En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Collaboration secrète avec la NSA : le scandale qui ébranle le Danemark (et devrait inquiéter l’Europe)

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 35 min 19 sec
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 58 min 19 sec
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 1 heure 14 min
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 12 heures 28 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 15 heures 30 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 16 heures 21 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 17 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 19 heures 38 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 20 heures 32 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 21 heures 48 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 52 min 7 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 1 heure 9 min
décryptage > Politique
Déconfinement en 3 étapes

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

il y a 1 heure 40 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 12 heures 53 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 15 heures 56 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 17 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 19 heures 24 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 19 heures 57 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 21 heures 22 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 21 heures 59 min
© Reuters
© Reuters
Mémoire voilée

Mode islamique : les indignations sélectives de M. Pierre Bergé

Publié le 05 avril 2016
Pierre Bergé oublie non seulement qu'Yves Saint-Laurent a tâté de la mode burka mais que le sort les homosexuels marocains l'indignait moins que le foulard.
Christian Combaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Bergé oublie non seulement qu'Yves Saint-Laurent a tâté de la mode burka mais que le sort les homosexuels marocains l'indignait moins que le foulard.

Les créateurs de mode se seront toujours inspirés des autres cultures, des époques lointaines, pour nous resservir chaque saison les batiks, les motifs mexicains ou aborigènes "revisités", il n'y a donc rien d'étonnant ni de blâmable dans le fait que la maison Saint-Laurent se soit emparée du foulard islamique à une époque où la chose paraissait encore bénigne à défaut d'être innocente: 1967. La presse vient d'exhumer les vêtements orientalistes que créait la maison au creux des années 60 afin de montrer que Bergé se contredit en ce moment. C'est de bonne guerre, mais ce n'est pas honnête, car le tchador avant la chute du Shah d'Iran n'avait pas plus de signification que le sari pour l'opinion mondiale.

Il y a quand même plus fâcheux. Quand on se souvient de la vigueur hystérique avec laquelle Pierre Bergé, homme riche et caractériel menaçait récemment un journal dont il était actionnaire, afin qu'il cesse de militer contre le mariage homo, quand on se souvient de ses prises de position qui laissaient entendre que sa communauté ne saurait être que de gauche, c'est à dire par nature amie des Droits de l'Homme et de la sexualité hors-cadre, on est un peu frappé par sa mollesse à l'égard de l'Islam dès qu'il s'agit des homosexuels. Mariage, procréation assistée, bouquet de roses à la sortie de la mairie, tout  lui paraît digne de militantisme chez nous quand le risque est nul. Mais pas quand il débarque dans le Marrakech de la Jet-set,  pas quand il vend sa couture et ses sacs à main aux femmes voilées du Golfe, pas quand François Hollande décore un roi encore plus teint que lui (une prouesse) qui fait fouetter et tuer les homos. A Riyad, Bahrein, Dubaï, Bergé, ses équipes, ses amis, ses journalistes affidés, en font le moins possible non seulement en matière de dignité de la femme mais aussi quant au sort de cette catégorie statistique minoritaire qui, à Paris, leur importe tant . Il est d'ailleurs utile de préciser que pour ma part, ayant fréquenté toute ma vie des homosexuels d'un genre assez farouche, mathématiciens, militaires ou pilotes de ligne, je n'en ai rencontré aucun qui ait songé, même de loin, même un soir de cuite, à reconnaître Pierre Bergé pour son semblable ou son frère (en tout cas certainement pas son avocat devant l'opinion).

Pierre Bergé sait très bien que les neuf pays de la terre où l'on peut être tué aujourd'hui pour homosexualité (comme les albinos au Kenya, pour les mêmes raisons génétiques) sont des pays musulmans. Mais il n'a jamais rappelé, pour autant, les ambassadeurs de sa marque à Abu Dabi pour consultation. Il ne fait pas effacer les trois initiales YSL dans les boutiques des royaumes lapidateurs. On ne l'a pas entendu s'élever contre Maitre Gims, l'inénarrable membre de Sexion D'assaut, l'idole de la jeunesse française, à l'époque où ce délicieux rappeur halal chantait "Je crois qu'il est grand temps que les pédés périssent, coupe-leur le pénis, laisse-les morts sur le périphérique". Il n'a pas téléphoné au Parquet de Paris pour demander aux magistrats ce qu'ils foutaient, ce jour de 2010 où un chanteur a demandé à la jeunesse de France d'aller se livrer à un pogrom sanglant, radical, définitif, sur les homos qui passaient à sa portée. Il est vrai qu'à l'époque les magistrats étaient très occupés à jouer aux fléchettes sur le Mur des Cons.

Alors soulever le voile des femmes, c'est bien, mais soulever celui de la vérité c'est encore mieux. Quand on entend le Papet de la fripe parisienne s'émouvoir, au nom du féminisme et de ses conquêtes, de ce que, "pour faire du fric", ses concurrents donnent dans la burka en soie écrue, on peut lui rappeler que pour les mêmes raisons, l'attrait du fric, la bonne marche de ses affaires, il s'assied tous les jours sur ses propres convictions. S'il ne les rappelait pas, sans cesse, sur un ton impérieux, aux journalistes à sa dévotion, personne ne s'en serait aperçu mais son attitude commence à lasser ceux qui en ont. 

Des convictions, veux-je dire, encore que finalement cette ambigüité soit la bienvenue.

Christian Combaz est l'auteur d'un livre intitulé Les Ames douces (Télémaque), où il défend, avec le concours d'un biologiste, une thèse qui va fermement à l'encontre des théories du genre et qui affirme, en résumé, que les homosexuels "naissent comme ça". L'accès de vertu de Pierre Bergé en faveur de la dignité de la femme lui rappelle que ce nabab du prêt à porter, en matière d'indignation, reste fidèle au sur-mesure et n'a jamais dit un mot ni pris la tête d'une campagne sur les homosexuels maltraités voire massacrés au nom de l'Islam.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ikaris
- 06/04/2016 - 15:24
Bergé est à gerber
merci à l'auteur de le démontrer de manière aussi éclatante vu que avec son goût pour la presse on trouve de moins en moins de journaliste pour le dire.
vangog
- 05/04/2016 - 22:18
Méfions-nous des moralisateurs...
Leurs leçons de morale sont d'autant plus bruyantes qu'ils s'en croient dispensés...
jmpbea
- 05/04/2016 - 16:44
Encore des faits qui viennent corroborer....
Que Bergé est tout sauf un honnête homme...et je me retiens!