En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

07.

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 1 heure 12 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 2 heures 51 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 5 heures 44 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 6 heures 52 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 8 heures 5 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 8 heures 31 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 9 heures 47 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 9 heures 55 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 10 heures 20 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 1 heure 52 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 3 heures 7 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 7 heures 10 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 7 heures 42 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 8 heures 24 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 9 heures 30 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 9 heures 55 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 10 heures 19 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 10 heures 20 min
© Reuters
© Reuters
Sans complexes

Abbé Grosjean : "Les catholiques ne défendent pas leurs intérêts particuliers mais un modèle de société que tous peuvent partager"

Publié le 02 avril 2016
Curé de paroisse, l'abbé Grosjean prêche aussi la bonne parole dans les médias, les réseaux sociaux, ou via le Padreblog qu'il anime avec des confrères. Dans son dernier ouvrage, il appelle les catholiques à ne pas céder à la tentation de la dilution ni à celle du repli sur soi, mais au contraire à s'engager sans complexes dans la société. Entretien.
Pierre-Hervé Grosjean
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-Hervé Grosjean est prêtre du diocèse de Versailles, curé de la paroisse de Saint-Cyr-l'École. Il est aussi Secrétaire Général de la Commission Éthique & Politique de son diocèse. Il a fondé́ les universités d'été́ Acteurs d'Avenir....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Curé de paroisse, l'abbé Grosjean prêche aussi la bonne parole dans les médias, les réseaux sociaux, ou via le Padreblog qu'il anime avec des confrères. Dans son dernier ouvrage, il appelle les catholiques à ne pas céder à la tentation de la dilution ni à celle du repli sur soi, mais au contraire à s'engager sans complexes dans la société. Entretien.

Atlantico : Vous venez de publier votre deuxième ouvrage au titre choc "Catholiques, engageons-nous !" dans lequel vous appelez les catholiques à se "décomplexer". Vous même d'ailleurs, vous n'hésitez pas à interpeller sur les réseaux sociaux les hommes politiques ou journalistes et à débattre avec eux dans les médias. On s'était habitué à une parole de l’Église plus consensuelle, plus rassembleuse... Pensez-vous que l’Église et les catholiques doivent apprendre à cliver ? Ne serait-ce pas prendre le risque de se couper d'une partie importante de la population ? 

Abbé Pierre-Hervé Grosjean : Il ne s’agit pas de cliver pour cliver. Il s’agit d’accepter simplement d’être d’authentiques disciples du Christ. Il a été lui-même un signe de contradiction. Comment imaginer qu’il en soit autrement pour nous, si nous sommes fidèles à son message ? La parole de l’Église est percutante, elle est capable de toucher les cœurs et les intelligences, elle peut éclairer les consciences justement parce qu’elle est libre. L’Église ne cherche pas à plaire facilement, elle se fiche des modes de pensée, elle veut simplement servir la Vérité et offrir ce message qui sauve. C’est sa force. Et je crois que c’est aussi ce qu’on attend d’elle. Le Pape François en est un bon exemple. Il bouscule et ne laisse personne indifférent. Sa parole est attendue.

Alors qu’en France le taux de pratique religieuse et le nombre de prêtres sont en baisse constante depuis des décennies et que la société prend de plus en plus ses distances avec le message chrétien, les catholiques ont-ils encore quelque chose à dire ? Ne sont-ils pas devenus inaudibles ?

La pratique religieuse s’effondre effectivement dans notre vieille Europe, alors qu’elle progresse partout ailleurs. C’est le signe d’une profonde crise spirituelle au sens large du terme : il y a une crise du sens, de l’identité, de l’espérance que tout le monde reconnaît, croyant ou non. Et en même temps, ce désert spirituel laisse entrevoir une soif : beaucoup découvrent que le matérialisme, l’idéologie libertaire, le consumérisme ne comblent pas le cœur de l’homme. Beaucoup cherchent les repères que leurs parents ont cru bon devoir abandonner. Il y a un besoin d’espérance immense face aux drames que connaît notre pays, un besoin d’enracinement aussi. Les chrétiens ont un message précieux sur ces sujets. Ils ont à rendre compte de l’Espérance qu’ils portent. Il faut qu’ils le fassent de façon humble, mais décomplexée, joyeuse et franche.

Dans votre ouvrage vous insistez sur la nécessité pour les catholiques de "retrouver une saine ambition". Que voulez-vous dire par là ? L’ambition n’est-elle pas contradictoire avec l’humilité prônée dans l’Évangile ?

