En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

02.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

07.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 3 min 7 sec
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 heure 5 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 2 heures 47 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 4 heures 31 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 5 heures 38 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 6 heures 57 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 7 heures 35 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 8 heures 10 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 9 heures 33 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 27 min 43 sec
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 1 heure 32 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 2 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 3 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 5 heures 7 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 6 heures 8 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 8 heures 45 sec
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 9 heures 10 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
La dictature en entreprise

Les meilleures entreprises sont dirigées par des dictateurs éclairés

Publié le 10 juin 2016
Selon Vivek Wadhwa, directeur de la recherche au Centre pour l'entrepreneuriat et la commercialisation de l'Université américaine Duke, il est évident que la réussite d'une entreprise passe par son patron. Celui-ci doit avoir une vision, des convictions et un pouvoir de décision : bref avoir une personnalité de dictateur. Mais l'autorité a ses limites.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon Vivek Wadhwa, directeur de la recherche au Centre pour l'entrepreneuriat et la commercialisation de l'Université américaine Duke, il est évident que la réussite d'une entreprise passe par son patron. Celui-ci doit avoir une vision, des convictions et un pouvoir de décision : bref avoir une personnalité de dictateur. Mais l'autorité a ses limites.

Devenir leader dans l'Industrie n'est pas un concours de popularité. Les meilleures entreprises sont dirigées par des dictateurs éclairés. Voilà les conclusions de Vivek Wadhwa, directeur de la recherche au Centre pour l'entreprenariat et la commercialisation de l'Université américaine Duke après avoir étudié personnalités des PDG et entreprises qui sont devenues de véritables machines économiques.

Selon le chercheur, un PDG doit certes écouter très attentivement ses employés, mais il doit surtout faire ce qu'il y a de mieux pour son entreprise, ses salariés et ses actionnaires. Pour y arriver, explique Vivek Wadhwa, le meneur se doit de prendre des décisions tranchées et accepter d'être responsable des erreurs commises si les choses tournent mal. Le PDG s'attend à ce que tout le monde applaudisse quand une décision a été prise, et les meilleurs d'entre eux partagent le succès mais prend seul le blâme si cela tourne mal.

Bref, un PDG se démarque par sa fermeté dans les décisions prises, insiste le chercheur de l'Université Duke. Or le peuple, les employés adorent être dirigé par un homme fort qui a une vision, des convictions et des principes. Les employés ne sont pas obligés de toujours être d'accord avec le patron, mais tant que l'éthique est respectée, les employés suivent les ordres, travaillent dur et sont loyaux. Bref, les grandes réussites sont le fruit d'un management autocratique.

Et pour étayer son propos, Vivek Wadhwa donne des exemples bien connus des meilleurs PDG de l'histoire moderne :

·         Walt Disney demandait souvent à ses employés de proposer leurs idées à travers des sondages, puis dictait ses choix sans tenir compte d'aucunes propositions. Si ces mêmes salariés n'étaient pas assez performants, il les congédiait manu militari. L'inventeur de Mickey avait une vision claire, était cohérent mais extrêmement autoritaire. Ce qui sur la fin de sa carrière lui a valu de perdre de vue la réalité de ce qui avait fait son succès. Pourtant il a touché le cœur de milliards de gens partout dans le monde et à créer une des entreprises les plus performantes de l'histoire.

·         Henry Ford est connu pour avoir dirigé avec une main de fer, décidant tout, même la vie personnelle de ses employés. Mais sa vision pour l'industrie automobile, sa défiance face aux investisseurs pour construire une voiture pour le peuple, son combat pour augmenter le salaire minimum a fait de lui un révolutionnaire

·         Steve Jobs était un tyran qui demandait l'absolu secret des travaux d'Apple et la complète loyauté à ses employés. Il était égoïste et lunatique explique Vivek Wadhwa. Mais il a changé le monde de la technologie.

