En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

07.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

01.

L'Etat cherche de l'argent

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 10 heures 23 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 13 heures 4 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 15 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 16 heures 31 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 17 heures 30 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 26 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 19 heures 40 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 20 heures 45 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 12 heures 45 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 13 heures 50 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 15 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 16 heures 22 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 16 heures 44 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 17 heures 55 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 19 heures 20 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 20 heures 11 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 20 heures 32 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 21 heures 18 min
© Reuters
© Reuters
Le rouge et le noir

Les fascistes nouveaux sont arrivés : ils s’appellent – on se demande bien pourquoi – antifascistes

Publié le 05 juin 2016
Dans le paysage politique français, la tribu « antifa » bénéficie d’une certaine mansuétude. Normal : elle combat la bête immonde. Elle lui ressemble beaucoup…
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le paysage politique français, la tribu « antifa » bénéficie d’une certaine mansuétude. Normal : elle combat la bête immonde. Elle lui ressemble beaucoup…

Les images tournent en boucle : voitures brûlées, vitrines saccagées, jets de bouteilles sur la police. Les radios répercutent les slogans : "Tous les flics sont des bâtards", "Tout le monde déteste la police". Ca s’est passé hier à Paris le long du canal Saint-Martin pendant une manifestation en hommage à Clément Méric, jeune "antifa" tué il y a trois ans lors d’une rixe avec des skinheads d’extrême-droite.

Ces manifestants ont un état civil qui vaut les meilleurs pedigrees : ils sont antifascistes. C’est ce qu’ils proclament. Et c’est ce que les journaux répètent.  Ces antifascistes-là ont beaucoup de points communs avec les fascistes qu’ils prétendent combattre. Avec quand même une différence notable : les fascistes étaient antisémites, les antifascistes sont antisionistes. Des esprits malveillants disent que c’est la même chose…Pour comprendre l’antifasciste d’aujourd’hui, évoquons le fasciste-canal historique telle que l’Histoire l’a figé pour l’éternité. Du fasciste vintage, espèce en voie de disparition et quasiment introuvable dans les rayons des grands magasins spécialisés dans le prêt-à-penser.

Le fasciste avait, avec Mussolini, commencé par s’affubler d’une chemise noire. Il était violent, humiliait ses adversaires, les tuait aussi. Il privilégiait la force, nécessairement virile, sur la discussion et la controverse, vertus attribuées aux démocrates mous et féminisés. Il migra avec succès en Allemagne et adopta là-bas la couleur brune du SA. C’était violent. C’était haineux. Puis il connut son définitif épanouissement avec un retour au noir mussolinien d’origine : l’uniforme SS.

Le militant antifasciste français n’aime rien de ce qui pourrait ressembler à une tenue militaire. Il porte une cagoule sur la tête, des lunettes de moto pour se protéger des gaz lacrymogènes, un sac à dos où l’on trouvera au hasard des boulons, des pétards fumigènes et parfois un cocktail Molotov. Il ne chante pas les mêmes chansons que le fasciste historique. Il a les siennes. Bella Ciao, hymne célèbre des partisans antifascistes (des vrais, eux !) italiens qui combattirent les armes à la main les chemises noires de Mussolini. Il y a dans cette appropriation de Bella Ciao une répugnante imposture. L’antifasciste aime aussi Le Chant des partisans. Mais nul doute qu’il en a modifié les paroles : à la place de la "haine à nos trousses", la "haine qui nous pousse".

Car c’est bien la haine, et rien que la haine, qui l’anime. Avec une dose énorme de ressentiment. Ce qui le rend encore plus haineux. Car l’antifasciste, tout abruti qu’il est, n’est pas idiot au point d’espérer des lendemains qui chantent. Il lui faut, hélas, se contenter de détester tous ceux qui ne sont pas comme lui. Les bourges, Valls, les employés, Cazeneuve, les électeurs de droite, Sarkozy, les frontistes de Marine Le Pen, Nadine Morano, les fonctionnaires non grévistes, les socialistes traîtres, les chômeurs qui refusent obstinément de mettre le feu à Pôle Emploi. Tous des fascistes…

Ca en fait du monde. Et cette terrifiante solitude rend l’antifasciste triste et aigri. C’est pourquoi l’animal devient méchant. Il lui reste la maigre consolation de se déplacer en meute en criant "Le fascisme ne passera pas" ou, parfois, pour ceux très rares qui ont ouvert un livre "No pasaran". Il ne faut surtout pas dire à un antifasciste qu’il est un fasciste. C’est très dangereux. Essayez donc d’enlever à un chien l’os qu’il est en train de ronger et vous verrez…Le fasciste, le bon, le vrai, le fasciste à l’ancienne, est cet os. L’état de l’os est déplorable car sa dernière jeunesse date des années 1968. Une photo célèbre le montre dans sa fringante et fraiche beauté. On y voit côte à côte trois très jeunes types : Alain Madelin, Gérard Longuet, François Léotard. Ils étaient membres d’Occident et maniaient plutôt bien la barre de fer. Ils ont quel âge aujourd’hui Madelin, Longuet, et Léotard ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

07.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

01.

L'Etat cherche de l'argent

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jmpbea
- 06/06/2016 - 19:54
La gauche ne sait plus à qui se rattacher, quel exemple suivre..
Alors tout est bon pour affirmer une identité, du meilleur au pire...et en ce moment, on ne voit émerger que le pire...pour moi, les histoires de religion, d'appartenance à tel ou tel groupe ne sont que des masturbations intellectuelles de spécialistes...on a des jeunes qui sont paumés, les exemples qui leur sont donnés sont mauvais...c'est le réflexe djihadiste qui se reproduit ....on ne trouve sa place que dans les situations extrêmes...
jurgio
- 06/06/2016 - 14:14
C'est, dit-on, la poule qui chante qui vient de pondre
On méconnaît toujours que la combine socialiste est de crier au feu après l'avoir allumé. Accuser l'opposition du crime que l'on commet pour se disculper, c'est à dire les accuser de fascisme pour masquer le sien. Pour être plus clair et plus moderne, se comporter comme celui qui en a lâché une et qui crie que ça sent mauvais.
Borgowrio
- 06/06/2016 - 14:01
Raciste , fasciste , c'est l'overdose
Brillantissime monsieur Rayski , votre article fait du bien , alors que autour de nous , c'est langue de bois et compagnie . Pourquoi les médias continuent dans le déni des réalités , qui de toute façon se ferons de plus en plus évidentes