En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

06.

Coronavirus : le défi des corps (contagieux) des malades décédés

07.

Covid-19 : une commande française de masques aurait été détournée et achetée en liquide par les Etats-Unis en Chine juste avant l'acheminement vers la France

01.

Conspirateur du futur

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
Bonheur de cuisiner
Le marché de Rungis a officiellement lancé sa plateforme en ligne pour les particuliers en cette période de confinement
il y a 45 min 55 sec
pépites > Science
IHU Méditerranée Infection
Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique
il y a 1 heure 52 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Sibeth Ndiaye décide de remanier les membres de son cabinet ministériel
il y a 5 heures 57 min
pépites > Terrorisme
Espoir
Sophie Pétronin serait toujours en vie, selon le fils de l'otage française enlevée au Mali
il y a 6 heures 46 min
pépites > France
Printemps et confinement
Covid-19 : Christophe Castaner met en garde les Français qui auraient l’intention de partir en vacances
il y a 8 heures 43 min
pépite vidéo > Société
Ministère de l'Intérieur
Violences conjugales : un numéro d'urgence est dorénavant accessible par un simple SMS
il y a 9 heures 57 min
décryptage > Politique
LR

Aurélien Pradié : "Non, je ne suis pas anti-libéral"

il y a 11 heures 5 min
décryptage > International
Campagne électorale

Les élections américaines face à l’émergence d’un nouveau candidat : le coronavirus

il y a 12 heures 25 min
décryptage > International
Il paraît que c’est de l’humour

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

il y a 13 heures 2 min
décryptage > Consommation
Mesures barrières... contre les kilos

Déjeuner chez soi par temps de confinement : attention surpoids

il y a 13 heures 27 min
pépites > Economie
Brétigny-sur-Orge
Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation
il y a 1 heure 24 min
pépites > Santé
Prise de guerre ?
Covid-19 : une commande française de masques aurait été détournée et achetée en liquide par les Etats-Unis en Chine juste avant l'acheminement vers la France
il y a 5 heures 21 min
pépite vidéo > Europe
Courage des Britanniques
Le prince Charles adresse un message de solidarité aux Britanniques face à l’épreuve du coronavirus
il y a 6 heures 29 min
light > High-tech
Bonheur en famille
Confinement : grâce à Google et à la réalité augmentée, il est possible de recréer un véritable zoo à la maison
il y a 8 heures 3 min
pépites > France
Nouveau délai
Coronavirus : Gérald Darmanin précise le calendrier et le décalage de la déclaration d'impôts
il y a 9 heures 25 min
décryptage > Economie
Solidarité nationale

Appel de l’Etat aux dons pour les plus affectés par le Coronavirus : et la France inventa le Fisc fucking

il y a 10 heures 32 min
décryptage > Europe
Nouvel épicentre de la pandémie

L’Union européenne en réanimation : pronostic vital engagé

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Société
Contagion

Petites prévisions sur l’impact du Coronavirus sur les inégalités

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Santé
Crise silencieuse

Coronavirus : le défi des corps (contagieux) des malades décédés

il y a 13 heures 15 min
décryptage > Politique
Stratégie offensive

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

il y a 13 heures 44 min
© Reuters
© Reuters
Un procès qui vaut cher

Feuilleton Bettencourt : le quitte ou double de François-Marie Banier, l’ancien protégé de la milliardaire

Publié le 13 mai 2016
François-Marie Banier a-t-il abusé de la faiblesse de Liliane Bettencourt ? C’est l’un des enjeux du procès en appel qui s’ouvre ce mardi 10 mai devant la Cour de Bordeaux. En première instance, l’écrivain photographe avait été sévèrement condamné. Aujourd’hui, les choses ont changé avec la mise en examen de sa principale accusatrice, l’ex-comptable Claire Thibout, et celle, programmée, de Françoise Meyers-Bettencourt, la fille de la milliardaire. Plongée dans une affaire hors norme qui est peut-être loin de connaître son épilogue.
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Marie Banier a-t-il abusé de la faiblesse de Liliane Bettencourt ? C’est l’un des enjeux du procès en appel qui s’ouvre ce mardi 10 mai devant la Cour de Bordeaux. En première instance, l’écrivain photographe avait été sévèrement condamné. Aujourd’hui, les choses ont changé avec la mise en examen de sa principale accusatrice, l’ex-comptable Claire Thibout, et celle, programmée, de Françoise Meyers-Bettencourt, la fille de la milliardaire. Plongée dans une affaire hors norme qui est peut-être loin de connaître son épilogue.
  • A partir de ce mardi 10 mai s’ouvre le procès en appel de François-Marie Banier, l’ex-protégé de Liliane Bettencourt, l’actionnaire principale de l’Oréal

  • Ne seront pas présents pour cause de relaxe en première instance, l’ancien ministre du Budget, Eric Woerth, et l’ancien gestionnaire de fortune, Patrice de Maistre, qui a trouvé un accord avec la famille Bettencourt