·         Enfin Elon Musk PDG de Space X, grand innovateur technologique du 21e siècle est, selon le chercheur de l'université Duke, un être assez inhumain aux demandes irréalistes. Mais c'est un véritable visionnaire et il a fait évoluer de façon drastique des secteurs comme le transport, l'énergie et l'espace.

L'autorité a ses limites

Une étude récente de la société de chasseurs de tête américain Russell Reynolds met en évidence plusieurs traits de la psychologie d'un bon PDG : la détermination, avec des profils "tournés vers l’action, plus optimistes que les autres, et capables de prendre des risques calculés et des décisions difficiles, une "intelligence émotionnelle", avec la capacité de comprendre les motivations des autres, maîtriser leurs émotions et construire des équipes ; une "faculté d’anticipation", enfin, qui permet de "voir loin". Mais aucun mot sur l'autorité, voire le management autocratique dont parle Vivek Wadhwa

Le succès de mettre fin au poste de managers lancé par un entrepreneur américain, Brian Robertson dès 2001, tente à prouver que la dictature entrepreneuriale est vouée à mourir. Pour lui, le système "top-down" né avec la révolution industrielle et le taylorisme ne sont plus adaptés au monde contemporain. L'holacratie comme il a appelé son système, vise à donner le pouvoir de gouvernance à l'organisation elle-même plutôt qu'à certains de ses membres, à substituer à l'autocratie du leader la mobilisation collective des talents.

L'autocratié peut également devenir un prétexte pour des comportements immoraux. Steve Jobs était très connu pour ses comportements abusifs. Peter Thiel, investisseur reconnu de la Silicon Valley, a raconté qu'un PDG qu'il connaissait avait acheté et offerte la biographie autorisée de Steve Jobs "pour expliquer que dorénavant, il serait abusif et méchant avec eux." 

Vivek Wadhwa avoue lui-même que la dictature du PDG marche jusqu'à ce qu'elle ne marche plus. Quand ça ne fonctionne plus, tout s'écroule, dont l'entreprise ell-même. Non seulement le PDG autoritaire bloque l'avancée d'une société puisque tout doit être approuvé par lui, mais il empêche les salariés à prendre des risques parce qu'ils ont peur de faire de mauvais choix.

Le chercheur de l'université Duke préconise donc aux PDG un total équilibre entre un leadership fort et une autonomie voire une responsabilisation des employés.

Le PDG peut être dictatorial, explique-t-il, mais inspirant et moteur de motivation, savoir communiquer et être honnête.

Bref pour survivre à l'arrivée massive des technologies dans pratiquement toutes les industries, les entreprises doivent être dirigé par des dictateurs éclairés au grand cœur.

Vu sur : lu dans Quartz
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

02.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

07.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 12/06/2016 - 07:43
Non sans rire, l'autorité serait utile?
Putain mai 68 commence à foutre le camp! Le Grand Charles est de retour! Au secours les anarcho-bobos-déstructurés!
Le gorille
- 11/06/2016 - 05:51
Diable ! Lapalisse, au secours !
Qui l'eût cru ? Et il leur faut une étude ? Je crois que ces étudiants en farces et attrapes, pas des chercheurs, n'ont pas bien lu l'histoire... le thème est déjà prouvé et dénié, éprouvé et rejeté, porté aux nues et voué aux gémonies, décortiqué et synthétisé, mesuré et contourné, diabolisé et sanctifié... Bref, utilisez tous les les adjectifs et leurs contraires, pas un qui ne s'applique ! Depuis le temps !
vangog
- 10/06/2016 - 17:52
Ah ben l'autorité et les convictions, ça parait évident...
et puis la créativité et l'anticipation. Des qualités plus souvent dévolues aux hommes (wouah! wouah!). Mais rien de comparable avec les dictateurs...le parallèle est osé! mais à cause de l'inversion du sens des ots qui a cours sous le gauchisme, les Français perdent souvent la signification des termes qu'ils employent...