En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 12 heures 26 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 13 heures 23 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 14 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 16 heures 53 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 17 heures 19 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 18 heures 28 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 19 heures 6 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 20 heures 7 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 11 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 12 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 12 heures 44 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 13 heures 29 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 16 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 17 heures 1 min
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 17 heures 40 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 18 heures 32 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 19 heures 26 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 20 heures 40 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 12 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 13 heures
© Carlo Allegri / Reuters
© Carlo Allegri / Reuters
Bons amis

Paul Manafort, l’homme de l’ombre de Trump qui a aussi travaillé pour plusieurs dictateurs comme Poutine

Publié le 11 avril 2016
Après des années de lobbying intense en faveur du dictateur des Philippines ou du président ukrainien, l'homme va diriger les équipes de campagne de Donald Trump pour que le magnat des affaires remporte la convention républicaine.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après des années de lobbying intense en faveur du dictateur des Philippines ou du président ukrainien, l'homme va diriger les équipes de campagne de Donald Trump pour que le magnat des affaires remporte la convention républicaine.

Au cours d'une carrière de 40 ans comme lobbyiste et consultant politique, Paul Manafort et ses entreprises ont conseillé, sans aucun ordre particulier, un groupe d'affaires lié à Ferdinand Marcos, le dictateur des Philippines, Viktor Ianoukovitch, le président ukrainien aujourd'hui évincé et allié de Vladimir Poutine, ainsi que Lynden Pindling, l'ancien Premier ministre des Bahamas qui a été accusé d'avoir des liens avec des trafiquants de drogue... Maintenant, il travaille pour Donald Trump.

Professionnaliser les équipes

Jeudi 7 avril 2016, Trump a annoncé que Manafort jouerait un rôle de plus en plus influent dans sa campagne alors qu'il se dirige vers une convention républicaine éventuellement contestée à Cleveland. Dans un communiqué, le magnat des affaires a annoncé que "M. Manafort supervisera, gérera, et sera responsable de toutes les activités qui se rapportent au processus de l'élection des délégués de M. Trump et de la convention de Cleveland". Amis, lobbyistes et d'anciens ennemis disent tous que Trump a choisi le bon homme au bon moment pour professionnaliser ses équipes et obtenir l'investiture républicaine et les 1 237 délégués nécessaires. En cas d'échec Trump devra s'embarquer dans une longue course qui pourrait le conduire à un second tour de scrutin.

Un combat à mains nues

Manafort possède tous les atouts, comme le révèle un portrait de Catherine Ho du Washington Post. En 1976, il a farouchement protégé les délégués de Gerald Ford à la dernière convention contestée, dans ce que Bay Buchanan, trésorier national pour la campagne de Ronald Reagan, appelait "un combat à mains nues". Paul Manafort n'a perdu aucun des délégues de Ford. Depuis, Manafort a été impliqué dans plus d'une convention d’investiture à l'élection présidentielle. Mais cela ne signifie pas que Manafort est devenu une figure de l'establishment washingtonien. Ses amis disent qu'il n'a jamais vraiment vécu longtemps dans la région. Il réside le plus souvent dans la Trump Tower à Manhattan, où il possède un appartement. Lui et Trump se sont rencontrés au fil des ans dans le hall et les ascenseurs. Manafort passe son temps entre la Floride, New York et Alexandria, en Virginie. Il parcours le monde, pendant des semaines ou des mois, pour conseiller des gouvernements étrangers. Cependant, même s'il n'est pas un pur produit de Washington, personne ne le sous-estime. Au contraire, ils le considèrent comme un redoutable adversaire. "Il va avoir une influence majeure sur Trump", a déclaré Scott Reed, stratège politique pour la Chambre de commerce des Etats-Unis et ami de longue date de Manafort. "Ils sont proches en âge, trois années les séparent, de sorte que Trump ne s'adresse pas à lui comme à un gamin. Il apporte un niveau de professionnalisme à un moment crucial, là où chaque délégué compte", dit-il.

Donner un coup de fouet à la campagne

Reed était le directeur de la campagne présidentielle de Bob Dole, en 1996, et a engagé Manafort pour diriger la convention de San Diego. Les deux hommes ont également déjà travaillé de concert pour la campagne Reagan-Bush en 1984. Si quelqu'un est capable de donner un coup de fouet à la campagne de Trump, en apportant de la discipline et son sens de l'organisation, c'est Manafort. Il a été chaudement recommandé par Roger Stone, l'associé de longue date deTrump, qui a officiellement quitté la campagne cet été, mais qui reste influent.

Sécuriser et protéger la nomination de Donald Trump

Manafort est le co-fondateur de deux entreprises de lobbying et de conseil, Black, Manafort, Stone and Kelly (BMS&K) et plus tard, Davis Manafort. Même dans l'industrie du lobbying, où l'achat et la vente d'influence peuvent brouiller les lignes éthiques, ces deux entreprises ont brillé par la qualité de leur clients et la finesse des tactiques proposées. BMS&K, créée en 1980, semble être le lien qui relie Manafort et Trump, il y a des décennies. L'entreprise a fait pression, au niveau fédéral et sur les Etats de New York et de la Floride pour défendre les hôtels Trump sur des questions liées au jeu et aux taxes.

Paul Manafort a décrit son nouveau job, dans un communiqué, "comme une série d'étapes complexes qui nécessitent une stratégie globale". Et d'ajouter : "Dans le cadre de l'équipe de campagne, mon travail consiste à sécuriser et à protéger la nomination de M. Trump. C'est ce que nous allons faire, a-t-il promis. M. Trump a créé une campagne qui restera dans l'Histoire, elle a enthousiasmé le peuple américain et il est sur le point de remporter une victoire incroyable".

Curieusement, la majeure partie de la carrière de Manafort s'est déroulée au sein de l'establishment... Establishment fustigé régulièrement par Trump.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 11/04/2016 - 20:01
Donald TRUMP
Ce n'est pas un clown comme nous aimerions le croire en France, mais un homme d'affaire retors rompu au bluff et sa nouvelle association avec Manafort pourrait bien en faire le vainqueur de l'élection présidentielle. Ce serait fort menaçant pour le reste du monde:ignorance des rapports de politique internationale, isolationnisme, idées simplistes..... et grave question: où choisira--il son entourage?