En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

05.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

06.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

07.

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 4 heures 38 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 5 heures 21 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 7 heures 50 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 8 heures 34 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 9 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 10 heures 41 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 11 heures 4 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 11 heures 39 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 11 heures 57 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 5 heures 3 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 6 heures 32 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 8 heures 5 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 9 heures 2 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 10 heures 11 sec
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 10 heures 57 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 11 heures 9 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 11 heures 30 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 11 heures 49 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 12 heures 1 min
© REUTERS/Phil Noble
© REUTERS/Phil Noble
Royaume-désuni

Référendum sur le Brexit : mais au fait, de Londres la cosmopolite à l'Angleterre des villes moyennes en passant par l'Ecosse ou l'Ulster, combien de pays différents vont voter ce jeudi ?

Publié le 24 juin 2016
Après plusieurs mois de débats et de déclarations, le jour-J est arrivé. Ce jeudi 23 juin 2016, le peuple britannique doit se prononcer sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne.
Sophie Loussouarn
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie Loussouarn est spécialiste de l’histoire politique et économique du Royaume-Uni et proche du monde politique anglo-saxon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après plusieurs mois de débats et de déclarations, le jour-J est arrivé. Ce jeudi 23 juin 2016, le peuple britannique doit se prononcer sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

Atlantico : Ce jeudi 23 juin se tient le référendum tant attendu sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne. Mais en réalité, plusieurs "pays" bien différents ne sont-ils pas ainsi invités à se prononcer sur le sujet ? Le Royaume-Uni n'est-il pas une entité plurielle, tant du point de vue politique que sociologique ou économique ? De quelles données dispose-t-on pour illustrer cette réalité ?

Sophie Loussouarn : Le référendum du 23 juin sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l’Union européenne est un vote historique. C’est le vote d’une génération qui déterminera l’avenir du Royaume-Uni pour plusieurs décennies. Le Royaume-Uni est composé de l’Angleterre, du Pays de Galles, de l’Ecosse et de l’Irlande du Nord. Le Pays de Galles et l’Angleterre ont été unifiés politiquement, administrativement et juridiquement en 1536 et 1542. L’Acte de l’Union de 1707 a uni l’Ecosse à l’Angleterre et au Pays de Galles en créant un seul Parlement pour la Grande-Bretagne. En 1801, une loi a créé le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord. Le processus de dévolution lancé par le Premier ministre Tony Blair lors du référendum de septembre 1997 a conduit à la création d’un nouveau Parlement à Edinbourg en Ecosse, d’une Assemblée galloise à Cardiff et d’une Assemblée pour l’Irlande du Nord à Belfast. Tandis que Londres et le Sud Est de l’Angleterre ont des revenus élevés pour ceux qui travaillent dans l’industrie des services ou dans la finance, le Nord de l’Angleterre, les Midlands, l’Ecosse et le Pays de Galles ont souffert du déclin des industries manufacturières. Au Royaume-Uni, il existe un clivage entre ceux qui bénéficient de la mondialisation et ceux qui en sont exclus, les populations urbaines et les populations rurales, les jeunes favorables au maintien dans l’Union européenne et les personnes âgées hostiles à l’Union Européenne, à la bureaucratie de Bruxelles et aux flux migratoires. 

Source : Daily Mail 

Quelles sont les différences les plus significatives entre les multiples "pays" qui composent le Royaume-Uni : l'Angleterre cossue du sud, la très populaire Angleterre du Nord, "l’exception" londonienne, l'Ecosse, l'Irlande du Nord et le Pays de Galle ?  

Le Sud Est de l’Angleterre connaît une prospérité économique forte et un chômage inférieur à 5% grâce au développement des services qui constituent 80% de l’économie britannique aujourd’hui. Londres, qui est la capitale politique, économique et culturelle du Royaume-Uni, votera majoritairement pour le maintien dans l’Union européenne, comme l’a réaffirmé son nouveau Maire travailliste Sadiq Khan, élu le 5 mai 2016. En effet, Londres bénéficie de l’appartenance au marché unique et de la libre circulation des capitaux et des personnes. Le monde des affaires, la finance, les scientifiques et les artistes, qui sont majoritairement représentés dans la capitale britannique, ont réaffirmé leur attachement à l’Union européenne au cours de la campagne. Le gouverneur de la Banque d’Angleterre Mark Carney a souligné que le Brexit présenterait des dangers pour l’économie britannique.

