En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Flickr / Megan Tedrow
Il court, il court...

À San Diego, en Californie, le tueur en série qui incendie des sans-abris assoupis court toujours

Publié le 13 juillet 2016
Entre le 3 et le 6 juillet 2016, quatre sans-abris des rues de San Diego (Californie) ont été attaqués par un homme que la police locale n'a pas encore identifié. Parmi ses victimes, deux ont succombé à leurs blessures.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre le 3 et le 6 juillet 2016, quatre sans-abris des rues de San Diego (Californie) ont été attaqués par un homme que la police locale n'a pas encore identifié. Parmi ses victimes, deux ont succombé à leurs blessures.

"Nous sommes absolument convaincus que ces affaire sont liées. Il s'agit d'une personne que nous devons écarter de notre communauté au plus vite". Au micro de The San Diego Union-Triune le 6 juillet 2016, le capitaine de police de San Diego, David Nisleit, ne cache pas son inquiétude. Car depuis le début de ce mois, les sans-abris de cette ville côtière située à quelques kilomètres du Mexique sont en proie à un tueur en série, rapporte The Washington Post.

La première attaque a lieu le 3 juillet 2016. Angelo De Nardo, 53 ans, est retrouvé poignardé et calciné, sous un pont d'autoroute. Des témoins racontent avoir vu un homme, une bonbonne de gaz à la main, courir le long de la voie.

Le lendemain, Manuel Nunez Mason, 61 ans, est agressé à l'arme blanche. Deux heures plus tard, le corps sans vie de Shawn Mitchell Longley, 41 ans, est retrouvé près de la plage.

Le 5 juillet, la police locale poste sur son compte Twitter une vidéo prise depuis la caméra d'une épicerie où l'on voit un homme, casquette sur la tête, acheter une bombonne de gaz à proximité du lieu de l'assassinat.

Mais rien n'y fait : le lendemain, nouvelle victime. C'est au jeune Dionicio Derek Vahidy, 23 ans, que le tueur s'en prend. La victime se fait poignarder au thorax et couvrir le corps avec un linge enflammé. Un passant, interloqué par ce qu'il croit être un tas de draps en feu, sauve le jeune homme lorsqu'il se rend compte qu'il ne s'agit pas d'un banal incendie. Malheureusement, les brûlures trop importantes finissent par avoir raison de la victime, qui décède quatre jours plus tard. 

Poignardés puis brûlés

Sur les quatre sans-abris agressés, trois ont donc péri. Avec à chaque fois, le même mode opératoire : le tueur les attaque une fois qu'ils sont assoupis, les poignarde à hauteur de thorax et met le feu à leurs vêtements en les aspergeant de gaz avant de s'enfuir.

"Je n'ai jamais vu d'actes aussi abominables en trente-quatre ans de carrière", a déclaré Shelley Zimmerman, la chef de la police de San Diego, lors d'une conférence de presse donnée le jour de cette quatrième agression.

Le 7 juillet, un homme est arrêté par les forces de police. Il s'agit d'Anthony Padgett, 36 ans, qui selon The Los Angeles Times avait été condamné en 2010 pour une agression similaire incluant la mise à feu d'un sans-abris à Chula Vista, au sud de San Diego. Mais le 12 juillet, il est remis en liberté, après avoir clamé son innocence. La police ne dispose pas d'éléments suffisants pour l'inculper. "À ce niveau de l'enquête, nous avons utilisé toutes les preuves. Cela dit, dans une heure ou d'ici demain, nous pourrions tomber sur un nouvel indice qui pointerait à nouveau Padgett ou quelqu'un d'autre" a déclaré le capitaine Nisleit. De son côté, le suspect numéro un reconnait sa ressemblance avec l'homme filmé par la caméra, mais nie toute implication dans ces attaques.

Des sans-abris exposés

De quoi déconcerter Bob McElroy le président d'une association d'aide aux sans-abris, qui déplore au micro d'ABC10 : "Tout le monde vit dans la peur, la méfiance, et garde un œil sur chacun. Nous sommes terrorisés car quelqu'un vise notre population".

Les sans-abris constituent un mal propre à San Diego, à toute la côte ouest des Etats-Unis, et sont sujets à polémiques : en février 2016, cinq personnes sont tuées par balles à Seattle par trois adolescents vagabonds ; en octobre 2015, deux autres individus sont abattus par trois jeunes sans-abris. En un an, la proportion de sans-abris par rapport au total de la population de San Diego est passée de 2,8 % à 8,7 %, ce qui amène la ville californienne à la quatrième place des villes où l'on compte le plus de SDF, derrière Seattle, Los Angeles (27 000 sans-abriss) et New York.

En attendant, le serial killer court toujours, et les forces de police de San Diego remuent ciel et terre pour le retrouver : "Tous les moyens sont mis en œuvre pour mettre la main sur cet individu", a assuré le major Kevin Faulconer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

Comme Richard Ferrand, nous appelons à un « sursaut collectif contre la violence ». Oui, mais contre toutes les violences !

06.

Pourquoi le ralentissement économique occidental n'a que peu de liens avec la guerre commerciale sino-américaine

07.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires