En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

01.

Commenter le JT sur Facebook

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 1 heure 51 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 2 heures 55 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 3 heures 32 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 3 heures 58 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 4 heures 54 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 6 heures 33 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 22 heures 52 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 2 heures 23 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 3 heures 1 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 3 heures 30 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 3 heures 53 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 4 heures 37 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 5 heures 6 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 5 heures 40 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 6 heures 6 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 7 heures 3 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 23 heures 19 min
© Reuters
© Reuters
Rapports conflictuels

Ségolène Royal contre les pesticides : la ministre de l’Environnement est-elle fâchée avec la science ?

Publié le 10 avril 2016
Experte en communication médiatique, la ministre de l’Environnement entretient un rapport singulier avec la science et ses applications technologiques.
Gérard Kafadaroff
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Kafadaroff est ingénieur agronome, auteur de plusieurs livres sur les OGM dont OGM : la peur française de l'innovation (préface du professeur M.Tubiana ; éditions Baudelaire). Il est également le fondateur de l’Association française des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Experte en communication médiatique, la ministre de l’Environnement entretient un rapport singulier avec la science et ses applications technologiques.

La ministre et la chimie 

S’agissant de la chimie, et plus précisément de la protection chimique des plantes, la ministre est partie en guerre contre les pesticides, notamment contre l’irremplaçable désherbant Roundup®, capitalisant sur une étude récente du CIRC classant  l’herbicide " cancérogène probable " !

Peu importe que cette étude aille à l’encontre de toutes les évaluations officielles internationales réalisées depuis 40 ans dont celle, plus exhaustive, de l’agence européenne, l’EFSA, intégrant l’étude du CIRC et  jugeant " improbable une menace cancérogène " du glyphosate, matière active du Roundup® .

Après avoir retiré de façon très médiatisée et précipitée les flacons de Roundup® d’une jardinerie, la ministre n’a pas hésité à déclarer sur BFM le 17 mars dernier :  " j’espère que ce sera bientôt interdit en agriculture " au risque de susciter une légitime colère des agriculteurs. Ignore-t-elle les services rendus à l’agriculture par ce désherbant, en particulier pour développer des techniques s’inscrivant dans l’agroécologie comme la gestion des couverts végétaux ou les techniques de conservation des sols favorables à la biodiversité ? Sait-elle que la toxicité aigüe du Roundup® est plus faible que celle du sel de cuisine ou de l’aspirine ? Que son profil toxicologique et écotoxicologique figure parmi les meilleurs des produits phytosanitaires ? Osera-t-elle poursuivre par l’interdiction de la viande rouge classée " cancérogène probable " par le CIRC comme le glyphosate ou de la charcuterie classée plus sévèrement encore ? Les éleveurs apprécieront !

Madame la Ministre clame haut et fort que le " Roundup est un pesticide extrêmement violent ". Peut-elle citer, sur des bases crédibles, un seul malade imputable au Roundup® en 40 années de large utilisation dans le monde ? Il est dans l’air du temps, et peu conforme à la réalité, de laisser croire que les produits de synthèse conçus par des scientifiques sont bien plus dangereux que des produits naturels.  Les preuves contraires sont apportées par la dangerosité des contaminants biologiques comme les mycotoxines ou par le scandale sanitaire des graines germées issues d’une ferme bio allemande responsable d’une trentaine de décès et d’un grand nombre de malades.

La ministre et la biologie

La chimie étant aisément associée à la pollution, une meilleure disposition de la ministre à l’égard des solutions biologiques, comme la génétique et les biotechnologies, pouvait être attendue. Et bien non ! Pour elle, les OGM sont à rejeter en bloc faisant fi de leur adoption massive dans le monde depuis 20 ans et leurs réels bénéfices agronomiques, environnementaux et sanitaires. Les agriculteurs français resteront donc privés de plantes performantes abandonnant tous leurs bénéfices aux concurrents étrangers. Au surplus, la recherche agronomique y perdra son expertise et l'industrie semencière française, pourtant dynamique, sera fragilisée par la privation d’un marché en pleine expansion.

Cette opposition dogmatique devient inquiétante quand la ministre de la République réclame " une mesure de grâce pour les faucheurs volontaires ", cautionnant ainsi des actions illégales, la désobéissance civile  et le refus de savoir. N’avait-elle pas déjà tenu des propos irresponsables quand, candidate à la présidence de la République, elle affirmait l’existence "des rapports sur la santé publique qui montrent qu’il y a notamment un impact (des OGM) sur le fœtus". Quels rapports ? Non pas ceux émanant des instances officielles d’évaluation françaises, européennes ou internationales ! Toutes confirment l’absence de risque sanitaire des OGM mis sur le marché. Conclusions confirmées par l’exceptionnel retour d’expérience  que constitue l’adoption massive des OGM dans le monde depuis 1996 : 1,78 milliard d’hectares cumulés, plus que la totalité des surfaces agricoles de la planète!

