En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 6 heures 36 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 13 heures 41 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 14 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 14 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 14 heures 36 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 15 heures 8 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 16 heures 11 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 17 heures 49 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 18 heures 5 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 12 heures 38 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 13 heures 53 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 14 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 14 heures 34 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 14 heures 48 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 15 heures 31 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 17 heures 40 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 17 heures 59 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 18 heures 12 min
© Reuters
© Reuters
Flexichic

Contrat unique : pourquoi la proposition du prix Nobel d’économie Jean Tirole mérite plus d’attention qu’un simple débat théorique

Publié le 14 mai 2016
Dans son dernier livre "Economie du bien commun", le prix Nobel Jean Tirole propose de mettre en place un contrat unique. Cette procédure de simplification mérite d'être regardée de près.
Gilles Saint-Paul
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Saint- Paul est un économiste spécialiste du marché du travail.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son dernier livre "Economie du bien commun", le prix Nobel Jean Tirole propose de mettre en place un contrat unique. Cette procédure de simplification mérite d'être regardée de près.

Atlantico : Suite à la publication du livre de Jean Tirole "Economie du bien commun", la proposition de réforme visant à instaurer la miser en place d'un contrat unique refait surface en France, et ce, plus de 10 ans après les travaux d'Olivier Blanchard et de Jean Tirole sur le sujet. Qu'est ce que la France aurait à gagner avec un tel dispositif ?

Gilles Saint-Paul : Le contrat unique mettrait fin, selon ses promoteurs, au dualisme tant décrié du marché du travail français. Celui-ci est en effet caractérisé par la coexistence de travailleurs précaires en CDD et de travailleurs surprotégés en CDI. Les premiers supportent tout le poids de l’ajustement de l’emploi et leur existence augmente la protection des seconds et leur capacité à obtenir des salaires élevés. 

Malgré les inconvénients de cette situation, il n’est pas clair qu’il soit politiquement possible de passer à un contrat unique qui améliorerait la situation. Si ce contrat est plus rigide que le système actuel, il pénalisera les entreprises et sera nuisible à l’embauche et à la croissance. Si au contraire il est plus flexible, les syndicats s’y opposeront. Si enfin il est associé à des coûts de licenciement croissant avec l’ancienneté, on risque de se trouver à nouveau dans une situation duale, où les entreprises licencieront les travailleurs de peu d’ancienneté en priorité, et même afin d’éviter que leur niveau de protection augmente si on les garde dans l’entreprise. Ces travailleurs joueraient le même rôle que les détenteurs actuels de CDD. Au total, il est probable qu’un contrat unique améliore les choses, mais, compte tenu des marges de manœuvre politiques, les effets risquent d’être plutôt marginaux.

Plus largement, le Prix Nobel d'économie Jean Tirole développe également un argumentaire en faveur d'une flexibilisation du travail en France, et ce, notamment, afin d'accompagner "la révolution digitale" dont l'effet est d’accélérer la vitesse de transformation des emplois. Comment est-il possible d'équilibrer le rapport de négociation entre employeurs et salariés dans un monde aussi mouvant ?

Le pouvoir de négociation des salariés ne leur profite qu’à court terme. A long terme, il réduit les profits, donc l’investissement, la productivité et l’embauche. Sous l’effet du chômage, malgré leur pouvoir élevé, les syndicats se retrouvent contraints de consentir à la modération salariale. Ainsi, depuis 1990, les salaires réels ont cru plus vite au Royaume-Uni "thatchérien" qu’en France où les salaires sont fixés au niveau des branches par des syndicats puissants quoique peu représentatifs. J’en conclus qu’un assouplissement de la législation sur le licenciement réduirait effectivement le pouvoir de négociation des travailleurs à court terme, mais que, une fois les excédents de main d’œuvre résorbés, ceux-ci s’y retrouveraient à moyen terme. Et Jean Tirole a raison de faire observer que plus les transformations technologiques sont rapides, plus les entraves à la flexibilité de l’emploi sont coûteuses en termes de productivité et de bien-être. 

Selon vous, et au delà de la proposition technique, un tel projet a t il la moindre chance d'être mis en place ? Au regard de l'opposition suscitée par la Loi El Khomri, est il possible d'instaurer le contrat unique, tout en protégeant les droits des salariés ?

Comme je l’ai dit plus haut, le contrat unique se heurterait à une opposition politique importante, à moins de reproduire plus ou moins les caractéristiques du système actuel. Ceci étant posé, la loi El Khomri et les tentatives précédentes de réforme du marché du travail montrent que de telles réformes sont très difficiles à mettre en œuvre. Il est donc important de choisir ses combats et il n’est pas clair que le combat unique soit un combat prioritaire ; l’enjeu est moins important que celui de la durée du travail, du niveau de négociation collective, ou des charges sociales. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vauban
- 15/05/2016 - 09:18
D accord avec CLINT
Il faut y aller sans trembler
Accepter 6 à 12moîs de désordre et de bazar entretenus par les médias de gauche(en profiter pour également les remettre à leur niveau de lectorat en supprimant avantage postauX et fiscaux exonération
En tout genre et subventions)
Malheureusement accepter la ou les bavures dont ces mêmes médias feront leur chou gras
Traiter les corps dits intermédiaires actuels à leur niveau de représentativité etc etc etc
Lourde tâche mais c est la seule issue
clint
- 14/05/2016 - 21:22
En France aucun politique n'a le courage de M. Thatcher !
Il faut supporter des grèves dans les services publics, des blocages de plusieurs semaines et oser surtout dans la période des 100 jours ! C'est une période juste avant les vacances d'été : en France le social passe après les vacances ! Il n'y en a aucun qui le ferait : pas Juppé qui a déjà peur, Sarkozy ne prendra pas de front (qui va mobiliser avec une retraite à 65 ans disait il en parlant du programme de Fillon). Quant à Le Pen c'est le programme de la CGT : retraite 60 ans, augmentation significative du SMIC, sortie de l'euro, donc tout payé en monnaie de singe, sauf le remboursement de la dette, etc !!
Borgowrio
- 14/05/2016 - 17:41
Une balle dans le pied
En somme les emplois surprotégés et surpayés , c'est grâce aux précaires et mal payés . Tout à fait d'accord . Comme les exploités ne comprennent rien , l'information , du coté des trop payés se garde bien de leur ouvrir les yeux . Si un politique prend la défense des précaires ( Sarko ) ceux ci sont assez bêtes pour voter contre leur intérêt ( à gauche)