En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

07.

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 4 heures 30 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 6 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 7 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 7 heures 45 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 9 heures 7 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 10 heures 6 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 10 heures 20 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 11 heures 28 min
décryptage > Société
Gilets Jaunes

Violence des casseurs, erreurs de maintien de l’ordre : pourquoi nous devons réapprendre la gestion démocratique des foules

il y a 11 heures 58 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 12 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 6 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 7 heures 48 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 9 heures 10 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 10 heures 14 min
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 14 heures 15 min
Selon que vous serez puissant ou misérable ...

Pourquoi il est plus compliqué de vivre en couple pour deux personnes issues de milieux sociaux différents que pour deux personnes d’origines ethniques différentes

Publié le 15 avril 2016
Dans son dernier livre, The Power of the Past, la sociologue américaine Jessi Streib met en avant le rôle joué par les différences en termes d'origine sociale et d'éducation reçue au cours de l'enfance pour expliquer les tensions et divergences de vue au sein des couples.
Jessi Streib est sociologue et maître de conférences à la Duke University.Son dernier livre est The Power of the Past : Understanding Cross-Class Marriages
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jessi Streib
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jessi Streib est sociologue et maître de conférences à la Duke University.Son dernier livre est The Power of the Past : Understanding Cross-Class Marriages
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son dernier livre, The Power of the Past, la sociologue américaine Jessi Streib met en avant le rôle joué par les différences en termes d'origine sociale et d'éducation reçue au cours de l'enfance pour expliquer les tensions et divergences de vue au sein des couples.

Atlantico : Dans votre dernier livre, The Power of the Past, vous démontrez que dans les couples, les conjoints qui ne viennent pas du même milieu social sont plus susceptibles de se disputer sur des sujets tels que l’éducation, la carrière, les loisirs, que ceux qui se sont issus de milieux identiques ou proches. Comment avez-vous conduit cette recherche ? Quels groupes sociaux avez-vous étudiés ?

Jessi Streib : Pour mener cette recherche, j’ai interviewé des couples au sein desquels l’un des partenaires a grandi dans une famille de col bleu et l’autre dans une famille de col blanc. Parmi les couples que j’ai pu rencontrer, dans la grande majorité des cas, les deux conjoints étaient diplômés d’une université et avaient un emploi (ou étaient parents au foyer). Il s’agit bien là de mariages interclasses car si les individus que j’ai étudiés appartiennent à la même classe sociale à l’âge adulte, ce n’était pas le cas durant leur enfance.

Quelle proportion des mariages, les mariages interclasses représentent-ils ? Comment ces derniers ont-ils évolué au cours des dernières années ?

Les mariages interclasses liés au milieu social d’origine des conjoints (c’est-à-dire la classe au sein de laquelle ils ont été élevés) sont de plus en plus communs. A l’inverse, les mariages interclasses tenant aux différences de position sociale des conjoints sont de plus en plus rares. Cela montre que l’on se soucie plus de la situation sociale et de l’éducation de notre conjoint que de l’éducation et l’occupation de ses parents. 30 à 40% des mariages aux Etats-Unis sont des mariages interclasses liés à l’origine sociale des conjoints.

Pouvez-vous expliquer pourquoi dans certaines situations ou face à des problèmes donnés, les conjoints ayant des origines sociales différentes ont tendance à s’opposer ? Quels exemples issus de la vie quotidienne illustrent ce phénomène ?

La classe au sein de laquelle un individu a été élevé ne se limite pas à l’argent qu’il avait en grandissant ou au genre de maison que ses parents pouvaient s’offrir. Le salaire, le métier et l’éducation de nos parents déterminent la façon dont nous sommes élevés et les opportunités que nous avons. Tous ces éléments façonnent l’individu que nous devenons – ce que nous pensons être, ce que nous attendons de la vie, et la façon dont nous construisons nos relations aux autres.

