En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

04.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

05.

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

06.

Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café

07.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 2 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 3 heures 41 min
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 8 heures 7 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 9 heures 35 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 12 heures 8 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 14 heures 11 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 14 heures 39 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 15 heures 22 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 15 heures 39 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 15 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 3 heures 10 min
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 4 heures 40 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 9 heures 15 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 11 heures 4 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 14 heures 3 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 14 heures 30 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 15 heures 15 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 15 heures 34 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 15 heures 48 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 16 heures 6 min
© DR
Toussaint Louverture.
© DR
Toussaint Louverture.
Vieilles recettes

Comment le management des start-ups de la Silicon Valley s’inspire de Toussaint Louverture, le général haïtien qui débauchait les officiers de Napoléon

Publié le 07 avril 2016
L'histoire de la révolution haïtienne peut apprendre beaucoup aux PDG, encore aujourd'hui. En tous les cas selon l'un des gourous les plus respectés de la Silicon Valley, Ben Horowitz.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'histoire de la révolution haïtienne peut apprendre beaucoup aux PDG, encore aujourd'hui. En tous les cas selon l'un des gourous les plus respectés de la Silicon Valley, Ben Horowitz.

Ben Horowitz est un gourou de la Silicon Valley. Son histoire d'entrepreneur est légendaire : co-fondateur et PDG de Loudcloud, entreprise fondée au sommet de la bulle internet et étripée par les marchés après l'éclatement de la bulle, il réinvente la société, la renomme Opsware et obtient finalement un rachat par HP pour 1,5 milliards de dollars—une des très très rares victimes de l'éclatement de la bulle internet ayant survécu. Ensuite, il devient le "Horowitz" d'Andreessen Horowitz, un des fonds de capital-risque les plus réputés de la Silicon Valley, et devient connu pour son blog, où il dispense des conseils de managements appréciés autant pour leur technicité que leur intelligence, et qui mène ensuite à l'écriture d'un best seller sur le métier de PDG, The Hard Thing About Hard Things.

Un seul concept de management — mais un concept important

Invité à donner une conférence à Stanford sur le métier de PDG, il choisit de parler d'un seul concept de management — "celui que je vois les PDG rater le plus souvent", à la fois chez les PDG débutants et les expérimentés. "C'est ce qu'il y a le plus facile à dire et le plus difficile à maîtriser."

De quoi s'agit-il ?

"Quand vous faites une décision critique, vous devez comprendre comment cette décision sera interprétée du point de vue de chaque personne et son impact sur l'union des points de vue individuels — c'est-à-dire votre culture d'entreprise."

Donner une augmentation ? Ce n'est pas si simple…

Horowitz prend l'exemple d'un très bon employé qui demande une augmentation. Voyons du point de vue du PDG : celui-ci veut retenir un bon employé ; l'employé a fait du bon travail donc c'est "juste" ; l'employé sera reconnaissant si on l'augmente et tout le monde veut être apprécié, même les PDG. Voyons du point de vue de l'employé : la décision de demander une augmentation n'est jamais anodine ; l'employé a sans doute évalué son prix sur le marché du travail, peut être cherché ailleurs ; sans doute que le conjoint est impliqué dans la décision de demander cette augmentation ; celui-ci sera très heureux si l'augmentation est accordée.

Alors, où est le problème ?

Le problème, c'est toutes les autres personnes. Une augmentation n'est jamais confidentielle, ou ne le reste jamais. Les collègues de l'employé penseront des choses comme : "Pourquoi lui et pas moi ?" ; "J'ai mieux travaillé que lui [forcément], donc ce n'est pas juste." ; "Qui ne demande rien n'a rien."

La conséquence très involontaire d'une telle décision sur la culture de l'entreprise, selon Horowitz : "Chaque employé va penser qu'il a une obligation morale envers sa famille de demander une augmentation." La culture de l'entreprise dégénère dans la politique.

Le seul moyen d'éviter ce problème, selon Horowitz : mettre en place un processus formel d'évaluation qui prend en compte tous les feedbacks afin d'attribuer les augmentations. Comme cela, le PDG peut répondre à son employé : "J'entends ce que tu dis, et je le prendrai en compte lors de ton évaluation."

