notables et d'employés musulmans (comment sait-on qu'ils sont musulmans ? Les a-t-on fichés ?)  à l'Hôtel de Ville de Paris pour fêter la fin du ramadan. Hollande fait mine de croire que la droite mettrait à la mer les 6 ou 7 millions de musulmans qui sont en France, ce qui est absurde. Ayant épuisé son crédit auprès de la classe ouvrière, puis des fonctionnaires et peut-être même  des bobos, les trois viviers électoraux successifs qu'elle avait cultivés , la gauche compte à présent sur les musulmans qui vont en effet devenir de plus en plus nombreux. Ce faisant, elle joue le jeu dangereux du communautarisme et de la division du pays.

Valls fait preuve d'une autre forme d'irresponsabilité en parlant de la "trumpisation" des esprits. Réalise-t-il qu'il sera peut-être obligé dans six mois de rencontrer Donald Trump président des Etats-Unis? 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 20/07/2016 - 01:59
@emem alors..."rat solitaire"?
Quoique...j'ai connu des rats plus sympas que les islamistes...
emem
- 19/07/2016 - 09:29
Je déteste l'emploi de l
Je déteste l'emploi de l'expression "Loup solitaire". On pense au Loup de Vigny, très noble et très digne, qui meurt sans pousser un cri.
"Chacal solitaire", qui tue en criant “Allahu akbar”, serait plus approprié, encore que même un chacal est plus respectable qu’un terroriste islamique.
vangog
- 18/07/2016 - 17:22
Alors, je propose Guantanamo...
qui va bientôt cesser de servir aux américains. Ils peuvent nous le prêter, non?