En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Guerre des blocs
Offensive sur l'Europe : comment la Chine déploie de plus en plus sa rivalité avec les Etats-Unis sur le vieux continent
Publié le 30 mai 2016
A l'occasion de la parution de son dernier livre, "China's Offensive in Europe", Philippe Le Corre revient sur l'intérêt de Pékin pour le continent européen, ses investissements économiques et le déficit d'image dont elle continue à souffrir.
 Philippe Le Corre est chercheur associé à l’IRIS, spécialisé sur le monde chinois et l’Asie du Sud-Est. Depuis octobre 2014, il est chercheur à la Brookings Institution. Il est également un professionnel de la diplomatie publique et des relations...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Le Corre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Philippe Le Corre est chercheur associé à l’IRIS, spécialisé sur le monde chinois et l’Asie du Sud-Est. Depuis octobre 2014, il est chercheur à la Brookings Institution. Il est également un professionnel de la diplomatie publique et des relations...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion de la parution de son dernier livre, "China's Offensive in Europe", Philippe Le Corre revient sur l'intérêt de Pékin pour le continent européen, ses investissements économiques et le déficit d'image dont elle continue à souffrir.

Atlantico : Votre dernier livre s'intitule L'offensive de la Chine sur l'Europe*, pourquoi l'Europe est-elle devenue une priorité stratégique pour la Chine ? Quelles formes la percée chinoise en Europe prend-elle ? Quels sont les pays privilégiés par la Chine ?

Philippe Le Corre : Après avoir inauguré la politique de la "porte ouverte" dans les années 1980, la Chine a décidé de s’internationaliser il y a une quinzaine d’années à travers une politique lancée par Jiang Zemin et Zhu Rongji. Le nom de cette politique était zou chu qu (ce qui signifie "sortir") et le but était d’encourager les entreprises chinoises à investir à l’étranger. Concernant l’Europe, il y a bien sûr des opérations de groupes privés, notamment dans l’immobilier –de Londres à Lisbonne- mais 70% des investissements réalisés depuis 2008 –année de la crise de la dette- sont le fait de sociétés d’Etat (SOE). L’an dernier, les investissements chinois en Europe ont connu un véritable bond, +44%. Aucun pays ou presque n’est oublié. Le Royaume-Uni, la France, l’Italie, l’Allemagne, la Grèce, le Portugal, la République tchèque… Cela constitue-t-il pour autant une stratégie ? Jusqu’en 2015, on pouvait en douter. Mais le lancement du concept One Belt, One Road, ainsi que la création de la Banque Asiatique pour les Investissements dans les Infrastructures (AIIB) ou encore du Silk Road Fund sont autant de signes que Pékin veut avancer. Une soixantaine d’Etats ont adhéré à la nouvelle banque et un nombre important de pays déclaré être intéressés par OBOR. Dans ce domaine, l’intérêt chinois pour l’Europe de l’Est est manifeste. Xi Jinping était à Prague en mars, il sera à Belgrade prochainement. Les Etats-Unis ont fait le choix de ne pas adhérer à l’AIIB et sont exclus de OBOR. Les relations sino-américaines se situent davantage sur le terrain de la concurrence voire de la défiance que de la coopération. C’est aussi l’une des raisons de l’intérêt pour l’Europe.

Quelle est la place de la France dans cette offensive chinoise ?

La France a accueilli quelques investissements importants : le fonds souverain chinois CIC a pris une participation de 30% dans les activités d'exploration et de production de gaz naturel d'ENGIE. Dans l’automobile, le chinois Dongfeng a pris 14% du capital de PSA; Fosun a racheté Club Med ; des marques de luxe ont été acquises, ainsi que des hôtels. Le groupe Synutra a investi 100 millions d’euros dans une gigantesque usine de lait en Bretagne ; des parcs industriels sont prévus à Chateauroux et en Lorraine… Pour autant, la France a adopté une attitude plus prudente que d’autres, en particulier dans les domaines sensibles (télécommunications).  Il y a un débat, illustré par la controverse autour de l’aéroport de Toulouse. Fin 2014, un consortium a racheté 49,9% de l’aéroport mais le patron du consortium a disparu sans laisser d’adresse quelques mois plus tard. Du coup cela a conforté les opinions de certains.

Pourquoi la Chine réussit-elle mieux à s'"imposer" en Europe qu'aux Etats-Unis ?

Actuellement, les Etats-Unis attirent davantage d’investissements chinois que n’importe quel pays européen ($15 milliards pour l’année 2015). Mais lorsqu’on additionne les 28 membres de l’UE, on atteint le total de $23 milliards, sans compter l’énorme acquisition du suisse Syngenta (agri-business) que le groupe ChemChina, déjà acquéreur du fabriquant de pneus Pirelli, pourrait racheter pour $62 milliards. La Chine investit dans le transport ferroviaire, l’énergie, la gestion portuaire et aéroportuaire, la finance, la technologie, … ce ne sont pas des secteurs mineurs, et cela suscite un débat dans chaque pays européen.  Aux Etats-Unis, le débat se situe davantage sur le terrain de la concurrence stratégique en Asie (mer de Chine, péninsule coréenne) et concernant les investissements étrangers, il existe un système plus strict qu’en Europe appelé CFIUS (Committee on Foreign Investment in the US) qui a barré la route à certains investisseurs chinois…

Néanmoins, la Chine ne continue-t-elle à souffrir d'un "déficit d'image" en Europe ? Comment pourrait-elle relever ce défi du "soft power" ?

La Chine fait des efforts importants pour redresser son image. Elle est active dans les médias (CCTV, Xinhua), dans la culture, dans l’organisation d’évènements de prestige (aussi variés que les JO d’été de Pékin en 2008 ou le G20 cette année à Hangzhou). Elle a aussi mis en place un réseau important d’Instituts Confucius, calqué sur le concept des Alliances françaises ou des instituts Goethe, mais ils apparaissent souvent comme des officines de propagande. Le problème est que la Chine est depuis quatre ans en pleine période de reprise en main. Le parti communiste ne veut laisser aucune place à la contestation, ni parfois même au débat.  La censure augmente, les organisations non-gouvernementales doivent s’immatriculer, des dissidents sont emprisonnés. Tant que la Chine aura cette image, nombre d’Européens continueront à douter des intentions chinoises, y compris sur le plan économique : l’objectif des investissements chinois à l’étranger n’est-il pas principalement d’utiliser la surcapacité de production chinoise (acier, charbon…) et d’alimenter une croissance flageolante en raison du ralentissement de l’économie mondiale – donc chinoise ?

* China’s Offensive in Europe, Brookings Institution Press, 2016 (co-écrit avec Alain Sepulchre)

Propos recueillis par Emilia Capitaine

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
04.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
05.
"Vous pesez autant qu'un épagneul breton" : la charge d'un élu RN contre Ian Brossat
06.
La métropole du Grand Paris prépare la transhumance des urbains vers les campagnes
07.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 30/05/2016 - 23:17
Un peuple pourri par le socialisme...
mensonge, vol de brevets et dissimulation sont les maître-mots de ce pays perverti par une ideologie de mort...aucune confiance. Rrump et Marine Le Pen vont ut menteur très fortement les taxes des mauvais produits chinois importés, et cela fait très peur au socialistes de la clique qui dirige ce pays...