On le voit, le fait de ne pas avoir pris en compte le point de vue de toutes les personnes directement ou indirectement affectées par la décision peut avoir des conséquences négatives inattendues, et c'est une attention à garder tous les instants.

Un exemple un peu…inhabituel

L'exemple de dirigeant que Ben Horowitz choisit pour illustrer le plus cette qualité n'est pas Steve Jobs ou Bill Gates ou un autre titan de la Silicon Valley. Il s'agit de… Toussaint Louverture, un des leaders de la révolution haïtienne, chef politique et militaire brillant.

Toussaint Louverture est né esclave à Haïti (à l'époque Saint-Domingue), dans un des lieux où la pratique de l'esclavage est la plus brutale, l'exploitation de la canne à sucre étant une tâche particulièrement difficile. Les punitions envers les esclaves sont de plus particulièrement violentes : on interrompait le fouet pour frotter du sel et du poivre dans les plaies afin de les rendre plus douloureuses, et l'amputation était fréquemment pratiquée, y compris des parties génitales.

Selon Horowitz, Toussaint Louverture, qui s'est éduqué grâce à la bibliothèque de son maître, a une véritable vision : non seulement mettre fin à l'esclavage, mais faire de Haïti un pays de premier rang et une vraie puissance économique. Abreuvé de culture occidentale, il considérait la culture haïtienne inférieure à la culture blanche, et la culture des esclaves encore plus, et voulait y remédier. Il voulait faire de son armée non seulement une armée mais le ferment d'une nouvelle nation. Ainsi, non seulement il interdit à ses troupes le pillage et le viol, déjà mieux que les troupes européennes du XVIIIème siècle, mais il interdit même à ses officiers l'adultère. L'armée devant représenter la future élite de la nation, elle devait avoir une morale irréprochable.

Pour cette même raison, chose inédite, il recrutait les officiers étrangers capturés. Selon Horowitz, ceux-ci étaient parfois tellement stupéfaits que cet esclave révolté ne les massacre pas, et tel était son charisme, qu'ils en retournaient leur veste.

Mais Toussaint ne voulait pas simplement remporter sa révolte, mais faire de Haïti une grande puissance économique. Pour cela, il fallait prendre en compte les points de vue de tout le monde. Que voulaient les esclaves ? En majorité, leur objectif était très simple : massacrer les propriétaires qui les avaient tant maltraités, et prendre leurs biens pour eux. Mais Toussaint se rendait bien compte qu'il aurait besoin de l'expertise des propriétaires pour favoriser l'industrie de la canne à sucre cruciale pour l'économie haïtienne. Le point de vue des propriétaires, lui, est très concret : les esclaves représentent pour eux un investissement, sans esclavage leur modèle économique ne fonctionne pas, et ils ont une expertise clé pour l'avenir du pays. La solution de Toussaint : les propriétaires peuvent garder leurs exploitations ; les esclaves sont libérés et les propriétaires doivent payer un salaire à leurs ouvrier — mais il baisse les impôts des propriétaires afin qu'ils puissent maintenir leurs opérations rentables.

Et Horowitz d'insister sur la maturité et la longueur de vue qu'il a fallu à Toussaint — un esclave révolté — pour avoir autorisé les propriétaires à garder leurs terrains, et même leur avoir baissé leurs impôts, pour l'intérêt général, plutôt que d'avoir tiré une vengeance si facile et compréhensible.

Il souligne donc cet exemple, lui-même inspiré de La Guerre des Gaules de Jules César que Toussaint avait lu dans la bibliothèque de son maître. Au final, Toussaint aura mené la seule révolte d'esclaves de toute l'histoire qui aura réussi, aura vaincu militairement Napoléon et, en autorisant les propriétaires à garder leurs terrains, aura fait qu'Haïti à son époque avait une économie florissante — ses exportations comptant plus que celles des Etats-Unis à la même époque.

Pour tout dirigeant, donc, il est absolument clé de prendre en compte le point de vue de tous les acteurs qui sont affectés, directement ou indirectement, par une décision.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires