En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

04.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

05.

Il aime le "jeune Adolf", Goebbels et Auschwitz. Et comme c'est du rap…

06.

Emmanuel Macron s'en prend à Olivier Véran

07.

Le frelon asiatique envahit la Bretagne

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

03.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

04.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 2 heures 9 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 9 heures 35 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 12 heures 16 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 14 heures 39 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 15 heures 11 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 15 heures 45 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 16 heures 8 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 16 heures 26 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 16 heures 57 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 2 heures 41 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 2 heures 28 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 10 heures 2 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 14 heures 26 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 14 heures 40 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 15 heures 28 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 15 heures 59 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 16 heures 16 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 16 heures 43 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 17 heures 33 min
Porte-monnaie

Mais que valent ces monnaies locales que l'on voit réapparaître ?

Publié le 07 février 2012
Les monnaies locales refont surface en Europe comme aux États-Unis. Un symptôme de la crise politique et sociale que nous traversons ?
Jézabel Couppey-Soubeyran
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jézabel Couppey-Soubeyran est maître de conférences en économie à l'université Paris I, où elle dirige le Master 2 Professionnel "Contrôle des risques bancaires, sécurité financière et conformité". Elle est l'auteure de Blablabanque. Le discours...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les monnaies locales refont surface en Europe comme aux États-Unis. Un symptôme de la crise politique et sociale que nous traversons ?

Institution parmi les institutions, Symbole parmi les symboles, la monnaie cimente les peuples et forge le lien social. Princes, souverains, empereurs et Républiques se sont toujours empressés de frapper la monnaie de leur sceau pour y asseoir leur souveraineté et leur puissance.

Aussi loin que l’on remonte dans l’histoire de la monnaie, même les plus anciennes monnaies marchandises - des coquilles de cauris utilisées en Chine dès le premier millénaire avant l’ère chrétienne aux wampums des tribus indiennes que les colons firent interdire au XVIIIe siècle - avaient une forte charge symbolique qui forgeait l’adhésion du peuple qui les utilisait. Car s’il est un support dont la monnaie a besoin pour exister et remplir ses fonctions d’instrument de compte, d’échange et de réserve, ce n’est ni métal précieux, ni papier imprimé, mais confiance.

La monnaie vit de la confiance que ses utilisateurs lui portent. Ses utilisateurs doivent avant tout croire en sa valeur et en son pouvoir libératoire, sinon quoi la monnaie se vide de sa substance et c’est alors tout le lien tissé autour d’elle qui se disloque. C’est à cette aune que l’on peut interpréter la résurgence actuelle dans différents pays de monnaies locales à l’échelle de villes ou de villages. Il existe ainsi actuellement en France, souvent à l’initiative d’associations d’économie solidaire, quelques expériences de monnaies locales alternatives, comme le « Sol-violette » à Toulouse, l’« Abeille » à Villeneuve-sur-Lot, la luciole en Ardèche du Sud… En élisant ainsi leur instrument d’échange, les communautés qui l’adoptent et se resserrent autour, reconstituent en leur sein un lien social. Que l’on voit dans la crise économique actuelle la cause de rupture de ce lien ou dans la rupture de ce lien la cause de la crise, le fait est que ce phénomène traduit une défiance sinon une profonde inquiétude.

Le même phénomène s’observe actuellement aux États-Unis porté par des groupes et des idées très éloignés de ceux qui viennent d’être mentionnés, mais témoignant aussi d’une profonde inquiétude. Diverses associations et communautés militent pour un retour à l’étalon or. Le thème a d’ailleurs été repris dans la campagne pour les primaires républicaines, pour dénoncer des politiques monétaire et budgétaire qui d’après leurs détracteurs mettraient en danger la valeur du dollar. Des communautés locales du Midwest ont dans cet esprit lancé un appel à la frappe de nouvelles pièces de dollar en or. Marque de cette nouvelle ruée vers l’or refuge, les volumes de pièces d’or frappées et vendus aux particuliers par l’hôtel des monnaies du gouvernement fédéral sont en forte augmentation.

