En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

05.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

06.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 13 heures 31 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 14 heures 15 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 16 heures 43 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 17 heures 27 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 18 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 19 heures 34 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 19 heures 57 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 20 heures 32 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 20 heures 50 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 13 heures 56 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 15 heures 25 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 16 heures 58 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 17 heures 55 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 18 heures 53 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 19 heures 50 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 20 heures 3 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 20 heures 24 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 20 heures 42 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 20 heures 54 min
Porte-monnaie

Mais que valent ces monnaies locales que l'on voit réapparaître ?

Publié le 07 février 2012
Les monnaies locales refont surface en Europe comme aux États-Unis. Un symptôme de la crise politique et sociale que nous traversons ?
Jézabel Couppey-Soubeyran
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jézabel Couppey-Soubeyran est maître de conférences en économie à l'université Paris I, où elle dirige le Master 2 Professionnel "Contrôle des risques bancaires, sécurité financière et conformité". Elle est l'auteure de Blablabanque. Le discours...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les monnaies locales refont surface en Europe comme aux États-Unis. Un symptôme de la crise politique et sociale que nous traversons ?

Institution parmi les institutions, Symbole parmi les symboles, la monnaie cimente les peuples et forge le lien social. Princes, souverains, empereurs et Républiques se sont toujours empressés de frapper la monnaie de leur sceau pour y asseoir leur souveraineté et leur puissance.

Aussi loin que l’on remonte dans l’histoire de la monnaie, même les plus anciennes monnaies marchandises - des coquilles de cauris utilisées en Chine dès le premier millénaire avant l’ère chrétienne aux wampums des tribus indiennes que les colons firent interdire au XVIIIe siècle - avaient une forte charge symbolique qui forgeait l’adhésion du peuple qui les utilisait. Car s’il est un support dont la monnaie a besoin pour exister et remplir ses fonctions d’instrument de compte, d’échange et de réserve, ce n’est ni métal précieux, ni papier imprimé, mais confiance.

La monnaie vit de la confiance que ses utilisateurs lui portent. Ses utilisateurs doivent avant tout croire en sa valeur et en son pouvoir libératoire, sinon quoi la monnaie se vide de sa substance et c’est alors tout le lien tissé autour d’elle qui se disloque. C’est à cette aune que l’on peut interpréter la résurgence actuelle dans différents pays de monnaies locales à l’échelle de villes ou de villages. Il existe ainsi actuellement en France, souvent à l’initiative d’associations d’économie solidaire, quelques expériences de monnaies locales alternatives, comme le « Sol-violette » à Toulouse, l’« Abeille » à Villeneuve-sur-Lot, la luciole en Ardèche du Sud… En élisant ainsi leur instrument d’échange, les communautés qui l’adoptent et se resserrent autour, reconstituent en leur sein un lien social. Que l’on voit dans la crise économique actuelle la cause de rupture de ce lien ou dans la rupture de ce lien la cause de la crise, le fait est que ce phénomène traduit une défiance sinon une profonde inquiétude.

Le même phénomène s’observe actuellement aux États-Unis porté par des groupes et des idées très éloignés de ceux qui viennent d’être mentionnés, mais témoignant aussi d’une profonde inquiétude. Diverses associations et communautés militent pour un retour à l’étalon or. Le thème a d’ailleurs été repris dans la campagne pour les primaires républicaines, pour dénoncer des politiques monétaire et budgétaire qui d’après leurs détracteurs mettraient en danger la valeur du dollar. Des communautés locales du Midwest ont dans cet esprit lancé un appel à la frappe de nouvelles pièces de dollar en or. Marque de cette nouvelle ruée vers l’or refuge, les volumes de pièces d’or frappées et vendus aux particuliers par l’hôtel des monnaies du gouvernement fédéral sont en forte augmentation.

