En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

05.

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

06.

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

07.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 12 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 52 min
light > Social
Colère des usagers
Grève RATP : sera-t-il possible de se faire rembourser son pass Navigo ?
il y a 12 heures 5 min
pépites > Politique
Engagement
Retraites : Emmanuel Macron défend son projet, salue les efforts du gouvernement et évoque "une réforme historique pour le pays"
il y a 13 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Trois femmes (l'échappée)" de Catherine Anne : une interprétation séduisante

il y a 17 heures 16 min
décryptage > France
Réforme

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

il y a 18 heures 5 sec
pépites > International
Algérie
Présidentielle algérienne : Abdelmadjid Tebboune, l'ancien Premier ministre de Bouteflika, est élu dès le premier tour avec 58,15% des voix
il y a 18 heures 34 min
décryptage > Culture
Check news

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

il y a 19 heures 43 min
décryptage > Science
Art préhistorique

La première œuvre figurative de l’histoire vient d’être découverte. Elle date d’il y a 44 000 ans

il y a 20 heures 31 min
décryptage > Europe
Brexit

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

il y a 22 heures 6 min
décryptage > Politique
La grande illusion

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

il y a 22 heures 41 min
pépite vidéo > Social
Main tendue
Grève : Jean-Pierre Farandou, patron de la SNCF, demande aux cheminots de "faire une pause" pendant les fêtes de Noël
il y a 9 heures 10 min
pépites > International
Réconciliation
Fin de la guerre commerciale ? : les États-Unis et la Chine annoncent un accord
il y a 13 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran : le soleil se lève à l'est

il y a 16 heures 53 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand coulent les heures de bronze et quand roulent les nanobilles dorées : c’est l’actualité des montres à la veille de l’hiver
il y a 17 heures 36 min
décryptage > Social
Réforme protéiforme

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

il y a 18 heures 13 min
pépites > France
Agression
Un homme qui menaçait des policiers avec une arme blanche a été "neutralisé" à la Défense
il y a 19 heures 18 min
décryptage > International
Vote

Elections algériennes : manifestations et abstention record, le peuple algérien plus déterminé que jamais à en finir avec les années Bouteflika

il y a 20 heures 3 min
décryptage > Santé
Activité physique

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

il y a 21 heures 23 min
décryptage > France
Clownerie généralisée

Retraites : le jeu des 7 erreurs

il y a 22 heures 20 min
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 1 jour 16 heures
© Ivan Alvarado / Reuters
© Ivan Alvarado / Reuters
La Grande Portée

Au moins trois enfants par femme : ce grand rêve de puissance démographique que caresse Erdogan pour la Turquie

Publié le 10 juin 2016
Les dernières déclarations devant une association de femmes du président Erdogan devraient faire bondir l'Europe. Il attaque la contraception et demande aux femmes de produire des enfants pour le pays. La stratégie d'Erdogan semble être savamment calculée.
Laurent Leylekian est analyste politique, spécialiste de la Turquie.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Leylekian
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Leylekian est analyste politique, spécialiste de la Turquie.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les dernières déclarations devant une association de femmes du président Erdogan devraient faire bondir l'Europe. Il attaque la contraception et demande aux femmes de produire des enfants pour le pays. La stratégie d'Erdogan semble être savamment calculée.

Atlantico : Le président Erdogan a déclaré devant l'Association Turque Femmes et démocratie qu'une femme qui rejette la maternité est "déficiente" et "incomplète", puis a dénoncé la contraception et encouragé les femmes turques à avoir "au moins trois enfants" (lui-même en a quatre). Pourquoi ce sursaut religio-nataliste en Turquie ?

Laurent Leylekian : Je contesterai le terme de sursaut. En fait, il n’y a rien de neuf, ni de vraiment surprenant à ce qu’Erdogan prenne une position de ce genre. La seule nouveauté est qu’il la verbalise aussi explicitement. En fait, il y a deux raisons distinctes à ce positionnement.

La première est évidemment de nature religieuse et même infra-religieuse : C’est la réaffirmation par un pouvoir fondamentalement conservateur et patriarcal – encore plus que strictement musulman – de la place traditionnelle de la femme. Dans cette conception au demeurant partagée par les ultraconservateurs de toutes obédiences, la femme doit être cantonnée à la maison, s’occuper des travaux domestiques et engendrer puis élever des enfants.

La seconde est de nature politique. Dans la vision primaire promue par Erdogan, un pays puissant et d’abord un pays démographiquement vigoureux. Or, à l’instar de ce qui se passe à peu près partout dans le monde, la natalité de la Turquie n’augmente plus. Certes, la population turque continue de croître mais les projections indiquent qu’elle devrait atteindre son maximum vers 2050 avec 93 millions d’habitants (contre un peu moins de 80 aujourd’hui). Au-delà, la population turque devrait décroître et vieillir ce qui est inacceptable pour un leader fondant ses rêves de puissance sur l’influence de masses fantasmées ; surtout vis-à-vis d’une Europe perçue comme décadente, dévirilisée et déclinante. De ce point de vue, la déclaration-choc d’Erdogan rejoint dans ses visées celle qu’il avait faite en 2008 en affirmant que "l’assimilation [sous entendue de Turcs en Europe] est un crime contre l’Humanité" ; ou celle faite hier encore, qualifiant de personnes "au sang corrompu" les députés allemands d’origine turque ayant voté la résolution reconnaissant le génocide arménien.

