En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

05.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

06.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

07.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 6 heures 42 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 8 heures 12 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 10 heures 45 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 11 heures 46 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 13 heures 1 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 15 heures 56 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 16 heures 53 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 19 heures 14 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 7 heures 27 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 8 heures 40 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 11 heures 14 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 12 heures 22 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 13 heures 39 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 14 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 16 heures 9 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 17 heures 28 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 19 heures 58 sec
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 19 heures 31 min
© Reuters
© Reuters
GPA imposée

Tout est bon dans le cochon ? Et voici comment le porc pourrait nous sauver la vie en nous fournissant des organes…humains

Publié le 17 juin 2016
Editer le génome de porcs, le remplacer par des cellules souches omnipotentes humaines, et cultiver un organe humain pour le transplanter... Une technique qui s'avère possible sur le plan théorique, et qu'une équipe de chercheurs souhaite peaufiner.
Jean-Michel Besnier est professeur d'Université à Paris-Sorbonne, auteur de Demain les posthumains (2009) et de L'homme simplifié (2012) aux éditions Fayard.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Besnier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Besnier est professeur d'Université à Paris-Sorbonne, auteur de Demain les posthumains (2009) et de L'homme simplifié (2012) aux éditions Fayard.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Editer le génome de porcs, le remplacer par des cellules souches omnipotentes humaines, et cultiver un organe humain pour le transplanter... Une technique qui s'avère possible sur le plan théorique, et qu'une équipe de chercheurs souhaite peaufiner.

Atlantico : Une équipe de chercheurs a récemment déclaré vouloir mettre au point une technique visant à élever des organes dans des porcs pour ensuite les greffer sur des receveurs humains. Comment fonctionne cette technique ? De quoi s'agit-il ?

Jean-Michel Besnier : Cette équipe de chercheurs sollicite deux des innovations biotechnologiques les plus remarquables, apparues ces derniers temps :

  • Les IPS (cellules souches totipotentes induites) qui permettent d'obtenir des cellules souches à partir de cellules somatiques : cette découverte ouvre la perspective de fabriquer des organes à partir de la mise en culture de ces cellules ramenées à leur stade germinatif et capables, donc, de se spécialiser pour former l'organe que l'on souhaite. En l'occurrence, c'est du pancréas qu'il s'agit.

  • CRISPR-Cas9 : l'invention d'Emmanuelle Carpentier et de sa collègue américaine qui doit permettre l'édition du génome, c'est-à-dire de supprimer ou d'importer tel gène qu'on voudra dans un génome. C'est le ciseau moléculaire qui permet le copier-coller qu'on espérait en thérapie génique et dont certains songent à s'emparer pour réaliser des projets eugénistes. Par exemple, identifier le gène responsable de telle performance cognitive, le copier d'après le génome d'un individu et le coller dans un gamète germinatif ou l'injecter dans un embryon, afin d'obtenir la modification souhaitée de l'être à venir. En l'occurrence, il s'agit de supprimer le gène d'un embryon de cochon pour l'empêcher de développer un pancréas et d'injecter en lui des IPS correspondant à un pancréas humain, qui combleront l'absence de pancréas. On transplantera cet embryon dans l'utérus d'une truie qui le gardera 28 jours et on espère que le foetus possédera un pancréas humain, qui sera transplantable.

Accès à cette technique, création d'animaux transgéniques pour l'homme, respect des animaux... Quels sont les enjeux éthiques associés à la xénogreffe ?

Les enjeux éthiques relèvent de problèmes liés à toute xénogreffe : instrumentalisation des corps. Ici, une gestation pour autrui imposée à… une truie. Le corps de l'animal est un instrument, un simple support dont on admet par ailleurs qu'il a une proximité génomique avec l'humain. Dans un contexte où les opérations de transgénèse révèlent la porosité sinon l'inexistence des frontières entre espèces, on peut craindre que cette instrumentalisation ne soit étendue et qu'on en vienne à imaginer de recourir non plus à un porc mais à un humain asservi. Les défenseurs des animaux le disent volontiers : faire violence à un animal conduit fréquemment à agir de même avec son semblable. S’emparer d'un cochon pour faire croître des organes humains, c'est potentiellement s'exposer à ouvrir une banque d'organes en recourant aux services d'une humanité non consentante. Quand on aura diabolisé la chimère embryonnaire (la truie porteuse d'un pancréas humain), tout en reconnaissant le bénéfice de l'obtention de pancréas pour les malades, on se sera ouvert à la perspective d'une manipulation au sein même de l'espèce humaine, une manipulation qui permettra une autogreffe (c'est le pancréas du malade que l'on fabriquera) qui s'effectuera avec la mort d'un être humain (qui aura été privé au stade embryonnaire de son propre pancréas). On ne peut exclure que la folie des hommes laisse se développer ce genre d'aberration. Songeons que les nazis ménageaient les animaux...
Les chercheurs américains disent redouter que le Gene Editing ne conduise à ce que les cellules injectées dans le cochon migrent jusqu'à coloniser le cerveau de la bête. On se trouverait donc dans la situation d'une humanisation possible du porc. La perspective est terrifiante, mais elle pourrait conduire au scénario que je viens d'évoquer : ne recourir qu'à des humains dont les supports de l'opération de transgénèse seront sacrifiés !

Par ailleurs, quels effets la xénogreffe pourrait-elle avoir sur l’idée qu’un individu se fait de son corps ? Et en quoi cela pourrait-il avoir un impact sur la société ?

Cette question appelle une réponse évidente : l'individu s'habitue à considérer son corps comme une mécanique qui appelle la réparation. La maladie n'est qu'une panne, dépourvue de toute dimension symbolique. En ce sens, le cynisme est permis : si je me considère sous cet angle, il va de soi que l'autre que moi ne mérite pas mieux. Dans ce contexte, ce qui fera la différence, c'est la force ou l'argent : j'ai les moyens d'obliger l'autre (animal ou humain) à me céder les ressources qui sont les siennes. On aura une variante de l'eugénisme libéral prédit par Habermas : la modification de l'humain sera un produit de consommation qui exigera une matière première qu'on achètera ou qu'on volera...

Plus généralement, comment est-ce que cela peut modifier la perception que l'on a de la mort et de l'immortalité ?

Il est clair que les fantasmes générés par les IPS et CRISPR sont favorables à l'immortalité (la fabrication d'organes à la demande permet de pérenniser les métabolismes). Mais cette immortalité convient à une humanité qui confond une vie humaine avec la survie animale. Elle est en ce sens le contraire même de la vie qui comporte la mort comme l'ingrédient de sa croissance et de son intensité. Il faut décidément aimer bien peu la vie pour vouloir exclure la mort !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

05.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

06.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

07.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
D'AMATO
- 12/06/2016 - 17:32
Recherce ??....
...ou recherche raciste??....
Nous verrons comment nos "Politics"résoudront la question!....
TO BE OR NOT TO BE????
cloette
- 12/06/2016 - 16:56
Bestiaire
"Le chien vous regarde avec des yeux implorants.Le chat vous regarde de haut.Mais parlez moi du cochon! le cochon, lui,vous regarde droit dans les yeux, d'égal à égal"
Winston Churchill
jurgio
- 12/06/2016 - 14:34
Cela rappellera aux anciens une vilaine chanson
« La morale de cette histoire, c'est qu'les hommes sont des cochons, c'est qu'les hommes sont des cochons ! »