En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

ça vient d'être publié
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 20 min 39 sec
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 3 heures 5 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 4 heures 5 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 4 heures 38 min
décryptage > Santé
Impact

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

il y a 5 heures 17 min
light > Science
Images rares
Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes
il y a 16 heures 32 min
pépites > Politique
Nouveau calendrier
Réforme des retraites : Edouard Philippe révèle que la conférence de financement sera lancée le 30 janvier
il y a 17 heures 41 min
pépites > Justice
Soupçons de financement libyen
La justice britannique va remettre Alexandre Djouhri à la France
il y a 19 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Messiah" de Michael Petroni : quand le doute s’insinue et ne vous lâche pas

il y a 19 heures 43 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 1 heure 11 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 3 heures 18 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 4 heures 25 min
décryptage > High-tech
Intrusion malveillante et vol de données

Comment protéger votre smartphone d’un piratage à la Jeff Bezos

il y a 5 heures 2 min
pépites > Santé
Lutte planétaire
Coronavirus chinois : l’OMS indique qu’il est "trop tôt" pour déclarer une urgence internationale et qu’il n’y a aucune preuve de transmission entre humains en dehors de la Chine
il y a 15 heures 55 min
pépite vidéo > International
Mémoire
75 ans de la libération d'Auschwitz : de nombreux dirigeants de la planète se mobilisent contre l'antisémitisme
il y a 17 heures 15 min
pépites > Santé
Mesures pour lutter contre le virus
Coronavirus : la Chine confine 20 millions d’habitants autour de Wuhan, les festivités du Nouvel an chinois annulées à Pékin
il y a 18 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Ritals", adaptation théâtrale de Bruno Putzulu : il était une fois les immigrés italiens de Nogent-sur-Marne

il y a 19 heures 30 min
Electrocutions et incendies
L'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers des chargeurs de smartphones
il y a 19 heures 57 min
© Reuters
© Reuters
Parole de syndicaliste

Manifestation de policiers à Paris : "Que les connards provocateurs manipulateurs patentés arrêtent de nous conspuer"

Publié le 18 mai 2016
Assez d’insultes et d’agressions physiques contre les forces de l’ordre lors des manifestations qui se déroulent pratiquement chaque jour dans le pays. Stop à la présence de casseurs dans les cortèges. Le secrétaire général de l’Unsa-Police, Philippe Capon, exprime, comme tous les autres syndicats de police, son ras-le-bol. Et en profite pour demander au pouvoir politique de ne plus tergiverser lors des manifestations. Et d’expulser les casseurs étrangers interpellés hors du territoire.
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Capon est Secrétaire Général de l'UNSA Police.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Voir la bio
Philippe Capon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Capon est Secrétaire Général de l'UNSA Police.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Assez d’insultes et d’agressions physiques contre les forces de l’ordre lors des manifestations qui se déroulent pratiquement chaque jour dans le pays. Stop à la présence de casseurs dans les cortèges. Le secrétaire général de l’Unsa-Police, Philippe Capon, exprime, comme tous les autres syndicats de police, son ras-le-bol. Et en profite pour demander au pouvoir politique de ne plus tergiverser lors des manifestations. Et d’expulser les casseurs étrangers interpellés hors du territoire.

Gilles Gaetner : Depuis longtemps, les syndicats de police, unis, n’avaient pas organisé une manifestation. Elle a lieu ce mercredi 18 mai. Qu’attendez-vous de celle-ci ?

Philippe Capon : La dernière manifestation avait rassemblé l’ensemble des syndicats de police le 14 octobre 2015 place Vendôme à Paris. Unanimes, les syndicats représentatifs de la Police nationale s’y étaient réunis à la suite d’une attaque perpétrée par un repris de justice en "autorisation de sortie" à Saint-Denis (93)… qui avait failli coûter la vie à notre collègue Yann.

