En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 3 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 4 heures 10 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 5 heures 5 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 6 heures 2 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 7 heures 43 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 10 heures 18 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 11 heures 2 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 11 heures 38 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 12 heures 14 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 13 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 3 heures 59 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 4 heures 43 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 5 heures 27 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 6 heures 57 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 10 heures 10 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 10 heures 44 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 11 heures 5 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 12 heures 43 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 13 heures 30 min
© Reuters
© Reuters
Rattrapage

Sarkozy-Le Maire, un écart qui se rétrécit dangereusement dans les sondages... jusqu’à un dépassement ?

Publié le 04 avril 2016
Rue de Vaugirard, les proches de l'ancien chef de l’État s'inquiètent de voir Bruno Le Maire à quelques points de leur leader et tentent de lui mettre des bâtons dans les roues. Selon eux, la candidature de Geoffroy Didier pourrait ringardiser l'ancien ministre de l'Agriculture.
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rue de Vaugirard, les proches de l'ancien chef de l’État s'inquiètent de voir Bruno Le Maire à quelques points de leur leader et tentent de lui mettre des bâtons dans les roues. Selon eux, la candidature de Geoffroy Didier pourrait ringardiser l'ancien ministre de l'Agriculture.

Combien de sourires contenus a-t-il rencontré lorsqu'au printemps 2013 il affirmait, avec aplomb : " je vise l’Élysée " ? Combien de regards gênés face à l'assurance de cet ex-ministre encore méconnu du grand public ? Déjà, viser la présidence de l'UMP semblait bien ambitieux. Face à Nicolas Sarkozy, cela relevait du suicide. Et pourtant, l'inconnu Le Maire, à force de battre le terrain et de croire à son destin, réussit, en novembre 2014, à rassembler prés d'un tiers des voix. Un score inespéré face à la star Sarkozy dont l'équipe pronostiquait une victoire avec plus de 90% des voix. Bruno Le Maire avait eu raison d'y croire.

 

Quelques mois plus tard, candidat à la primaire des Républicains, l'ancien ministre de l'Agriculture rencontre les mêmes regards lorsqu'il affirme : " je serai au second tour, j'emporterai cette primaire ". Les mêmes sourires qui n'en sont pas. Il n'est, en octobre, qu'en quatrième position dans les sondages, derrière François Fillon, mais très vite les deux hommes sont au coude à coude, longtemps. Mais en mars, après sa déclaration de candidature et son grand meeting à la Plaine-Saint-Denis, Bruno Le Maire se trouve propulsé juste derrière Nicolas Sarkozy. Il n'y a plus, aujourd’hui, entre les deux hommes, que quelques points d'écart. BLM, comme son équipe le nomme, n'a plus que 11 points de retard sur le président des LR, alors qu'il en comptait encore 21 le mois dernier. Dans un autre sondage (Odoxa pour Le Parisien) publié dimanche 20 mars, le député de l'Eure n'avait même que cinq points de moins.

 

Voilà de quoi énerver l'ancien président et son équipe qui, tout en faisant mine de ne pas s'en inquiéter et de ne rivaliser qu'avec Alain Juppé, ne manquent pas une occasion de s'en prendre à l'impétrant, de dénoncer son arrogance en bureau politique, son mépris pour les élus de son camp... Mais rien ne semble y faire, l'autre grimpe et l'écart de resserre. Les proches de l’ancien chef de l’État réfléchissent donc à une opération Killing le renouveau et regardent d'un œil intéressé l'arrivée, dans la campagne, du tout jeune Geoffroy Didier qui avance justement l’argument du changement de génération et ne retient pas ses coups contre Le Maire : " Le renouveau ? Le Maire l'affiche, Macron l'incarne ", lançait-il récemment tentant de ringardiser celui dont les sarkozystes ont pris l'habitude de dire : " il est déjà vieux dans sa tête ".

