En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 14 heures 10 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 15 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 17 heures 47 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 17 heures 59 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 18 heures 59 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 20 heures 5 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 21 heures 26 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 21 heures 48 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 21 heures 51 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 21 heures 51 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 14 heures 42 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 15 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 17 heures 51 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 18 heures 28 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 19 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 20 heures 55 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 21 heures 33 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 21 heures 48 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 21 heures 51 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 21 heures 51 min
© unrealitytv.co.uk
© unrealitytv.co.uk
Big Brother ?

Ficher 1,31 milliard d'Indiens : l’incroyable opération qu’une entreprise française va permettre de rendre possible en créant la plus grande base de données biométriques au monde

Publié le 12 avril 2016
Le gouvernement de New Delhi s'est donné pour objectif de donner à tous ses citoyens le droit d'être reconnus par l'Etat et de bénéficier de nombreux services dont les soins médicaux.Pour mener à bien ce projet, c'est le Français Morpho, filiale de Safran, qui a décroché ce marché.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement de New Delhi s'est donné pour objectif de donner à tous ses citoyens le droit d'être reconnus par l'Etat et de bénéficier de nombreux services dont les soins médicaux.Pour mener à bien ce projet, c'est le Français Morpho, filiale de Safran, qui a décroché ce marché.

C'est une base de données immense, colossale, inédite, qui est en voie de construction. Faute de cartes d'identité, l'Inde a décidé, en 2009, de mettre en place un système numérisé pour donner une existence légale à ses 1,31 milliards d'habitants, soit 18 % de la population mondiale. Un nombre qui donne le tournis mais qui devrait encore s'accroître dans les prochaines années, selon un rapport des Nations unies de 2015 :  1,4 milliard d’individus avant 2022, 1,5 milliard en 2030, 1,7 milliard en 2050 et 1,65 milliard en 2100...

Le gouvernement de New Delhi s'est donc donné pour objectif, via un programme baptisé Aadhaar, de donner à tous ses citoyens le droit d'être reconnus par l'Etat et de bénéficier de nombreux services : aides sociales, soins médicaux, ouverture d'un compte bancaire, établissement plus rapide d'un passeport, etc. Et de freiner le problème de fraudes à l'identité dans un pays où règne la corruption.

Le savoir-faire français

Pour mener à bien ce projet, c'est le Français Morpho, filiale de Safran, avec le Japonais NEC et l’Américain L1, une autre filiale de Safran, qui a décroché ce marché. Concrètement, ce programme sécurisé consiste à offrir un numéro d’identification nationale à 12 chiffres à chaque personne, comprenant la prise des données biométriques des dix empreintes digitales, des deux iris, d'une photo du visage et des données plus usuelles, comme le nom, le sexe, la date et le lieu de naissance.

Aussi complexe qu'un programme spatial

Depuis le début du recensement, en 2013, la base de données comptait 310 millions de personnes. En 2014, le projet passait à 650 millions de personnes, pour un coût de 400 millions de dollars. Et en 2016, un milliard de personnes ont été fichées. "Chaque jour, jusqu’à un million de personnes peuvent être enrôlées dans le système", explique Jessica Westerouen van Meeteren, directrice de la division Government Identity chez Morpho au site Challenges.

Morpho est en charge des scanners biométriques destinés à l’enregistrement des données et doit gérer tous les problèmes de doublons afin qu'un seul numéro soit réellement attribué à une seule personne. Le système est capable de répondre à un million de requêtes par jour. "C’est un programme d’une complexité inédite dans le secteur, qu’on peut comparer à celle d’un programme spatial", assure Jean-Pierre Pellestor, le directeur de programme de Morpho.

Un Big Brother en puissance

La loi indienne donnant le feu vert à ce programme n’a été votée que le 16 mars 2016, six ans après le début des opérations d’enregistrement. Car la captation de ces données biométriques est très loin de faire l'unanimité. "Ce programme a été présenté comme un outil destiné exclusivement à aider à percevoir des prestations sociales mais nous nous rendons compte qu'il peut aussi être utilisé pour la surveillance de masse", a déclaré Tathagata Satpathy, un député de l'Etat d'Odisha à l'agence Reuters. Et de poser cette question : "Le gouvernement peut-il nous assurer que le programme Aadhaar et les données recueillies, biométriques et biologiques, ne seront pas utilisés à mauvais escient comme cela a été fait par la NSA aux Etats-Unis ?" En Inde, la peur de voir ce programme se transformer en un Big Brother au détriment de la vie privée des citoyens est vraiment présente. Un programme qui a déjà coûté 2,2 milliards de dollars à l'Inde, juste pour l'exercice 2014-2015.

A mi-chemin d'un Etat policier

Un porte-parole du ministère des Finances a indiqué que le gouvernement avait pris des mesures pour assurer le respect de la vie privée des citoyens et que la possibilité d'accéder à des données ne serait exercée que dans des cas très rares. Mais sans donner plus de précisions... Ces explications n'ont pas satisfait les opposants politiques et les représentants des minorités religieuses, y compris la communauté musulmane très importante en Inde, qui disent que la base de données pourrait être utilisée comme un outil pour les faire taire. « Nous sommes à mi-chemin d'un État policier », a déclaré Asaduddin Owaisi, un député de l'opposition. Sunil Abraham, directeur d'un centre de recherche sur Internet et la société, a déclaré qu'en créant un dépôt centralisé de données biométriques cela pourrait compromettre la démocratie la plus peuplée du monde. "C'est comme obtenir les clés de chaque maison de New Delhi et de les stocker dans un poste de police centralisé. Imaginez les prochaines générations de caméras qui captureront secrètement les iris des manifestants puis les identifieront", a-t-il expliqué. En effet, sans protections juridiques et institutionnelles, ce système biométrique peut permettre tous les dérapages.

Morpho a le vent en poupe

Mais en attendant ces protections indispensables pour les citoyens indiens, Morpho compte profiter de ce contrat pour vendre d’autres systèmes similaires. "Nous avons des campagnes commerciales en cours dans d’autres pays sur des programmes comparables, mais la taille du projet indien restera probablement unique", s'est enthousiasmée Jessica Westerouen van Meeteren. Morpho, visage du savoir-faire français en la matière, affiche une santé insolente avec 1,9 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2015.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier62
- 12/04/2016 - 10:53
Une bonne mesure
Je pense qu'une telle mesure serait très utile, voire indispensable, en France. Cela permettrait d'immenses économies administratives et faciliterait la vie des gens. Cela éviterait de leur demander en permanence les fameuses "attestations" que l'administration stocke sans jamais les vérifier faute de moyens. Il suffirait de votre carte d'identité pour vérifier votre situation administrative. Mais surtout un tel système permettrait de mettre fin aux gigantesques fraudes aux aides sociales, où les mêmes personnes touchent avec de faux papiers de nombreuses allocations censées être individuelles, ou font soigner leurs proches venus de l'étranger spécialement pour cela.
Et cela permettrait aussi de contrôler l'immigration, mais ça évidemment le pouvoir n'en veut à aucun prix, lui qui met en place le "grand remplacement" !