En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

04.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

05.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

06.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

07.

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 10 heures 40 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 11 heures 40 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 12 heures 16 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 14 heures 6 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 14 heures 44 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 15 heures 38 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 17 heures 42 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 18 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 11 heures 28 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 11 heures 59 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 13 heures 51 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 14 heures 27 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 15 heures 9 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 16 heures 57 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 18 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 1 jour 5 heures
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 1 jour 6 heures
© Reuters
© Reuters
Le poids des mots

Vers la guerre civile ? Pourquoi l’alternative binaire à laquelle Alain Juppé réduit le problème de l’islam en France pourrait produire l’effet contraire à celui qu’il espère

Publié le 17 juin 2016
Alors qu'Alain Juppé a nettement opposé les deux conceptions d'islam de France et d'islam en France, l'approche du candidat à la primaire de la droite pourrait bien cliver davantage la société sur un sujet déjà très sensible dans notre pays.
Philippe d'Iribarne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé de l'école X-Mines, Philippe d'Iribarne est directeur de recherche au Cnrs, spécialisé dans la diversité des cultures politiques. Auteur de quatorze ouvrages, dont L'islam devant la démocratie (Gallimard, 2013), il a notamment...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu'Alain Juppé a nettement opposé les deux conceptions d'islam de France et d'islam en France, l'approche du candidat à la primaire de la droite pourrait bien cliver davantage la société sur un sujet déjà très sensible dans notre pays.

Atlantico : Ce week-end, Alain Juppé a abordé la question de l'islam sur TF1 et sur son blog personnel (voir ici). Il a notamment déclaré : "Ou bien l'on pense que l'islam n'est pas soluble dans la République, et il faut alors se préparer à une forme de guerre civile, ou bien on est convaincu du contraire, et alors il faut travailler à poser des règles claires entre la République et les musulmans qui partagent cette conviction". Comment interpréter ces propos dans le contexte actuel de campagne pour la primaire de la droite ?  

Philippe d'Iribarne : On est dans un contexte où le fossé se creuse, au sein de la population française, entre d’un côté ceux, spécialement à droite mais aussi à gauche, qui ont les plus grands doutes sur la compatibilité entre l’islam et la République et de l’autre ceux qui dénoncent comme "islamophobes" les porteurs d’une telle inquiétude. Alain Juppé, qui tente de défendre une position intermédiaire, ni radicalement pessimiste ni béatement optimiste, a un certain mal à faire admettre que, sous un dehors d’ouverture, il ne fait pas preuve de complaisance envers l’islam. Il se plaint dans son blog : "Je suis la cible d’attaques venimeuses sur les réseaux sociaux où je suis parfois rebaptisé (sic) 'Ali Juppé' ou qualifié de 'Grand Mufti' de Bordeaux". De telles accusations, alors que l’on pense que la question de l’identité française et de la place de l’islam va jouer un rôle central dans la prochaine élection présidentielle, menacent de lui coûter cher face à des adversaires beaucoup plus pugnaces à l’égard de l’islam. On comprend, face à cette menace, qu’il veuille affirmer à la fois que sa position est beaucoup plus ferme qu’on ne le dit face à l’islamisme et qu’elle est un gage de paix, par contraste avec la position de ses concurrents. Il accuse implicitement ceux-ci de mener non à une affirmation sereine de l’identité française mais à une guerre civile et se présente comme un rempart contre une telle guerre.

A qui s'adresse l'alternative posée par Alain Juppé ? La réponse à la question de la compatibilité entre l'islam et la République française peut-elle être trouvée sans s'adresser aux musulmans eux-mêmes, et notamment aux instances représentatives de l'islam de France ?

