En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Médias sociaux

Pourquoi vous serez 60% à partager cette histoire sans même l’avoir lue

Publié le 11 juillet 2016
Partagez cet article, vous n'avez même pas besoin de le lire... !
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Partagez cet article, vous n'avez même pas besoin de le lire... !

Le 4 juin dernier, le site d'information satirique The Science Post a publié un article au titre évocateur : "Etude : 70% des utilisateurs de Facebook commentent les articles scientifiques avant même de les lire". Un article à succès puisqu'il a été partagé près de 46.000 fois. L'ironie est que cet article était en réalité composé en grande majorité de texte de substitution "lorem ipsum", c’est-à-dire d'une suite de mots à consonance latine sans aucun sens ou liant. Le partager était donc la preuve qu'on ne l'avait pas lu, ou alors qu'on aime l'humour au second degré.

En revanche, une véritable étude menée par l'université de Columbia (New-York) et l'Inria publiée sur le site de ce dernier démontre que 59% des contenus partagés sur les réseaux sociaux ne sont pas consultés avant d'être à nouveau partagés, rapporte The Chicago Tribune. Pour ainsi dire, les utilisateurs de Twitter se contentent pour la plupart de retweeter, ceux de Facebook de partager, sans lire. Un constat représentatif du potentiel viral des contenus qui circulent sur le net par le biais des réseaux sociaux, comme en témoigne Arnaud Legout, co-auteur de l'étude :

"Les internautes ont plus tendance à partager qu'à lire un article. C'est typique de la consommation moderne d'information. Les personnes adoptent une opinion basée sur un résumé, ou un résumé de résumé, sans faire l'effort de se renseigner."

Mais ces partages ont plus de portée que l'on soupçonne. Ils déterminent significativement ce que les réseaux sociaux mettront en avant pour les autres utilisateurs et vous-même. De nombreux articles au titre accrocheur, parfois peu représentatif de l'information qu'ils contenaient, se sont multipliés sur le web à l'aide des réseaux sociaux et se sont vu attribuer le sobriquet de "clickbait", ou "piège à clics".

Ceux-ci ont ainsi logiquement engendré les "sharebait", ces "pièges à partages", comme le souligne cet article du Washington Post.

En somme, c'est un progrès. Le "clickbait", ou le titre qui cherchait à faire cliquer, au prix éventuellement de décevoir le lecteur, reposait sur un modèle économique à vue courte. En effet, la plupart de la publicité en ligne est vendue à la page vue : faire cliquer un visiteur, quitte à le repousser ou à perdre de la crédibilité, fait gagner de l'argent sur le court-terme — mais seulement sur le court terme.

A contrario, le "sharebait" implique qu'une personne a non seulement voulu cliquer, mais partager l'article avec ses amis, donc a priori que celui-ci lui a plu. Si elle l'a lu…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

05.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 12/07/2016 - 17:14
Clics
Effectivement, les titres d'Atlantico sont souvent en contradiction avec le contenu des articles. Et c'est encore une chance quand les commentateurs en tiennent compte ! Chacun vient ici raconter sa vie. Ce qui m'intéresserait, ce serait de connaître le nombres de ''clics'' de lecteurs.