En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

07.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Kobe Bryant, immortalisé

02.

Cuba se dote de sa propre encyclopédie collaborative sur Internet

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

ça vient d'être publié
Very bad trip
Etats-Unis : à 5 ans il amène de la cocaïne à l'école
il y a 2 heures 26 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 3 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 5 heures 44 min
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 7 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 7 heures 48 min
décryptage > Justice
Je baise la France jusqu'à l'agonie

Pourquoi il faut laisser s'exprimer Nick Conrad

il y a 8 heures 8 min
décryptage > Politique
Adieu Jupiter!

Hollande c'était "moi je " : Macron c'est "bibi"

il y a 8 heures 19 min
décryptage > Société
Bonne solution ?

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Politique
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

il y a 10 heures 43 min
décryptage > Science
Etrange...

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

il y a 12 heures 41 min
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 2 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 5 heures 53 min
Couette tueuse
Le mystère de la couette tueuse enfin élucidé !
il y a 7 heures 29 min
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 8 heures 10 sec
décryptage > Economie
La traque

Mais pourquoi traquer la fraude fiscale ?

il y a 8 heures 13 min
décryptage > Science
Kesako ?

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

il y a 8 heures 23 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 18 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Economie
Tout ça pour ça

Vote du PLF 2020 : 3 mois de débats pour presque rien (de nouveau)

il y a 10 heures 48 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 12 heures 58 min
© Reuters
© Reuters
Guerre d'usure

Retour de loi El Khomri devant l'assemblée : face à la victoire institutionnelle qui se profile, comment ses opposants pourraient chercher à infliger une défaite politique à l’exécutif

Publié le 05 juillet 2016
Ce mardi 5 juillet, la loi Travail est de retour à l'Assemblée nationale en seconde lecture.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mardi 5 juillet, la loi Travail est de retour à l'Assemblée nationale en seconde lecture.

Atlantico : Ce mardi 5 juillet, la loi Travail est de retour à l'Assemblée nationale en seconde lecture. Alors que François Hollande raidit sa position et n'envisage aucune nouvelle concession, quelles options reste-t-il aux principaux opposants, entre syndicats et frondeurs, pour combattre le projet de loi ?

Eric Verhaeghe : L'étonnement reste que, plusieurs mois après la présentation du texte, la guérilla se poursuive contre lui. Plusieurs semaines de rencontres en coulisses, de négociations, n'ont pas permis de circonvenir l'opposition à un texte pourtant très affaibli et affadi. Rappelons que, contrairement au mariage gay, l'opposition à la loi travail ne vient pas de la droite ou d'une fraction de la droite, mais de la gauche elle-même. De mémoire de la Vème République, on n'aura jamais connu une situation aussi inhabituelle et sidérante : plusieurs mois d'opposition à un texte du gouvernement de la part de la majorité parlementaire. Ce renversement des traditions illustre bien la profonde crise politique que connaît la Vème République ces dernières années, et spécialement depuis l'arrivée de François Hollande au pouvoir. C'est pourquoi il ne me paraît pas du tout acquis que la contestation cesse avec l'été, même si les voies politiques "légales" sont désormais à peu près mortes. Dans tous les cas, le texte passera. Reste à savoir si sa promulgation mettra un terme au front du refus. D'ici là, il est plausible que Manuel Valls recoure au 49-3. La droite ne devrait toutefois pas voter la motion de censure présentée par les frondeurs. En revanche, le dépôt de cette motion pourrait faire très mal. Ensuite, rien n'exclut que l'été soit parsemé de mouvements d'opposition au texte.

Comment la situation pourrait-elle évoluer ? Le gouvernement a-t-il définitivement pris l'avantage dans cette bataille, avec quelles conséquences ?

