En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 29 min 42 sec
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 2 heures 53 sec
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 2 heures 2 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; La maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 2 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 14 heures 12 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 16 heures 42 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 18 heures 34 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 19 heures 9 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 1 heure 32 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 2 heures 37 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 2 heures 1 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 14 heures 30 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 18 heures 5 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 18 heures 46 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 19 heures 38 min
info atlantico
© Reuters
© Reuters
Info Atlantico

Un trou d’air… relatif : Alain Juppé se maintient à 52% des intentions de vote chez les sympathisants Républicains certains d’aller voter

Publié le 01 juillet 2016
Des résultats qui laissent l'idée d'un scénario où les deux candidats seraient presque autant légitimes l'un que l'autre. Une forte participation des sympathisants de gauche, du centre et du FN ferait pencher la balance en faveur du maire de Bordeaux, selon un sondage exclusif pour Atlantico.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des résultats qui laissent l'idée d'un scénario où les deux candidats seraient presque autant légitimes l'un que l'autre. Une forte participation des sympathisants de gauche, du centre et du FN ferait pencher la balance en faveur du maire de Bordeaux, selon un sondage exclusif pour Atlantico.

Atlantico : Quels enseignements peut-on tirer de ce sondage ?

Jérôme Fourquet : On observe une stabilité auprès de l'ensemble du corps électoral potentiel de la primaire, c'est-à-dire ceux qui déclarent être tout à fait certain d'y participer. Ces derniers représentent d'ailleurs près de 10% de la population, ce qui est élevé.

Leurs choix, à ce stade n'a pas beaucoup bougé depuis la dernière enquête d'il y a un mois puisque nous avons toujours Alain Juppé en tête avec 35% des intentions de vote, suivi de Nicolas Sarkozy en deuxième place avec 28% (+1), Bruno Le Maire et François Fillon étant au coude à coude avec respectivement 13% et 11%. 

Cliquez pour agrandir

Si ces résultats donnent l'idée d'une stabilisation, quand on regarde dans le détail, on s'aperçoit qu'il y a un mouvement auprès des électeurs "primaristes" de droite, sur lesquels les sarkozystes comptent beaucoup. Alain Juppé et Nicolas Sarkozy étaient au coude-à-coude, avec un mouvement de baisse de l'ancien président continu depuis 2015, en passant de 50% à 34%. Ni la sortie de son livre ni la victoire des régionales n'avaient enrayé ce mouvement. Mais l'écart s'est considérablement réduit pour finir par disparaître avec cette enquête. Nicolas Sarkozy reprend 5 points depuis le mois dernier, Alain Juppé reste stable, Bruno Le Maire et François Fillon perdent quant à eux deux points. Nicolas Sarkozy repasse devant le maire de Bordeaux et inverse la tendance baissière. Cette avance n'est pas encore massive mais elle est là.

On peut l'expliquer par le contexte actuel, avec un climat social tendu, et une menace terroriste toujours présente. Il y a dans ce contexte une prime à l'autorité et à la fermeté. Dans un autre sondage pour Atlantico, Fait éclairant, Nicolas Sarkozy était d'ailleurs nettement préféré à Alain Juppé sur sa capacité à incarner une certaine forme d'autorité.

Doit-on voir dans ces nouvelles tendances la perspective d'un "scénario noir", où les deux candidats du second tour auraient des scores tellement proches qu'il pourrait y avoir matière à les contester ?

Les résultats de l'enquête sur le second tour de la primaire montrent là encore une grande stabilité avec Bruno Le Maire et François Fillon très proches l'un de l'autre, et Nicolas Sarkozy et Alain Juppé devant eux. Il n'y a pas de scénario de montée de l'un des deux outsiders. Et si cela devait arriver, il y a de fortes chances de croire que ce sera le résultat du décrochement de l'un des deux, et non de la chute de Nicolas Sarkozy ou d'Alain Juppé. Le scénario à la Montebourg en 2011, avec un troisième homme, ne se profile pas.

Cette campagne, qui peine à intéresser les électeurs de droite se polarise donc sur ce duel Juppé-Sarkozy. Au second tour, s'il y a un vrai écart entre ceux qui disent vouloir se déplacer (avec 60% pour Alain Juppé et 40% pour Nicolas Sarkozy), chez les républicains sûrs d'y aller ce résultat se resserre nettement avec respectivement 52% et 48%, un vrai mouchoir de poche. 

De deux choses l'une, soit les sarkozystes ont raison et le corps électoral sera chimiquement pur, composé de sympathisants de droite, ce qui donnerait corps au scénario noir que vous décrivez, avec un clash comme la droite l'a connu entre Coppé et Fillon. Soit ceux qui disent qu'ils iront voter iront vraiment, sympathisants de gauche, du FN et du centre compris, et il y aura une avance nette pour Alain Juppé.

Plusieurs sondages et enquêtes ont donné l'idée que le maire de Bordeaux amorçait une chute dans les sondages... Est-ce que cela se confirme ?

Cette enquête jouit d'un échantillon robuste avec un millier de personnes sûres d'aller voter à la primaire. On ne peut pas dire qu'alain Juppé baisse dans les sondages, et encore moins qu'il s'agit d'une tendance durable. Il y a une sur-interprétation de la part des médias au moindre mouvement sondagier, car il faut raconter une histoire. A la veille du tour de France, il faut parler d'échappée, d'ascensions... Il faut savoir raison garder. Sur les différentes mesures que nous avons faites depuis novembre dernier, ce qui est frappant c'est justement la grande stabilité des scores dans les sondages. Au global, il n'y a pas d'échappée de François Fillon ou de Bruno Le Maire, ni d'Alain Juppé ou de Nicolas Sarkozy. La campagne n'a pas encore commencée, et la droite est dans l'opposition. Ce n'est pas anormal à ce stade qu'il y ait une telle inertie, il est plus difficile de se faire entendre que lorsque l'on est au gouvernement.

publié par Atlantico

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Occidentale
- 03/07/2016 - 09:15
Directeur du casuel pour vendre du père-linpinpin
Mettre des non-concernés dans le chapeau pour supputer l'incertain, examiner l'éventuel, mesurer l'hypothétique, rejauger l'improbable pour dénombrer dans l'arbitraire et sortir du chapeau des désirs pour des réalités. Résultat des courses le vétuste Juppé candidat de la gauche pour que rien ne change pour eux et sur l'autel de leur fantasmagorie obsessionnelle, Nicolas Sarkozy. ~~~ A Droite, nous avons un premier de cordée qualifié, expérimenté, sérieux pour relever la France de la désolation socialiste, François Fillon.
kronfi
- 02/07/2016 - 11:06
Faudra un jour que les europeistes mondialistes nous expliquent
en quoi le souverainisme est incompatible avec la mondialisation des affaires...dans le respect des nations.
Les europeistes ont quelque chose de pathétiques, mais pire, ils n'ont pas confiance en eux...Pour réussir d’après eux il faut perdre sa personnalité, au profit d'une personnalite sans âme sans culture sans langue, sans histoire.
l'UE n'ayant profite qu'a l'Allemagne, ils en redemandent, se fondre de plus en plus dans le moule étranglant des allemands..hier le couple franco allemand c;était a moi l'industrie a toi l'agriculture, aujourd'hui ils nous ont pris et l'industrie et l'agriculture, demain, ca sera quoi?
zouk
- 02/07/2016 - 11:05
A. Juppé
Aveuglement et oubli de ses exploits passés au service de Chirac expliquent seuls ces résultats suicidaires pour notre avenir.