En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Vers une nouvelle crise alimentaire?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 8 heures 19 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 9 heures 27 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 10 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 13 heures 1 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 13 heures 58 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 15 heures 20 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 31 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 19 heures 23 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 8 heures 48 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 9 heures 57 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 11 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 13 heures 7 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 14 heures 43 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 17 heures 5 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 19 heures 23 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 19 heures 24 min
© Reuters
© Reuters
Guerre des blocs

Offensive sur l'Europe : comment la Chine déploie de plus en plus sa rivalité avec les Etats-Unis sur le vieux continent

Publié le 30 mai 2016
A l'occasion de la parution de son dernier livre, "China's Offensive in Europe", Philippe Le Corre revient sur l'intérêt de Pékin pour le continent européen, ses investissements économiques et le déficit d'image dont elle continue à souffrir.
 Philippe Le Corre est chercheur associé à l’IRIS, spécialisé sur le monde chinois et l’Asie du Sud-Est. Depuis octobre 2014, il est chercheur à la Brookings Institution. Il est également un professionnel de la diplomatie publique et des relations...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Le Corre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Philippe Le Corre est chercheur associé à l’IRIS, spécialisé sur le monde chinois et l’Asie du Sud-Est. Depuis octobre 2014, il est chercheur à la Brookings Institution. Il est également un professionnel de la diplomatie publique et des relations...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion de la parution de son dernier livre, "China's Offensive in Europe", Philippe Le Corre revient sur l'intérêt de Pékin pour le continent européen, ses investissements économiques et le déficit d'image dont elle continue à souffrir.

Atlantico : Votre dernier livre s'intitule L'offensive de la Chine sur l'Europe*, pourquoi l'Europe est-elle devenue une priorité stratégique pour la Chine ? Quelles formes la percée chinoise en Europe prend-elle ? Quels sont les pays privilégiés par la Chine ?

Philippe Le Corre : Après avoir inauguré la politique de la "porte ouverte" dans les années 1980, la Chine a décidé de s’internationaliser il y a une quinzaine d’années à travers une politique lancée par Jiang Zemin et Zhu Rongji. Le nom de cette politique était zou chu qu (ce qui signifie "sortir") et le but était d’encourager les entreprises chinoises à investir à l’étranger. Concernant l’Europe, il y a bien sûr des opérations de groupes privés, notamment dans l’immobilier –de Londres à Lisbonne- mais 70% des investissements réalisés depuis 2008 –année de la crise de la dette- sont le fait de sociétés d’Etat (SOE). L’an dernier, les investissements chinois en Europe ont connu un véritable bond, +44%. Aucun pays ou presque n’est oublié. Le Royaume-Uni, la France, l’Italie, l’Allemagne, la Grèce, le Portugal, la République tchèque… Cela constitue-t-il pour autant une stratégie ? Jusqu’en 2015, on pouvait en douter. Mais le lancement du concept One Belt, One Road, ainsi que la création de la Banque Asiatique pour les Investissements dans les Infrastructures (AIIB) ou encore du Silk Road Fund sont autant de signes que Pékin veut avancer. Une soixantaine d’Etats ont adhéré à la nouvelle banque et un nombre important de pays déclaré être intéressés par OBOR. Dans ce domaine, l’intérêt chinois pour l’Europe de l’Est est manifeste. Xi Jinping était à Prague en mars, il sera à Belgrade prochainement. Les Etats-Unis ont fait le choix de ne pas adhérer à l’AIIB et sont exclus de OBOR. Les relations sino-américaines se situent davantage sur le terrain de la concurrence voire de la défiance que de la coopération. C’est aussi l’une des raisons de l’intérêt pour l’Europe.

Quelle est la place de la France dans cette offensive chinoise ?

La France a accueilli quelques investissements importants : le fonds souverain chinois CIC a pris une participation de 30% dans les activités d'exploration et de production de gaz naturel d'ENGIE. Dans l’automobile, le chinois Dongfeng a pris 14% du capital de PSA; Fosun a racheté Club Med ; des marques de luxe ont été acquises, ainsi que des hôtels. Le groupe Synutra a investi 100 millions d’euros dans une gigantesque usine de lait en Bretagne ; des parcs industriels sont prévus à Chateauroux et en Lorraine… Pour autant, la France a adopté une attitude plus prudente que d’autres, en particulier dans les domaines sensibles (télécommunications).  Il y a un débat, illustré par la controverse autour de l’aéroport de Toulouse. Fin 2014, un consortium a racheté 49,9% de l’aéroport mais le patron du consortium a disparu sans laisser d’adresse quelques mois plus tard. Du coup cela a conforté les opinions de certains.

Pourquoi la Chine réussit-elle mieux à s'"imposer" en Europe qu'aux Etats-Unis ?

Actuellement, les Etats-Unis attirent davantage d’investissements chinois que n’importe quel pays européen ($15 milliards pour l’année 2015). Mais lorsqu’on additionne les 28 membres de l’UE, on atteint le total de $23 milliards, sans compter l’énorme acquisition du suisse Syngenta (agri-business) que le groupe ChemChina, déjà acquéreur du fabriquant de pneus Pirelli, pourrait racheter pour $62 milliards. La Chine investit dans le transport ferroviaire, l’énergie, la gestion portuaire et aéroportuaire, la finance, la technologie, … ce ne sont pas des secteurs mineurs, et cela suscite un débat dans chaque pays européen.  Aux Etats-Unis, le débat se situe davantage sur le terrain de la concurrence stratégique en Asie (mer de Chine, péninsule coréenne) et concernant les investissements étrangers, il existe un système plus strict qu’en Europe appelé CFIUS (Committee on Foreign Investment in the US) qui a barré la route à certains investisseurs chinois…

Néanmoins, la Chine ne continue-t-elle à souffrir d'un "déficit d'image" en Europe ? Comment pourrait-elle relever ce défi du "soft power" ?

La Chine fait des efforts importants pour redresser son image. Elle est active dans les médias (CCTV, Xinhua), dans la culture, dans l’organisation d’évènements de prestige (aussi variés que les JO d’été de Pékin en 2008 ou le G20 cette année à Hangzhou). Elle a aussi mis en place un réseau important d’Instituts Confucius, calqué sur le concept des Alliances françaises ou des instituts Goethe, mais ils apparaissent souvent comme des officines de propagande. Le problème est que la Chine est depuis quatre ans en pleine période de reprise en main. Le parti communiste ne veut laisser aucune place à la contestation, ni parfois même au débat.  La censure augmente, les organisations non-gouvernementales doivent s’immatriculer, des dissidents sont emprisonnés. Tant que la Chine aura cette image, nombre d’Européens continueront à douter des intentions chinoises, y compris sur le plan économique : l’objectif des investissements chinois à l’étranger n’est-il pas principalement d’utiliser la surcapacité de production chinoise (acier, charbon…) et d’alimenter une croissance flageolante en raison du ralentissement de l’économie mondiale – donc chinoise ?

* China’s Offensive in Europe, Brookings Institution Press, 2016 (co-écrit avec Alain Sepulchre)

Propos recueillis par Emilia Capitaine

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Vers une nouvelle crise alimentaire?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 30/05/2016 - 23:17
Un peuple pourri par le socialisme...
mensonge, vol de brevets et dissimulation sont les maître-mots de ce pays perverti par une ideologie de mort...aucune confiance. Rrump et Marine Le Pen vont ut menteur très fortement les taxes des mauvais produits chinois importés, et cela fait très peur au socialistes de la clique qui dirige ce pays...