  • En revanche, devrait être présente sur les bancs de la partie civile, Françoise Meyers-Bettencourt qui, avec l’ex-comptable Claire Thibout, n’a cessé de dénoncer l’attitude de Banier, qui aurait profité de l’état de faiblesse de Liliane

  • Aujourd’hui, avec l’instruction ouverte à Paris pour faux témoignage et subornation de témoins, les choses ont évolué, puisque Claire Thibout a été mise en examen et que Françoise Meyers-Bettencourt devrait l’être après le procès

Coucou, le feuilleton de l’affaire Bettencourt est de retour ! Cette fois, devant la Cour d’appel de Bordeaux, qui rejuge, à partir de ce mardi 10 mai - jusqu’au 27 - les acteurs d’une histoire qui a révélé au grand jour l’atmosphère balzacienne de règlements de compte, empreinte de jalousie, régnant dans l’hôtel particulier de Liliane Bettencourt, situé à Neuilly-sur-Seine. L’actionnaire principale de l’Oréal, âgée aujourd’hui de 93 ans, a été victime d’abus de faiblesse de la part de certains de ses proches. C’est ce qu’a estimé, le 28 mai 2015, le tribunal correctionnel de Bordeaux, en condamnant à 3 ans de prison, dont six mois avec sursis, l’écrivain-photographe, François- Marie-Banier, longtemps chouchou de Liliane. Egalement épinglés, le gestionnaire de fortune Patrice de Maistre (30 mois dont 12 avec sursis), l’avocat Pascal Wilhelm (30 mois dont 12 avec sursis) et Carlos Vejarano (18 mois dont 9 avec sursis), chargé de gérer la fameuse île d’Arros aux Seychelles, propriété du couple Bettencourt. Tout ce petit monde - excepté Vejarano mort le 3 avril dernier au Mexique des suites d’une maladie dégénérative du cerveau - va se retrouver devant la Cour d’appel avec, à tout le moins, un espoir : celui de voir réduire sa peine… Ne seront pas présents également, ni Eric Woerth, l’ancien ministre du Budget, pour cause de relaxe en première instance, ni Patrice de Maistre qui a préféré de ne pas interjeter appel, puisqu’étant parvenu à passer un accord avec la famille Bettencourt

Du côté des parties civiles devraient être présents, les deux petits-fils de la vieille dame, son tuteur Olivier Pelat, fils de l’ami le plus intime de François Mitterrand et bien sûr, Françoise Meyers-Bettencourt, la fille de Liliane. Elle est à l’origine de cette histoire puisqu’elle déposera plainte contre ceux qu’elle soupçonnait de profiter de la vulnérabilité de sa mère. A savoir, François-Marie Banier et Patrice de Maistre notamment. Pourtant, cette affaire n’aurait jamais connu un tel retentissement si n’avaient été révélés par Le Point et Mediapart, en juillet 2010, les fameux enregistrements du majordome de Liliane, Pascal Bonnefoy. Enregistrements qui détaillaient, pendant un an - de mai 2009 à mai 2010 - la vie quotidienne dans l’hôtel particulier des Bettencourt. Y étaient dévoilées intrigues, méchancetés en tout genre et jalousies, notamment celle qui existait entre Banier et le personnel de Mme Bettencourt. Une authentique comédie de mœurs où apparaissait aussi Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane qui parlait de Nicolas Sarkozy, d’Eric Woerth et du fameux bateau que la vieille dame avait promis de lui offrir... Un cocktail suffisant pour nous transporter dans une saga qui durera pratiquement tout l’été 2010 avant de se déporter sur le plan judiciaire avec la mise en cause de Nicolas Sarkozy, qui obtiendra finalement un non-lieu après avoir ferraillé durement avec le juge bordelais Jean-Michel Gentil.

Alors qu’à Bordeaux, le tribunal correctionnel avait validé les accusations de Claire Thibout qui mettaient à mal la défense de Banier et de Maistre, les audiences qui débutent ce 10 mai, devant la Cour d’appel, pourraient avoir une toute autre teneur. D’abord parce qu’à Paris se déroule parallèlement une instruction qui, visiblement, semble avoir fortement entamé la crédibilité du témoignage de l’ex-comptable et celles de cinq autres membres du personnel contre Banier et Maistre. Ensuite, parce que ces témoignages semblent, au stade de l’enquête du juge parisien Roger le Loire, avoir été inspirés par Françoise Meyers-Bettencourt qui devait être mise en examen pour subornation de témoins le 21 avril dernier. Cette mesure aurait fait mauvais effet à quelques jours du procès en appel de Bordeaux. Aussi, Me Jean Veil a-t-il obtenu le report de l’audition de Françoise Meyers-Bettencourt après le procès de Bordeaux.