Pour beaucoup de chrétiens, "ambition" est devenu un gros mot. Pourtant, je crois que le désir d’entreprendre, de prendre des responsabilités, de réussir, n’est pas mauvais en soi. Il est même bon. Il ne s’agit pas de le brider, mais de l’éduquer. La foi vient interroger chacun sur son ambition : pour qui veux-tu réussir, diriger ou entreprendre ? et pour quoi ? Elle vient donner un sens à cette ambition, en la mettant au service de plus grand que soi. Si tu veux réussir en faisant grandir ceux qui te sont confiés, et pour les faire grandir, alors ok ! Si tu ne fais ça que pour une gloire personnelle, tu ne seras jamais comblé, cela va te détruire. Je dirais même qu’il y a un devoir d’ambition. Dans l’Évangile, Jésus assure : "il sera beaucoup demandé à ceux qui ont beaucoup reçu". On pourrait aussi évoquer la parabole des talents. Ce n’est pas un mal que d’avoir reçu des talents. Mais ils m’ont été donnés pour servir. Il nous faut cultiver – et transmettre aux plus jeunes – ce grand désir de servir. C’est la plus belle des ambitions. Que notre vie puisse servir !

Dans une période de troubles identitaires et de montée du communautarisme, ne craignez-vous pas de jeter de l’huile sur le feu en encourageant comme vous le faites l’engagement des catholiques en tant que catholiques ? 

L’engagement des catholiques ne dérive pas en communautarisme, car nous nous voulons au service d’un bien commun, c’est à dire les conditions de vie qui permettent à tous de pouvoir s’accomplir. C’est pour défendre ce bien commun, mais aussi une certaine idée de la personne humaine, du couple, de la famille, du travail, de l’éducation que l’Église prend la parole dans le débat public, et que les chrétiens sont appelés à s’engager en politique ou dans la vie de leur pays. Ce ne sont pas des thèmes véritablement confessionnels. Nous ne défendons pas des intérêts particuliers, mais un modèle de société que tous peuvent partager, en tout cas que nous croyons bon pour tous. Quand l’Abbé Pierre lance son appel pour le logement lors de l’hiver 54, il le fait comme prêtre. Mais le sujet n’est pas confessionnel. Et son appel va toucher bien au delà de l’Église.

Sur le bandeau de votre livre, vous lancez un "appel à la génération qui vient". Pourquoi s’adresser spécifiquement à la jeunesse ? Qu’attendez-vous d’elle en particulier ?

J’ai la chance et la joie d’accompagner – comme de nombreux confrères – beaucoup de lycéens, étudiants, jeunes professionnels. Cette génération qui vient est à la fois fragile et généreuse. Quand elle est chrétienne, c’est désormais par choix. Et ce choix n’est pas facile. Il est d’autant plus admirable quand il est assumé et partagé, même à contre-courant. Cette génération a soif d’absolu, elle est prête à beaucoup. Elle a compris que "l’avenir appartient aux minorités créatives" (Benoît XVI), et a l’ambition de faire l’histoire. Nos jeunes catholiques ne veulent plus se taire, ni regarder la partie se jouer sans eux. Ils veulent entrer dans le jeu, ils veulent s’engager pour améliorer ce monde et lui redonner les repères dont il a besoin. Ils ont compris que leur vie sera belle si elle est engagée. Ils ne rêvent pas de tranquillité ou de plaisirs faciles, mais veulent se donner au service de causes qui ont du sens. Cette génération des "orphelins de 68" veut reconstruire, et le rôle de l’Église, le rôle des prêtres, est d’être aux côtés de ces jeunes pour les encourager : leur joie sera à la mesure de leur générosité. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 02/04/2016 - 21:37
Allons nous vers une église "opus dei" ?
J'ai déjà vu cette personne plusieurs fois participer à des émissions télé. Je trouve qu'il va très bien avec la partie dure des manifs contre la mariage pour tous. L 'église durcie par Jean-Paul 2 semble s'éloigner de celle de Témoignage Chrétien par exemple. Il est vrai que l'on n'est plus du tout dans l'église des prêtres ouvriers ! Je ne pense pas que les églises doivent rivaliser de dogmes pour se hisser au niveau des religions plus "traditionalistes". Cet après-midi, près du centre Pompidou il y avait sous la pluie un homme (noir mais ça ne change en rien), seul, entrain de parler de Jésus une bible à la main. C'est aussi une façon de délivrer le message chrétien. De l'autre côté de la rue il y a les Mormons, eux aussi évangélisent ! L'église catholique cherche t'elle encore à évangéliser ou à consolider un entre-soi de catholiques sur lesquels l' église catholique pourra toujours compter pour son bien et son pouvoir ?
Le gorille
- 02/04/2016 - 19:25
Erreur sur la personne
Oui Deudeuche, je pensais à un célèbre bi-national... pas du tout à l'église et à son curé. C'est à l'Assemblée, de France ou d'Europe, où sévit un éternel étudiant plutôt blond et rond. Et puis, est-ce que je l'insulte, Daniel Cohn-Bendit ?
Deudeuche
- 02/04/2016 - 14:27
@zouk
d'accord avec vous, mais je suis pas sûr que Le gorille ait insulté le rédacteur de l'article.