En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

03.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

06.

Les secrets du modèle coréen : des masques et des tests pour tout le monde, mais pas de confinement ni de vie privée

07.

Fermeture des écoles : enseignants et élèves déjà au bord de la crise de nerfs

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

Brigitte Macron fait passer des tests à tout le monde (et à Emmanuel); Laeticia Hallyday privée de Pascal pour son anniversaire; Vanessa Paradis défend Johnny contre Amber; Angelina Jolie en furie contre Jennifer Aniston; Un bébé pour Benjamin Castaldi

04.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

05.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

ça vient d'être publié
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 10 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 11 heures 50 min
pépites > International
Lutter contre un retour du virus
Covid-19 : la Chine décide de fermer temporairement ses frontières aux étrangers
il y a 15 heures 1 min
light > France
Changement d’heure
Malgré le confinement, n’oubliez pas le passage à l’heure d’été ce week-end
il y a 16 heures 46 min
pépites > Politique
Face à la vague
Covid-19 : Edouard Philippe alerte contre "la vague extrêmement élevée" qui "déferle"
il y a 17 heures 46 min
décryptage > Politique
Ami entends-tu...

Et Didier Guillaume lança un appel à l'armée des ombres !

il y a 19 heures 9 min
pépites > Europe
Nouvelle personnalité
Royaume-Uni : le Premier ministre Boris Johnson a été testé positif au coronavirus
il y a 19 heures 49 min
décryptage > Politique
Conséquences politiques

Philippe Gosselin : "Nous avons refusé que l’équivalent des pleins pouvoirs soient votés pour le Premier ministre. Mais nous devons rester vigilants"

il y a 21 heures 54 min
décryptage > Justice
Responsabilités

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

il y a 22 heures 20 min
décryptage > High-tech
Utilisation optimale

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

il y a 23 heures 14 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 11 heures 17 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 13 heures 58 min
pépites > Politique
Deux semaines de plus
Coronavirus : Edouard Philippe officialise le prolongement du confinement jusqu’au 15 avril
il y a 15 heures 27 min
pépites > Religion
"Urbi et Orbi"
Vatican : le pape François va présider une prière planétaire et bénir le monde entier face au Covid-19
il y a 17 heures 11 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le bulldog baille et quand les clous d’or piquent le ciel : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 18 heures 22 min
pépite vidéo > Santé
Immense tristesse
Julie, 16 ans, est la plus jeune victime du Covid-19 en France
il y a 19 heures 19 min
décryptage > Europe
Commission européenne

Union européenne : l’intérêt général otage des bien-pensants ?

il y a 20 heures 51 min
décryptage > Social
Impact de la crise sanitaire

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

il y a 22 heures 10 min
décryptage > Politique
Effet boule de neige

Le gouvernement est-il allergique au principe de responsabilité ?

il y a 22 heures 42 min
décryptage > International
Atlantico Business

Les secrets du modèle coréen : des masques et des tests pour tout le monde, mais pas de confinement ni de vie privée

il y a 23 heures 36 min
© Reuters
© Reuters
Ascension

Comment Arnaud Montebourg espère se frayer un chemin vers l’Élysée en gravissant une fois de plus le Mont Beuvray

Publié le 06 avril 2016
Le 16 mai prochain, Arnaud Montebourg, comme l'an dernier, donnera rendez-vous à ses soutiens pour l’ascension du Mont-Beuvray. Une échéance que ses proches qualifient d'importante sur le chemin de 2017. L'ancien ministre ne cache plus qu'il prépare sa candidature à la présidentielle.
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 16 mai prochain, Arnaud Montebourg, comme l'an dernier, donnera rendez-vous à ses soutiens pour l’ascension du Mont-Beuvray. Une échéance que ses proches qualifient d'importante sur le chemin de 2017. L'ancien ministre ne cache plus qu'il prépare sa candidature à la présidentielle.

