En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

02.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

03.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

04.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

05.

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

06.

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

07.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

LR : le tigre de papier

06.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

ça vient d'être publié
light > Culture
Bonne nouvelle
Un tableau de Klimt, volé en 1997, a été retrouvé par hasard
il y a 13 heures 19 min
pépites > France
Bout du tunnel
Paris : le syndicat Unsa-RATP suspend la grève, le trafic du métro devrait fortement s'améliorer lundi
il y a 14 heures 50 min
light > Insolite
Disparition
L'homme le plus petit du monde, qui mesurait 67 cm, est décédé
il y a 16 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amertume Apache, Une aventure du Lieutenant Blueberry" : Le renouvellement d’un mythe

il y a 17 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Soirée perturbée
Emmanuel Macron évacué d'un théâtre où tentaient d'entrer des manifestants
il y a 19 heures 9 min
décryptage > International
Régime autoritaire

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

il y a 20 heures 11 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La laïcité et le féminisme : les deux atouts de la société française pour lutter contre l'obscurantisme religieux

il y a 20 heures 32 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Gilets jaunes : les perspectives concrètes pour le mouvement après la phase insurrectionnelle

il y a 20 heures 33 min
décryptage > France
La réalité dépasse la caricature

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

il y a 20 heures 45 min
décryptage > International
Retournement

Les trois locomotives de l’économie américaine qui avaient combattu Donald Trump s’allient désormais à lui pour sa réélection

il y a 21 heures 9 min
pépites > Politique
Comeback
Ségolène Royal annonce la création d'une association politique en vue de 2022
il y a 14 heures 11 min
pépites > International
Défi planétaire
Changement climatique : 18 % des Américains n'y croient pas, contre 9 % des Européens et 1 % des Chinois
il y a 15 heures 59 min
pépites > Politique
Maintien
Cote de confiance : lègere hausse pour Emmanuel Macron en janvier
il y a 17 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amazon, main basse sur le futur" : Amazon nous promet la lune mais à quel prix ? Enquête instructive sur un mastodonte.

il y a 17 heures 54 min
décryptage > France
Baisse

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

il y a 20 heures 2 min
décryptage > Politique
Ils ont le plus grand respect l’un pour l’autre

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

il y a 20 heures 23 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Quand la religion sert de justification à la violence contre les femmes : pour en finir avec la gynépathie

il y a 20 heures 33 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : la cruelle absence de vision et le manque de réel projet au sein du ministère de la Santé

il y a 20 heures 34 min
décryptage > Europe
Basculement

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

il y a 20 heures 56 min
décryptage > Politique
Alternative

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

il y a 21 heures 15 min
© Carlo Allegri / Reuters
© Carlo Allegri / Reuters
Populo-centriste

Et maintenant Donald Trump traité de faux homme de droite ? L'attaque de Ted Cruz moins fausse qu'il n'y paraît

Publié le 25 avril 2016
Alors que Ted Cruz a fermement attaqué Donald Trump au sujet d'un projet de loi controversé en Caroline du Nord forçant les transsexuels à choisir la cabine correspondant à leur sexe d'origine dans les toilettes publiques, ce vif débat met une fois de plus en lumière les ambiguïtés idéologiques du milliardaire.
Vincent Tournier est maître de conférence de science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Tournier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Tournier est maître de conférence de science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que Ted Cruz a fermement attaqué Donald Trump au sujet d'un projet de loi controversé en Caroline du Nord forçant les transsexuels à choisir la cabine correspondant à leur sexe d'origine dans les toilettes publiques, ce vif débat met une fois de plus en lumière les ambiguïtés idéologiques du milliardaire.

Atlantico : En Caroline du Nord, la très controversée loi HB2 restreint l'accès aux toilettes publiques pour les transsexuels (qui doivent choisir la cabine correspondant à leur sexe d'origine). En marge de cette loi, Ted Cruz a fermement critiqué Donald Trump, ce dernier adoptant un positionnement très "libéral", au sens américain du terme. Au vu de ses positions ambiguës sur certains sujets sociétaux, tel l'avortement, peut-on dire que Donald Trump est un homme de gauche (ou du moins plutôt centriste) ?

