En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Emmanuel Macron a créé une "bulle médiatique".
Ça mousse

Emmanuel Macron, le miracle, la bulle

Publié le 06 avril 2016
Le Ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique Emmanuel Macron est porté aux nues par les médias, qui le voient comme l'homme providentiel de la politique française. A tort ou à raison.
President d’Aria Partners. Ancien Directeur de la redaction du Figaro. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean de Belot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
President d’Aria Partners. Ancien Directeur de la redaction du Figaro. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique Emmanuel Macron est porté aux nues par les médias, qui le voient comme l'homme providentiel de la politique française. A tort ou à raison.

La passion qui emballe certains milieux parisiens pour l’hypothèse Macron est saisissante. Symptomatique, par son ampleur de la gravité de nos maux : puisque nous échouons beaucoup, sur presque tout, il faut un miracle, pour parvenir à tout, presque tout retourner.

Ce mouvement est régulier qui saisit certaines élitesrégulièrement, les médias très souvent et parfois le pays tout entier pour un homme providentiel. A peu près à chaque présidentielle. Encore un fois, la chimère parait cependant bien étrange.

Non qu’Emmanuel Macron ne soit pas séduisant, brillant, intelligent, décalé, moderne, adroit ; homme de gauche et banquier d’affaires ; conseiller du prince et ministre actif, séducteur et homme marié, compétent et souriant, sérieux et détendu, il est tout ; et en tout cas, couvre tout.

C’est le point d’achoppement. Car à bien y regarder, quel est son positionnement.

Depuis deux ans Macron joue dans une équipe en en critiquant le jeu. Posture confortable puisque le sélectionneur du club le garde pour qu’il étouffe le capitaine. Il dit libéral et pro-business dans une majorité social-interventionniste ; il dit, sur certains sujets, ce qu’il faudrait faire, mais en ne le faisant pas. II est à gauche avec un discours libéral. Provocateur brillant, il n’a cependant pas d’appui politique stable de ce côté-là.

Pourrait-il en avoir de l’autre ? Croit-on que les opposants d’aujourd’hui proposeraient de faire équipe avec celui qui, chaque jour a conseilléFrancois Hollande, pendant les deux années les plus calamiteuses d’une Présidence de la V ème ? Croit-on que sa posture moderne-sociétale rencontre l’assentiment de ces électeurs-là ?

Emmanuel Macron est très doué, mais il parait se tromper sur les relations entre politique et communication. Le verbe n’est pas l’action ; la critique ne fait pas l’art ; la posture ne fait pas la stature.

Il le sait très bien. Que la bulle gonfle l’amuse.  Dans le sens le plus honorable qui soit. Bien sûr.Le jeu de l’homme providentiel est doux pour qui peut demain changer de terrain ! La vraie question est plutôt pour les médias : à souffler dans la bulle, sont-ils sûrs de ce qu’ils y voient ? De la voir encore. De l’étudier ?  Quand elle éclatera, qui sera secoué ?

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

06.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

07.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 07/04/2016 - 08:31
Je me répète
Machiavel-Macron : crée son parti aux frais de l'Etat (donc avec nos impôts) pendant son temps de travail et en se faisant payer comme ministre.Au vu et au su de tout le monde, qui ne s'offusque point et même applaudit. Salut l'artiste, il faut oser !