En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

07.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 31 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 1 heure 9 sec
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 2 heures 31 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 3 heures 55 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 6 heures 28 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 7 heures 17 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 9 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 37 min 54 sec
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 2 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 3 heures 19 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 6 heures 18 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 6 heures 38 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 8 heures 1 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 8 heures 57 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 9 heures 6 min
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 9 heures 57 min
© Reuters
© Reuters
Divorce pluvieux, divorce heureux

Et si le mauvais temps était en partie responsable du vote des Britanniques en faveur d’un Brexit ?

Publié le 25 juin 2016
Selon une étude américaine, il suffirait de 2,5 cm de pluie pour qu'1 % des électeurs se résignent à rester chez eux. Le temps pluvieux a-t-il fait fuir les pro-européens britanniques ?
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude américaine, il suffirait de 2,5 cm de pluie pour qu'1 % des électeurs se résignent à rester chez eux. Le temps pluvieux a-t-il fait fuir les pro-européens britanniques ?

Simple coïncidence ? Peut-être pas. Une raison du vote massif des Britanniques pour la sortie de l'Union européenne pourrait bien être le temps pourri qui s'est abattu sur le Royaume uni ces dernières semaines. Comme en France, les Anglais ont vu des trombes de pluie se déverser sur leurs têtes, provoquant de graves inondations. Et ce temps de chien aurait ainsi pu influencer le résultat du scrutin. Et non, cette affirmation n'est pas pas un simple propos de comptoir !

2,5 cm de pluie font fuir 1 % des électeurs

Une étude menée par des chercheurs aux États-Unis a révélé qu'environ 2,5 cm de pluie réduisait de près de 1 % le taux de participation aux élections présidentielles aux Etats-Unis. Et que 2,5 cm de neige décidait 0,5 % des électeurs à rester cocooner à la maison. L'apparition du mauvais temps, ces 2,5 cm de pluie, aurait même pu contrebalancer les élections de 1960 et de 2000, estiment les scientifiques. Pour mémoire, en 1960, John Fitzgerald Kennedy ne l'a emporté sur Richard Nixon que de 112 827 voix, soit 0,17 %. Et en 2000, George W. Bush a dû attendre les résultats de l'état de Floride pour l'emporter de 537 voix contre Al Gore. Du mauvais temps, et le visage du monde en aurait été très certainement bouleversé.

Des résultats identiques aux Pays-Bas

Concernant les élections aux Pays-Bas, des chercheurs néerlandais ont trouvé des résultats similaires : il y aurait une corrélation entre 2,5 cm de pluie et une réduction de 1 % du taux de participation. En outre, ils ont calculé qu'une belle journée ensoleillée avec une hausse de température de 10 degrés décidait 1 % des électeurs à se rendre dans les bureaux de vote, explique le site New Scientist.

Pas de corrélations en Suède

Ailleurs dans le monde, les électeurs semblent moins gênés par la présence d'averses. Par exemple, des chercheurs suédois n'ont trouvé aucun effet de la météo sur le taux de participation. Ils suggèrent que cette différence peut s'expliquer par le sens élevé du devoir civique en Suède par rapport aux Etats-Unis, ce qui rendrait les électeurs prêts à braver une tempête. Ou la faible variabilité des précipitations en Suède peut aussi être un facteur, disent-ils.

Electo-climato sceptique

Il n'existe pas d'études détaillées sur la participation aux élections et le temps au Royaume-Uni. Cependant, le politologue John Curtice de l'Université de Strathclyde reste sceptique sur l'impact possible de la pluie. "Personne n'a jamais montré un lien entre le temps et le taux de participation, même si la météo peut évidemment jouer un rôle perturbateur et pousseur certaines personnes à rester chez elles," a-t-il déclaré au Daily Telegraph.

Une météo à l'anglaise

Reste qu'il n'est pas tombé des trombes d'eau le 23 juin, jour du référendum au Royaume-Uni. Il y a eu un temps mitigé, une météo à l'anglaise. Les résultats définitifs ont donné une victoire du Brexit à 51,9 % avec une participation à 72 %. Autant dire qu'avec un tel résultat, pluie, neige et brouillard n'auraient en rien décidé les Anglais à rester chez eux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 25/06/2016 - 10:25
À chaque élection ou référendum
il y a y a toujours une partie de l'électorat qui regrette de n'avoir pas participé. Le Brexit serait donc le résultat d'une « jospinade » ?
zouk
- 25/06/2016 - 10:23
Meteo, Brexit...
Qui a jamais prouvé la relation entre vote te météo. Cela ne peut expliquer que l'affluence/abstention, mais certainement pas le vote lui-même: quel socialiste ou militant FN va-t-il voter à droite ou à gauche parce qu'il pleut ou fait beau? Opinion stupide!