Madame Royal est-elle bien informée de l’existence de plantes naturellement transgéniques comme la patate douce dont le génome renferme une dizaine de gènes issus de bactéries Agrobacterium ? Va-t-elle demander le retrait de cette patate aux qualités culinaires et sanitaires reconnues ?
Va-t-elle aussi interdire la variété de blé Renan, très utilisée en agriculture biologique, qui a subi bien plus de modifications génétiques que les OGM ?
Ignore-t-elle encore que les 17 premières années d’utilisation des OGM dans le monde ont généré une réduction de 500 000 tonnes de pesticides (cf. PG Economics Ltd) soit l’équivalent de 7 ans de consommation française ? N’est-ce pas là une alternative biologique majeure pour donner de réelles chances de succès au plan gouvernemental Ecophyto de réduction des pesticides ?

Ces quelques exemples, auxquels pourrait s’ajouter le gaz de schiste dont des efforts de recherche sont réclamés par l’Académie des Sciences, démontrent à l’évidence que, malgré les discours, la recherche scientifique et l’innovation technologique ne figurent pas dans les priorités de Madame Royal, … et de beaucoup de responsables politiques.

" L’inculture scientifique de nos élites est frappante ! " écrivait récemment Serge Haroche, prix Nobel de Physique.

Etat-providence, protecteur et sécuritaire, principe de précaution dévoyé, écologisme idéologique, désaffection de la science, nombrilisme  hexagonal, déni de réalité, risques non-hiérarchisés, médiatisation de la peur, prophètes de malheurs préférés aux experts scientifiques, retour à la bonne vieille mère Nature, refus du savoir étouffé par les convictions : n’est-ce pas entrer dans l’ère du renoncement et de la régression ?

Non Madame la ministre de l’Ecologie, non Mesdames et Messieurs les responsables politiques, la science n’est pas le problème, c’est la solution !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 11/04/2016 - 05:26
Peur de la Mort
Pour le Round-Up et quelques autres, l'opinion raisonnable est désormais établie. Il reste surtout aux responsables industriels à essayer d'échapper aux poursuites pénales. Quant à certains lecteurs d'Atlantico, certains ne font que causer sans réfléchir sur des sujets dont ils ignorent tout, d'autres font de la provocation et expriment par leurs insultes la peur de la mort qui les ronge...
Ganesha
- 11/04/2016 - 05:22
Amiante
Le danger est évidemment de mêler des considérations politiques, à une question technique, ce qui n'a rien à voir. Le Round-Up est déjà la cause directe de la mort de dizaines de milliers d’êtres humains, et même si on l’arrête, il va persister dans l'environnement pendant des années. En pratique, plus tôt on l’arrêtera, plus on diminuera le nombre final des millions de victimes de cette catastrophe. Ci-dessus, je parle du Zyklon B, un pesticide lui aussi, mais avec la différence que ce gaz tue en quelques minutes, tandis que le Round-Up ne tue qu'au bout de dizaines d'années. Une meilleure comparaison est l'amiante. Cette substance était utile et efficace, mais là aussi, elle aura tué des millions d’êtres humains. Ce qui est terrifiant, c'est le temps qu'il a fallu pour que la communauté humaine se fasse son opinion : pour l'amiante les discussions ont duré un siècle ! (1890-1990) Avec l'intervention d'experts, comme Claude Allègre, dont certains étaient peut-être sincères, ou simplement des abrutis, mais beaucoup étaient corrompus...
vangog
- 10/04/2016 - 23:21
Le socialisme, génie de la décroissance!
Je ne crois pas à une méconnaissance des ecolo-socialistes pour les progrès réalisés par les bio-technologies et les pesticides type Malathion ou glyphosate, les plus épandus en France, mais je crois à un choix délibéré, stratégique et malfaisant. Historiquement, dans tous les socialismes, la science n'a pas pas eu pour objectif d'améliorer la vie, ni d'entretenir le progrès mais elle a servi à corroborer le dogme... Et le dogme, en cette année pre-électorale, est régressif et ecologiste! Toute information scientifique ne corroborant pas le dogme est camouflée, alors que toute information le corroborant est amplifiée, voire déformée...et en matière de désinformation et d'enfumage, les gauchistes sont au top de la science. Le fameux principe de précaution, qui théorise l.ideolgie de la décroissance, est appliqué de façon partiale et démesurée. Depuis plus de vingt ans, Monsanto fait plus pour le progrès et l'auto-subsistance agricole que n'importe qui au monde, mais il est aussi le symbole du capitalisme libéral triomphant, personnifié dans la "méchante entreprise Yankee"! Mais, aux yeux des ecolo-socialistes, seul le capitalisme de connivence est louable...