Notre manifestation de ce mercredi 18 mai 2016, place de la République à Paris et partout devant les commissariats de province permettra de dire notre raz-le-bol de la situation actuelle. Chaque jour, ou presque, les policiers et gendarmes sont désormais confrontés à des casseurs lors de manifestations qui dégénèrent systématiquement et au cours desquelles des membres de force de l’ordre sont blessés. Certaines de ces actions/manifestations contre les policiers sont d’ailleurs "organisées" et mises en scène par des "polémiqueurs professionnels" qui se mêlent aux casseurs avec leur matériel portable pour réaliser de soi-disant reportages.

Lors de notre rassemblement le 18 mai, nous dirons aux Français ce qu'il se passe et que les policiers embrassés par la foule le 11 janvier 2015 sont les mêmes que ceux qui sont aujourd’hui conspués par certains.

Après les attentats de janvier 2015 et novembre 2015, les gens vous embrassaient dans la rue. Depuis quelques semaines, à Paris surtout, on entend des manifestants hurler "tout le monde déteste la police". Cela doit faire très mal d’entendre cela ?

Les agressions verbales à l’encontre des policiers sont, lors de manifestations, très courantes, et sont révélatrices du peu de slogans de la part de certains manifestants, mais démontrent aussi le positionnement de ces pseudos manifestants qui viennent pour provoquer et rien d’autres. Ces agressions verbales qui ont dernièrement dépassé les bornes ont pour auteurs des personnes qui sont parfois identifiées. Elles doivent être, dès qu’elles le sont, traduites devant la justice et sévèrement condamnées… On ne peut pas laisser la police conspuée par des "connards provocateurs manipulateurs patentés" en toute impunité. On ne devient pas policier pour se faire insulter, et les insultes sont parfois aussi dures à vivre que les agressions physiques.

Ces manifestations qui se succèdent un peu partout dans l’hexagone ont donné lieu des affrontements violents. Elles pouvaient faire croire que le gouvernement se montrait un peu mou et ne parvenait pas à faire respecter l’ordre. Qu’en pensez-vous ?

Le droit de manifester est un droit, le droit de tout casser et de s’en prendre aux forces de l’ordre n’en est pas un. Je trouve que l’on tergiverse beaucoup en ce moment alors que l’on est en état d’urgence.

La présence de casseurs doit entraîner immédiatement la dislocation de la manifestation par les autorités, puisque malheureusement les organisateurs sont bien souvent incapables de prendre cette décision. Il n’est pas normal que l’on attende, les forces de l’ordre vivent de plus très mal ces situations d’attente…

Les personnes interpellées précédemment lors d’autres faits d’agressions doivent lors des manifestations futures être convoquées systématiquement, au commissariat ou à la gendarmerie, et assignées à résidence. Il est anormal qu’en état d’urgence on puisse assister à ce type de scène dans les rues de nos grandes villes. Les casseurs étrangers interpellés doivent être expulsés de France. L’Etat doit prendre ses responsabilités…

Justement dans cette violence, on a vu des corps-à-corps entre policiers et manifestants. Même en mai 1968, il n’y avait jamais eu de corps-à-corps. Pourquoi ce changement ?

Le maintien de l’ordre doit s’adapter mais certains choix font que nous arrivons à ces situations de corps-à-corps. La police française s’est équipée depuis plusieurs années de "canons à eau" et on sent encore beaucoup de réticences dans leur utilisation principalement sur Paris, alors que ces moyens d’intervention, même s'ils ne sont pas utilisables partout, permettent justement d’éviter le corps-à-corps. Tout le monde sait que le corps-à-corps est générateur de blessures, d’autant plus quand le casseur ne se laisse pas interpeller…

Manque-t-on de forces de police ? En raison d’une mobilisation de tous les instants - manifestations, état d’urgence, maintien de l’ordre classique, débordements à Calais -, nos policiers et nos gendarmes sont épuisés. Quelles solutions trouver pour les revoir en forme ?

