En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

02.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

03.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

04.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

05.

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

06.

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

07.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 2 heures 55 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 4 heures 14 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 4 heures 46 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 5 heures 29 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 6 heures 16 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 7 heures 52 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 8 heures 17 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 8 heures 43 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 10 heures 34 min
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 3 heures 6 min
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 4 heures 22 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 5 heures 19 sec
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 5 heures 59 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 19 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 8 heures 8 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 8 heures 26 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 10 heures 9 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 1 jour 46 min
© Reuters
© Reuters
Entrée en campagne

Comment et pourquoi Baroin va chercher à couper l’herbe sous le pied du "père Noël" Hollande au Congrès des maires de France

Publié le 31 mai 2016
Ce mardi se tient le dernier Congrès des maires de France avant la présidentielle de 2017. François Hollande devrait en profiter pour distribuer les cadeaux électoraux. Une initiative qui risque d'être éclipsée par l'offensive politique de François Baroin qui a convié le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à l'événement.
Jean-Luc Boeuf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Bœuf est administrateur général. Auteur de nombreux ouvrages, son dernier livre : les très riches heures des territoires (2019), aux éditions Population et avenir. Il est actuellement directeur général des services du conseil départemental de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mardi se tient le dernier Congrès des maires de France avant la présidentielle de 2017. François Hollande devrait en profiter pour distribuer les cadeaux électoraux. Une initiative qui risque d'être éclipsée par l'offensive politique de François Baroin qui a convié le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à l'événement.

Atlantico : Ce mardi 31 mai se tient le dernier Congrès des maires de France avant la présidentielle de 2017. D'après nos informations, François Hollande devrait profiter de l'occasion pour faire des annonces généreuses à l'égard des édiles. Dans un contexte tendu du fait de la baisse des dotations aux collectivités locales, comment le président pourrait-il redorer son image auprès des maires de France ? Dans quelle mesure ces derniers pèsent-ils électoralement ?

Jean-Luc Boeuf : Les maires et la République... Une longue histoire !  Déjà, à la fin du XIXème siècle, alors que la Troisième République cherchait à s'enraciner, les pouvoirs publics cherchaient à s'attirer les faveurs des maires. En témoigne le banquet des maires offert en 1900 par le président de la République à chacun des 36 000 maires de France et auquel plus de 22 000 se rendirent. La venue de François Hollande s'inscrit dans cette tradition chère également à un autre élu correzien, le bon docteur Queuille qui trouvait toujours "la" bonne subvention pour financer qui une salle des fêtes qui une maison de retraite.

Le congrès qui se tient ces jours-ci est le report de celui qui avait été annulé au lendemain des attentats du 13-novembre. L'actuel président de la République fait face à la colère froide des élus locaux devant la baisse cumulée des subventions depuis trois ans. La magistrature d'influence que représentent les maires est certes difficilement mesurable mais toujours présente. Le maire est cette personnalité en contact permanent avec ses concitoyens mais aussi avec les entrepreneurs, avec le tissu associatif, avec les professions du secteur public. Et, naturellement, un président sortant a tout intérêt à rechercher un quelconque soutien des élus. Et la, le message des élus est clair : ils veulent un allègement de l'effort financier qui leur est demandé. En termes plus clairs, que la loi de finances - en préparation - pour 2017 se traduise concrètement par un geste de l'État.

François Baroin, président de l'Association des maires de France, a réussi à faire venir à ce congrès le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Quels sont les dossiers européens qui concernent, directement ou indirectement, les maires de France ? Dans quelle mesure sa venue est-elle susceptible de faire de l'ombre à François Hollande, ou de limiter la portée de ses annonces ?

Il fut un temps pas si éloigné où le mot "Europe" signifiait "aides", "subventions", "fonds structurels'. Depuis quelques années, les fonds européens sont devenus moins généreux, notamment en raison du déport des aides de l'Europe vers les nouveaux entrants dans l'Union européenne.  Aujourd'hui,  dans l'esprit de nombreux élus locaux, l'Europe est de plus assimilée au respect des conditions d'équilibre des budgets. Rappelons que la France est le seul État de l'OCDE à n'avoir présenté aucun budget en équilibre depuis... 1979 !

Dans ces conditions, la parole du President de la commission européenne risque d'être assimilée à celle de la rigueur financière et du poids des normes. Et comme Jean-Claude Juncker ne vient pas avec le chéquier de l'Europe...

Quel est le calcul politique fait par François Baroin, dans le contexte de la campagne pour la primaire de la droite et du centre, à travers cette invitation de Jean-Claude Juncker ? A qui espère-t-il que cela nuise ou profite, et comment ?

François Baroin est président de l'association des maires de France. Tous ses prédécesseurs ont eu à coeur de présenter l'image d'une association modérée et sachant se faire écouter des pouvoirs publics. Personnalité politique d'envergure nationale, sa volonté est de parfaire sa stature de poids lourd politique, influent pour les prochains mois.

Les semaines qui s'ouvrent vont être marquées par ces petits gestes, parisiens et locaux, qui vont marquer l'entrée en campagne. Comment expliquer autrement la venue du président de la République pour inaugurer à Bordeaux la cité du vin ? Le maire de la ville y cotoiera le chef de l'État, autour d'un projet qui a réuni comme partenaires la ville, le département, la région. Preuve que les financements croisés n'ont pas disparu et que l'agitation législative autour de la fin de la clause générale de compétence aura été peu de choses... Paris vaut bien un verre - de Bordeaux - et la République des maires a de beaux jours devant elle !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 01/06/2016 - 00:59
Il semblerait que les médias "aux ordres" boudent cette première
journée du Congrès des MAIRES de FRANCE !! un petit SMS de Gaspard Gantzer, chef com de Pépère et aucun écho !!! afin de ne pas entendre toutes leurs revendications !!!! courage fuyons, comme d'hab
Marie Esther
- 31/05/2016 - 21:41
une chose est sûre
Juppé et Hollande jamais si on veut redresser la France
vangog
- 31/05/2016 - 14:04
des dizaines de milliards aux clandestis et islamophiles...
et aux européens-de-souche, rien! Fort heureusement, les patriotes européens arrivent pour faire cesser cette injustice gauchiste...