En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Bonnes feuilles

Construire des bâtiments de grande hauteur dans les zones les plus tendues pourrait réduire les tensions sur le marché immobilier

Publié le 17 avril 2016
Ce livre est le produit d'une vaste consultation menée par Jacques Attali et divers experts réunis sous la bannière "France 2022". Il propose 100 idées pour 100 jours. Un ouvrage sous forme de programme pour le futur président de la République. Extraits de "100 jours pour que la France réussisse", de Jacques Attali, aux éditions Fayard 2/2
Jacques Attali est un économiste, écrivain et haut fonctionnaire.Ancien conseiller de François Mitterrand puis président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, il dirige actuellement PlaNet Finance et a présidé la Commission...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Attali
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Attali est un économiste, écrivain et haut fonctionnaire.Ancien conseiller de François Mitterrand puis président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, il dirige actuellement PlaNet Finance et a présidé la Commission...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce livre est le produit d'une vaste consultation menée par Jacques Attali et divers experts réunis sous la bannière "France 2022". Il propose 100 idées pour 100 jours. Un ouvrage sous forme de programme pour le futur président de la République. Extraits de "100 jours pour que la France réussisse", de Jacques Attali, aux éditions Fayard 2/2

Si rien n’est fait pour réduire la rareté, les tensions sur le marché immobilier ne sont pas près de s’atténuer : la population française croît de 300 000 personnes par an, alors que le pays ne produit, dans le même temps, que 300 000 logements. C’est insuffisant si on y ajoute les exigences de la décohabitation et de la rénovation. Pour sortir de ce cercle vicieux, il faut construire bien plus en zone tendue. L’effet serait particulièrement vertueux : sur l’emploi, sur le pouvoir d’achat (libéré de la prépondérance de la part occupée par le poste « logement »), sur la mobilité, sur l’insertion des jeunes, et sur le coût de l’étalement urbain.

Pour y parvenir, il faut permettre la construction de logements de grande hauteur dans les zones les plus tendues. Pour l’Île-de-France, la création du Grand Paris peut fournir une occasion historique de développer de nouvelles ambitions urbanistiques et de moderniser l’image de la capitale française, en lien avec les nouvelles infrastructures qui seront déployées. Même si, dans l’ensemble, la nation serait clairement gagnante d’une politique de construction en zone tendue (et donc, concrètement, d’une politique d’élévation verticale des logements), celle-ci s’opposerait aux intérêts des propriétaires en place : construire, cela fait du bruit, cela bouche la vue, fait venir de nouvelles populations et fait baisser la valeur des patrimoines… Et pourtant les propriétaires actuels n’y perdront rien puisque leur logement constitue d’abord une valeur d’échange ; par contre, les futurs propriétaires y gagneront.

Voici donc les propositions de France 2022.

– Éloigner le centre de décision de l’urbanisme de ceux qui ont intérêt à bloquer les constructions. Pour cela, transférer progressivement les décisions d’urbanisme (plan local d’urbanisme, PLU ; permis de construire) aux intercommunalités (Grand Paris, Grand Lyon, Aix-Marseille), au fur et à mesure de leur mise en place opérationnelle. Et, en attendant la gouvernance opérationnelle des intercommunalités, rendre la décision aux préfets en zone tendue, et pas seulement pour le logement social.

– Nommer dans les zones tendues des préfets à la construction.

– Moduler la dotation globale de fonctionnement (DGF) en fonction du nombre de mètres carrés de permis de construire attribués, pour favoriser les maires bâtisseurs.

– Simplifier et favoriser la transformation de bureaux en logements. Les communes pourraient être incitées à racheter des locaux de commerce pour les transformer en logement.

– Lutter contre les recours abusifs et permettre les annulations partielles, en matière d’urbanisme. Les contentieux sur les permis de construire devraient faire l’objet de procédures accélérées pour éviter les blocages.

– Changer la portée du plan local d’urbanisme (PLU) pour inciter à construire. Tout propriétaire dans une zone constructible doit avoir l’obligation de construire ou accepter d’être exproprié à la valeur ex ante (Pays-Bas, Suède) ; il doit payer les frais d’aménagement (Allemagne) et la taxe foncière réévaluée à la constructibilité maximale (Europe du Nord en général).

axe2 : faire décider des gestes urbains forts en île-de-france

– Identifier les réserves foncières dans la région parisienne. Les espaces constructibles sous-utilisés dans la première couronne représentent la superficie de Paris. Ils doivent être prioritairement mis sur le marché.

– Autoriser la construction, par les plus grands architectes mondiaux, d’immeubles de 50 mètres de haut dans Paris intra-muros, sauf là où ils pourraient nuire à l’image du Paris historique. La loi ALUR1 du 24 mars 2014 permet de passer outre l’opposition du dernier étage avec la majorité de la copropriété pour surélever les immeubles existants ; une étude de l’atelier international du Grand Paris sur douze rues a démontré un gain de 400 000 mètres carrés, soit 6 000 logements constructibles.

axe3 : redonner son sens au logement social

Le principe du logement social repose actuellement sur la réforme de 1977 qui a remplacé l’aide à la pierre par l’aide à la personne (APL). Les crédits alloués aux constructeurs de logements sociaux étaient considérablement diminués. En échange, un loyer non symbolique était demandé aux locataires. Ce loyer était modulé en fonction des revenus pour permettre une redistribution sociale. Malheureusement, le système s’est grippé, sous l’effet de trois facteurs : la montée du chômage et de la proportion de ménages très pauvres ; la montée des ruptures familiales et du nombre de familles monoparentales ; le maintien dans les lieux.

– Donner la possibilité aux instances locales de fixer les niveaux de loyer et d’APL pour tenir compte des zones tendues.

– Fixer en temps réel les loyers pour tenir compte des accidents de la vie, de la progression des revenus et de la taille actuelle du ménage de manière à augmenter la mobilité.

– Créer une bourse d’échanges et remettre à plat les modes d’attribution (quotas des administrations et du 1 % patronal).

– Ne pas autoriser ceux dont les revenus sont supérieurs au niveau fixé par la loi à résider dans un logement social.

Extrait de "100 jours pour que la France réussisse" de Jacques Attali, publié aux éditions Fayard, avril 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Carlos Ghosn : enfin un ami, Francis Ford Coppola !

06.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

07.

Les épargnants français, bipolaires ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 19/04/2016 - 08:12
On a démoli
les barres (en largeur) au prétexte de ??? et on veut reproduire le même modèle en hauteur ? D'accord, on gagne en surface mais bonjour les dégâts (ascenseur en panne et dégradations en tous genres) si on veut y implanter la mixité sociale.
Winter
- 17/04/2016 - 22:30
Tout peut arriver en 2017.
Attali prendra peut-être sa retraite.
Camtom
- 17/04/2016 - 17:20
Et dire que c'est cet
Et dire que c'est cet "illuminé" (qui ne s'est jamais confronté aux électeurs!) qui fait le marionnettiste de macron!!!