En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

06.

L’Europe face au dilemme biélorusse

07.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 2 heures 42 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 3 heures 42 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 4 heures 17 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 6 heures 8 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 6 heures 46 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 7 heures 40 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 10 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 21 heures 56 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 3 heures 29 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 4 heures 1 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 5 heures 52 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 6 heures 28 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 7 heures 11 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 8 heures 58 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 21 heures 32 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 22 heures 21 min
© Reuters
© Reuters
Mais t'étais où ? Pas là...

Pourquoi François Fillon met les bouchées doubles et accélère sa campagne

Publié le 15 avril 2016
Alors qu'il est désormais 4ème dans les sondages, le député de Paris présente ce matin son programme économique qui, l'espère-t-il, lui permettra de rebondir. Il a aussi renforcé ses équipes et se déploie en province.
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu'il est désormais 4ème dans les sondages, le député de Paris présente ce matin son programme économique qui, l'espère-t-il, lui permettra de rebondir. Il a aussi renforcé ses équipes et se déploie en province.

Distancé dans les sondages par Bruno Le Maire qui a pris son envolée depuis sa déclaration de candidature, François Fillon fait feu de tout bois pour rattraper son retard. Il est partout, lance et relance sa campagne sans cesse. Ce week-end, il était l'invité des Grand-Rendez-Vous d'Itélé et Europe 1. Une fois de plus, il n'a pas retenu ses coups. "Les Français ne veulent pas qu'on leur impose en 2017 le même match qu'en 2012. C'est une évidence que chacun peut constater en sortant devant chez lui et en interrogeant les Français sur le trottoir". A propos de Nicolas Sarkozy, l'ancien premier ministre avait expliqué dans Le Monde la veille: "J’ai toujours pensé qu'une [candidature de Nicolas Sarkozy NDLR] serait très difficile : il a été président de la République et a perdu en 2012. Nicolas Sarkozy a toujours dit lui-même que les Français étaient régicides et, quand on a coupé la tête du roi, c’est dur de la remettre sur ses épaules…" Il a aussi taclé Bruno Le Maire qu'il qualifie dans Le Monde de "vieux routier de la politique", ajoutant sur Itélé: "le renouveau, c'est un slogan, pas un projet". Il s'en est aussi pris à Alain Juppé : "Plus le temps va passer, plus Alain Juppé va devoir dire ce qu'il pense de manière plus précise. Son programme n'est pas aussi carré que le mien".

Son programme, voilà la force de François Fillon. Le meilleur dit-il souvent, le plus honnête, le plus radical aussi. "Il est le seul à dire stop aux 35 heures et à affirmer qu'il faut relancer l'économie avant de baisser l'impôt sur le revenu", explique une proche. Une rigueur qui, pense-t-il, va finir par séduire les Français. Il en est si persuadé qu'il présentera à nouveau, ce matin, ses propositions économiques. Déjà rendues publiques de manière isolées, elles seront, cette fois, exposées de façon globale. Un prétexte surtout pour rassembler autour de lui, une fois de plus, les journalistes en espérant que les sondages décollent enfin.

Mais pour l'instant rien de rien. Même le buzz autour des propos tenus par le chanteur Renaud et dont l'équipe du candidat se félicite n'ont eu aucune influence. L'auteur de Mistral Gagnant avait, en effet, annoncé qu'il voterait François Fillon avant de faire marche arrière tout en reconnaissant que l'ancien locataire de Matignon était "un parfait honnête homme, un vrai républicain". "Ça a beaucoup touché François car c'est ce qu'il veut être, l'idée qu'il défend", explique une proche. Mais pas un point de gagné dans les sondages.

Afin de forcer le destin, l’ancien Premier ministre a fini par appeler à la rescousse Anne Méaux, la puissante patronne de l’agence de communication Image 7 et Myriam Lévy, qui fut sa conseillère com' à Matignon. L'ancien premier ministre reçoit aussi les anciens de son cabinet. Henri de Castries président de l'Institut Montaigne et patron d'Axa et Michel Didier, président de l'institut de conjoncture COE-Rexecode, sont aussi très présents. Pierre Danon, ancien patron de British Telecom, porte la parole de François Fillon à travers la France et active ses réseaux société civile. Au niveau militant, les équipes de François Fillon affirment qu'elles ont, aujourd'hui, une équipe par département.

Si l'ancien Premier ministre a mis les bouchées-double c'est qu'il a conscience que s'il ne rattrape pas son retard, l'été lui sera fatal. Certes, ses proches tentent de se rassurer en se disant que "les sondages ont peu d'importance car les gens ne connaissant pas les programmes et n'ont pas les primaires en tête". L'entourage de François Fillon relève aussi que si "les intentions de vote concernant leur champion ne sont pas bonnes, en revanche, sa cote de popularité est au top, loin devant celle de Bruno Le Maire. L'ancien Premier ministre est aussi devant Nicolas Sarkozy  (27% d'opinions positives contre 24% pour l'ancien Président en avril selon un sondage TNS Sofres). Et d'estimer qu'à l'approche de l'élection présidentielle les Français, conscients de la gravité de la situation, vont se reporter sur quelqu'un de rassurant qui a déjà gouverné. Rassurant, qui a déjà gouverné? François Fillon n'est pas seul sur ce créneau.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 13/04/2016 - 17:35
Fillon
peut mettre le turbo, cela ne changera rien !
essentimo
- 13/04/2016 - 17:34
Hollande
aussi avait un programme ! On voit ce qu'il en a fait et avec quels résultats . Avec les meilleures intentions du monde, Fillon aura toujours les syndicats en travers du chemin et en plus, les étudiants auxquels le PS a donné le goût de la victoire !
von straffenberg
- 12/04/2016 - 18:14
@Fran6
L a mauvaise interprétation et la caricature du libéralisme c'est laisser les grosse entreprises s'enrichir sur le dos du citoyen lambda ;J'ai forcé le trait avec le mot esclavage ;Qu'on foute la paix aux entreprises tous les artisans que je connais ont le même langage et ils ont mille fois raisons Ceux qui pourraient donner de l'envergure à leur affaire ne le font pas à cause de la législation et des charges. Je pense que Macron est la pour couper l'herbe sous le pied à Valls , le but a court et moyen terme : capter une partie de l’électorat PS pour "devenir "réformateur .