Ses chaussures de randonnées sont fin prêtes. Cirées, ressemelées. Rutilantes et impatientes. Elles attendent leur heure de gloire, sagement rangées au fond d'un placard. Dans un peu plus d'un mois, Arnaud Montebourg les enfilera à nouveau. Direction la Nièvre, à quelques encablure de Château-Chinon, où il a prévu d'arpenter les chemins caillouteux qui mènent au sommet de Mont Beuvray. 821 mètres au dessus du niveau de la mer. Un lieu si cher au cœur de François Mitterrand que l'ancien président avait songé à y installer sa concession.

Comme l'an dernier, l'ex ministre a choisi le jour de Pentecôte pour donner rendez-vous à ses soutiens . Il sera accompagné d'Aurélie Filippetti, de Christian Paul et, à n'en pas douter, d'une horde de journalistes. Il y a un an, l'ancien ministre avait refusé de parler politique, cette fois, ses proches qui présentent cette marche comme un moment fort sur la route de 2017, affirment qu'il prendra la parole. Une courte intervention, de trois minutes, est prévue mais « Arnaud sait improviser si cela devenait nécessaire », sourit l'un d'eux.

Le même, quelques semaines plus tôt, expliquait : « Des cartes postales, il y en aura, de plus en plus ». Finissant son café, ce fidèle parmi les fidèles s'était composé un sourire gourmand avant de s'échapper jurant qu'il n'en dirait pas plus. La dernière missive en date avait pris la forme d'une tribune cosignée avec Mathieu Pigasse, au titre très montebourgeois : « Hébétés nous marchons vers le désastre... ». Autant de messages envoyés par le tout nouveau dirigeant d'entreprise à son ancien monde afin qu'il ne l'oublie pas et qu'il l'attende.

Car Arnaud Montebourg n'est pas encore prêt à faire son come-back. « Ça arrangerait bien François Hollande et Jean-Christophe Cambadélis qu'il revienne, ils pourraient le taper. Franchement, ça n'est pas la peine qu'il s'expose inutilement », explique un ancien conseiller qui ajoute « La candidature Montebourg, on en parlera en septembre ou octobre, quand les gens seront dans l'élection ».

En attendant, le tout nouveau chef d'entreprise veut réussir dans son nouveau job. « Il a fait le choix de se lancer dans une expérience professionnelle courageuse, il s'est dit, j'ai été ministre de l’Économie je veux connaître l'autre face, il ne peut prétendre aujourd'hui revenir en politique s’il n'a pas fait ses preuves ». L'ancien ministre travaille donc. Outre sa mission chez Habitat, il est entré au capital de New Wind, une start-up conceptrice d'éoliennes domestiques qui ont été présentées lors de la COP 21.

« Il voulait sortir de l'entre-soi, s’intéresser aux gens, aux sociétés qui bougent sans les politiques. Il comprend qu'aujourd'hui les gens font sans nous, que nous ne pouvons plus faire de la politique comme avant », explique un député proche de l'ancien ministre.

Grâce à ce nouveau job, Arnaud Montebourg étoffe aussi son réseau qu'il sait léger. Il rencontre de nombreux chefs d'entreprise, travaille avec certains d'entre-eux comme Jean-Louis Beffa qui est aujourd'hui président d'honneur et administrateur de Saint-Gobain. « Il a une très forte audience chez les patrons car ils ont beaucoup aimé le ministre. Les patrons de PME savent qu'il les a défendus », explique l'un de ses conseillers.

Mais Arnaud Montebourg ne s'en tient pas là, il voit beaucoup d'intellectuels, de chercheurs, de fonctionnaires. Beaucoup de gens de gauche qui ne se reconnaissent pas dans les politiques menées par l'éxécutif. Rien de vraiment structuré pour l'instant.

A travers ces nouveaux choix professionnels on sent se dessiner un chemin, presque un projet, dont le made in France reste l'une des clés de voûte mais qui met l'accent sur les nouvelles technologies et, c'est nouveau pour Arnaud Montebourg, sur l'écologie. « Trois de ses projets sont écolos, c'est un choix de conviction mais il pense que l'écologie ne doit pas être punitive ». La question des institutions sera aussi majeur, l'un de ses proches réfléchit à la questions du non cumul et explique : « ça n'est possible que si on redonne du pouvoir aux députés en terme de contrôle des politiques publiques ».

