En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 6 heures 30 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 7 heures 26 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 8 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 10 heures 56 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 11 heures 22 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 12 heures 31 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 13 heures 9 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 14 heures 10 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 5 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 7 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 6 heures 47 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 7 heures 32 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 10 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 11 heures 4 min
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 11 heures 43 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 12 heures 35 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 13 heures 29 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 14 heures 43 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 6 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 7 heures
© Reuters
© Reuters
Hergé saison 2

Tintin est revenu au Congo, il a découvert qu’on y violait des bébés

Publié le 22 juin 2016
Des choses abominables se passent là-bas. Personne n'en parle. Voilà pourquoi.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des choses abominables se passent là-bas. Personne n'en parle. Voilà pourquoi.

La première fois que Tintin se rendit au Congo, il portait un casque colonial. C'était pas bien. Au cours du même voyage, il se fit véhiculer dans une chaise à porteurs par des nègres (c'est comme ça qu'on disait à l'époque…). C'était encore moins bien. Tintin mit du temps à faire son examen de conscience. Et il lui fallut de longues années pour admettre qu'avec son casque colonial et la chaise à porteurs, il avait offensé la dignité d'hommes dont la peau était plus foncée que la sienne.

Puis, après une franche explication avec le Conseil Représentatif des Associations Noires (CRAN), ou son équivalent belge, il décida de faire le voyage expiatoire qui s'imposait. Au Congo, appelé aujourd'hui République Démocratique du Congo (RDC), il rencontra le Dr. Mukwege. Ce dernier est gynécologue. Il occupe son temps à recoudre des hymens déchirés, à réparer des corps abîmés. Il a été pressenti pour le prix Nobel de la paix. Le Dr. Mukwege raconta à Tintin comment les vaillants combattants congolais faisaient la guerre. Des dizaines de milliers de femmes sauvagement violées et mutilées, des bébés aussi…

Tintin se rendit dans les hôpitaux. Il vit des centaines de femmes atteintes du Sida que leur avaient inoculé des guerriers locaux. Il entendit les pleurs des bébés mutilés. Il vomit. Et rentra en Belgique. Le rédacteur en chef de son journal, Le Petit Vingtième, écouta son récit. Puis, il l'interrompit car Tintin ne pouvait plus s'arrêter. "Les combattants dont tu parles sont certainement encadrés par des conseillers militaires belges ?". "Non", répondit Tintin. "Alors, par des forces spéciales françaises ?". "Non", répondit encore Tintin. "Mais les services de renseignements israéliens, très actifs dans la région, sont évidemment de la partie ?". "Non", persista Tintin.

"Dans ce cas, ton sujet ne vaut pas un clou. On laisse tomber", déclara d'un ton définitif le rédacteur en chef. Tintin, écœuré, appela les journaux français. Il fut poliment éconduit. Poliment ? Sauf à Libération, où on lui demanda assez brutalement si le Dr. Mukwege n'était pas en réalité payé par des organisations racistes anti-noires. Tintin appela alors, en désespoir de cause, Nicolas Sarkozy. Ce dernier ricana. "Mais mon pauvre Tintin, tu n'as pas vu ce qu'il m'est arrivé quand j'ai dit à Dakar que l'Afrique n'était pas encore rentrée dans l'Histoire ? J'ai été insulté, piétiné, lynché. Alors tu imagines bien qu'avec tes histoires de viols de bébés…".

Tintin étouffa un sanglot. A dire vrai, on s'en fout un peu des sanglots de Tintin. Mais pas des pleurs des bébés congolais. Pas des cris des femmes violées et re-violées par des barbares, pas des "sauvages", car ça pourrait être mal interprété… Pas de ces corps abîmés et saccagés pour toujours. Oui, Sarkozy avait tort. L'Afrique est bel et bien entrée dans l'Histoire ! De façon plutôt fracassante.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 23/06/2016 - 10:34
Le temps révolu des Babaorums
« Si toi pas sage, toi y en seras jamais comme Tintin !... » (Hergé)
zouk
- 23/06/2016 - 10:03
Tintin au Congo
Terrifiant, mais soyez un peu plus précis sur le Docteur Mukwege. J'ai du mal à imaginer qu'un médecin, croyant de surcroit, accepte de couvrir de telles barbaries. Ou..... ?
Leucate
- 23/06/2016 - 09:51
@Paul Emiste
C'est l'Afrique, pâââtron ....