En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Médias sociaux
Pourquoi vous serez 60% à partager cette histoire sans même l’avoir lue
Publié le 11 juillet 2016
Partagez cet article, vous n'avez même pas besoin de le lire... !
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Partagez cet article, vous n'avez même pas besoin de le lire... !

Le 4 juin dernier, le site d'information satirique The Science Post a publié un article au titre évocateur : "Etude : 70% des utilisateurs de Facebook commentent les articles scientifiques avant même de les lire". Un article à succès puisqu'il a été partagé près de 46.000 fois. L'ironie est que cet article était en réalité composé en grande majorité de texte de substitution "lorem ipsum", c’est-à-dire d'une suite de mots à consonance latine sans aucun sens ou liant. Le partager était donc la preuve qu'on ne l'avait pas lu, ou alors qu'on aime l'humour au second degré.

En revanche, une véritable étude menée par l'université de Columbia (New-York) et l'Inria publiée sur le site de ce dernier démontre que 59% des contenus partagés sur les réseaux sociaux ne sont pas consultés avant d'être à nouveau partagés, rapporte The Chicago Tribune. Pour ainsi dire, les utilisateurs de Twitter se contentent pour la plupart de retweeter, ceux de Facebook de partager, sans lire. Un constat représentatif du potentiel viral des contenus qui circulent sur le net par le biais des réseaux sociaux, comme en témoigne Arnaud Legout, co-auteur de l'étude :

"Les internautes ont plus tendance à partager qu'à lire un article. C'est typique de la consommation moderne d'information. Les personnes adoptent une opinion basée sur un résumé, ou un résumé de résumé, sans faire l'effort de se renseigner."

Mais ces partages ont plus de portée que l'on soupçonne. Ils déterminent significativement ce que les réseaux sociaux mettront en avant pour les autres utilisateurs et vous-même. De nombreux articles au titre accrocheur, parfois peu représentatif de l'information qu'ils contenaient, se sont multipliés sur le web à l'aide des réseaux sociaux et se sont vu attribuer le sobriquet de "clickbait", ou "piège à clics".

Ceux-ci ont ainsi logiquement engendré les "sharebait", ces "pièges à partages", comme le souligne cet article du Washington Post.

En somme, c'est un progrès. Le "clickbait", ou le titre qui cherchait à faire cliquer, au prix éventuellement de décevoir le lecteur, reposait sur un modèle économique à vue courte. En effet, la plupart de la publicité en ligne est vendue à la page vue : faire cliquer un visiteur, quitte à le repousser ou à perdre de la crédibilité, fait gagner de l'argent sur le court-terme — mais seulement sur le court terme.

A contrario, le "sharebait" implique qu'une personne a non seulement voulu cliquer, mais partager l'article avec ses amis, donc a priori que celui-ci lui a plu. Si elle l'a lu…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
07.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 12/07/2016 - 17:14
Clics
Effectivement, les titres d'Atlantico sont souvent en contradiction avec le contenu des articles. Et c'est encore une chance quand les commentateurs en tiennent compte ! Chacun vient ici raconter sa vie. Ce qui m'intéresserait, ce serait de connaître le nombres de ''clics'' de lecteurs.