En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

06.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

07.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 29 min 31 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 1 heure 36 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 2 heures 28 sec
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 2 heures 29 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 2 heures 39 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 3 heures 13 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 4 heures 39 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 5 heures 5 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 20 heures 25 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 22 heures 4 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 1 heure 32 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 1 heure 47 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 2 heures 7 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 2 heures 48 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 4 heures 59 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 21 heures 5 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 22 heures 19 min
© Reuters
© Reuters
Idée reçue

Victoire de Virginia Raggi à Rome : le populisme est-il devenu le seul moyen de ravir les métropoles à la gauche ?

Publié le 24 juin 2016
Alors que Virginia Raggi, candidate du Mouvement 5 Etoiles, a été élue maire de Rome, ce résultat électoral met de nouveau sous les projecteurs la montée indéniable des formations populistes en Europe. Un phénomène qui ne touche pas seulement les campagnes mais également les grandes villes, traditionnellement plus enclines à voter à gauche.
Raul Magni Berton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Raul Magni Berton est professeur de sciences politiques. Il a enseigné à Paris, Montréal et Bordeaux et enseigne depuis 2009 à l’Institut d’Études politiques de Grenoble. Spécialiste de politique comparée, il travaille sur les régimes, les élections et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que Virginia Raggi, candidate du Mouvement 5 Etoiles, a été élue maire de Rome, ce résultat électoral met de nouveau sous les projecteurs la montée indéniable des formations populistes en Europe. Un phénomène qui ne touche pas seulement les campagnes mais également les grandes villes, traditionnellement plus enclines à voter à gauche.

Atlantico : Ce lundi, Virginia Raggi, candidate de la formation populiste du Mouvement 5 Etoiles, a été élue maire de Rome. Alors que la sociologie des grandes villes (individus actifs, plutôt jeunes, intégrés dans la mondialisation) peut être considérée comme davantage favorable à la gauche traditionnellement, le recours à un discours plus "populiste" pourrait-il permettre à la droite de lui reprendre des grandes villes ?

Raul Magni-Berton : La définition du terme "populiste", à proprement parler, n'est elle-même pas claire. Pour certains, cela signifie "anti-élite" et, dans ce cas, ne peuvent tenir un tel discours que les outsiders de la politique, comme précisément Virginia Raggi à Rome. La droite traditionnelle ne peut tenir un discours anti-élite (sauf à se critiquer elle-même), en revanche le Front national et l'extrême gauche le font abondamment, et avec succès. Par ailleurs, si "populiste" signifie plus classiquement le fait de penser exprimer la "volonté du peuple", le Mouvement 5 étoiles est loin d'être populiste.  

Une autre partie de votre question porte sur les grandes villes. Il est vrai que, traditionnellement, les grandes villes sont plutôt de gauche. Cependant, elle sont aussi le lieu privilégié des premières victoires des nouveaux partis. A Rome et à Turin, le Mouvement 5 étoiles a gagné, tout comme les Espagnols de Podemos à Madrid. En Allemagne, le parti Pirate a fait son meilleur score à Berlin. Les villes françaises votent plus verts ou Front de gauche que les campagnes. En réalité, les partis traditionnels ont mis du temps, mais ils sont désormais bien implantés dans les campagnes, avec des sièges, des fédérations locales et une présence forte des partis. De leur côté, les nouveaux mouvements cherchent leurs succès là où il y a plus de monde à conquérir, donc en ville.  

Pour conclure, un discours plus ou moins "populiste" est assez secondaire. Le succès de Virginia Raggi à Rome est surtout celui d'un parti nouveau, anti-élite, qui a investi les centres urbains. Il reste inimitable, en France, sauf pour un mouvement de ce type qui n'est pas encore né. 

Dans son histoire, la gauche a souvent fait des grandes villes des bastions électoraux. Au regard de la défaite de Nathalie Kosciusko-Morizet à la tête de la ville de Paris, n'est-il pas illusoire, pour la droite, de penser pouvoir reprendre des grandes villes sur la base d'un discours modéré ? La transgression est-elle inévitable pour assurer un succès ?

Il est vrai que, dans le temps, l'électorat de gauche était ouvrier et athée (plutôt dans les villes) et l'électorat de droite davantage catholique et paysan (plutôt dans les campagnes). Mais cela n'est, depuis longtemps, plus aussi vrai. Depuis 1980, des villes comme Paris, Marseille ou Lyon ont été plus souvent dirigées par la droite que par la gauche. 

Par ailleurs, la gauche a souvent gagné ces villes avec un discours modéré, qui n'effraye pas les nombreux groupes de la population qui craignent des changements brutaux. 

Je ne crois donc pas que le secret réside dans un discours moins modéré, mais plutôt sur un échec des politiques de la gauche, comme cela est arrivé pour la droite il y a quelques années. 

Lors des dernières élections municipales, la participation a été moins importante à Paris que sur le reste du territoire, avec un écart de 5 points. La reconquête des grandes villes par la droite passe-t-elle par la remobilisation d'un électorat abstentionniste ? Un discours "populiste" est-il adapté à un tel dessein ?

Beaucoup de victoires électorales passent par la mobilisation de l'électorat. Mais dans le cas précis des élections municipales, cette entreprises est assez difficile à mener. Les municipalités ont de moins en moins de pouvoir au profit des métropoles, et les électeurs le savent fort bien. Dans les élections de moindre importance, les gens votent peu. L'élection du maire est devenue moins importante qu'avant, et il faut donc s'attendre à une baisse de la participation électorale. 

Un discours "populiste", dans le sens cette fois-ci de discours qui surestime les compétences du maire, peut servir. Mais le problème est qu'il faut fournir alors une histoire à laquelle les citoyens puissent croire, ce qui n'est pas facile.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
D'AMATO
- 21/06/2016 - 12:33
Enfin "un Raggio di luce"...
....une lumière de 5 étoiies qui nous viennent du sud pour crier à la face des élites co-optées d'Europe: "PODEMOS" , nous pouvons secouer les fruits pourris qui parasitent l'arbre européen, qui entre petits fours et coupes de champagne ont asséché les poches, l'espoir et le moral de tous ces peuples qu'ils ont baladé d'une crise à l'autre d'une ornière à l'autre pendant des dizaines d'années dans l'espoir que peut-être un jour ça irait mieux.....
...Le temps a passé....dans l'attente et la désespérance s'est installée
et avec elle le REFUS...
Ganesha
- 21/06/2016 - 10:48
Va Pensiero
Dimanche, dans l'après-midi et la soirée, sur Arte, il y avait des émissions sur Giuseppe Verdi. On nous racontait son engagement pour l'indépendance de l'Italie, le ''Chœur des Hébreux'' (''Va Pensiero''). A cette époque, les français sont venus en aide aux italiens qui combattaient la tyrannie des Habsbourg. Cela m'a fait penser au mouvement actuel des peuples européens pour se libérer de la tutelle de la Commission européenne, contre les mafia, les lobbies, le pouvoir des ultra-riches et toutes les dérives inacceptables du Capitalisme libéral. Et, au moins, l'impératrice Sissi était plus belle qu'Angela Merkel !
Innocent
- 21/06/2016 - 09:55
Populisme
Position de ceux que l'on n'approuve pas, notamment quand on fait partie des zélites.