En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

03.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

04.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

05.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

07.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 11 min 43 sec
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 47 min 24 sec
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 1 heure 38 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 2 heures 21 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 2 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 16 heures 38 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 17 heures 38 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 19 heures 26 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 22 heures 45 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

il y a 33 min 5 sec
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 2 heures 4 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 16 heures 50 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 18 heures 20 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 22 heures 14 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 23 heures 18 min
© Reuters
© Reuters
Haine ordinaire

Après Orlando, une Gay Pride parisienne sous haute sécurité : mais au fait, à quelles agressions sont confrontés les homosexuels français à l’heure actuelle ?

Publié le 02 juillet 2016
Depuis le vote de la loi sur le Mariage pour tous, l'homophobie latente de la société française s'est de nouveau réveillée. A cette homophobie s'ajoute la menace terroriste qui cible la communauté homosexuelle comme un moyen de toucher les fondements libéraux de nos sociétés.
Christian Combaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis le vote de la loi sur le Mariage pour tous, l'homophobie latente de la société française s'est de nouveau réveillée. A cette homophobie s'ajoute la menace terroriste qui cible la communauté homosexuelle comme un moyen de toucher les fondements libéraux de nos sociétés.

Atlantico : La Gay Pride, qui a lieu aujourd'hui à Paris, suivra cette année un parcours inhabituel pour des raisons de sécurité. Les autorités ont effet dû tenir compte de la tuerie d'Orlando et des menaces qui pèsent actuellement sur la communauté homosexuelle. De quels éléments dispose-t-on aujourd'hui, en France, pour évaluer la réalité des menaces physiques qui pèsent sur les personnes homosexuelles, qu'elles participent ou non à la Marche des fiertés d'aujourd'hui ?

Christian Combaz : L'un des premiers indices concerne la fréquentation par Abdelslam de boîtes gays de Bruxelles, peu de temps avant l'attentat parisien. Voilà ce que j'écrivais dix jours après , le 1er décembre, dans le blog d'accompagnement de mon livre Les Ames douces

"L'idée qu'il ait pu faire du repérage en vue d'une action future n'a visiblement pas encore fait son chemin, sauf au ministère de l'Intérieur qui manque un peu d'agents sur le terrain. On préfère prétendre que ce garçon était ambigu, pas très affirmé dans ses "choix de vie", qu'il ne s'assumait pas, etc, enfin on emploie toute la rhétorique du refoulement, comme s'il s'agissait d'un cadre, mal dans sa peau sexuellement et non d'un sanguinaire  (ce qui n'est d'ailleurs pas incompatible). La fouille à l'entrée des lieux masculins (ou féminins) devrait redoubler de précision ces temps-ci dans les capitales européennes.  Quant à exhiber le drapeau arc-en-ciel, il n'est pas certain que ce sport collectif ne devienne de plus en plus risqué notamment en France, et qu'il ne perde en quelques mois la plupart de ses pratiquants. C'est à peu près ce qui est arrivé au Pacifisme allemand à partir de 1925, et d'ailleurs aux associations homosexuelles allemandes qui étaient nombreuses avant la guerre de 1914 et qui organisaient de grandes fêtes, très colorées elles aussi, dont il ne reste que des photos vert-de-gris".

L'autre indice, c'est l'insistance avec laquelle le département d'Etat américain, et Obama en personne, ont lié, pour des raisons de politique intérieure , la cause gay à la diplomatie américaine. Obama a sillonné le Tiers-Monde pour dire en gros que quiconque toucherait au mariage gay, au drapeau arc-en-ciel, etc, se rendrait coupable de sacrilège antilibéral. C'est tellement malin que même le pape a renoncé à montrer son indulgence officiellement lors du synode pour ne pas hérisser les nations pauvres, sujettes à la tentation de la raideur anti-chrétienne sur ce thème. Le pape a d'ailleurs dit explicitement que lier l'octroi de l'aide humanitaire à un changement de statut de l'homosexuel dans les pays bénéficiaires était une folie.

Le résultat, c'est que s'il s'agit de faire du mal à l'Occident, ses ennemis savent où se situent les points vitaux, les points sensibles. On les leur a désignés. C'est un peu comme si un lutteur disait à son adversaire "je résiste à tout, sauf si on me donne un coup de poing ici".Vu l'extraordinaire campagne de faveur obligatoire qui s'est développée au bénéfice du monde LGBT en Occident, c'est là que l'ennemi peut faire mal et il le sait. Merci encore à tous les activistes gogo qui ont désigné ce point vital et qui s'étonnent que l'ennemi le vise immédiatement.