Le phénomène n’est pas inédit en périodes de crise. Différentes expériences historiques révèlent ses multiples facettes. Parmi les exemples les plus emblématiques, on peut citer la monnaie cigarette qui s’était massivement substituée au Reichsmark dans l’Allemagne de l’Après-Guerre jusqu’à la reconstruction du pays autour du Deutschemark. Outre l’expérience allemande, les épisodes d’hyperinflation ont souvent été accompagnés par l’apparition de monnaies de secours ou de monnaies de substitution (sous la forme de jetons, bons, coupons, etc.), comme pendant la crise du Peso mexicain de 1994, la Russie du début des années 1990, ou encore la crise économique argentine au tournant des années 2000.

Tant pendant l’hyperinflation de la première moitié des années 1990 qu’ils ont subie que pendant la brutale désinflation qui a suivi (le taux d’inflation est ramené de 198% en 1995 à 15% en 1997), les Russes ont délaissé le rouble pour d’autres formes monnaies ou préféré le dollar pour sécuriser leurs échanges. Pour éviter la faillite, des entreprises russes avaient par exemple organisé avec les autorités locales de nouveaux moyens de paiement, non lié au rouble. L’Argentine, pendant sa forte dépression de 1998 à 2001, a aussi connu ses épisodes de dissidences vis-à-vis de la monnaie nationale. Au sein de provinces sous l’égide de groupes associatifs, des groupes d’échanges s’étaient organisés en dehors des circuits traditionnels de l’économie de marché, dans lequel on payait en monnaie de substitution au peso, devenu trop rare et trop cher.

Sous ses diverses formes actuelles (des monnaies solidaires toulousaines ou ardéchoises aux appels au retour des pièces d’Or dans le Midwest américain), le phénomène a toutefois ceci d’inédit, que nous ne sommes pas en guerre, que les banques centrales démontrent chaque jour qu’elles sont prêtes à tout moment à réinjecter les liquidités dont le secteur bancaire et financier dit avoir besoin, et qu’il n’y a pas d’inflation menaçant le pouvoir d’achat de la monnaie. Dans ce contexte, la résurgence de monnaies locales sonde la profondeur de la crise actuelle qu’on ne saurait réduire à une crise économique et financière. La crise que nous traversons est aussi politique et sociale. Et si l’on voit dans la monnaie « l’expression de la société comme totalité », alors ce besoin d’autres monnaies traduit rien moins que le besoin d’une autre société porteuse d’autres valeurs. C’est du mortier et non des rustines qu’il faudra à nos gouvernants pour nous sortir de la crise actuelle.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brennec
- 05/02/2012 - 19:01
Hayek
A l'origine militant pour le rétablissement de l'étalon or, le prix nobel d'économie Friedrich Hayek pensait que la solution était la mise en concurrence des monnaies (soit donc, la suppression du cours forcé des monnaies) il pensait que probablement la ou les monnaies qui prendraient le dessus auraient quelque chose a voir avec l'or.
Pour l'instant nos monnaies papier, dites monnaie fiat, a cours forcé valent ce que vaut le papier et l'encre qui les constituent.
adieux
- 05/02/2012 - 18:35
les charrues avant les boeufs
ça aurait été sympa des exemples, certes de l'or frappé d'un symbole local il en reste toujours une valeur au poids mais ça semble très aristo de manger de l'or, de se laver à l'or de se chausser à l'or.

j'ai lu ça hier :

http://www.orbite.info/traductions/dmitry_orlov/lecons_post_sovietiques_pour_un_siecle_post_americain.html

Jean-Francois Morf
- 05/02/2012 - 18:22
Une pièce de 20$ or pèse une once et vaut environ 1'700$...
Cela permet de filer discrètement 1,7 Mio $ à un trader, tout en lui permettant de ne déclarer que 20'000 $ de boni aux impôts, la main sur le coeur!
C'est pour cela que l'or a été ré-admis comme moyen de payement légal par les banques, qui font les lois aux USA!