Le phénomène n’est pas inédit en périodes de crise. Différentes expériences historiques révèlent ses multiples facettes. Parmi les exemples les plus emblématiques, on peut citer la monnaie cigarette qui s’était massivement substituée au Reichsmark dans l’Allemagne de l’Après-Guerre jusqu’à la reconstruction du pays autour du Deutschemark. Outre l’expérience allemande, les épisodes d’hyperinflation ont souvent été accompagnés par l’apparition de monnaies de secours ou de monnaies de substitution (sous la forme de jetons, bons, coupons, etc.), comme pendant la crise du Peso mexicain de 1994, la Russie du début des années 1990, ou encore la crise économique argentine au tournant des années 2000.

Tant pendant l’hyperinflation de la première moitié des années 1990 qu’ils ont subie que pendant la brutale désinflation qui a suivi (le taux d’inflation est ramené de 198% en 1995 à 15% en 1997), les Russes ont délaissé le rouble pour d’autres formes monnaies ou préféré le dollar pour sécuriser leurs échanges. Pour éviter la faillite, des entreprises russes avaient par exemple organisé avec les autorités locales de nouveaux moyens de paiement, non lié au rouble. L’Argentine, pendant sa forte dépression de 1998 à 2001, a aussi connu ses épisodes de dissidences vis-à-vis de la monnaie nationale. Au sein de provinces sous l’égide de groupes associatifs, des groupes d’échanges s’étaient organisés en dehors des circuits traditionnels de l’économie de marché, dans lequel on payait en monnaie de substitution au peso, devenu trop rare et trop cher.

Sous ses diverses formes actuelles (des monnaies solidaires toulousaines ou ardéchoises aux appels au retour des pièces d’Or dans le Midwest américain), le phénomène a toutefois ceci d’inédit, que nous ne sommes pas en guerre, que les banques centrales démontrent chaque jour qu’elles sont prêtes à tout moment à réinjecter les liquidités dont le secteur bancaire et financier dit avoir besoin, et qu’il n’y a pas d’inflation menaçant le pouvoir d’achat de la monnaie. Dans ce contexte, la résurgence de monnaies locales sonde la profondeur de la crise actuelle qu’on ne saurait réduire à une crise économique et financière. La crise que nous traversons est aussi politique et sociale. Et si l’on voit dans la monnaie « l’expression de la société comme totalité », alors ce besoin d’autres monnaies traduit rien moins que le besoin d’une autre société porteuse d’autres valeurs. C’est du mortier et non des rustines qu’il faudra à nos gouvernants pour nous sortir de la crise actuelle.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brennec
- 05/02/2012 - 19:01
Hayek
A l'origine militant pour le rétablissement de l'étalon or, le prix nobel d'économie Friedrich Hayek pensait que la solution était la mise en concurrence des monnaies (soit donc, la suppression du cours forcé des monnaies) il pensait que probablement la ou les monnaies qui prendraient le dessus auraient quelque chose a voir avec l'or.
Pour l'instant nos monnaies papier, dites monnaie fiat, a cours forcé valent ce que vaut le papier et l'encre qui les constituent.
adieux
- 05/02/2012 - 18:35
les charrues avant les boeufs
ça aurait été sympa des exemples, certes de l'or frappé d'un symbole local il en reste toujours une valeur au poids mais ça semble très aristo de manger de l'or, de se laver à l'or de se chausser à l'or.

j'ai lu ça hier :

http://www.orbite.info/traductions/dmitry_orlov/lecons_post_sovietiques_pour_un_siecle_post_americain.html

Jean-Francois Morf
- 05/02/2012 - 18:22
Une pièce de 20$ or pèse une once et vaut environ 1'700$...
Cela permet de filer discrètement 1,7 Mio $ à un trader, tout en lui permettant de ne déclarer que 20'000 $ de boni aux impôts, la main sur le coeur!
C'est pour cela que l'or a été ré-admis comme moyen de payement légal par les banques, qui font les lois aux USA!