Vincent Tournier : Donald Trump est un OVNI dans la vie politique américaine. Il est inclassable et imprévisible, ce qu’il revendique d’ailleurs lui-même. Beaucoup d’observateurs ont voulu plaquer sur Trump des grilles de lecture simples et commodes en le traitant de réactionnaire, voire de fasciste. Aucune de ces grilles ne s’avère pertinente. Trump déroute parce qu’il emprunte autant à la droite qu’à la gauche, et surtout parce qu’il reste flou et évolutif sur beaucoup de sujets (son site Internet www.donaldjtrump.com est d’ailleurs peu fourni). En fait, Trump a très bien mené sa campagne. Au début, il a tenu quelques propos un peu tonitruants, notamment sur le mur avec le Mexique, les femmes, la torture ou encore l’islam. Ces déclarations ont affolé les milieux intellectuels et médiatiques, mais elles lui ont permis d’occuper le devant de la scène médiatique. Par la suite, il a tempéré son propos, ce qui lui permet de désarçonner ses adversaires et de gagner en crédibilité une fois sa notoriété acquise.
 

Sur les mœurs, Trump est loin d’être un réactionnaire. Il faut dire aussi que la société américaine a fortement évolué. En une dizaine d’années, les opinions favorables aux gays sont devenues majoritaires, ce qui n’est pas sans lien avec la décision de la Cour suprême d’autoriser le mariage homosexuel en juin 2015. Les opposants se concentrent sur la frange la plus conservatrice de l’électorat républicain, qui n’est pas le cœur de cible de Trump, mais plutôt celui de son rival, le très conservateur Ted Cruz. Trump est plutôt un libéral au sens américain de ce terme, c’est-à-dire libertaire. Lui-même s’est marié trois fois, et ses positions ne sont pas franchement conservatrices. Sans aller jusqu’à soutenir l’avortement, il considère que celui-ci doit devenir un choix strictement personnel ; de même, il laisse entendre  que le mariage gay est désormais inéluctable et il se déclare favorable à la légalisation médicale du cannabis.

Pour en revenir à la loi anti-transsexuels, son positionnement n’est donc pas vraiment une surprise. Rappelons que cette loi, récemment adoptée par la Caroline du Nord, oblige les transsexuels à choisir les toilettes hommes ou femmes en fonction de leur sexe de naissance, ce qui est assez vexatoire pour ces personnes, et risque surtout d’être difficile à mettre en œuvre. La Caroline du Nord est un Etat nettement conservateur (un référendum local a interdit l’an dernier le mariage gay), mais cette loi a été dénoncée par une coalition qui regroupe les milieux traditionnellement libertaires (les artistes, les universitaires, les associations) et des grandes entreprises, lesquelles ont appelé à boycotter la Caroline du Nord. Cette mobilisation des milieux économiques, assez originale, a été assez efficace puisque le gouverneur de l’Etat a dû revenir en arrière (il a annoncé que la loi ne s’appliquerait qu’aux institutions publiques). Trump a clairement pris ses distances avec cette loi en disant que, dans son propre building (la fameuse Trump Tower), un transsexuel pouvait utiliser les toilettes de son choix. Avec cette posture, il fait coup double : d’un côté, il rappelle qu’il n’est pas un affreux réac, de l’autre il montre qu’il se situe du côté des acteurs économiques. De cette façon, il met en difficulté non seulement son rival Ted Cruz, lequel se trouve en porte-à-faux par rapport aux milieux économiques, mais aussi le parti démocrate, qui ne peut plus guère l’attaquer sur ce point.

Par ailleurs, Donald Trump s'est montré très protectionniste pendant sa campagne électorale, loin du libéralisme économique qu'on aurait pu lui prêter. En cas de victoire finale du milliardaire, à quoi peut s'attendre le peuple américain sur le terrain économique ?

Ce positionnement peut paraître surprenant, mais il s’explique par la nature du phénomène Trump, ce que certains commencent à appeler le "trumpisme". D’un côté, Trump met en avant ses qualités d’entrepreneur, son savoir-faire dans le domaine économique, et il se dit favorable au libre-échange, ce qui correspond d’ailleurs à la sensibilité d’une large partie de l’électorat américain. Mais en même temps, il doit son succès au fait qu’il a su capter les inquiétudes de l’électorat, notamment dans les milieux modestes, inquiétudes qui sont de nature économique et culturelle. On ne peut donc pas comprendre son incroyable percée, laquelle se fait contre une partie du camp républicain qui le déteste, sans avoir à l’esprit qu’il vise à protéger ceux qui se sentent menacés par la mondialisation et par l’immigration.