Par exemple, Leslie (aux origines col blanc) pleurait lorsqu’elle me confiait que son mari n’avait aucun objectif de carrière. Son mari, Tom (aux origines col bleu), était heureux en tant qu’informaticien car il gagnait suffisamment d’argent pour soutenir leur style de vie de classe moyenne. Cependant, Leslie ne comprenait pas pourquoi il ne voulait pas progresser dans sa carrière. Leslie a grandi auprès de professionnels qui associaient leur métier à leur passion, étaient reconnus socialement grâce à leur occupation professionnelle et avaient de nombreuses opportunités de monter dans l’échelle sociale. Tom, quant à lui, a grandi auprès de travailleurs col-bleu pour lesquels le travail était un moyen au service d’une fin, les activités extra-professionnelles importaient davantage dans la construction du statut social que le travail, et les promotions étaient accordées en fonction de l’ancienneté et non du mérite. Leslie luttait donc pour comprendre pourquoi Tom ne voulait pas se fixer des objectifs de carrière et associer son travail à ses passions ; Tom ne comprenait pas pourquoi Leslie n’était pas satisfaite de sa situation. Le sujet du travail était donc pour eux source de tensions, et ces désaccords étaient liés à leurs milieux d’origine.

Un autre exemple concerne Mary (aux origines col blanc) et Ben (aux origines col bleu). Mary est la fille d’un professeur. Elle a grandi en apprenant ses leçons pour les bienfaits tirés de la connaissance et ses parents avaient assez d’argent pour l’inscrire à des activités extrascolaires. Ben est le fils d’un électricien. Il a grandi en passant son temps libre à trainer avec ses amis et à s’amuser. Mary voulait inscrire leurs filles à des leçons d’allemand, mais Ben considérait qu’il s’agissait d’une perte de temps. Mary voulait que leur fille de quatre ans prenne des cours de violon mais Ben n’en voyait pas l’utilité et estimait qu’ils se fichaient que leur fille devienne musicienne professionnelle. Chacun des conjoints se référait à sa propre enfance pour décider de ce qu’ils voulaient pour leurs enfants. Comme ils ont grandi avec des ressources et des expériences différentes, ils ne sont pas arrivés aux mêmes conclusions.

Comparées aux différences culturelles ou de race, dans quelle mesure les différences de classe expliquent-elles les tensions ou incompréhensions entre conjoints ?

Les couples issus de mariages "interraciaux" sont conscients d’appartenir à des "races" différentes. Il est donc plus facile pour eux de parler de leur différence et de trouver des solutions pour gérer les situations difficiles tandis que les couples issus d’une relation interclasse ne réalisent pas forcément que du fait de leurs origines sociales, ils n’ont pas reçu la même éducation. Un grand nombre de couples que j’ai rencontrés niaient ou minoraient leurs différences de classe. Beaucoup considéraient que la classe n’était liée qu’à l’argent dont ils disposaient en grandissant, et que, depuis qu’ils partagent leurs revenus, la classe n’importe plus. Les classes sociales affectent donc les mariages d’une manière particulière dans la mesure où elles sont invisibles aux yeux des couples alors même qu’elles façonnent chaque aspect de leurs mariages.

Propos recueillis et traduits par Emilia Capitaine

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

07.

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Winter
- 12/04/2016 - 13:09
Leslie a grandi auprès de "professionnels"?
Elle a sans doute grandi auprès de ses parents, vu l'article. DANS UN MILIEU DE PROFESSIONS LIBÉRALES. En anglais, "professional people"= des (gens de) professions libérales.
zouk
- 12/04/2016 - 10:13
Couples désassortis
Mariez donc le produit d'une famille sortie par l'étude du paysannat pauvre avec celui d'une bourgeoisie ignare et méprisante des diplômes universitaires et finalement de toute culture, concerts, expositions, lecture, et autres appels à l'intellect . ..... le divorce est inévitable. Je rejoins tubixray. Quant aux origines ethniques différentes, je dirai que pour des nationalités différentes surtout latins-anglosaxons, la réussite est improbable.
zouk
- 12/04/2016 - 10:12
Couples désassortis
Mariez donc le produit d'une famille sortie par l'étude du paysannat pauvre avec celui d'une bourgeoisie ignare et méprisante des diplômes universitaires et finalement de toute culture, concerts, expositions, lecture, et autres appels à l'intellect . ..... le divorce est inévitable. Je rejoins tubixray. Quant aux origines ethniques différentes, je dirai que des nationalités différentes surtout latins-anglosaxons, la réussite est improbable.