Dans quels lieux précis (centre-ville, banlieue, village...) se produisent le plus souvent les agressions envers les homosexuels en France ? Quel est le profil sociologique de leurs agresseurs (jeunes ? âgés ? chômeurs ?...) ?

Je ne suis pas statisticien, et de toute façon les statistiques sur la question n'existent pas, mais j'observe que l'animosité de proximité, celle du comptoir, a littéralement flambé pendant l'épisode du mariage gay avec bouquet et queue de pie. Les villages, que je connais bien, pour avoir été notamment conseiller municipal, avaient digéré la visibilité accrue de l'homosexualité pour une raison simple : depuis 30 ans la plupart des communautés, y compris et surtout rurales, ont compris que l'oncle Marcel, le jeune Jérôme, ou le notaire , ou le général en retraite, ou l'organiste n'étaient pas célibataires pour rien. Mais quand on s'est mis à marier leurs semblables à la télévision, la moitié de l'opinion s'est raidie.

Les agressions sont toujours le fait d'une jeunesse "qui veut leur donner une leçon", qu'ils soient jeunes ou vieux. Et toujours en bandes comme pendant la montée du nazisme, parce que l'esprit de corps tient lieu d'esprit tout court.

Au-delà des seules campagnes de communication, quelles politiques pourrait-on mener pour lutter efficacement contre les menaces réelles qui pèsent sur les homosexuels en France ?

Il y a sept ans j'ai essayé d'attirer l'attention de l'Elysée, jusque dans les bureaux, sur une incitation au meurtre dirigée vers eux et chantée par le rappeur Maître Gims ("Je crois qu'il est grand temps que les pédés périssent, coupe-leur le pénis, laisse les morts sur le périph"). Catherine Pégard, conseillère Culture au cabinet présidentiel, n'a même pas répondu. Deux ans plus tard, en 2012, j'ai publié un livre chez Flammarion nommé Gens de Campagnol et dont voici un extrait :

"Aux adolescents des hameaux de campagne qui achetaient leurs disques, ces chanteurs expliquaient textuellement, calmement, qu’il était grand temps qu’ils aillent émasculer puis tuer le petit coiffeur et ses semblables, avant d’abandonner leurs cadavres au bord des routes – le tout au pays de Jean Cocteau, d’André Gide et de Charles Trenet."

Aucune réaction de la presse, des magazines. Aucune mention du livre évidemment . Les membres du groupe Sexion d'Assaut venaient d'Afrique de l'Ouest et se réclamaient de la Charia. Silence navré. Rien dans Marianne, rien dans Le Point, rien nulle part. Il a fallu l'épisode de Verdun pour qu'on tombe des nues. C'est comme si l'ensemble des intellectuels de gauche et de droite consentaient à laisser traiter Marcel Proust, Julien Green, Camille Saint-Saëns, les musiciens, mathématiciens, architectes, etc. dont l'homosexualité est littéralement cousue avec le génie, sans parler de tous les ingénieurs, professeurs et artisans plus obscurs qui sont à l'origine du génie européen, de chiens impurs à qui il faudrait faire la peau. Pire encore, Pierre Bergé, qui passe son temps à jouer les grands sourcilleux sur la question, continue à vendre ses produits dans les pays qui torturent les homosexuels au nom de la pureté. Hillary Clinton reçoit leurs fonds de campagne. Hollande décore leurs dirigeants.

La première contre-attaque consisterait donc à virer les complices de cette barbarie le plus vite possible.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
emem
- 03/07/2016 - 08:45
Ne pas sacraliser l'homosexualité
L'homosexualité n'est pas une tare mais c'est une anomalie, une déviance. Elle n'a rien de répréhensible et et les homosexuels doivent être considérés comme des gens normaux à condition qu'eux mêmes ne virent pas au communautarisme sexuel : clubs gays - gay pride etc... (Pourquoi cette expression anglaise ?).
Pourquoi par une hétéro-pride ou des clubs hétéro-sexuels ?
Bientôt être hétéro sera considéré comme une tare.
Le mariage ! Une institution bientôt réservée aux prêtres et aux homos.
La tuerie d'Orlando était un crime islamiste ./
Paul Emiste
- 03/07/2016 - 08:14
Heu...
Le tireur d´Orlando n´était il pas homo lui même?! Vivement 2017 qu´on puisse remettre un peu d´ordre en France, mais qui aura ce courage?!
attila
- 03/07/2016 - 07:51
A quand
une hétéro pride ???