En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 10 heures 45 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 11 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 14 heures 45 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 15 heures 47 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 16 heures 57 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 18 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 18 heures 45 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 19 heures 33 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 20 heures 28 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 20 heures 45 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 11 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 14 heures 26 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 15 heures 7 sec
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 16 heures 25 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 19 heures 25 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 19 heures 58 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 20 heures 41 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 21 heures 37 min
© Reuters
© Reuters
Aouch !

Dette qui explose et appauvrissement de Paris : quand la chambre régionale des comptes fustige la gestion d'Anne Hidalgo

Publié le 24 mai 2016
Le récent rapport de la Chambre régionale des Comptes sur la situation financière de Paris, pour qui sait lire entre les lignes, est tout simplement alarmante. La situation de la ville est en voie de détérioration accélérée.
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le récent rapport de la Chambre régionale des Comptes sur la situation financière de Paris, pour qui sait lire entre les lignes, est tout simplement alarmante. La situation de la ville est en voie de détérioration accélérée.

Cocorico ! Notre article pionnier en matière d'appauvrissement de Paris par les socialistes et leurs complices remonte à juin 2008. Il est devenu iconique par sa capacité d'anticipation de ce qui allait se passer : voir en cliquant ICI

Huit ans plus tard, où en sommes-nous ? 

Le magot laissé par les Tibéri a disparu depuis longtemps. Malgré des recettes fiscales dopées par la lourde hausse des taxes et la divine surprise de celle des droits mutation immobilière (dits droits de notaire), Paris est de plus en plus lourdement endetté. 

Qu'en est-il ? En 2001, lors de l'élection de Delanoë, le montant total de la dette était d'environ 1 milliard d'euros. En 2009, après le premier mandat du susdit, elle était passée à 2,48 milliards. En 2014, nous atteignions les 3,97 milliards. Avec Hidalgo, c'est l'envol fatal : 5,07 à la fin de cette année et 5,99 prévus quasi-mécaniquement pour 2018. A la fin de la mandature, en 2020, on sera très vraisemblablement à 7 milliards. 

Une dette multipliée par 7 en 19 ans ... 

Pour donner une idée de ce que cela aurait donné si l'Etat avait fait de même, la dette publique française était de 840 milliards en 2001 et elle a grimpé à 2126 milliards en mai 2016. Elle serait passée, gérée comme la ville, à 4258 milliards en 2016 pour flirter avec les 5880 milliards en 2020. Bref, Delanoë et Hidalgo ont fait deux fois plus mal qu'un Etat déjà très mal dirigé, alors pourtant qu'ils ont bénéficié d'une fiscalité immobilière extrêmement favorable ! 

C'est à l'ampleur de la dilapidation qu'on reconnaît les bons socialistes. 

Pour tenter de se disculper, Hidalgo et sa bande incriminent des prélèvements de solidarité et autres diminutions des transferts de l'Etat qu'ils vitupéraient du temps de Sarkozy mais sur lesquels ils se sont faits plus conciliants après 2012. De toute façon, c'est une forme d'esquive car l'origine du mal est directement liée à leurs choix politiques et budgétaires. Outre les dépenses insensées pointées par le Delanopolis depuis plus de huit ans (massacre de la voirie, Jean Bouin, Halles, 104, Gaîté-Lyrique, tramway, etc.), la mauvaise gestion du personnel a abouti à une forte hausse du fardeau de la ville. 

La Chambre des comptes fustige ainsi : "la rigidité des dépenses (personnel, dépenses à caractère général) dont le rythme d’augmentation entre 2007 et 2010 (+10,2 %) dépasse largement celui des recettes (+6 %), conduisant à une diminution de 40% de l’autofinancement net à 370 M€". 

Indicateur inquiétant, l'épargne brute de la ville, c'est-à-dire l'excédent de ses recettes courantes, essentiellement la fiscalité, sur ses dépenses courantes est en chute libre : "En 2015, le taux parisien d’épargne brute, d’un montant agrégé de 347 M€, devrait s’élever à 5% des recettes réelles agrégées de la Ville en diminution de 26% par rapport au BP 2014 et de 40% par rapport au compte administratif 2014".

La Chambre des comptes multiplie d'ailleurs les remarques vipérines sur les artifices de présentation de la mairie : confusion volontaire entre capacité de financement et capacité d'autofinancement, enfumage sur la notion de stabilité des taxes et stabilité de la fiscalité, etc. 

La mairie considère en effet comme acquises et intègre à sa capacité de financement des recettes de cessions d'actifs, hausses de taxe de séjour et autres sommes extorquées aux sociétés d'économie mixtes. Elles sont pourtant hypothétiques, si on en juge par la seule chute des recettes touristiques à Paris. 

Plus grave encore, Hidalgo et sa bande ont décidé de considérer les loyers capitalisés des immeubles qu'ils conventionnent dans le logement social comme des recettes courantes de fonctionnement. On est ici dans un processus de grande perversité financière. 

La question est un peu technique mais mérite un effort de compréhension. Il faut rappeler en effet que ces conventionnements servent à afficher artificiellement des créations de logements sociaux qui n'en sont pas vraiment. L'immeuble conventionné par l'Hôtel de ville bascule d'un seul coup dans la catégorie sociale. Accessoirement, les loyers baissent, ce qui satisfait le clientélisme électoraliste des élus. 

Mais c'est un fusil à un coup. Les loyers ne sont capitalisés qu'une fois et les comptes des sociétés d'économie mixte qui oeuvrent dans le logement social seront plombés pour longtemps par ces baisses de loyers : la ville risque de devoir un jour mettre au pot en tant qu'actionnaire. 

Bref, un processus insidieux de ruine à bas bruit s'est mis en place. 

Voilà comment la capitale de la France, sa ville la plus riche et prospère, livrée à des prédateurs, périclite peu à peu...

 

Cet article a été publié dans sa version originale sur le site Delanopolis et est disponible ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Alain Proviste
- 26/05/2016 - 11:58
VALERIE P.
est assurément brillante et la comparaison de son QI avec celui d'Anne H. serait cruelle pour cette dernière. Elle a aussi plus les pieds sur terre en matière d'économie et de gestion mais n'ayons pas d'illusion, elle penche du côté multiculturaliste des élites mondialisées. Normal c'est l'UMP-Républicains.
Alain Proviste
- 26/05/2016 - 11:53
QUELLE SURPRISE
Peut-être tout simplement que la France a les dirigeants qu'elle mérite et aussi la capitale qui va avec. Pourtant avec le potentiel touristique de Paris, il n'y a qu'à se baisser pour ramasser de la prospérité.
jurgio
- 25/05/2016 - 10:23
Un simple effet d'une inculture crasse
Hidalgo qui parle anglais comme une vache espagnole, inverse les idiomes de son pays d'accueil en bâtissant des châteaux en France. On lui pardonnera, comme à bon nombre de frenchies, de n'avoir pas l'anglais comme tasse d'athée...