A ce sujet, ce qui n’a peut-être pas été perçu, c’est cette dimension de suprémacisme turcique de la déclaration d’Erdogan à propos des femmes. Quand il évoque la "femme turque", il ne pense pas à la citoyenne de Turquie mais à la femme ethniquement turque. Ce qui est sous-jacent, c’est la peur de la dilution de la race, notamment vis-à-vis des Kurdes. Les dynamiques démographiques montrent que les femmes de l’Ouest du pays – donc plutôt ethniquement turques – ont désormais des taux de natalité inférieurs à 2 enfants par femme tandis que ce même taux est encore supérieur à 4 enfants par femme dans certaines provinces à majorité kurde. Dans le contexte de guerre civile turco-kurde qui prévaut désormais en Turquie, il y a là de quoi inquiéter Erdogan.

En fait, cette rhétorique est la même que celle de ces prédécesseurs kémalistes mais le renversement de situation est assez ironique. En 2004, un eurodéputé allemand d’origine turque avait fait scandale en déclarant "Ce que le sultan Soliman avait commencé avec le siège de Vienne en 1529, nous allons le réaliser en terme de population, grâce à nos hommes vigoureux et à nos femmes saines. En l'an 2100, il y aura en Allemagne 35 millions de Turcs et le nombre d'Allemands sera d'environ 20 millions". On le voit l’idéologie du sang et du sol reste donc un invariant politique turc mais les "35 millions de Turcs en Allemagne" risquent d’être surtout des Kurdes !

Le gouvernement se défend du sexisme en affirmant qu'aucun gouvernement n'a autant encouragé les femmes à travailler que le sien. Au foyer et au bureau, qu'est-ce que la femme musulmane contemporaine selon Erdogan ?

Evidemment que ce gouvernement est sexiste. Prétendre le contraire n’a aucun sens et relève de la mauvaise foi politique. Ceci dit, ce qu’exprime Erdogan à travers ce type d’affirmation, c’est aussi que l’islamisme dont il se réclame est économiquement libéral. Les femmes y sont donc tolérées – sinon encouragées – comme agents économiques productifs, et comme consommatrices évidemment. Le pouvoir met régulièrement en valeur des business woman politiquement correctes – c’est-à-dire affichant des codes vestimentaires et des valeurs morales conservatrices – pour s’en servir comme autant de portes-flambeaux de la société qu’il appelle de ses vœux.

Ceci n’empêche pas la Turquie de s’orienter vers une forme de société foncièrement inégalitaire entre hommes et femmes et – peut-être encore plus qu’inégalitaire – vers une société où l’espace public ségrége les hommes et les femmes. Des affaires telles que celle des nouveaux uniformes des hôtesses de la Turkish Airlines ou l’interdiction qui leur a été faite de porter du rouge à lèvres sont là pour le rappeler.

Ceci dit, si l’on se réfère à des travaux tels que ceux de Michéa, l’ordre libéral subvertit intrinsèquement les valeurs conservatrices. On le voit d’ailleurs pleinement en Europe. En conséquence, vouloir conjuguer libéralisme économique et conservatisme moral est un exercice qui a ses limites et qui induira nécessairement des tensions supplémentaires au sein de la société turque. Arrivé à un certain point, il faudra peut-être choisir et je crois que les islamistes arbitreront alors le plus souvent en faveur du conservatisme social.

Ce type de déclaration ne montre-t-elle pas qu'une entrée de la Turquie dans l'Union Européenne est de plus en plus inenvisageable ? 

Je n’en suis pas du tout sûr. D’une part les instances politiques de l’Union Européenne sont dans un tel état de faiblesse qu’elles ne parviennent même pas à imposer à la Turquie leurs principes fondamentaux de respect de l’Etat de droit ou des Droits de l’Homme. Il est donc plus que douteux qu’elles parviennent à lui imposer leur vision libérale en matière de mœurs. 

En outre, les conceptions conservatrices de la société sont en train de faire leur grand come-back en Europe aussi. C’est un formidable retour de balancier dû, encore une fois, au fait que le libéralisme sans frein ne connaît par définition pas de limite. Il a laminé et dilacéré toute les solidarités internes au sein de sociétés de plus en plus atomisées. Les gens sont en demande accrue de protection – les grèves et les mouvements sociaux que l’on voit chez nous en attestent – et cela se traduit politiquement par le retour en grâce des hommes forts et de l’Etat protecteur. 

C’est la ligne Philippot au FN ou la "démocratie illibérale" que veut mettre en place Orban en Hongrie. Certes, le rigorisme et la pudibonderie n’ont plus cours au sein de nos pays – surtout dans une France très déchristianisée – mais sur les fondamentaux, il me semble que ces formations politiques trouveraient plus facilement langue avec les islamistes que ne peuvent le faire les libéraux. Ce sera "chacun chez soi et les vaches seront bien gardées" ; et avec des formations telles que celles-ci au pouvoir, l’entrée de la Turquie en Europe ne ferait qu’accélérer l’avènement d’une autre Europe qu’on a déjà connue : celle du Congrès de Vienne…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

05.

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

06.

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

07.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 11/06/2016 - 09:28
L'auteur implicitement reconnaît que
France déchristianisée= France en voie d'islamisation par rejet de la déconstruction libérale-libertaire.
Alternative; France re-christianisée et non islamisée.