 

 

A lire sur notre site, l'interview de Geoffroy Didier : "Si vous pensez que je roule pour Nicolas Sarkozy et pour ringardiser Bruno Le Maire, alors je risque de vous étonner par ma liberté"

 

 

Mais Bruno Le Maire peut-il vraiment challenger Nicolas Sarkozy ? Il faut reconnaître que l'argument du renouveau est assassin pour l'ancien chef de l’État qui est ainsi en permanence ramener à son quinquennat. A son bilan. Pourquoi ferait-il demain ce qu'il n'a pas fait hier, semble dire, sans même avoir à desserrer les lèvres, Bruno Le Maire.  Mais le seul argument du renouveau suffira-t-il à porter l'ancien ministre au second tour ? Cela semble un peu léger.

 

D'autant que si Bruno Le Maire est entré en campagne il y a plus d'un an, Nicolas Sarkozy, lui, attend toujours son heure. L'ancien chef de l’État temporise, prend le temps de verrouiller la primaire, les investitures aux législatives. Ca n'est qu’en septembre, lorsqu'il sera officiellement candidat, qu'il se déploiera enfin pour gagner l'opinion. Et dans la tête de ses soutiens, ça ne fait aucun doute, Bruno Le Maire sera balayé par la force de frappe de Nicolas Sarkozy. Ce charisme et cette énergie qui font sa supériorité.

 

D'autant que le député de l'Eure a choisi le même créneau idéologique que le patron des LR, la droite de la droite, proposant de réduire le nombre d'employés de la fonction publique territoriale (il souhaite, par exemple, que les jardiniers municipaux dépendent d’entreprises privées), de privatiser Pôle emploi, de construire des prisons, de rénover l'armée et de plafonner à 75% du SMIC les aides sociales afin que celui qui ne travaille pas ne gagne pas plus que celui qui travaille. Il réfléchit aussi à réformer le statut des enseignants afin qu'ils ne soient plus fonctionnaires à vie. Il ne cesse de fustiger cette droite qui, "lorsqu'elle est au pouvoir, pense comme la gauche". A trop vouloir concurrencer Nicolas Sarkozy sur son terrain, à l'heure du choix, il pourrait bien être concurrencé à son tour par l'ancien président.

 

Reste qu'en attendant septembre, Nicolas Sarkozy court un grand risque à laisser ainsi se rapprocher son concurrent. A laisser s'installer l'idée qu'il pourrait être dépassé dans les deux sens du terme. Qu'il pourrait être, même pas le challenger, simplement l'oublié.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 04/04/2016 - 22:15
@Anguerrand Déridez-vous!
Je voulais simplement vous faire sourire sans vous faire mal aux lèvres...avouez que le spectacle offert par les Ripoublicains est tordant! Une basse-cour caquetante où tous les coqs à crête tentent d'atteindre le haut du tas de fumier, avec des islamophiles d'un côté et des islamophobes de l'autre, se lançant des bottes de paille...une vraie cocophonie!
Nyko_bzh
- 04/04/2016 - 18:36
Des réponses claires
Son discours est clairs et concis.
Il était contre l'invasion des États-Unis en Irak en 2003, il avait déjà vu juste à l'époque. Je connais très peu son programme, mais je trouve qu'il apporte des idées qui sont à contre-courant du parti historique. Je vais m'y intéresser un peu plus.
Il apporte de la nouveauté et de la fraicheur !
mymi
- 04/04/2016 - 16:15
Lemaire se la pète
Tout à fait d'accord avec Vincennes, Bertrand dans chacun de ces articles nous raconte ce qu'elle a envie de voir se réaliser sans tenir compte des realites. comme d'autres commentateurs je trouve que le programme de Lemaire qui repose sur sa jeunesse ( ça ne suffit pas )et sa prétendue intelligence laquelle n'est pas l'intelligence des situations. Et il me gonfle désormais avec son "moi j'ai démissionné de la fonction publique" ça ne suffit pas pour être le Président qu'il nous faut.je ne veux ni Juppé ni le maire, ça sera Sarkozy (il est loin d'être parfait mais je lui'garde ma confiance) sinon Fillon (un vrai bosseur)