En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Bonnes feuilles
Saadi Kadhafi, le transfert le plus improbable de l’histoire du football : joueur à Pérouse pour servir les intérêts de son père en Italie (notamment chez Fiat)
Publié le 19 avril 2016
Deux fois par an, la période des transferts « le mercato » met sans dessus dessous la planète football. Pour beaucoup de supporteurs, c’est le temps du rêve, celui de tous les possibles. De l’autre côté, les représentants des joueurs ou des clubs s’agitent en coulisses pour parvenir à leurs fins dans une opacité que les auteurs ont décidé de percer. Extraits de "Les secrets du mercato dans les coulisses des transferts" de Stéphane Bitton et Antoine Grynbaun, aux éditions Solar 2/2
Antoine Grynbaum est journaliste sportif, chroniqueur chez Sud Radio et commentateur de matchs de football. Il a déjà publié "Président Platini", co-écrit avec Arnaud Ramsay, aux éditions Grasset, "Foot et politique, les liaisons dangereuses", "La Face...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Bitton, ancien rédacteur en chef de Lequipe.fr, est actuellement rédacteur en chef de Foot123.fr, le site qu'il a créé en mars 2012, et consultant sport sur i-Télé et France Bleu 107.1.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Grynbaum
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Grynbaum est journaliste sportif, chroniqueur chez Sud Radio et commentateur de matchs de football. Il a déjà publié "Président Platini", co-écrit avec Arnaud Ramsay, aux éditions Grasset, "Foot et politique, les liaisons dangereuses", "La Face...
Voir la bio
Stéphane Bitton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Bitton, ancien rédacteur en chef de Lequipe.fr, est actuellement rédacteur en chef de Foot123.fr, le site qu'il a créé en mars 2012, et consultant sport sur i-Télé et France Bleu 107.1.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Deux fois par an, la période des transferts « le mercato » met sans dessus dessous la planète football. Pour beaucoup de supporteurs, c’est le temps du rêve, celui de tous les possibles. De l’autre côté, les représentants des joueurs ou des clubs s’agitent en coulisses pour parvenir à leurs fins dans une opacité que les auteurs ont décidé de percer. Extraits de "Les secrets du mercato dans les coulisses des transferts" de Stéphane Bitton et Antoine Grynbaun, aux éditions Solar 2/2

Saadi Kadhafi, fils de…

L’histoire pourrait faire sourire mais elle est bien réelle, digne des plus grandes escroqueries du football moderne. Son surnom : « Mouhandis », l’ingénieur. Son nom : Kadhafi, Saadi, fils de colonel. Quand le football est instrumentalisé à des fins géopolitiques…

En vue d’améliorer les relations entre l’Italie et la Libye, le président du Conseil, Silvio Berlusconi, sollicite le président du club de Pérouse, Luciano Gaucci. À quelles fins ? Faire signer le fils Kadhafi et lui offrir du temps de jeu en première division italienne. Gaucci est un personnage assez particulier, capable de colères mémorables. La séquence se produit au milieu des années 2000 et elle est à rattacher à l’époque où Saadi Kadhafi dirigeait la candidature de la Libye concernant l’organisation de la Coupe du monde 2010.

Les Libyens avaient invité Blatter et auraient d’ailleurs été mêlés à diverses affaires de pots-de-vin touchant de hauts représentants du football africain. Mourad Zeghidi, ancien responsable du football italien à Canal+, se souvient. « J’étais en 2003 à la conférence de presse organisée par Saadi Kadhafi pour promouvoir la candidature libyenne pour les Mondiaux 2010 et 2014, car les proches du Colonel avaient aussi des vues sur 2014. L’un des axes de promotion de leur candidature, c’était de s’appuyer sur l’Italie… la Libye faisant partie de l’ancien empire colonial fasciste italien. Les liens étaient tels que Tamoil, société pétrolière libyenne, a été sponsor maillot de la Juventus. »