Depuis les tragiques attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015, les forces de l’ordre sont énormément sollicitées, bien au-delà du raisonnable. L’arrivée prochaine de l’Euro de football ne permettra pas de revenir à une situation plus stabilisée dans l’immédiat. On paie aussi la baisse des effectifs du gouvernement précédent, effectifs qui commencent à remonter progressivement mais dont les effets sur le recrutement ne se feront pleinement sentir que fin 2017-début 2018. Pour l’UNSA Police, il est désormais important que l’on puisse planifier et répartir les tâches des forces de l’ordre, d’abord en interne, puis savoir ce qui est du domaine régalien et ce qui ne l’est pas (ou plus) pour le confier à des partenaires clairement établis, répertoriés et conventionnés de la sécurité privée.

La maison du Courbat (Indre-et-Loire), qui accueille les policiers en état de dépression, est pleine à 100%. En-dehors des problèmes d’ordre conjoncturel - donc passagers, on l’espère -, le mal-être des policiers existe vraiment. Pourquoi ? Quelles solutions ? Comment cela se passe-t-il à l’étranger ?

L’usure professionnelle, encore appelée burn out, est très présente dans la Police nationale. L’établissement du Courbat répond, grâce à ses spécificités, aux attentes et permet aux policiers de se remettre à niveau. Plusieurs facteurs expliquent ce mal-être. D’abord, c’est un métier pressant, voir oppressant, loin de la routine, métier difficile qui vous met face à toutes les difficultés de la vie dans vos interventions (suicides, différents familiaux, accidents…).

Ensuite, les cycles de travail sont inadaptés, encore qu’ils soient en cours de modification. Quand vous travaillez en cycle, vous n’avez qu’un week-end sur 6 de repos, ce qui n’est pas top pour mener une vie sociale normale et encore moins quand vous êtres divorcé avec un droit de garde tous les quinze jours que vous êtes dans l’impossibilité d’exercer…

Si votre vie personnelle devient difficile à gérer pour X raisons, il est compliqué de gérer, en parallèle, votre vie professionnelle, et c’est là que beaucoup de policiers se referment sur eux-même et se retrouvent en situation de burn out.

Un mot sur l’état d’urgence. La disposition phare - la possibilité de perquisitionner la nuit - a disparu. Etait-il vraiment nécessaire de proroger l’état d’urgence, même si dans un peu moins d’un mois débute l’Euro de football ?

A mes yeux, l’état d’urgence, du fait d’une réforme pénale encore en cours, ne pouvait qu’être maintenu dans le cadre de l’Euro de foot même si "l’affichage actuel" de l’état d’urgence avec les manifestations de casseurs est pour le moins compliqué dans la perception que peut en avoir le grand public. Mais la sensibilité de l’Euro de foot nous impose le maintien de l’état d’urgence…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OLYTTEUS
- 18/05/2016 - 22:17
Police maltraitée,population insécurisée
Le malaise de la police est bien compréhensible quand des manifestants
Tentent de les tuer....
Les politiques leur font payer le zéro mort obligatoire dans notre société de bisounours.Avec le degré de violence extrême des casseurs,,cela doit être remis en cause.
Lors des émeutes de Villiers le bel, le ministre leur a demandé de reculer face aux manifestants :c'est très déstabilisant et beaucoup de policiers se demandaient quel serait le coup après: la leçon a été retenue par les adversaires de notre société.on voit la progression de la violence.
Toute ma reconnaissance aux policiers et que les politiques de tout bord les laissent travailler.
tubixray
- 18/05/2016 - 08:59
Les cagoulés au cachot
Par extension de la loi anti burqua (aucun rapport mais j'avais envie de l'écrire ...) il faudrait interdire de se recouvrir le visage sur la voie publique et par conséquent neutraliser tout individu contrevenant .... Souhaitons surtout que les CRS qui protègent les honnêtes citoyens aient à leur disposition tout les moyens de se protéger et mettre hors d'état de nuire les manifestants violents .... La dissociation manifestant / casseur me parait assez douteuse d'ailleurs.
mymi
- 17/05/2016 - 18:40
Merci à la police française
Pour votre patience et à 99,99% pour votre sang-froid