Les musulmans de France sont profondément divisés, comme du reste les musulmans de l’ensemble du monde. D’un côté, une part d’entre eux a une vision positive de la modernité occidentale, et en particulier de la démocratie. Pendant ce temps, d’autres rejettent cette modernité et prônent le retour aux pieux ancêtres. Cette opposition n’est pas propre aux pays occidentaux. Ainsi, on la retrouve en Iran, en Indonésie, en Tunisie, en Turquie. La question qui se pose, en France comme ailleurs, est de savoir quelle tendance va donner le la. Vers où vont se tourner ceux qui sont pris entre l’une et l’autre. Cela dépend bien sûr essentiellement des musulmans eux-mêmes - sans doute plus du corps social musulman que des instances représentatives de l’islam de France, dont il n’est pas certain qu’elles aient une grande influence -. Ceci dit, la République n’est pas sans moyens de favoriser plutôt l’une ou l’autre tendance. La position d’Alain Juppé est que "nous devons nous montrer intraitables avec toutes les formes de radicalisation des esprits qui menacent notre civilisation". Reste la question de l’appréhension précise de la menace et des moyens de lutter contre elle. Vient-elle seulement d’un islam radical très minoritaire, ou est-elle plus large, associée à l’émergence, comme à Molenbeek, d’une sorte de contre-société islamique marquée par le culte du hallal ? Comment lutter contre la pression sociale visant à inciter les personnes d’origine musulmane à s’intégrer dans cette contre-société, tout en respectant les droits du citoyen libre de manifester ses convictions religieuses dans l’espace public ? Le débat qui fait rage autour du voile islamique témoigne bien de la difficulté à concilier ces deux impératifs. Son port relève-t-il des droits de chaque individu, considéré comme n’agissant que pour son propre compte ? Ou est-il, et dans quelle mesure, l’étendard, porté par ses membres les plus convaincus, d’une communauté conquérante ? Difficile de savoir comment il convient d’agir à son égard sans répondre à une telle question.

Quid des nombreux Français qui ne sont pas instinctivement "convaincus" de la compatibilité de l'islam avec la République, mais qui n'ont pour autant aucune velléité de "guerre civile" ? Finalement, par cette opposition binaire, Alain Juppé ne risque-t-il pas de nourrir malgré lui les tensions déjà très sensibles sur ce sujet ?

La meilleure manière de convaincre les Français que l’islam est compatible avec la République est de faire en sorte que ce qui, dans leur quotidien ou dans les faits que rapportent les médias, suggère le contraire soit aussi limité que possible. Je ne suis pas sûr que ce qu’un homme politique écrit sur son blog ait beaucoup d’impact sur l’opinion, par comparaison avec ce qu’elle connaît du monde. Il est sûr que ce qu'il se passe dans les pays où l’islam domine est globalement inquiétant. Pour que les Français soient vraiment rassurés, il faudrait que prenne corps un islam d’Occident qui admette pleinement la liberté de conscience, y compris le droit pour un musulman de se convertir à une autre religion, qui renonce à une vision par trop inégalitaire des rapports entre hommes et femmes, qui accepte que ses textes sacrés et d’abord le Coran soient, comme les textes juifs et chrétiens, l’objet d’une approche historico-critique. Il y a du chemin à faire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Alain Proviste
- 15/06/2016 - 21:49
Juppé se fout de l'avenir de la France
Premièrement parce que c'est un homme politique standard, qui ne roule que pour lui. Deuxièmement parce qu'il a 70 ans et que donc la situation de la France dans 1 génération le laisse indifférent.
Gré
- 15/06/2016 - 20:59
Ecrire "pour que les Français
Ecrire "pour que les Français soient vraiment rassurés, il faudrait que prenne corps un islam d’Occident qui admette pleinement la liberté de conscience", c'est la même chose que dire, il faudrait que les poules aient des dents. La liberté de conscience pour les musulmans est un péché. Vous n'avez pas le droit de vous convertir quand vous êtes musulman. C'est écrit en clair (pour ceux qui veulent lire) dans les hadiths, et en filigrane dans tout le coran.
rodmcban
- 15/06/2016 - 19:00
Mission impossible
Réformer l'Islam ? Impossible depuis mille ans avec l'éradication du mutazilisme et ce n'est pas Ali Juppé et les autres 40 voleurs qui y arriveront. Autant réformer le nazisme, c'est du même ordre...