À l’arrivée, deux Supercoupes d’Italie seront consécutivement organisées à Tripoli. En août 2002, le fils Kadhafi a d’ailleurs réussi l’exploit de convaincre les instances dirigeantes du foot italien de maintenir la prestigieuse Supercoupe entre la Juve et Parme dans la capitale libyenne, sous une chaleur écrasante. Une aberration sportive. Montant de la transaction : 1 million de dollars. Cela valait bien quelques suées avec en arrière-plan tous les puissants du football transalpin : Adriano Galliani (directeur général de l’AC Milan), Luciano Moggi (directeur général de la Juventus) et Saadi Kadhafi prenant la pose… Une époque où Fiat (propriétaire de la Juventus) était beaucoup plus présente dans la gestion du club turinois. Les intérêts du colonel Kadhafi en Italie étaient si importants qu’il avait investi dans Fiat et d’autres entreprises transalpines.

Servant les intérêts de son père, Kadhafi Junior au profil multicarte : directeur de la candidature libyenne, vice-président de la Fédération libyenne de football, capitaine et président d’Al-Ittihad Tripoli, le club champion de Libye, capitaine de la sélection nationale, fin politique ayant eu à un moment l’ambition de devenir président de la Confédération africaine de football et… footballeur ! En tant que joueur, d’ailleurs, il inspirait souvent peurs et appréhensions au sein des équipes adverses. Les joueurs libyens redoutaient d’éventuelles représailles en cas de victoire face au club du « fiston ». Zeghidi poursuit : « Sur un coup de folie, Saadi Kadhafi se dit : “Je vais aller jouer en Italie.” Le deal se signe avec Gaucci. Le transfert le plus improbable de l’histoire… La légende dit même que Saadi aurait payé Gaucci pour jouer. À l’époque, l’entraîneur de Pérouse, Serse Cosmi, le fait rentrer soixante-dix minutes en six mois (dont quinze minutes contre la Juve !)… De simples bouts de match en Coupe d’Italie, mais malgré ce temps de jeu famélique, il réussit tout de même l’exploit d’être contrôlé positif (suspendu trois mois pour dopage). C’est dire son niveau. La blague s’est arrêtée là. L’entraîneur de Pérouse s’est très rarement exprimé sur le sujet. Il devait certainement avoir des ordres. »

Correspondant de La Gazzetta dello Sport à Paris, Alessio Grandesso force le trait. « Le fils Kadhafi footballeur, c’était quelque chose d’assez folklorique ; cela a toujours été traité sous cet angle en Italie. Cette époque paraît révolue. On peut toujours se demander ce qui se passerait si, demain, Mister Bee [futur propriétaire de l’AC Milan] ou James Pallotta, l’Américain de la Roma, disaient : “Je veux faire jouer mon fils…” Comme auraient pu, en leur temps, le demander Berlusconi (avec l’AC Milan) ou Moratti (à l’Inter), ce dont ils se sont abstenus. Ce serait sans doute impossible aujourd’hui à la Juve. Il y a désormais un vrai projet sportif et financier à Turin. La Juventus a produit des bénéfices pour la première fois depuis quatre ans l’an dernier. Les comptes sont positifs au-delà de l’endettement parce qu’il y a une rigueur financière liée aux résultats sportifs du club. Donc on ne peut plus voir ce genre de situation. Il faudrait que l’héritier Agnelli soit aussi bon que Pogba. » [Rires.]

En juin 2005, Saadi Kadhafi rejoint l’Udinese avec laquelle il jouera onze minutes, puis l’année suivante la Sampdoria, où il ne jouera quasiment pas. Sa carrière de joueur professionnel se termine en 2007. Fin de l’histoire.

Extraits de "Les secrets du mercato dans les coulisses des transferts" de Stéphane Bitton et Antoine Grynbaun, publié aux éditions Solar, avril 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Cette fâcheuse addiction du monde contemporain à la pornographie émotionnelle
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 17/04/2016 - 10:34
Mercato, Saadi Khadafi
Ceci a-t-il le moindre intérêt,? qui ne sait que le monde du football st totalement truqué?