Le projet d'Arnaud Montebourg, son entourage le définit en ces termes : « gaulliste de gauche, volontariste en matière industrielle, social, protectionniste et Républicain ». « Il ne veut pas être cornérisé à la gauche de la gauche, il veut dépasser les clivages mais il sera, sur certains aspects, bien plus à gauche que beaucoup », explique un proche. « Mais son électorat ce sera la France », complète un autre soutien.

Reste un écueil, et non des moindres, qui se nomme François Hollande. Le clan Montebourg semble avoir d'ores et déjà réglé la question : « Hollande n'ira pas. Il sera empêché politiquement. Il y a l’impeachment aux États-Unis et bien il y aura un impeachment politique. François Hollande écarté, il n'y aura plus que deux candidats possibles : Valls et Arnaud . Ce sont les seuls à représenter quelque chose dans l'opinion publique, à représenter une ligne .Macron ne sera pas autorisé à se présenter », déroule l'une des chevilles ouvrières du projet du futur candidat. Et si Hollande s'obstinait ? Arnaud Montebourg pourrait alors se présenter en candidat libre.

Le projet semble pourtant hasardeux, l'ancien ministre n'a pas de parti derrière lui, aucun militant et bien peu d'élus. « Tout le monde veut le voir parce que tout le monde cherche un espoir, reconnaît l'un de ses proches, mais les élus savent aussi qu'ils doivent leurs investitures au PS donc ils hésitent à soutenir Arnaud. Seule une minorité peut se présenter sans l'aval de la rue de Solférino. Les autres, s'ils ont un candidat PS en face d'eux, sont morts ».

Les militants, l'argent... L'équipe d'Arnaud Montebourg estime, en revanche, pouvoir s'en passer. «En 2011, on a fait 17% , on était seuls avec Arnaud. Une campagne, c'est 10 mecs à Paris et des volontaires sur le terrain. Ségo a fait 55 meetings et elle s'est planté. La campagne se sera portable et internet », explique-t-on. En ce qui concerne les militants, Arnaud Montebourg entend s’appuyer sur Des Idées et des Rêves, le micro parti de l'ancien locataire de Bercy. « Il y a des centaines de gens de la société civile qui attendent, le doigt sur la détente », sourit un député ami. Le terme n'est pas anodin. Une candidature Montebourg pourrait en effet s'avérer assassine pour beaucoup à gauche et en premier lieu, bien sur, pour François Hollande qui se verrait concurrencer auprès d'un électorat qu'il a beaucoup déçu.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

03.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

06.

Les secrets du modèle coréen : des masques et des tests pour tout le monde, mais pas de confinement ni de vie privée

07.

Fermeture des écoles : enseignants et élèves déjà au bord de la crise de nerfs

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

Brigitte Macron fait passer des tests à tout le monde (et à Emmanuel); Laeticia Hallyday privée de Pascal pour son anniversaire; Vanessa Paradis défend Johnny contre Amber; Angelina Jolie en furie contre Jennifer Aniston; Un bébé pour Benjamin Castaldi

04.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

05.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kaprate
- 05/04/2016 - 18:03
Montebourg...
Monte plutôt là dessus, tu verras Montmartre...
Lafayette 68
- 05/04/2016 - 10:18
Des comiques
Plus ils seront de fous (ça ne manque pas) plus on rira et ça fait du bien de voir tous ces guignols défiler , gravir les montagnes puis se planter .
Mike Desmots
- 05/04/2016 - 09:34
triste bouffon gauchocrate....
Voilà l'inventeur génial ....du Ministère du Redressement Productif ! qui n'a jamais rien produit ...ni redresser ...! même qu'a ce jour ,3 ans après, l'on ne sait toujours pas combien à couter ce bluff marxo/socialiste .....