Cette nouvelle mise en examen, après celle de Claire Thibout pour faux témoignage et attestations mensongères, le 27 novembre 2014, montre que l’instruction conduite à Paris prend le contrepied de celle du juge bordelais Jean-Michel Gentil. Surtout, elle a de quoi rasséréner l’ancien protégé de Liliane, François-Marie Banier. En effet, ce 27 novembre, entendue par le juge Le Loire, Claire Thibout avait connu de grands moments de solitude. Alors qu’elle avait toujours affirmé que Banier venait constamment, sans rendez-vous, chez la vieille dame, le garde du corps dira qu’il ne venait qu’une ou deux fois par semaine. Témoignage identique de la part du cuisinier. Pourtant, ce 27 novembre, l’ex-comptable n’en démordra pas : "Je conteste ces déclarations. Banier était là. On voyait  son casque quasi en permanence sur le petit guéridon à la porte d’entrée de Mme Bettencourt. Il venait en scooter". Sur la question des assurances-vie, Claire Thibout s’était montrée catégorique face au juge Gentil. En substance : si Banier en a été le bénéficiaire, c’est parce qu’il a abusé de Mme Bettencourt qui n’avait plus toute sa tête. Et était donc en état de faiblesse. Sauf que, lorsque Mme Bettencourt accorde cette libéralité à l’écrivain, c’est-à-dire en 2006, elle a toute sa tête. Et ne se trouve donc pas en état de faiblesse. Enfin, le soi-disant prêt par Liliane de deux appartements à son ex-comptable s’est avéré un mensonge. Et pour cause, cette dernière affirmera qu’il s’agissait d’un "projet de cadeau de Banier". Or, par un artifice auprès d’un notaire, Claire Thibout fera croire qu’il agissait d’une donation, fruit de la générosité de la vieille dame. Bref, en cette fin 2014, le témoignage de cette ex-femme de confiance commence à être vraiment sujet à caution… D’autant que très vite, on apprend que les membres du personnel qui avaient chargé l’ancien protégé de Mme Bettencourt auraient pu être inspirés par Françoise Meyers-Bettencourt. Pour couronner le tout, on apprend que le prêt de 300 000 euros gentiment accordé par Françoise à la dévouée Mme Thibout ne pourrait être qu’un habillage destiné à masquer une récompense pour services rendus… En l’espèce, un témoignage à charge contre Banier.

Evidemment, les avocats de Banier, Mes Laurent Merlet et Pierre Cornut-Gentille, dès le début de l’audience, ce mardi 10 mai, devraient faire valoir les nouveaux développements de ce feuilleton judiciaire hors norme. Et c’est vrai qu’il y a un paradoxe, voire une contradiction, à voir qu’à Bordeaux, un témoin capital est innocent et qu’à Paris pèsent, sur ce même témoin, des charges accréditant l’idée qu’il a commis une infraction. Cela, pour des faits quasi identiques. Voilà qui risque de mettre la Cour d’appel de Bordeaux dans l’embarras. Encore que les trois conseillers de la juridiction, qui ont forcément lu le jugement du tribunal correctionnel du 28 mai 2015, savent parfaitement que Banier, qui avait porté plainte le 20 septembre 2010 pour subornation de témoins contre Claire Thibout et des membres du personnel de Liliane Bettencourt, s’est volontairement désisté de la dite plainte le 27 janvier 2011. Ils n’ignorent pas aussi qu’une information judiciaire, ouverte à Bordeaux et visant la dévouée comptable, a été clôturée le 22 décembre 2011, par un non-lieu.

Mais les trois hauts magistrats savent également que le 11 juillet 2012, Banier a déposé une nouvelle plainte auprès du doyen des juges d’instruction du tribunal de Paris. Cette fois, la plainte a fructifié puisque Claire Thibout ainsi que des membres du personnel de Mme Bettencourt ont été mis en examen. Alors, quid face à ce qui s’apparente à un imbroglio inédit ? Le 28 mai 2015, le tribunal correctionnel de Bordeaux avait, par avance, répondu : "[…] Il convient de rappeler à titre liminaire que le dépôt d’une plainte avec constitution de partie civile ou la mise examen ne constituent pas des actes de culpabilité, mais seulement des actes de procédure". Rappel impeccable. Mais si Banier est une nouvelle fois condamné à Bordeaux et que, si d’aventure, procès il y a à Paris, Claire Thibout et Françoise Meyers-Bettencourt sont condamnées pour faux témoignage et subornation de témoins, que se passera-t-il ? Nous n’en sommes pas encore là, tant des rebondissements imprévus pourraient avoir lieu…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

06.

Coronavirus : le défi des corps (contagieux) des malades décédés

07.

Covid-19 : une commande française de masques aurait été détournée et achetée en liquide par les Etats-Unis en Chine juste avant l'acheminement vers la France

01.

Conspirateur du futur

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Calumet
- 11/05/2016 - 07:01
Tant qu'on n'aura pas dit l'essentiel à l'audience
Sur les liens qui unissaient Banier à l'ex mari de Liliane Bettencourt, on n'aura qu'une partie des cartes, tout se joue sous la table en ce moment, il s'agit d'acheter une vérité cachée, et le photographe a quelques atouts dans sa manche. Quel intérêt peut avoir une héritière richissime à rattraper un centième de sa fortune ? En vérité ce qu'elle cherche à sauver c'est l'image de son père.