En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Histoire belge
Attentats de Bruxelles : qui s’en est félicité?
Publié le 18 avril 2016
Une polémique sur les attentats de Bruxelles fait rage en Belgique, totalement occultée par la presse française : des membres de la communauté musulmane ont-ils dansé de joie en apprenant la tragédie? Le débat en dit long sur les malentendus que la radicalisation salafiste instille dans les opinions publiques européennes.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une polémique sur les attentats de Bruxelles fait rage en Belgique, totalement occultée par la presse française : des membres de la communauté musulmane ont-ils dansé de joie en apprenant la tragédie? Le débat en dit long sur les malentendus que la radicalisation salafiste instille dans les opinions publiques européennes.

La presse française occulte le sujet

Impossible de trouver dans la presse française la moindre allusion à la polémique qui fait rage, et qui oblige pourtant le Premier Ministre belge, le grotesque Charles Michel, à prendre position. Les médias subventionnés ont préféré dégouliner de bons sentiments en couvrant la "marche contre la haine" à laquelle n’ont participé que 7.000 personnes, soit un échec patent. C’est tout juste si, dans la reprise de la dépêche AFP, la question est évoquée.

Une fois de plus, le traitement de l’information est soumis aux tabous ambiants et bisounoursiens selon lesquels le terrorisme n’a rien à voir avec l’Islam et ne s’appuie pas sur une radicalisation rampante dans les communautés existant sur le sol européen. Ce déni manifeste ne manque pas de faire sourire si l’on songe que l’écrasante majorité des terroristes qui ont organisé les attentats qui frappent la France et la Belgique depuis plus d’un an sont nés en Belgique et en France.

Les déclarations du ministre belge de l’Intérieur

Tout est parti des déclarations du ministre belge de l’Intérieur, Jan Jambon, le bien-nommé, au demeurant membre du parti flamingant NVA (qui constitue une sorte de paradigme du Front National), au journal belge De Standaard. L’intéressé a notamment dénoncé le fait que, dans les quartiers à forte immigration, certains avaient dansé en apprenant que des attentats avaient eu lieu.

Le ministre belge y voit le signe d’un échec des politiques d’intégration en Belgique.

Voici ce qu’il a déclaré:

"une partie significative de la communauté musulmane a dansé à l’occasion des attentats" (…)

"ils ont jeté des pierres et des bouteilles en direction de la police et de la presse au moment de l’arrestation de Salah Abdeslam (le seul survivant des commandos jihadistes du 13 novembre à Paris, interpellé le 18 mars dans sa commune bruxelloise de Molenbeek, ndlr). C’est ça le vrai problème".

"Les terroristes, on peut les arrêter, les écarter de la société. Mais ils ne sont qu’une pustule. En dessous se trouve un cancer beaucoup plus difficile à traiter. Nous pouvons le faire, mais pas du jour au lendemain"

La grande erreur des Abdeslam et compagnie consiste sans doute à avoir frappé un pays (la Belgique) et une ville (Bruxelles) où un mouvement nationaliste est au pouvoir, avec une tradition politique peu encline à l’amabilité.

Le Premier Ministre confirme l’information

Face à la polémique suscitée par ces propos, le Premier Ministre belge, le libéral francophone Charles Michel, a dû intervenir. Il a, visiblement embarrassé, confirmé la situation:

"Je confirme qu’il y a eu des expressions de soutien aux auteurs des attentats", a affirmé M. Michel, interrogé dimanche soir par Belga sur cette controverse. "Le Conseil (national) de sécurité en a d’ailleurs été informé", a-t-il ajouté, sans identifier ces soutiens.

"Il s’agissait d’actes provenant de personnes minoritaires, et il ne convient pas de faire des généralisations", selon M. Michel.

"ce sont de faits interpellants, qu’il ne faut pas nier par une forme d’angélisme", a estimé le Premier ministre.

Manifestement, l’effet des attentats du 22 mars commence à peine en Belgique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
Emploi record et hausse des salaires au Royaume-Uni... Mais que se passe-t-il à 9 jours du Brexit ?
07.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
René Gars
- 21/04/2016 - 09:00
Quele différence?
J'en arrive à penser que les musulmans sont tous, ou à peu près tous islamistes, c'est à dire qu'ils veulent voir leur idéologie s'imposer, et conquerir de nouvelles terres, et ne rien renier des preceptes de leur.religion, surtout pas les appels au crime et autres joyeusetés.
Il y a les "radicaux" qui veulent le conflit pour s'imposer rapidement, et il y a les soi disant modérés, qui ne sont que des islamistes, aussi fanatiques, mais patients. Ils savent que notre couardise de peuple vieillissant,et leur natalité dynamique leur assurera bientôt la primauté. L'invasion va peut-être un jour nécessiter une sorte de partage des terres comme naguère l'Inde et le Pakistan, avec déplacements de populations selon la religion, ou l'absence de religion.
Hélas, depuis la vague d'attentats, la reaction la plus répandue chez nous est la radicalisation des bobos, encore plus aveugles, encore plus dans le déni de réalité.
Gré
- 20/04/2016 - 18:53
Anguerrand
On vous parle "sécurité", vous répondez "économie". Soyez pourtant bien certain que, si rien n'est fait pour endiguer la montée du communautarisme et du terrorisme, vous n'aurez plus ni l'un, ni l'autre. Nous n'avons plus le choix : c'est ce que beaucoup n'ont pas encore compris.
Anguerrand
- 19/04/2016 - 16:29
A Ganesha
MLP n'est pas Hitler, mais elle mettra la France en faillite avec ses " avancées sociales" et qui lui prêtera surtout des francs qui ne cesseront de se devaluer. A combien la dette libellee en €, va augmenter si on veut la rembourser avec notre monnaie de singe? Quelle perte du pouvoir d' achat avec nos petits francs àlors que la majorité des produits sont importés et que la France est en déficit chronique, les importations beaucoup plus plus importantes que les exportations ? Voilà les bonnes question.