Trump cherche ainsi à rassurer ceux qui craignent de voir l’Amérique se dissoudre dans un vaste marché mondial où circulent librement les biens et les personnes. C’est pourquoi, sur le plan économique, son projet combine des mesures favorables au libéralisme (comme la baisse des impôts) et des mesures favorables au protectionnisme, destinées notamment à protéger la production nationale face aux pays asiatiques, la Chine au premier plan. Trump critique aussi le traité de libre-échange en cours de négociation entre l’Union européenne et les Etats-Unis (le fameux TAFTA, soutenu par Obama) et il propose un plan d’investissement dans les infrastructures du pays. Cette dimension protectionniste ne concerne pas que l’économie : elle s’étend également au domaine social puisque Trump reste relativement flou sur l’avenir de l’Obama Care, la grande réforme sur l’assurance-maladie.

Il est donc difficile de savoir ce que fera Trump en tant que président, s’il est élu. N’oublions pas aussi que nous ne sommes qu’aux primaires. La véritable campagne présidentielle n’a pas encore commencé et les lignes vont encore certainement bouger. 

Alors que Donald Trump séduit de nombreux Républicains, les attaques de Ted Cruz, champion des ultraconservateurs, peuvent-elles changer la donne ? Que nous dit cette opposition de la difficulté de la droite américaine à établir un socle commun sur lequel bâtir son projet ?

Le camp républicain est manifestement divisé. L’est-il plus qu’autrefois ? Ce n’est pas sûr. L’est-il plus que le camp démocrate, qui se déchire entre Hillary Clinton et Bernie Sanders ? C’est encore moins sûr. En fait, ce qui apparaît surtout frappant, c’est que les Républicains sont confrontés à la même difficulté qui traverse la droite française. Dans les deux cas, tout se passe comme si on avait un électorat moins conservateur sur le plan des mœurs et favorable au libéralisme économique, mais un électorat qui a aussi le sentiment que le monde échappe à tout contrôle, et qui est gagné par une crainte de nature identitaire. Ces préoccupations sont susceptibles de déboucher sur des demandes assez contradictoires concernant le rôle régulateur de l’Etat, ce qui explique le positionnement complexe des candidats aux primaires, que ce soit en France ou aux Etats-Unis. Ce parallèle permet aussi de faire un rapprochement entre le phénomène Trump et le phénomène Le Pen, à condition toutefois de ne pas analyser ces phénomènes uniquement sous l’angle du conservatisme et du racisme, ce qui serait excessivement réducteur.     

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

02.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

03.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

04.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

05.

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

06.

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

07.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

LR : le tigre de papier

06.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 26/04/2016 - 08:45
Asticots
Dieu a doté les êtres humains d'intelligence, et ce qu'Il attend d'eux, c'est que nous concevions des règles de vie en société plus équitables ! Plus ''Humaines'' ! Les libéraux qui écrivent sur Atlantico, bien à l'abri derrière leur ordinateur, se prennent pour des loups, des lions ou des requins, mais s'ils osaient mettre un pied dehors, ils se feraient dévorer tout crus ! Un sort préférable à celui de se faire grignoter par les asticots, mais n'avez vous donc pas d'enfants à qui vous souhaitez léguer un monde meilleur ?
Ganesha
- 26/04/2016 - 08:38
Libéralisme
Ce site accueille de nombreux partisans du Libéralisme. Sur le Libéralisme politique, l'esprit des Lumières, les Droits de l'Homme, tout le monde est d'accord. Sur le Libéralisme économique, si on le prend au sens littéral du terme, c'est la ''Loi de la Jungle'' telle que, dans son infinie bonté, Dieu l'a choisie en créant notre planète. Quelques uns s’enrichissent sans limite, avec au final, un petit groupe de milliardaires qui détient les monopoles et imposent leur volonté. Et la quasi totalité de la population qui s'appauvrit. Bien sûr, ceux qui écrivent ici appartiennent à la classe moyenne, et tant que les gouvernements se contentaient de réduire le prolétariat au chômage, ils ont tranquillement continué à voter UDF, RPR, UMP… Mais désormais, le système s'est considérablement emballé et il n'y a plus ici que quelques naïfs qui s'imaginent qu'en kollaborant avec l'oligarchie, ils seront épargnés !
Ganesha
- 26/04/2016 - 08:31
Bilan Globalement Positif
Ah, l'Angleterre ! Comme le disait Georges Marchais, voila un pays qui présente un bilan globalement positif ! Juste une petite dérive islamique… mais que voulez-vous, on ne peut à la fois faire fonctionner l'économie avec des travailleurs esclaves et leur demander d'adorer leurs exploiteurs !