En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

04.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

05.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

06.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 41 min 19 sec
décryptage > Société
L’enfer, c’est les autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 4 heures 22 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 5 heures 5 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Europe
UE

Déficit : hypocrisies, contradictions et jeux de dupes à tous les étages européens

il y a 6 heures 40 min
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 16 heures 19 min
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 17 heures 19 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 18 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 1 heure 55 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 2 heures 53 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 4 heures 9 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 4 heures 52 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 6 heures 18 min
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 15 heures 26 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 16 heures 52 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 17 heures 52 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 19 heures 18 min
© Reuters
© Reuters
Roi du pétrole

+ 26,3 % pour le PIB gaélique : la véritable explication à la surperformance de la petite Irlande

Publié le 13 juillet 2016
Alors que les estimations de croissance de l'Irlande pour l'année 2015 ont été révisées à la hausse ce mardi pour atteindre l'étonnant chiffre de... 26,3% (!), petite explication des raisons de cette spectaculaire augmentation de PIB.
Avec une double formation française et polonaise, Christopher Dembik est diplômé de Sciences-Po Paris et de l’Institut d’Economie de l’Académie des Sciences polonaise. Il a vécu cinq ans à l’étranger, en Pologne et en Israël, où il a travaillé pour la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christopher Dembik
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec une double formation française et polonaise, Christopher Dembik est diplômé de Sciences-Po Paris et de l’Institut d’Economie de l’Académie des Sciences polonaise. Il a vécu cinq ans à l’étranger, en Pologne et en Israël, où il a travaillé pour la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les estimations de croissance de l'Irlande pour l'année 2015 ont été révisées à la hausse ce mardi pour atteindre l'étonnant chiffre de... 26,3% (!), petite explication des raisons de cette spectaculaire augmentation de PIB.

Atlantico : Ce mardi, une révision des estimations de la croissance irlandaise indique que le PIB du pays aurait progressé de 26,3% en 2015. Comment peut-on expliquer ce chiffre très conséquent ? 

Christopher Dembik : Il est d’abord important de rappeler que tous les secteurs économiques en Irlande étaient en expansion en 2015, avec notamment une forte poussée de la construction. Toutefois, ce n’est pas le facteur premier permettant d’expliquer l’ampleur de la hausse. En fait, la croissance de plus de 26% l’an dernier est le fruit essentiellement de fusions d’inversion fiscale. Le procédé est très simple : des entreprises étrangères fusionnent avec une entreprise locale et se font ainsi domicilier en Irlande dans le but de bénéficier d’un taux d’imposition extrêmement avantageux, établi à 12,5%. Dans le même temps, le gros de leurs opérations et leur management restent dans leur pays d’origine. De telles relocalisations fiscales n’entrainent pas de réelles créations d’emplois et ont finalement assez peu d’influence sur l’économie réelle. La hausse du PIB qu’elles peuvent entraîner constitue une anomalie puisqu’on ne peut pas considérer qu’il s’agisse réellement de création nouvelle de richesse. Le phénomène était extrêmement amplifié en 2015 en Irlande puisque plusieurs multinationales ont profité cette année-là de ce mécanisme, condamnable moralement mais parfaitement légal. Parmi ces multinationales, on mentionnera en particulier le mariage entre les deux géants pharmaceutiques Pfizer, d’origine américaine, et Allergan, basé en Irlande. Cette fusion a permis à Pfizer de délocaliser son siège social à Dublin, où se trouve déjà celui d’Allergan, tout en conservant son siège opérationnel à New York. La principale raison de cette fusion : bénéficier pour Pfizer d’une fiscalité bien plus clémente.

En quoi cette hausse spectaculaire peut-elle avoir des conséquences pour le pays, notamment sur le niveau de dette sur PIB ? A l'inverse, ne s'agit-il pas également d'un signe de grande vulnérabilité de l'économie du pays, laissant penser qu'une baisse toute aussi importante pourrait également se produire ?

On aurait tort d’exagérer l’impact macroéconomique de cette forte hausse du PIB qui reste un épiphénomène du point de vue de l’évolution de long terme de courbe de croissance de l’Irlande. Il y aura évidemment une baisse significative de la dette en pourcentage du PIB mais, dans le même temps, Dublin doit s’attendre à une augmentation de sa contribution au budget européen du fait de cette forte progression. Il est peu probable qu’on assiste en 2016 à autant de relocalisations pour raison fiscale de multinationales en Irlande qu’en 2015 donc la croissance du PIB devrait renouer avec un niveau plus en accord avec les fondamentaux dès cette année. Pour l’Irlande, le seul vrai intérêt est d’avoir une hausse importante des recettes fiscales mais, clairement, les fusions d’inversion fiscale n’entraînent pas directement de créations d’emplois substantielles et ne permettent pas de stimuler le tissu économique.

