En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
Emmanuel Macron a créé une "bulle médiatique".
Ça mousse
Emmanuel Macron, le miracle, la bulle
Publié le 06 avril 2016
Le Ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique Emmanuel Macron est porté aux nues par les médias, qui le voient comme l'homme providentiel de la politique française. A tort ou à raison.
President d’Aria Partners. Ancien Directeur de la redaction du Figaro. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean de Belot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
President d’Aria Partners. Ancien Directeur de la redaction du Figaro. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique Emmanuel Macron est porté aux nues par les médias, qui le voient comme l'homme providentiel de la politique française. A tort ou à raison.

La passion qui emballe certains milieux parisiens pour l’hypothèse Macron est saisissante. Symptomatique, par son ampleur de la gravité de nos maux : puisque nous échouons beaucoup, sur presque tout, il faut un miracle, pour parvenir à tout, presque tout retourner.

Ce mouvement est régulier qui saisit certaines élitesrégulièrement, les médias très souvent et parfois le pays tout entier pour un homme providentiel. A peu près à chaque présidentielle. Encore un fois, la chimère parait cependant bien étrange.

Non qu’Emmanuel Macron ne soit pas séduisant, brillant, intelligent, décalé, moderne, adroit ; homme de gauche et banquier d’affaires ; conseiller du prince et ministre actif, séducteur et homme marié, compétent et souriant, sérieux et détendu, il est tout ; et en tout cas, couvre tout.

C’est le point d’achoppement. Car à bien y regarder, quel est son positionnement.

Depuis deux ans Macron joue dans une équipe en en critiquant le jeu. Posture confortable puisque le sélectionneur du club le garde pour qu’il étouffe le capitaine. Il dit libéral et pro-business dans une majorité social-interventionniste ; il dit, sur certains sujets, ce qu’il faudrait faire, mais en ne le faisant pas. II est à gauche avec un discours libéral. Provocateur brillant, il n’a cependant pas d’appui politique stable de ce côté-là.

Pourrait-il en avoir de l’autre ? Croit-on que les opposants d’aujourd’hui proposeraient de faire équipe avec celui qui, chaque jour a conseilléFrancois Hollande, pendant les deux années les plus calamiteuses d’une Présidence de la V ème ? Croit-on que sa posture moderne-sociétale rencontre l’assentiment de ces électeurs-là ?

Emmanuel Macron est très doué, mais il parait se tromper sur les relations entre politique et communication. Le verbe n’est pas l’action ; la critique ne fait pas l’art ; la posture ne fait pas la stature.

Il le sait très bien. Que la bulle gonfle l’amuse.  Dans le sens le plus honorable qui soit. Bien sûr.Le jeu de l’homme providentiel est doux pour qui peut demain changer de terrain ! La vraie question est plutôt pour les médias : à souffler dans la bulle, sont-ils sûrs de ce qu’ils y voient ? De la voir encore. De l’étudier ?  Quand elle éclatera, qui sera secoué ?

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
02.
Et si le Rassemblement National était en train de faire un bien mauvais coup à l’euro en renonçant à exiger que nous en sortions ?
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Brexit : rien n’est joué pour le royaume-Uni même en cas de sortie sans accord
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
“Le pacifisme, ça suffit” : pourquoi la stratégie de répression judiciaire et policière risque de produire une génération de militants politiques aguerris
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
04.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
05.
Vivons-nous dans un univers-bulle en expansion dans une autre dimension ? ; Hubble nous offre un magnifique portrait très détaillé de la galaxie du Triangle
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 07/04/2016 - 08:31
Je me répète
Machiavel-Macron : crée son parti aux frais de l'Etat (donc avec nos impôts) pendant son temps de travail et en se faisant payer comme ministre.Au vu et au su de tout le monde, qui ne s'offusque point et même applaudit. Salut l'artiste, il faut oser !