En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 8 heures 10 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 9 heures 12 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 10 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 12 heures 23 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 13 heures 57 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 10 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 14 heures 48 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 15 heures 19 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 15 heures 54 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 16 heures 10 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 8 heures 30 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 9 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 12 heures 13 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 12 heures 35 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 15 heures 14 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 15 heures 49 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 15 heures 59 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 16 heures 24 min
Alléluia !

Les "Poissons Roses" ou la résurgence d'une gauche chrétienne qui voit plus loin que la présidentielle de 2017

Publié le 04 avril 2016
Le manifeste des Poissons Roses marque le retour d’une pensée politique des chrétiens de gauche, avec un horizon qui dépasse largement 2017.
René Poujol est journaliste et a dirigé la rédaction de l'hebdomadaire Pèlerin de 1999 à 2009. Blogueur, il est également co-fondateur du site A la table des chrétiens de gauche.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
René Poujol
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
René Poujol est journaliste et a dirigé la rédaction de l'hebdomadaire Pèlerin de 1999 à 2009. Blogueur, il est également co-fondateur du site A la table des chrétiens de gauche.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le manifeste des Poissons Roses marque le retour d’une pensée politique des chrétiens de gauche, avec un horizon qui dépasse largement 2017.

Le cadavre des chrétiens de gauche bougerait donc encore. Ce frémissement, réjouissant en soi, prend la forme d’un petit volume stimulant, publié par les Poissons Roses et fort justement titré A contre-courant. (1) Les auteurs se définissent eux-mêmes en ces termes : "Ni parti politique classique, ni think tank ou laboratoire d’idées, les Poissons Roses tentent depuis 2010 d’être un mouvement de personnes engagées sur tout le territoire, pour faire bouger les lignes politiques, au cœur d’une gauche française sans boussole." (2)

Et si la gauche est "sans boussole", voire même "épuisée", c’est au sein d’une "démocratie représentative qui ne représente plus rien". Et d’une classe politique qui, dans son ensemble, d’un bord à l’autre de l’échiquier politique, a perdu le souci, voire même le sens du Bien commun, se contentant de répondre, dans la précipitation, aux revendications les plus disparates nées de l’illusoire prétention de l’individu contemporain à s’émanciper de toute contrainte.

 

Plaidoyer pour une écologie intégrale

"La modernité occidentale, analysent les Poissons Roses, se fracasse désormais sur quatre impasses : l’hyper individualisme, le dérèglement climatique, la domination des technosciences et la toute puissance de l’économie financiarisée." (3) Leur combat vise donc à faire prévaloir la personne sur l’individu, dans la fidélité à la pensée de Mounier, Ellul, Lévinas et Ricœur. Ils plaident de même pour cette "écologie intégrale" chère au pape François. Ce qui les conduit à formuler sept propositions phares dans la perspective de la présidentielle de 2017 : l’instauration d’un revenu de libre activité versé à tous, la réhabilitation de la famille durable, la revitalisation démocratique, la construction d’une Europe fédérale, le développement d’écoles innovantes et la réorientation de notre économie vers une croissance – ou non-croissance – compatible avec des finalités écologiques et impliquant un changement de nos modes de consommation.

 

Dépasser et corriger la loi Taubira… sans la renier

Au sein de la gauche, les Poissons Roses s’épuisent à plaider leur attachement à "l’Etat laïc comme garant d’une société plurielle" et à rappeler qu’au travers de leurs prises de position ils parlent "bien de politique, pas de religion, contrairement à ce que voudraient faire croire certains de (leurs) adversaires ". Allusion directe à la loi Taubira qui n’a jamais été leur tasse de thé. Ils écrivent à ce propos, avec quelque euphémisme : "Il nous semble contre-productif de prétendre aujourd’hui revenir sur l’intégralité du texte de la loi, notamment en ce qui concerne l’union pour les personnes de même sexe." (4) Formule prudente pour signifier que l’on pourrait revenir au moins sur une partie de la loi : celle qui ouvre à la filiation. C’est très exactement la position qu’avec d’autres "chrétiens de gauche" je défends depuis l’automne 2012 : oui à une conjugalité homosexuelle mais qui respecte le droit des enfants à une double filiation père et mère. Mais attention : danger ! Cette critique implicite de la loi Taubira équivaut à contester à une gauche bien mal en point, le bénéfice de sa réforme emblématique du quinquennat.

Les premiers jalons d’une future recomposition politique

Avec ce manifeste, les Poissons Roses tentent avec un courage qu’il convient de saluer, de maintenir et d’actualiser, au sein du PS, la présence d’une "deuxième gauche" d’origine chrétienne qui depuis toujours insupporte parmi les socialistes les tenants, majoritaires, d’une laïcité pure et dure. (5) Et c’est bien là la limite de l’exercice que constitue la rédaction de cette "plateforme politique". Il est probable qu’elle séduira davantage, à l’extérieur du parti, un électorat progressiste de tradition chrétienne que les militants du PS proprement dits. Un électorat progressiste chrétien qui, pour une part, a fait l’élection de François Hollande – notamment dans l’Ouest – et dont, au lendemain du vote de la loi Taubira, le démographe Hervé le Bras, pronostiquait le "reflux" comme conséquence de ce qu’il appelait "une erreur électorale énorme".

Il est donc peu probable que la plateforme politique des Poissons Roses ait une quelconque influence, dans la perspective de la présidentielle de 2017, au sein d’un PS moribond tenté de se radicaliser sur ce qu’il pense être son ADN fédérateur : une laïcité de combat.  Les auteurs du "manifeste" ne s’y trompent pas, qui écrivent : "Nous n’avons pas la prétention de “gagner les prochaines élections“. Aussi, par programme politique, nous entendons tenir une parole différente, plus profonde." (6) Notamment une parole sur "l’écologie intégrale" qui, pour être désormais centrale au combat politique, n’est ni de gauche ni de droite et augure sans doute d’une "évolution de notre paysage politique, voire d’une recomposition qui pourrait advenir plus rapidement qu’on peut le penser." (7)

 

Une famille de pensée incapable de rassembler

Réflexion sans doute commune à d’autres groupes cités dans le texte des Poissons Roses comme Esprit CiviqueNouvelle Donne, le Pacte civique, les Semaines sociales de France ou le Mouvement convivialiste, tous situés à gauche ou au centre gauche, mais également Sens Commun, émanation des Veilleurs et de la Manif pour tous, aujourd’hui encartés au sein des Républicains… Et ce n’est sans doute pas un hasard si le texte évoque à plusieurs reprises la notion de "limites", même si c’est sans référence explicite à la Revue d’écologie intégrale du même nom, lancée par de jeunes intellectuels militants, majoritairement de droite, mais engagés dans une démarche volontairement trans-courants politiques.

Tout cela ne fait pas – encore – un mouvement cohérent. Les Poissons roses en sont bien conscients qui écrivent : "Ces mouvements, souvent construits autour de fortes personnalités, peinent en France à structurer le chemin d’un travail collectif (…) chacun étant prêt à fédérer les autres autour de soi plutôt que de se fondre dans une construction plus large." (8) Mais le simple fait d’oser publiquement cette analyse et ce projet politique sera reçu par beaucoup comme le signe avant-coureur de la possible renaissance d’une pensée chrétienne en rupture avec le libéralo-libertarisme aujourd’hui triomphant.

Ceux qui se reconnaissent dans cette tentative – et j’en suis – se réjouiront pareillement de la rencontre récente, à Rome, avec le pape François, d’une délégation des Poissons Roses et d’Esprit Civique, à laquelle s’étaient joints d’autres responsables de mouvements  (les SSF) ou de journaux (Ouest-France, La Vie) se revendiquant du christianisme social.

Cet article a été initialement publié sur le blog de René Poujol.

_______

  1. 1. Les Poissons roses, A contre-courant, Ed. du Cerf, 144 p, 10 €
  2. 2.p.49
  3. 3. p.32
  4. 4. p.80
  5. 5. On sait la méfiance qui a toujours été celle de François Mitterrand vis-à-vis du protestant Michel Rocard comme du catholique Jacques Delors.
  6. 6. p.18
  7. 7. p.47
  8. 8. p.45-46

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 05/04/2016 - 21:00
Réécriture
Je n'accepte pas la réécriture de Virginie Tellenne dans l'Avenir pour tous. Il faut remettre à plat. Cette réécriture confirme, ou même valide, la Loi Taubira, Cette réécriture n'est que sémantique. Mais c'est un autre sujet, qu'il faudra aborder au fond... un jour !
Le gorille
- 05/04/2016 - 20:53
@Deudeuche
Bien reçu, et à la prochaine ! Euh ! Savez-vous qu'une religieuse catho a écrit une biographie (je vous la recommande) sur Frère Roger Taizé, protestant ? Les uns vont vers les autres... dans les deux sens !
Deudeuche
- 05/04/2016 - 20:45
@Le gorille
Sur la Loi Taubira, on sent bien que ces poissons roses louvoient entre leur conviction chrétienne qui dit non à ce qui ne peut être par définition un mariage et la sémantique de leur parti qui a érigé cette loi en un dogme de gauche. Leur position sur la réécriture est proche de celle d'un Fillon, voir de Virginie Tellenne dans l'Avenir pour tous, En tout cas ces chrétiens de gauche sont plus révisionnistes sur ce sujet que Juppé ou Sarkozy. A propos des cathos qui peuvent déconner comme les autres, oui bien sur, mais vous avez compris que je dénonce ceux que je connais et me donne de l'urticaire, mes corréligionaires philosophes et déchristianisés, protestants de Salon qui ne prient plus et ne lisent plus la Bible et à gauche par copié collé du passé. C'est fou ce que Valls et ses gaz lacrymo sur la manif pour tous ont pu changer la donne dans le protestantisme français. Il y a 3 ans je n'aurai jamais cru que je gueulerai les mêmes slogans que mes camarades....cathos. En fait, merci Taubira, on ne lâche rien!