 

Pour autant, ce n’est pas un signe de vulnérabilité de l’économie irlandaise qui est suffisamment diversifiée et possède de nombreux atouts, outre la fiscalité, pour attirer les investisseurs étrangers, comme une population active qualifiée, à moindre coût que dans de nombreux pays de la zone euro. Néanmoins, il serait trompeur de ne pas reconnaître que la fiscalité est un argument essentiel pour de nombreuses entreprises lorsqu’elles choisissent de s’implanter dans un pays. L’Irlande l’a bien compris ce qui lui permet d’avoir un avantage comparatif décisif par rapport aux autres pays européens.

L'attrait particulier qu'exerce l'Irlande sur les grandes multinationales souhaitant établir un siège en Europe est-il nécessairement une bonne chose pour l'Europe ? N'y a-t-il pas un risque de déséquilibre vis-à-vis des autres Etats ? Peut-on estimer que l'Europe a tout intérêt à voir un pays européen profiter de cette manne, plutôt que de voir les multinationales partir sur d'autres continents ?

On a tendance à condamner un peu trop vite les stratégies de dumping fiscal mises en place par certains Etats. Lorsque l’Irlande a bénéficié de l’aide européenne en pleine crise financière, les politiques européens ont tout fait pour que le pays mette un terme à sa fiscalité pour les entreprises ultra-attractive. En fait, le dumping fiscal est la manifestation de l’incapacité des autres pays, en particulier la France, à proposer une fiscalité suffisamment faible pour attirer les investisseurs étrangers. On le voit suffisamment dans les enquêtes d’opinion : la France propose un écosystème parfait mais les deux points qui freinent les investisseurs sont le manque de flexibilité du marché du travail, où on constate néanmoins une amélioration ces dernières années, et l’instabilité fiscale.

Dans un monde idéal, il faudrait que l’UE avance sur le sujet d’une harmonisation fiscale au niveau de l’impôt sur les sociétés en proposant un taux européen unique relativement faible. Cela aurait des implications importantes pour le budget de nombreux Etats mais serait bénéfique pour attirer des activités, et non pas seulement dans le cadre de fusions d’inversion fiscale, et inciterait probablement plus rapidement à une meilleure gestion des finances publiques, notamment au niveau des collectivités locales, puisque c’est l’un des gros points noirs de la France. En étant réaliste, il y a cependant assez peu de chances que les dirigeants européens trouvent un accord à ce propos alors qu’il y a, pourtant, urgence. Le Royaume-Uni est lancé depuis l’arrivée au pouvoir de David Cameron dans une stratégie de dumping fiscal qui s’est accélérée avec la perspective de Brexit. Il y a de facto un différentiel de concurrence important entre l’Irlande et le Royaume-Uni d’un côté, et une grande partie de l’Europe continentale de l’autre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

04.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

05.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

06.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 14/07/2016 - 09:51
Comme quoi on peut réussir avec l'€ comme monnaie
L'€ comme l'UE sont un prétexte pour ne pas avouer que les pays du Club Mediterrannee ont merdé. L'UE même si elle doit totalement à revoir n'est pas un obstacle à la réussite. C'est tellement plus facile de mettre ses problemes sur le dos des autres. En revanche la GB qui a sa propre monnaie est en difficulté après la baisse du 1/3 de sa valeur et les anglais regrettent déjà leur vote apres les mensonges de certains politiques. Mensonges qui sont utilisés par le FN car ils veulent la même politique en pire avec le retour au franc, qui promet une devaluation de 40/50% et une baisse du pouvoir d'achat des français de la même valeur. L'épargne baissera de la même façon et la dette libellee en € devra être remboursée en franc monnaie lourdement devaluee ce qui n'est pas le cas des anglais.
Deudeuche
- 14/07/2016 - 08:46
@moneo
non mais pour le "modèle social français" oui! (le plus de gens possible payés par l'Etat et les collectivités locales.
moneo
- 13/07/2016 - 11:53
Pour se faire une opinion
il faudrait quelque graphiques
depuis 2008 évolution du chômage
depuis 2008 évolution commerce extérieur
depuis 2008 évolution PIB
depuis 2008 évolution pression fiscale sur les irlandais
depuis 2008 évolution du déficit budgétaire

avec ces quelque graphiques;on pourrait se faire une opinion sur la question centrale ( qui pour moi e fait pas de doutes) pour faire marcher un pays faut il une forte fiscalité ou pas...????