Politiquement, au sens d'institutionnellement, le gouvernement devrait remporter une victoire objective, puisqu'il parviendra à "faire passer" son texte. Toutefois, il devrait rencontrer plus d'obstacles qu'il n'est raisonnable sur un texte qui se voulait aussi important. Selon toute vraisemblance, Manuel Valls optera dans les prochaines heures pour un recours au 49-3. Il doit soupeser ses chances de passer sans le recours à cette "Grosse Bertha" institutionnelle. De nombreux indices laissent à penser que, au vu des centaines d'amendements déposés, dont près de 500 pour le seul article 2, Valls optera pour le 49-3. Cette solution devrait constater une fois de plus que victoire institutionnelle ne signifie pas victoire politique au sens strict. Pour le gouvernement, les conditions d'adoption de cette loi constituent en effet un échec patent. Cet échec est accru par le contenu du texte lui-même : le gouvernement n'a lésiné devant aucun moyen pour vider le texte de son contenu polémique. Les amendements sur l'article 13 le montrent encore une fois. Pour Valls, la loi Travail constitue en réalité un double échec. D'une part, il doit renoncer à l'université d'été du Parti socialiste compte tenu des trop fortes tensions suscitées par le texte. Si cette université se tenait, elle étalerait probablement l'extrême isolement de l'exécutif à un an des présidentielles. A titre personnel, avec la loi Travail, on peut penser que Valls s'est définitivement "rocardisé" : en portant le texte jusqu'au bout, il a renoncé à toute ambition présidentielle réaliste.

Alors que la motion A, défendue par Jean Christophe Cambadélis en 2015 (voir ici) et ralliée par Martine Aubry indiquait noir sur blanc "il faut rétablir la hiérarchie des normes : la loi est plus forte que l’accord collectif et lui-même s’impose au contrat de travail", soit l'exact opposé de ce que propose l'article 2 de la loi El Khomri, que peut-on envisager de l'avenir du PS en acceptant un tel revirement ?

Il est évident que Cambadélis, selon ses vieilles habitudes trotskystes, a roulé Martine Aubry dans la farine. Il n'en a guère été dissuadé par François Hollande, qui déteste Martine Aubry. Ces deux-là, avec leur petite clique également composée de Jean-Marie Le Guen et de Manuel Valls, se sont amusé à trahir "l'amère de Lille", comme disent les mauvaises langues. La question me semble être de savoir si oui ou non Martine Aubry va chercher à se venger. Il n'est pas impossible que oui, par exemple en laissant faire une motion de censure lors de l'activation du 49-3. Là encore, nous retrouverons l'hypocrisie des aubrystes qui avaient préféré ne pas soutenir jusqu'au bout la précédente motion de censure par crainte d'une dissolution de l'Assemblée. Cette fois, la droite ayant annoncé son intention de ne pas voter la motion, il n'est pas impossible que les aubrystes la soutiennent. Ils savent en effet qu'elle n'a aucune chance d'aboutir et qu'elle servira juste à compter les fraudeurs. En outre, elle aura un effet destructeur pour Manuel Valls qui sera donc immolé en victime expiatoire de cette loi qui déchaîne les passions. Reste que, à mon avis, la fronde n'ira pas au-delà. Comme toujours au Parti socialiste, il ne faut pas chercher qui soutient qui, mais qui est plus détesté que les autres. Et tout porte à croire que Martine Aubry déteste plus Montebourg que Hollande. La motion A devrait donc rester unie, plus par haine des autres que par amour pour soi-même.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

07.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Kobe Bryant, immortalisé

02.

Cuba se dote de sa propre encyclopédie collaborative sur Internet

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 05/07/2016 - 22:27
Le parti socialiste...un parti de haine?
Ah ben alors!...si on m'avait dit ça...
J'accuse
- 05/07/2016 - 10:50
Victoire ?
Comment peut-on parler de "victoire institutionnelle" alors que c'est la CFDT qui a refait le texte originel, en lui retirant les 3/4 de son intérêt, et en lui ajoutant des articles désastreux qui étendent le pouvoir syndical ? Pourquoi parler de crise de la Ve république, alors que la crise politique vient d'une part de l'incurie de Hollande, et d'autre part de la division de la gauche, entre les réalistes mous et les utopistes durs ? La première étape du redressement de la France sera de virer la gauche du pouvoir politique, la deuxième sera de briser le pouvoir anarcho-syndicaliste.
Deudeuche
- 05/07/2016 - 09:54
l'Amère de bière
va bien à la Dame, même si toute cette clique est à vomir!