En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

07.

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 42 min 53 sec
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 1 heure 13 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 1 heure 39 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 1 heure 47 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 2 heures 31 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 19 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 22 heures 20 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 1 jour 7 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 59 min 56 sec
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 1 heure 48 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 2 heures 17 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 18 heures 20 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 19 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 22 heures 33 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 1 jour 32 min
info atlantico
© Reuters
© Reuters
Info Atlantico

59% des Français continuent à trouver que le conflit social autour de la loi Travail est justifié

Publié le 10 juin 2016
Un résultat qui s'explique par une forte capacité de résilience des Français lorsqu'il s'agit du modèle social, alors que l'Euro 2016 est menacé de fortes perturbations. Le détail du sentiment des Français face à ce conflit social est révélateur des différents clivages qui traversent la société.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un résultat qui s'explique par une forte capacité de résilience des Français lorsqu'il s'agit du modèle social, alors que l'Euro 2016 est menacé de fortes perturbations. Le détail du sentiment des Français face à ce conflit social est révélateur des différents clivages qui traversent la société.

Cliquez pour agrandir

Atlantico : Quels sont les principaux enseignements de ce sondage, dans quel contexte a-t-il été réalisé ?

Jérôme Fourquet : Le principal enseignement est l'attitude très stable des Français au regard du mouvement social qui s'éternise, même si l'on note une érosion très légère. Le mouvement de contestation rebondit de jour en jour avec les appels à la grève à la SNCF, les éboueurs, ou les dépôts de préavis comme chez les salariés d'Air France. Par rapport à la mi-mai, on note une baisse parmi les supporters des mobilisations de 6 points, c'est-à-dire peu.

Deuxième point à noter, les soutiens les plus fermes du mouvements, ceux qui répondent à notre enquête qu''il est "tout à fait justifié" représentent près d'un quart de la population française. Si leur proportion s'est un peu contracté, ce n'est pas de manière spectaculaire. 

On peut donc dire que le nombre de manifestants ne se compte pas en centaines de milliers, mais que la base de soutien reste assez large. 

Dans le détail, on voit que les catégories populaires, et notamment les ouvriers continuent de trouver les contestations justifiées, et bien sûr on trouve cette même sensiblité chez l'électorat du Front de Gauche ou encore l'électorat écologiste. Le Parti socialiste, lui, est coupé en deux, et c'est assez inédit dans l'histoire du pays. Par exemple, l'électorat de droite se mobilise derrière son gouvernement.

>>> A lire aussi : Gouvernement, syndicats et même opposition : qui ne serait pas perdant à un Euro 2016 gâché par le conflit social (et donc croyez-vous qu’il le sera) ?

Cette relative stabilité pourrait-elle montrer que les Français font preuve de résilience lorsqu'il s'agit de défendre leur modèle social ?

Tout à fait. D'ailleurs, les candidats de droite ont évolué sur la tonalité de leur discours, initialement très libéral. Au début de leur mouvement de contestation, leur diagnostic consistait à dire que le mouvement ne trouvait sa cause que dans la trahison de François Hollande par rapport à ses promesses de campagne. Ce discours a sensiblement changé, puisqu'ils disent aussi que c'est la volonté de certains syndicats, comme la CGT, et des salariés attachés à leur modèle social. Cela préfigure des tensions importantes dans le cas où la droite serait élue en 2017.

Toute une partie du monde du travail regarde donc d'un œil inquiet les réformes de ce type, lorsque cela touche au modèle social. C'est une chose d'adhérer de manière résignée à l'idée qu'il faut donner des marges de manoeuvres aux entreprises, mais c'en est une autre de dire qu'il faut simplifier les conditions de licenciement pour qu'il y ait une plus grande fluidité dans le marché du travail. 

 

Par rapport à la précédente enquête, on voit que la baisse de 2 points (61% à 59%) correspond en réalité à une évolution de l'opinion chez les seniors. Comment peut-on l'expliquer ? Les candidats à la primaire de la droite doivent-ils prendre cette variation en compte, alors que cet électorat, s'il est de droite, est le plus à même de se déplacer pour la primaire de la droite ?

Cette variation n'est peut-être pas suffisamment importante pour le dire. Mais je pense que les seniors ont un attachement particulier à la stabilité. Quand le mouvement s'inscrit dans la durée, qu'il y a des troubles persistants, cet électorat décroche. 

Et l'on peut être d'autant plus sévère vis-à-vis du mouvement qu'on n'est plus salarié. En parallèle, une tension forte habite les personnes qui pestent parce que les transports en commun sont bondés, mais qui en même temps voient d'un œil inquiet cette loi. Ils se disent donc que cette mobilisation n'est pas plus mal.

Les femmes sont 65% à trouver le mouvement de contestation justifié, alors que les hommes ne sont que 52%. Comment expliquer cet écart ?

Cela s'explique par le sentiment de menace qui peut être contenu dans cette loi, et avec des salariées qui en général ont des statuts plus précaires que leurs homologues masculins. Elle se disent que si le droit du travail n'est plus protecteurs, elles sont plus exposées.

Depuis 1996, comment l'opinion a-t-elle évolué face aux mouvements de contestations contre des projets de réforme ?

On le voit dans le graphique : il n'y a pas d'évolution linéaire. Tout dépend du sujet, et des publics visés lorsqu'il y a des réformes.

Les agriculteurs qui manifestent même violemment, parce qu'ils sont à deux doigts de mettre la clef sous la porte alors qu'ils ne comptent pas leurs heures, reçoivent un soutien massif de la part de la population. Alors que défendre un régime spécial que les Français ne perçoivent pas comme justifié n'est pas soutenu 

L'électorat de droite est tiraillé entre son aversion face aux méthodes de la CGT, et un président socialiste au moins autant honni. 

Quant à l'électorat FN, il se trouve massivement dans un camp : celui du soutien au mouvement. Et il est par ailleurs intéressant de voir le jeu d'équilibre chez les cadres du FN, avec une personnalité comme Florian Philippot qui est fermement opposé à la loi, et une autre comme Marion Maréchal Le Pen, plus sensible aux entreprises et avec une tradition beaucoup plus antisyndicale. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

07.

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jardinier
- 10/06/2016 - 18:11
C'est normal que les salariés soutiennent ce mouvement.
Sous ses airs de rien, cette loi est peut être celle qui remet le plus en cause le pauvre acquis des employés et des ouvriers du secteur privé, et en particulier ceux des petites entreprises. A travers le critère de licenciement économique qui passe de quatre trimestre à un seul de baisse comparative de chiffre d'affaire, ce qui facilitera dans les faits grandement ces ajustements. Même si j'approuve en fait de pouvoir licencier facilement, je trouve normal que les salariés manifestent fortement leurs désaccords et se battent. Autre point, ou la je ne suis plus du tout d'accord, c'est la possibilité de faire baisser le taux des heures supplémentaires dans le cadre d'un accord moins disant au niveau de l'entreprise. C'est juste punitif, et si vous voulez casser l'envie de travailler, je vous conseille de continuer dans cette voie débile. Alors que les mêmes (les LR qui soutiennent cette loi) avaient pondu les heures sup défiscalisés...
Sans compter sur l'extension du forfait jour, unique en Europe. Même si la, il résultera d'un accord individuel ou ceux qui le voudront pourront essayer de résister.
attila
- 10/06/2016 - 15:08
Fourquet
pour qui travailles-tu ???
attila
- 10/06/2016 - 15:07
mais où vont-ils chercher
toutes ces statistiques à la con !!! je n'ai pas été sollicité !! encore de la pipe !!!