Cependant, les chômeurs et 58% des agriculteurs qui bénéficient pourtant des subventions de la Politique Agricole Commune s’apprêtent à voter pour un retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, illusionnés par les promesses d’un contrôle des frontières et d’un avenir meilleur que leur laissent miroiter le chef de file des eurosceptiques, l’ancien maire de Londres Boris Johnson, le ministre de la Justice Michael Gove et Nigel Farage le chef du parti souverainiste UK Independence Party. Les syndicats, quant à eux, ont appelé leurs membres à voter pour le maintien et 77% des travaillistes sont favorables à l’Union européenne.

A la différence du référendum de 1975, en 2016, le parti conservateur est divisé et 130 députés conservateurs sont favorables à un retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. Les Anglais sont 47,5% à souhaiter le maintien dans l’Union européenne, tandis que 76% des Ecossais veulent rester dans l’UE, selon un sondage mené par Survation. Le vote de l’Ecosse sera donc déterminant le 23 juin. En effet, le parti nationaliste écossais (SNP) dominant en Ecosse a fait campagne pour le maintien dans l’UE, tout comme les travaillistes, les Libéraux Démocrates et la plupart des conservateurs, notamment leur chef Ruth Davidson. En Irlande du Nord, l’opinion publique est très favorable au maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne qui a joué un rôle important dans le processus de paix au cours des années 1990. Au Pays de Galles, la population est dans l’ensemble favorable au maintien dans l’Union européenne.

Comment ces disparités géographiques joueront-elles sur le résultat du référendum ? Quels sont les "pays" du Royaume-Uni qui ont le plus à gagner ou à perdre d'une sortie de l'UE et pourquoi ? Dans l'hypothèse d'un Brexit, comment évolueraient les relations entre certains de ces "pays" ?

Comme l’a affirmé le ministre des Finances George Osborne, les populations les plus vulnérables ont le plus à perdre d’une sortie de l’Union européenne qui aura un impact négatif sur l’économie britannique et induira une perte de pouvoir d’achat de plus de £2,200 par foyer et par an. Le Brexit ouvre une ère d’incertitudes économiques pour les entreprises britanniques comme pour les ménages. Le Brexit présente un risque de récession pour le Royaume-Uni et l’économie britannique peut craindre une période de turbulence financière à court terme, avec une chute de la livre de 20%, une hausse de l’inflation de 4% en 2017 en cas de scénario adverse au lieu de 1,9% prévu en cas de Bremain. En outre, la croissance économique chuterait de 1% et 500,000 emplois pourraient être supprimés dans le secteur public. Le Brexit rendrait le Royaume-Uni moins attractif pour les investisseurs étrangers, notamment pour les investisseurs asiatiques. L’économie britannique serait moins dynamique, moins ouverte et moins innovante.

En outre, le Brexit créerait une perte de légitimité du système politique britannique et remettrait en cause le leadership de David Cameron. Un retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne risque de conduire l’Ecosse à organiser un second référendum sur l’indépendance et cette fois-ci, à la différence du 18 septembre 2014, les Ecossais voteraient pour l’indépendance car ils souhaitent faire partie de l’Union européenne. Ceci conduirait à un éclatement de l’Union et à une crise constitutionnelle avec la rédaction d’une Constitution écrite.

Par ailleurs, le Brexit aurait des répercussions sur la distribution des pouvoirs entre le Royaume-Uni et l’Union européenne et ouvrirait une période d’incertitudes politiques au Royaume-Uni et en Europe. Cette remise en question du projet européen nourrirait les populismes de toutes natures et présenterait un risque de contagion à d’autres Etats membres.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ombelia
- 24/06/2016 - 15:35
Remise en question de l'UE
Il fallait un rejet fort de l'UE par la GB pour qu'enfin soit posée la question de l'UE bruxelloise actuelle: to be or no to be? Nous ne devons plus nous laisser impisrr les lois de Bruxelles!
Deudeuche
- 23/06/2016 - 21:20
Le Brexit c'est la fin des 2 unions
UE et UK; why not?