En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

07.

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 9 heures 22 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 10 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 10 heures 46 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 12 heures 56 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 13 heures 41 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 15 heures 10 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 15 heures 42 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 16 heures 49 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 17 heures 13 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 17 heures 42 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 9 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 10 heures 32 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 11 heures 28 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 13 heures 29 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 14 heures 59 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 15 heures 11 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 16 heures 44 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 17 heures 30 sec
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 17 heures 20 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 17 heures 47 min
© Reuters
© Reuters
La France qui ose

Rama Yade candidate à la présidentielle : quand le médium est le message

Publié le 23 avril 2016
Le jeudi 21 avril, Rama Yade a fait savoir sa volonté de briguer le poste de Président de la République. A l'occasion du 20h de TF1, l'ancienne secrétaire d'état a précisé qu'elle s'émancipait de la primaire de la droite et du centre, pour mieux rester dans l'esprit du Général de Gaulle.
Yoann Bazin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yoann Bazin est enseignant-chercheur à l'Institut supérieur des sciences, techniques et économie commerciales de Paris.
Voir la bio
Virginie Martin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Martin est docteur en sciences politiques, professeure-chercheure à Kedge Business School et présidente du Think Tank Different.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le jeudi 21 avril, Rama Yade a fait savoir sa volonté de briguer le poste de Président de la République. A l'occasion du 20h de TF1, l'ancienne secrétaire d'état a précisé qu'elle s'émancipait de la primaire de la droite et du centre, pour mieux rester dans l'esprit du Général de Gaulle.

Une de plus dans cette course folle à la présidentielle de 2017. Une de plus, oui mais qui dit quelque chose, ou du moins qui incarne autre chose. En tant que chercheurs travaillant sur les phénomènes d’intersectionnalité - décrits dès les années 80 par K. Crenshaw aux Etats-Unis - cette candidature nous interpelle.  Quel que soit son programme, quelles que soient ses idées, cette candidature est déjà un message à elle seule, à l’intersection de multiples catégories socio-politiques. Un peu comme une Ségolène Royal, représentant un parti majeur en 2007, représentation qui allait mettre une femme au second tour de l’élection présidentielle… Déjà, en étant qui elle est, en faisant ce qu’elle est en train de faire, dans la candidature de Rama Yade c’est plus que du politique qui s’annonce.

Bien sûr, ne réduisons pas R. Yade a des caractéristiques trop simplistes : femme, jeune, noire, née au Sénégal, naturalisée etc. Car c’est bien en étant à l’intersection de tous ces aspects qu’elle bouscule la photographie du paysage politique français éminemment masculin, un peu âgé et bien pâle ; un paysage wasp comme diraient les américains. "Yes she can !" pourrait être son slogan mais il serait bien sûr provocateur et par trop caricatural. Mais surtout un slogan de ce type serait une étrangeté dans cette France dont la philosophie politique a toujours été de se réclamer d’une République une et indivisible qui, de fait, aime à rendre invisibles les différences. 

Le Think Tank Different s’applique depuis sa création en 2012 à observer les hybridités, et nous trouvons là un "objet d’étude" "idéal typique" dans cette candidature. En effet, elle nous donne l’occasion de regarder comment la France joue avec ses diversités, et plus loin que cela avec ses hybridations. Car Rama Yade n’est pas issue de la diversité, elle est hybride. La réduire à l’une de ses facettes, c’est justement ne pas comprendre la complexité du monde contemporain, par essence multidimensionnel. Et en cela, cette candidature interpelle – au-delà des questions de programme – une France qui refuse souvent les identités plurielles.

Nombreux sont ceux qui tentent de nous peindre le monde de façon manichéenne, fait d’oppositions binaires et simplistes - français vs. étrangers, homme vs. femme, jeunes vs. vieux, pays développés vs. Tiers-Monde, homo vs hétéro - alors que l’hybridité et les processus d’hybridités se donnent à voir. Il serait alors temps de les regarder, les appréhender, c’est ici ce que nous tentons de faire, encore une fois, au-delà des questions politiques, mais en tant que "savant" regardant le "politique".

De la montée du FN aux mouvements d’une République autoritaire dans son injonction d’uniformisation, il semble que la France ne soit pas toujours à son aise avec un monde mouvant dont les hiérarchies sont bousculées, un monde à plat comme dirait Bruno Latour. Nous en voulons pour preuve les discriminations dont sont victimes beaucoup d’entre nous au quotidien, pour leur origine, leur genre ou leur orientation sexuelle, discriminations que nous avions évalué à un coût de 10 milliards d’euros par an ! (Martin, 2015)

Il est évident que Rama Yade ne va pas résoudre ces problèmes simplement par sa candidature ; pas plus que par sa présidence si jamais elle était élue d’ailleurs.  Mais sa présence dans le paysage politique, qu’on l’aime ou non, qu’on la pense légitime ou non, est à elle seule un phénomène sociologique loin d’être anodin. Il ne s’agit pas de la considérer politiquement au titre de ses origines ou de son genre, ce qui serait extrêmement réducteur. Il ne s’agit pas non plus pour nous de soutenir politiquement Rama Yade bien évidemment. Mais, si the medium is the message, alors elle est un message en elle-même. Comme une réponse d’une France ouverte, plurielle et républicaine qui donne la possibilité à "d’autres" de vouloir servir la France. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 23/04/2016 - 20:03
Rama Yade !!!! attendons qu'elle précise ses idées ....
et sa vision de la France. Après nous verrons.
Ici Londres
- 23/04/2016 - 17:50
Et alors... !!!
c'est son droit le plus strict. Qu'elle passe et disparaisse comme un météore macronien ou non, peu importe; écoutons au moins ce qu'elle peut avoir à dire. Et puis, personnellement j'ai toujours aimé sa fraîcheur et son indépendance. Sa présence aurait au moins plus de gueulle que des croûtons rassis type Arthaud, Poutou, Boutin, Joly, ... et bien d'autres !
gerint
- 23/04/2016 - 15:06
Soit, qu'elle y aille
Pourquoi pas?