En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Footu
PSG : l'argent des Qataris n'achète pas tout (le monde)
Publié le 14 janvier 2012
Avec Santiago
David Beckham, Kaka, Pato : les trois cibles principales du PSG pourraient ne pas venir dans la capitale. Le Paris version Qatar semble ne pas séduire plus que ça ces trois stars du foot qui préfèrent leur mode de vie aux billets de banque.
Santiago est blogueur.Il tient la bibliothèque en ligne catallaxia.net et écrit de temps en temps pour le webzine La catallaxine. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Santiago
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Santiago est blogueur.Il tient la bibliothèque en ligne catallaxia.net et écrit de temps en temps pour le webzine La catallaxine. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Beckham, Kaka, Pato : les trois cibles principales du PSG pourraient ne pas venir dans la capitale. Le Paris version Qatar semble ne pas séduire plus que ça ces trois stars du foot qui préfèrent leur mode de vie aux billets de banque.
Avec Santiago

L’argent ne fait pas tout. Ce qui a toute les allures d’un truisme est pourtant une réalité que le PSG version carnet de chèque Qatari vient d’apprendre à ses dépends, avec l’échec de trois transferts de stars internationales (Beckham, Kaka et Pato pour ceux qui reviennent de leur voyage sur la Lune) dans ses rangs. Ainsi la rancune populaire parfois trop confortablement installée dans des idées toutes faites sur le caractère mercenaire des footballeurs, redécouvre que les demi-dieux du stade sont des êtres humains n’ayant pas que le salaire et les émoluments annexes dans la batterie des paramètres qui guident leurs choix de carrière.

Certes, le "premier sexe" en souffrira une fois de plus, on redécouvre, avec les cas de Beckham et de Pato, que, comme tous les autres mâles, même ceux qui courent 90 minutes à une vitesse où nous en tenons une seule, contrôlent les ballons, en maîtrisent la course, et ne prétextent pas avoir à faire pur s’échapper du mur lorsqu’un tireur est bien décidé à le propulser de toutes ses forces dans leur direction, bref ces sportifs que nous ne seront pas, sont à l’écoute de leur épouse et prennent en compte le bien de leur famille dans leurs décisions. Rassurons-nous donc, ils n’échappent pas à la règle voulant que derrière les plus grandes joies et les plus grandes peines d’un homme, se trouve la plupart du temps l’ombre courbée d’une femme…

Les agents ne font pas tout non plus. Alors que ceux-ci vivent des "coûts de transaction" entre clubs et joueurs et ont tout intérêt à multiplier le va-et-vient des marchandises (si, si) qu’ils gèrent, on s’aperçoit dans les tractations frénétiques de Leonardo et Ancelotti que la logique sportive des entraîneurs n’est pas un concept vide dans le foot professionnel. Que le footballeur ait une valeur marchande comme n’importe quel travailleur, que celle-ci décline avec le temps là où pour d’autres catégories l’inverse est de mise (du moins jusqu’à une certaine limite où tout cerveau n’est plus bon à grand-chose) ne fait pas qu’arrivé à certain âge les stars du ballon rond se mettent à vouloir banquer le plus possible un argent qu’il leur restera une vie à gérer. Car ce qui fait que le rendement de leurs efforts sur le terrain est au plus haut, est dépendant d’un tout à l’alchimie fragile qui échappe au simple aspect comptable des choses. Ces trucs tous bêtes que sont le psychologique ou les interactions systémiques du collectif d’une équipe, et qui fait qu’un club de foot (comme toutes les autres entreprises) ne peut être modélisé à partir de quelques variables qu’on aura extirpées laborieusement de l’épaisse réalité du monde comme le veulent les économistes bornés.

Ainsi pour des raisons de natures diverses, le PSG, à l’heure actuelle, n’est pas en train de constituer son pôle de Galactiques en vue de faire rêver l’Europe entière. Cela pourra rassurer les supporters l’OM qui faisaient la tête lorsqu’ils comparaient le retour de Brandao avec les noms annoncés au club rival. Mais le carnet d’échecs désormais bien entamés de la nouvelle direction du PSG, nous rappelle aussi que les footballeurs nous ressemblent sur certains aspects ( "tu vois, hein, chérie !") et que le foot ne se réduit pas simplement à un jeu de calculatrice. Et ça, au fond, quand même, ça fait du bien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Vaticiné
- 14/01/2012 - 23:49
Du ménage
...Si au moins l’arrivée d'investisseurs institutionnels peut tirer le football pro français vers le haut et enfin mettre fin aux pratiques mafieuses moyenâgeuses encore en cours dans ce milieu, ce sera toujours ça de pris...
toulonrct
- 14/01/2012 - 19:33
footeux
ouai le foot français et surtout le fisc français ne font pas rêver ces chers footeux